Archives par étiquette : poésie

MUSIQUE : La symphonie du nouveau monde



De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2

Le piano, c’est l’accordéon du riche (Michel Audiard)

……………………………………. Musique à deux

MA2 vient régulièrement vous faire découvrir sa musique et la musique des autres….
Aujourd’hui découvrons avec elle :

LA SYMPHONIE DU NOUVEAU  MONDE D’ANTONIN DVORAK

Antonín Dvořák
Compositeur tchèque ( 1841- 1904)

Antonín Dvořák est un compositeur tchèque romantique du XIXe siècle. Compositeur prolixe, simple et patriotique, héritier du romantisme musical allemand, Antonín Dvořák introduit dans son langage musical des éléments du folklore de Bohème ou de Moravie, évoquant ainsi la nature et la culture tchèque et slave.

A la tête d’un répertoire qui compte plus de 200 oeuvres, Antonín Dvořák incarne, , une des figures principales de la musique tchèque.

S’il a composé concertos, opéras et mélodies, Dvořák est surtout reconnu pour ses neuf symphonies. Derrière chacune d’entre elles, sa chère Bohême natale se dessine en filigrane.

Symphonie 9 : Nouveau ou Ancien Monde ? c’est aujourd’hui l’une des plus connues du compositeur….

Surtout son 4 eme mouvement

A peine nommé professeur au Conservatoire de Prague en 1891, Dvořák reçoit une offre encore plus alléchante… On lui propose le poste de directeur du Conservatoire de New York ! Le voici donc embarqué pour trois années loin de sa patrie.

Première de ses œuvres américaines, la Symphonie n°9 en mi mineur dite «Du Nouveau Monde » est aujourd’hui l’une des plus connues du compositeur. Colorée, vive et moderne, elle traduit indéniablement des impressions éprouvées sur le sol américain. On y trouve notamment un écho aux musiques noires et indiennes de la fin du XIXe siècle.

Mais Dvořák est nostalgique et c’est bien une musique slave qu’on entend à l’écoute de la symphonie. La Bohême se manifeste à chaque recoin, que ce soit par des rythmes populaires et enjoués ou par de poignantes mélodies.

 Marzena Diakun dirige l’Orchestre philharmonique de Radio France dans la Symphonie n°9 « Du Nouveau Monde » d’Antonín Dvořák. Enregistré le 15 mars 2018 à l’Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).

00:36 1er mouvement : Adagio – Allegro molto

13:30 2eme mouvement : Largo

25:57 3eme mouvement : Scherzo Molto Vivace

33:27 4eme mouvement : Allegro con fuoco

 Par la Neuvième Symphonie, créée en 1893 au Carnegie Hall, Dvorak veut montrer l’exemple à ses nouveaux élèves du Conservatoire de New York, dont il est fraîchement nommé directeur.
Il veut “poser les premières pierres d’une musique nationale” américaine tout en restant dans une structure classique.
On trouve dans sa symphonie des chants et des danses indiennes, ainsi que des spirituals.
Toutefois les influences de la musique tchèque se font très présentes, ainsi sa symphonie est le témoignage d’un exilé qui parle de son pays d’accueil tout en se souvenant du sien.
De plus, aucun thème authentique n’est utilisé, Dvorak bâtit ses propres thèmes sur les caractéristiques de la musique populaire.
Loin de grands éclats grandiloquents, la symphonie commence par un murmure interrogatif. Lentement, le thème se dessine avant d’être exposé en tutti.
Il s’efface derrière une autre idée qui servira à l’unification de tout l’édifice, possiblement inspirée du Chant de Hiawatha, poème épique d’Henry Wadsworth Longfellow.

Dans le deuxième mouvement, un motif issu du Scherzo de la Neuvième de Beethoven soude les influences slaves et amérindiennes de la scène de danse.
En bâtissant un pont entre l’ancien monde et le nouveau monde, le finale célèbre la naissance de la musique américaine avec un chef d’oeuvre de la musique tchèque.

 

SOURCES France musique – Retrouvez tous les concerts vidéos de France Musique sur https://www.francemusique.fr/concerts

https://www.francemusique.fr/personne/antonin-dvorak-5

retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2

RETRO :
Meilleurs complements alimentaires

Share Button

LA TENDRESSE… Dans ce monde de brutes – N°16 : Ceux qui s’en vont…

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

 

papy-mamy-la-tendresse90
rue de la
tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

Paroles de la chanson « Ceux qui s’en vont
Ceux qui nous laissent
…  Ceux qui emportent leur tendresse« …   par
Didier Barbelivien

Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
Les vieux parent les vrais amis
Ceux qui ont laissé leur jeunesse
Dans un paysage endormi
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
Le coeœur serré les cheveux gris
Ceux qui n’ont pas laissé d’adresses
Comme s’ils voulaient qu’on les oublie
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
Avec le silence et la pluie
Avec la force et la faiblesse
De vouloir être encore en vie
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
En étranger au paradis
Ceux qui emportent leur tendresse
Et leur sourire a l’infini
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
Avec des fleurs au bout des doigts
Ceux qui ne tiennent pas leur promesse
Qui sont parti pour qui pourquoi
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
Comme des écoliers dans le froid
Les évadés qui disparaissent
Les survivants de l’au-delàCeux qui s’en vont ceux qui nous laissent
Avec le silence et la pluie
Avec la force et la faiblesse
De vouloir être encore en vie
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
En étranger au paradis
Ceux qui emportent leur tendresse
Et leur sourire a l’infini
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
Ceux qui s’en vont ceux qui nous laissent
HOMMAGE A JANOT
NOTRE POTE ÂGÉ.. 
TRÈS ÂGÉ…. Décédé il y a quelques jours…
ADIEU TONTON….
Paroles de la chanson

Ceux qui s’en vont
Ceux qui nous laissent

par  GINETTE RENO

papy-mamy-la-tendresseQUI EN EST L’AUTEUR ?

 

Quelqu’un meurt,
Et c’est comme des pas
Qui s’arrêtent.
Mais si c’était un départ
Pour un nouveau voyage…

Quelqu’un meurt,
Et c’est comme une porte
Qui claque.
Mais si c’était un passage
S’ouvrant sur d’autres paysages…

Quelqu’un meurt,
Et c’est comme un arbre
Qui tombe,
Mais si c’était une graine
Germant dans une terre nouvelle…
Quelqu’un meurt,
Et c’est comme un silence
Qui hurle.
Mais s’il nous aidait à entendre
La fragile musique de la vie…
Voici une autre  interprétation


EN SAVOIR PLUS SUR GINETTE RENO
Ginette Reno, est une chanteuse
et actrice canadienne
née à Montréal le

Fais-moi la tendresse – Ginette Reno Enregistrement audio 25:2829:29

Fais-moi la tendresse
Si tu m’aimes encore
un peu de désir
Fais-moi la tendresse
Maintenant que nos corps n’ont plus de plaisir

Sources: www.paroles-musique.com

 


papy-mamy-la-tendresse
Bannière ruedesplantes 468/60pxMamy et Papy Tendresse

Share Button

FETE DES MERES: Fleur d’araignée et de cafard


VETEMENTS ET ACCESSOIRES     SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES

je t'aime gros comme ça.... A ma mamy NOVA

FLEUR D’ARAIGNÉE ET DE CAFARD

 

Pour  tous, c’est aujourd’hui la fête des mères.
Pour moi pauvre diable, qui t’ai perdue, il y a longtemps,
Même si je te fête aujourd’hui, maman très chère,
Cette journée sera , sans toi, un jour sans printemps. 

Je voudrais, pourtant, dessiner pour toi une fleur,
Une fleur pleine de joie, d’amour et de lumière.
Pour toi , je saurai colorier le monde avec bonheur.
J’essayerai que, parmi  mes fleurs, tu sois la première.

Sur un papier d’une immaculée blancheur
Pour toi la clarté s’étalera sous mes doigts.
Dans un éparpillement d’étoiles de toutes couleurs,
J’exprimerai avec allégresse mon amour et mon émoi.

 

Le jaune, le vert et le rouge, pour  toi se conjugueront
Le pinceau valsera toute la nuit avec les couleurs.
Quand, l’ombre et la lumière avec joie se marieront,
Au matin, la fleur espérée, prendra corps avec douceur.

Hélas ce soir, mon ciel se tache soudain de nuages sombres
Au point que cette obscurité est par mes yeux absorbée.
Le gris se bat avec le jaune, la lumière se noie dans l’ombre,
Le papier qui s’assombrit, de taches noires s’est paré.

 

L’ombre maudite, triomphe et obscurcit les branches.
Dans l’ultime réaction d’un clair obscur, le blanc est vainqueur
Et d’un pinceau rageur, trace mille rayures blanches.
Qui de droite à gauche, tissent une toile comme un cœur.

Au milieu de ce tohu-bohu, ta fleur n’est que rature
Mon esprit, sans toi, d’un affreux cafard prend les traits.
Pour toi, ma main curieusement dompte les blanches rayures,
Et dans un sursaut, au cœur de la toile d’araignée, elle apparaît.

 

Voici pour toi maman, ma fleur blanche dans la noirceur
Tu es venue heureuse, me soutenir dans ce combat
Déposant sur ta fleur, une rosée de larmes avec douceur.
Avec elle un jour, j’irai près de toi, les sécher dans le trépas

 

Chou blanc
(Jour de la fête des mères)
25 05 2003

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC
   2650

 

Share Button