Archives par étiquette : plantes médicinales

L’HOMME DES BOIS : LA GUÈDE ….. C’EST LE PASTEL DES TEINTURIERS…


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7

Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!

 

Les forces des plantes

Le pastel

 L’Isatis tincturia : une plante bisannuelle aux noms et usages multiples.

Utilisée comme plante médicinale et tinctoriale par les Grecs et les Romains de l’Antiquité, elle fut largement cultivée au cours du Moyen Âge et de la Renaissance, en Europe, pour la production d’une teinture bleue, extraite des feuilles, avant qu’elle ne soit détrônée par l’indigotier, puis par les colorants de synthèse.

Le pastel (du latin pasta, pâte) est une espèce de crucifère comme les choux, les radis, la moutarde ou la monnaie du pape.

La première année, cette plante ressemble à une grosse salade « la rosette de pastel ».

Dès la 2ème année, du cœur de cette rosette jaillissent 2 à 5 tiges pouvant dépasser 1 mètre de hauteur.

En juin, les fleurs très nombreuses s’épanouissent en bouquets de 40 centimètres environ.

En juillet, elles se transforment en fruits d’abord verts puis bruns et violets pour finir.
On les appelle des siliques. Ce sont des sortes de gousses pointues.

Le pastel est appelé wède ou guède dans le nord de la France.

Elle est aussi connue comme Herbe du Lauragais.

L’Encyclopédie. prétend que là est l’origine du nom  » Grande-Bretagne « brith » signifiant en breton, la guède.

L’herbe de Saint-Philippe

On le trouve aussi sous les noms de pastel des teinturiers ou herbe de Saint-Philippe mais il porte le nom scientifique d »Isatis tincturia.

Il est souvent fait mention dans les archives de plante fourragère de bonne qualité et d’un bon rendement (15 à 20 000 kilos à l’hectare). Sa valeur alimentaire serait voisine de celle du chou.
Ses vertus mellifères seraient également appréciées des apiculteurs.

Ses vertus thérapeutiques

Sapothicairees vertus thérapeutiques ont été citées maintes fois dans les textes anciens.

Le pastel des teinturiers ou bai lan gen est une herbacée utilisée en médecine traditionnelle chinoise depuis plus de deux mille ans, elle traite efficacement les pneumonies et les grippes.
Le bai lan gen est un remède anti-infectieux préconisée dans les rhumes et les angines, les maux de gorges et les oreillons. Le pastel des teinturiers élimine les fièvres et les inflammations du foie, il est astringent et diurétique, il est bénéfique pour soigner les érysipèles.

Il est aujourd’hui vendu sous forme de compléments alimentaires

Le pastel soulageait aussi les maladies du foie (jaunisse) et de la rate.
Les Grecs en obtenaient un remède traitant des maladies de peau. On lui prête également des propriétés antiseptiques, cicatrisantes, diurétiques.

Selon Dioscoride (médecin, pharmacologue et botaniste grec -40 av JC – 90 après JC) , la plante aurait été employée pour faire disparaître les inégalités de la peau et pour cicatriser les plaies.
Selon Pline  une application des feuilles sur les tempes arrêtait les saignements de nez …! inconvénient c’est les traces bleues laissées sur le visage…!
Des soviétiques l’ont même présenté comme un antibiotique.

Ses propriétés tinctoriales furent sans doute les plus utilisées depuis la plus haute Antiquité.

C’est une plante très résistante qui semble insensible au froid et son adaptation à la canicule fait d’elle un véritable « dromadaire végétal » .

– « Au pays de Cocagne, plus on dort, plus on gagne »
Elle était donc connue un peu partout dans le monde mais c’est dans le triangle Toulouse, Albi, Carcassonne qu’elle va connaître son « âge d’or » au XVIème siècle.
Avec la « pasta » (d’où son nom pastel) longuement fermentée on faisait des boules bien modelées et pressées, aussi parfaites que possibles, «les coques ou cocagnes ». Chaque coque nécessitait un kilogramme de feuilles. Elle mesurait 10 à 15 centimètres de diamètre et pesait environ 150 grammes.

Son histoire

Les Egyptiens connaissaient et utilisaient déjà des Isatis locaux ou des indigos 2500 ans avant Jésus Christ car on a retrouvé des momies enveloppées dans des bandelettes bleues, symbole d’éternité.
A la même époque, de l’autre côté de la Méditerranée, le bleu est pratiquement ignoré, du moins dans le vêtement.

Les Latins et les Hellènes ne portaient jamais de bleu, couleur délaissée aux esclaves et basses catégories sociales.
Le Romain qui avait les yeux bleus devait être bien malheureux. Le rouge y régnait en maître, symbole de richesse et de puissance.

Celtes et Gaulois utilisaient aussi la guède, ou pastel, non seulement pour bleuir leurs tissus mais aussi pour se parer le visage et le corps, un peu à la manière des Peaux-Rouges d’où la surprise de Jules César à leur rencontre.

Dans le livre V de « la guerre des Gaules », il ne retient que l’aspect belliqueux de ce maquillage et mentionne que « tous les Bretons se teignent avec le pastel sauvage, produisant une couleur bleue, qui leur donne une allure terrible dans la bataille ». Peut-être peut-on voir là l’origine de l’expression française, « avoir une peur bleue ». Le pastel était aussi employé comme produit de beauté puisqu’il offrait aux belles gauloises la possibilité de teindre en bleu noir leur chevelure blonde.

Pline parle du pastel comme « d’une chose particulière aux Gaules ». Son nom latin « glastum » pourrait être d’origine celtique car le mot « glas » en gallois signifiait « herbe bleue ».

Dans le monde médiéval, l’église chrétienne admet trois couleurs pour l’habillement : le blanc de la pureté, le rouge du sang du christ et le noir symbole de deuil et de pénitence, hormis pour la vierge Marie. Profondément croyant, le roi Louis IX dit Saint-Louis, renonce à la couleur pourpre et lui préfère la simplicité du bleu. Cette couleur s’impose dans ses armes. Longtemps méprisé, le bleu devient la couleur du ciel et de l’esprit. Il deviendra petit à petit l’emblème de la noblesse.
Drapiers et teinturiers réclament un colorant de valeur. L’Orient dispose de l’indigo mais son importation est trop onéreuse et trop incertaine. En Occident le pastel ou guède est utilisé.

Au XIIème siècle, il est cultivé dans toute l’Europe.
Est-ce une conséquence de la Guerre de Cent ans (1337-1453) ou des raisons d’ordre climatiques mais l’Albigeois devient dès le XIVème siècle la terre d’élection de cette culture.

Dès le XIVème, Albi détient avec le pastel un trésor bien embarrassant.
La teinture produite est de trop grande qualité pour être utilisée sur les draps tissés dans la région, de qualité médiocre. Ce sont les Béarnais qui vont ouvrir les routes du pastel vers l’Espagne et vers l’Angleterre et les Flandres à partir des ports de Bayonne et Bordeaux. La concurrence est âpre avec l’Italie, l’Allemagne et l’Angleterre mais ce commerce reste très lucratif.

Gabarre à fond plat

Au XVème siècle, Albi domine toujours ce commerce en Occitanie mais Toulouse comprend le rôle qu’elle peut jouer par sa position géographique entre les zones pastellières et les ports de l’Océan.
La Garonne, réputée non navigable, est aménagée pour recevoir jusqu’à Bordeaux des barques à fond plat, les gabarres. Elles permettent de ne pas racler les hauts fonds de la rivière.

De riches toulousains prennent place dans ce marché. Ils généralisent les cultures dans leurs domaines, y créent des moulins pastelliers. Un triangle de culture se forme : Toulouse, Albi, Carcassonne. Ils se font aussi prêteurs d’argent.

Au XVIème les grands marchands entrent dans le système.
Leur plate-forme est Toulouse. Tous n’en sont pas originaires, certains sont basques, aveyronnais ou espagnols mais tous ont le génie du commerce, des marchés extérieurs et de la réussite. La ville devient une capitale financière cosmopolite.

Déclin, renaissance et espoir

L’horizon s’assombrit et brusquement tout s’effondre à partir de 1561

Des récoltes médiocres, des pratiques douteuses, les guerres de religion et la concurrence de l’Indigo des Indes et des Antilles mais aussi le manque d’intérêt des grands marchands pour le commerce portèrent un coup fatal au pastel.

Cette disparition n’est pourtant pas entière et autour d’Albi, le pastel continue toujours d’être présent mais l’Age d’or du pays de cocagne que les vieux évoquaient est bien terminé.

Actuellement, plusieurs hectares sont plantés en Ariège en collaboration avec l’école de chimie de Toulouse. Sitôt cueillies les feuilles sont précipitées dans des cuves afin d’en extraire le bleu pastel.

Cinq siècles après sa disparition, le Pastel reprend racines.
De congrès en laboratoire de recherche, on découvre et redécouvre ses qualités.
De nouvelles applications voient le jour dans les beaux-arts, la décoration, la mode mais aussi en cosmétologie et pharmacie.
Des laboratoires français, américains et chinois recherchent aujourd’hui des produits anticancéreux dans les feuilles du pastel.

  Aujourd’hui, un renouveau avec la Prévention du cancer…!

Recherche :
Quelques scientifiques ont permis de mettre au grand jour, la particularité qu’aurait cette plante dans la prévention du cancer, en effet, elle posséderait un taux plus important de glucobrassicine comparé à d’autres plantes ayant cette capacité médicinale, d’autres études doivent être en cours.

Son usage comme plante antibactérienne, antivirale et anti-inflammatoire a été validé et confirmé par plusieurs études scientifiques.
Actuellement des chercheurs l’étudient encore dans d’autres domaines comme sur la leucémie.

SOURCES: Pastel et pays de cocagne

« Le Seigneur fait pousser les remèdes dans le sol, et quelqu’’un de raisonnable ne les dédaigne pas »,
Peut-on lire dans la Bible


« – Ce vers lisant est agaçant…
il veut toujours briller et tout savoir…
Pardonnez le.. »

L’ HOMME DES BOIS
La Chouette a déjà dragué Esculape le Dieu de la médecine

un article lui est
consacré
131

Share Button

HOMME DES BOIS: LE THYM


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7
Dans les méandres de l’internet au coeur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!
Chatouillez moi ET CLIQUEZ MOI…! 
– « si vous n’êtes pas trop dur de la feuille …
je vous propose pour musique d’ambiance à la fois apaisantes et douces

Sonate en La mineur : Spirituoso    Musiques d’ambiance

barre verte

.
.
HISTOIRE DU THYM

Selon une vieille légende grecque, le thym naquit des larmes versées par la belle Hélène, la femme du roi Mélénas, dont l’enlèvement par Pâris déclencha la guerre de Troie plus de 1000 ans avant notre ère.
Ces larmes auraient été transformées en herbe généreuse et parfumée par les Dieux.

Le thym est une lamiacée proche du serpolet d’où l’origine de son appellation thym serpolet (thymus serpyllum), également nommé serpolet, thym sauvage, pillolet, serpoulet, farigoule suivant les régions. Le thym a besoin de soleil et c’est pourquoi on le trouve, à l’état sauvage dans des endroits pierreux ou dans des pâturages style garrigue.
Originaire du pourtour méditerranéen, ce sous-arbrisseau haut de 20 à 40 cm affectionne les coteaux arides et ensoleillés jusqu’à 1 500 m d’altitude. Il possède des tiges ligneuses et des rameaux tortueux dressés grisâtres, des fleurs mellifères à corolle bilabiée blanche à rose et des petites feuilles pointues aromatiques d’odeur piquante et de saveur amère.

Le thym est un végétal précieux qui accompagne la vie des hommes depuis plus de 5 000 ans, autant pour ses usages condimentaires que médicinaux, cosmétiques ou rituels.
– Les Égyptiens de la haute Antiquité l’utilisaient mélangé à d’autres ingrédients pour embaumer leurs morts.
– Les Grecs en brûlaient devant l’autel de leurs dieux et Dioscoride, médecin grec le prescrivait déjà, pour parfumer l’eau des bains

– Les Romains l’utilisaient pour ses vertus cosmétiques comme eau de toilette pour purifier leurs appartements ou améliorer le sommeil. A Rome, Pline le conseillait pour ses vertus stimulantes et dans le traitement des douleurs
– Au Moyen-âge, Les nobles portaient de petits bouquets de thym pour se prémunir des odeurs, des poux  et des microbes du peuple. On lui attribuait même des qualités aphrodisiaques. De nos jours, le thym connaît de nombreuses utilisations.
Le thym était brûlé pour purifier l’air de ses effluves aromatiques, et pour améliorer la saveur les aliments.
– Charlemagne en ordonna la culture dans l’ensemble de l’empire.
L’abbesse Hildegarde de Bingen mentionne le thym comme remède contre la lèpre, la paralysie et les maladies des nerfs.
A la fin du 18e siècle, le thymol – phénol puissamment antiseptique – est identifié et expérimenté avec succès.

barre verte

 DANS UN COIN DE LA GARRIGUE
THYMUS VULGARIS
LABIATEAE  LAMIACEAE

Le nom scientifique du thym est Thymus, qui signifie « parfumer » à cause de l’odeur agréable que la plante dégage. Cette plante, qui compte plus de trois cents espèces, est la plus connue de la famille des Lamiacées.

Dans le bassin méditerranéen
Les thyms sont de petites plantes buissonnantes, érigées (thym commun) ou plus étalées (serpolet), typiques de la région méditerranéenne où ils poussent naturellement. C’est un sous-arbrisseau à la végétation vivace.
On cultive le thym dans le monde entier, certaines variétés supportent le froid et l’humidité, d’autres la chaleur tropicale.
Ce sont néanmoins les thyms de garrigue qui possèdent les plus fortes concentration en huile essentielle, celle-ci aidant sans doute la plante à survivre à l’aridité et à la chaleur estivale de l’environnement méditerranéen.
Les botanistes différencient de nombreuses espèces de thym assez difficiles à différencier et souvent typiques d’une région ou d’un pays (espèces endémiques) .

On utilise les Rameaux herbacés fleuris, frais, séchés ou distillés.

barre verte
LE MYSTÉRIEUX COIN DU DRUIDE

Une coutume du Midi de la France voulait qu’on place en croix sur les portes, le jour de la St jean, du thym , du romarin afin d’éloigner les sorciers, les esprits et les fées.
Le diable aurait également peur du thym.

Le thym présente des propriétés magiques.

L’herboriste Maria Treben utilise un coussin d’herbes séchées composé de thym serpolet, de camomille et d’achillée cueillies au soleil, comme oreiller.
Confection du coussin d’herbes:
Faire sécher les herbes au soleil. Remplir les herbes dans un coussin et le refermer par une couture.  Ne pas utiliser plus de 2 mois.
 où en trouver?
En cas de crampes d’estomac et de crampes causées par les règles, ainsi que de crampes dans le bas-ventre, le thym est indiqué aussi bien en usage interne qu’en usage externe.
En usage interne :   On en boit deux tasses pendant la journée.
En usage externe : On fait des coussins avec les fleurs et les tiges cueillies au soleil de midi et séchées.  Avant de se coucher, ce coussin est réchauffé et posé sur l’estomac ou le bas-ventre.  En cas de tumeurs et de meurtrissures, ainsi qu’en cas de rhumatismes anciens, des coussins d’herbes sont également recommandés

Vin de thym contre l’asthme:
faire macérer pendant 8 jours 50 grammes de feuilles dans un litre de vin doux.
Agiter tous les jours, le bocal.
Filter.

Boire un petit verre à liqueur dès le début de la crise d’asthme. barre verte

LES VERTUS INSOUPÇONNÉES
DU THYM

 

Tonique général et anti-infectieux par ses phénols (anti-bactérienne, anti-fongique). Anti-oxydant (flavones, composé biphénylique).
Anti-spasmodique. Vaso-dilatateur en application locale.

Utilisation médicinale du thym

Utilisé dans les affections respiratoires : toux, bronchite, affections grippales,
Utilisé dans les troubles gastro-intestinaux : ballonnements, lenteur digestive.
Indiqué dans :  la stomatite, l’amygdalite et la laryngite.
Préventif de:  la carie et de la plaque dentaire.
Soin des plaies: cutanées superficielles.
Le thym est également recommandé pour l’hypotension (personne n’ayant pas suffisamment de tension artérielle), l’anémie, les parasites, les vers.

barre verte

Le thym possède par ailleurs des vertus apéritives mais, surtout, il favorise la digestion, aide à absorber les aliments contenant beaucoup de fer et à lutter contre les problèmes intestinaux.
Connu par les Grecs pour son effet stimulant, il a effectivement un pouvoir contre la fatigue et l’anémie, et il favorise la circulation sanguine.
Dans ce cas, c’est en friction que son huile est la plus bénéfique.
– En friction encore, l’huile essentielle de thym soulage également les douleurs d’origines rhumatismales et possède un véritable pouvoir antispasmodique
Des massages sur les zones concernées dénouent les tensions et apaisent les contractures musculaires.Toujours en usage externe, l’huile de thym, utilisée en massage convient dans les cas d’entorses, inflammations d’origine inconnue et rhumatismes..
En compresses, il atténue les piqûres d’insectes, soulage les brûlures, les écorchures, les petites plaies, les ecchymoses.
Appliqué sur les yeux (à l’aide de compresses), il atténue les irritations et les rougeurs des paupières.
Pour finir, vous pouvez aussi l’utiliser comme produit de beauté tonique.
Son eau resserre les pores de la peau, son infusion revitalise le cuir chevelu et son huile tonifie le corps.

Principaux constituants de son huile essentielle

– Huile essentielle « Ol. thymi » (0,5 à 2,5 %) : contient essentiellement des phénols (thymol 40 %, carvacrol). Plusieurs « chimiotypes » sont disponibles sur le marché dont le thym à linalol, doux pour la peau et les muqueuses.
– Flavones.
– Hétérosides de l’apigénol et du lutéolol.

Propriétés des huiles essentielles de thym

– L’huile essentielle de thym à carvacrol ou thymolest fortement bactéricide (antibactérienne)
– Les huiles essentielles de thym à linalol, géraniol ou thuyanol ne sont pas aussi antiseptiques mais sont moins agressives pour la peau ou les muqueuses.
– Toutes ces huiles essentielles sont antibactériennes et possèdent aussi un pouvoir antifongique, antalgique et antispasmodique (relaxant la musculature lisse).
– L’action sur le système nerveux est plus variée : les huiles essentielles de thym sont le plus souvent toniques (excitantes) plus rarement sédatives (dépresseur de l’activité du système nerveux); c’est fonction de la dose ingérée et de la réponse de l’organisme.

Parfaite pour l’adulte dans le bain ou en massage en vue de chasser le stress et la dépression.

barre verte

LE THYM M’EN BOUCHE UN COIN

  Tisane de thym au miel - Le thym a des vertus antiseptiques, cette tisane peut donc être apaisante en cas de toux ou de léger souci respiratoire surtout associée au miel.En plus de son activité pulmonaire, l’on peut avoir recours au thym pour traiter les problèmes intestinaux ; associé au charbon végétal, il soigne l’aérophagie et les ballonnements.

Le thym peut également être employé avec succès en cas de diarrhée, son action antiseptique s’exerçant alors sur le système digestif en le désinfectant.
A savoir que grâce à ses vertus antivirales et stimulantes, le thym peut également s’utiliser pour prévenir les récidives de zona et d’herpès.

L’infusion est aussi efficace en gargarisme, contre les maux de gorge et les angines, utilisé en bains de bouche, il est antiseptique contre l’inflammation des gencives et les aphtes.
Qui boit le matin une tasse de tisane de thym au lieu de son café habituel ressentira très vite son action bienfaisante: esprit frais, estomac sain, plus de toux matinale et sensation générale de bien-être.

apothicairePOSOLOGIE CONSEILLÉE:
La tisane de thym peut être aussi prise en fin de repas pour faciliter la digestion Elle est très bonne ce qui ne gâche rien
.
– Dans une théière, mettre quelques branches de thym ( du frais est meilleur mais le thym séché garde de nombreuses propriétés), une cuillère à café de miel et de l’eau frémissante.

Laisser infuser 5 à 10 minutes avant de boire.

Vous pouvez la préparer en grande quantité et en boire toute la journée. Contre les nausées , boire une tasse le matin à jeun.

Si votre thym est émietté mettre à infuser 10 minutes une cuillère à café bien pleine  par grande  tasse ( 2 grammes environ)

MAL DES TRANSPORTS 
Il est également efficace contre le mal des transports, pour cela boire avant de partir une infusion de thym à raison de 15 grammes par litre d’eau bouillante et en boire trois tasses par jour pendant les trois jours qui précèdent le départ.

barre verte


LE  COIN  DE  LA  CUISINIÈRE

.retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéMémé Marthe mettait dans  de nombreux plats son bouquet garni ficelé en petit fagot. Trouvé entre la carotte, le navet et la viande du pot au feu, il avait pour moi la même valeur que la Madeleine pour Proust.

Le thym est utilisé pour parfumer tout type de plats, son arôme donne une saveur et un goût incomparables aux plats cuisinés. bouillons, pot au feu, marinades, viandes, ragoûts grillades.
Le thym fait également partie de certains mélanges d’épices : mélanges pour barbecue

Comment l’utiliser :
On peut l’utiliser frais ou séché.

Dans le commerce, préférez toujours l’acheter entier plutôt qu’émietté, sa saveur n’en sera que meilleure.
En branche ou sous forme de petits bouquets, le thym se conserve plusieurs semaines.
Pour le conserver plus longtemps:
Il suffit de le faire sécher en le pendant la tête en bas dans un endroit sec et aéré.
Une fois sec, émiettez-le et enfermez-le dans un bocal hermétique. Avec ce type de conservation, vous pouvez l’utiliser toute une année.
Au réfrigérateur, il se garde une semaine à condition d’être placé dans un sac plastique.

Allez-y doucement, c’est assez aromatique ne tuez pas les autres saveurs de votre plat

barre verte

LE COIN DU POÈTE EN HERBE…

 

DANSE

Qui danse parmi le thym ?
Est-ce un rayon, un lutin,
Peut-être un petit lapin ?

Est-ce une abeille en maraude,
Une couleuvre qui rôde,
Un lézard couleur d’émeraude ?

Je ne sais. Mais je sais bien
Que tout danse ce matin
Parmi les touffes de thym,

Que l’esprit est une abeille,
Un subtil lézard qui veille,
Un lutin qui s’émerveille,

Ou bien ce petit lapin
Qui joue et bondit soudain
Parmi les touffes de thym.

Cécile Périn (« Pénélope »)
école primaire de Fouqueville

barre verte

MESSAGE D’UN PRO  – 

 » – Personnellement je trouve que c’est complet et très bien fait, une petite remarque l’huile essentielle de Thym est « très costaud »  et dangereuse au-delà de 5 à 6 gouttes.
Où en trouver dans nos collines :   (Castelnou -66 ) , Camp de Rivesaltes 66 …
Il faut toujours en avoir frais à la maison :
Une ou deux touffes dans un carré du potager ( culture en carrés..).  
Bon Week End  »   
barre verte
L’homme des boisretour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..


539

Share Button

vertus des plantes : Connaissez vous l’ail des ours

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité


–  LE BLOC NOTE
CHOULAGER
par CHOU BLANC

           Ma grand mère Marthe, magnétiseuse connaissait avant moi les vertus de l’AIL DE L’OURS.
.
Voilà ce qu’elle m’a confié :

« L’ail des ours est un vermifuge, un dépuratif, il te fait baisser la tension artérielle et prévient l’artériosclérose. Il te facilitera la digestion.

C’est un Remède d’autrefois qui était aussi utilisé en infusion dans les maladies de la peau (eczéma, furoncles). »

L’AIL DE L’OURS (nom latin Allium ursinum)
Cette plante de la famille des Liliacées est très utilisée comme plante médicinale.
On trouve l’ail des ours dans toute l’Europe. Cette plante est récoltée au printemps, si possible avant sa floraison, afin de lui ôter son goût amer qu’elle présente, une fois les fleurs venues.

Constitués d’huile volatile sulfurée et de flavonoïde, les extraits d’ail de l’ours posséderaient un effet « hypolipémiant », c’est-à-dire qu’il aurait une action pour faire abaisser le taux de mauvais cholestérol (LDL) tout en favorisant le développement du bon cholestérol (HDL).

Les éléments actifs de l’ail de l’ours sont concentrés en capsules, en gouttes ou en comprimés. En plus de son action sur le cholestérol, l’ail de l’ours aurait un effet utile dans le cas de problèmes d’hypertension ou de troubles intestinaux et même dans des cas d’athérosclérose. L’ail des ours est également considéré comme un inhibiteur de l’agrégation plaquettaire (sang) et comme un puissant antiseptique.

Il n’existe pas d’étude clinique quant à l’utilisation de l’ail des ours en traitement médical. Dans tous les cas, l’ail des ours ne pourrait venir qu’en complément d’un traitement médical ordonné par votre médecin. L’hypertension, l’excès de cholestérol ou l’artériosclérose sont des maladies graves qui doivent être traitées en premier par la médecine traditionnelle.


Thérapeutique

(source wikipédia)

Allium ursinum

L’ail des ours est une plante médicinale très ancienne connue des Celtes et des Germains. On en a retrouvé des restes dans des habitations du Néolithique. Depuis quelques années, il a retrouvé une popularité du fait de sa haute teneur en vitamine C et de ses propriétés amaigrissantes.

 retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité
Principes actifs

Il est très riche en une huile essentielle sulfurée et également en vitamine C.

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéPropriétés 
dépuratif, antalgique, hypotenseur, antiseptique,
retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéModes d’emploi

On utilise le bulbe dans des  : teintures, sirops, décoctions, jus, cataplasme de pulpe, essences. Il est conseillé de l’utiliser de préférence cru pour préserver la vitamine C. L’essence est utilisée comme antalgique en cas de rhumatismes et comme désinfectant de l’atmosphère intérieure.
Les feuilles fraîches peuvent être utilisées comme épice, coupées menu comme de la ciboulette ou du persil et mises sur du pain, sur les soupes, les sauces, les salades et les plats à base de viande. Ceci est approprié pour les diarrhées chroniques et aiguës, mais également en cas de constipation lorsque celle-ci est due à des crampes internes ou à un relâchement de l’intestin.

Préparer l’Elixir à l’ail des ours 
Cet élixir développe la mémoire et prévient l’artériosclérose.
Préparer le Vin à l’ail des ours 
Le vin à l’ail des ours est utilisé contre l’engorgement chronique de la poitrine et les troubles respiratoires qui y sont liés; il empêche la dyspnée. Recommandé même en cas de phtisie et d’hydropisie, maladies dont souffrent souvent les personnes âgées.

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéConseil de récolte
et dangers de confusion

Avant floraison, l’ail des ours peut être confondu avec le muguet de mai ou le Colchique d’automne, qui sont tous deux très toxiques (éventuellement mortels). La distinction peut facilement se faire grâce à l’odeur aillée dégagée par les feuilles froissées de l’ail des ours uniquement, ainsi que par la consistance des feuilles, coriaces chez le muguet et encore plus chez le colchique.

barre bleue

wikipédiatre  » On l’appelle ail de l’ours parce que les ours en mangent en sortant de leur hibernation
Fruit de leur observation des mœurs et habitudes de l’ours, les sorciers amérindiens ont pendant longtemps soigné leurs tribus. »

LA CHOUETTE a déjà survolé ce qu’il convient d’appeler:  L‘Esprit de l’Ours ... SUIVRE CES LIENS
– De l’esprit de l’ours à la médecine de l’ours
– BOUFFÉES DE CHALEUR : La régulation thermique de l’ours polaire – C’est la médecine de l’oursbarre bleue

Chou Blanc est   effectivement magnétiseur -cliquez pour visiter son site

Chou Blanc


1150

Share Button