Archives par étiquette : pensées décalées

MUSIQUE : La symphonie du nouveau monde



De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2

Le piano, c’est l’accordéon du riche (Michel Audiard)

……………………………………. Musique à deux

MA2 vient régulièrement vous faire découvrir sa musique et la musique des autres….
Aujourd’hui découvrons avec elle :

LA SYMPHONIE DU NOUVEAU  MONDE D’ANTONIN DVORAK

Antonín Dvořák
Compositeur tchèque ( 1841- 1904)

Antonín Dvořák est un compositeur tchèque romantique du XIXe siècle. Compositeur prolixe, simple et patriotique, héritier du romantisme musical allemand, Antonín Dvořák introduit dans son langage musical des éléments du folklore de Bohème ou de Moravie, évoquant ainsi la nature et la culture tchèque et slave.

A la tête d’un répertoire qui compte plus de 200 oeuvres, Antonín Dvořák incarne, , une des figures principales de la musique tchèque.

S’il a composé concertos, opéras et mélodies, Dvořák est surtout reconnu pour ses neuf symphonies. Derrière chacune d’entre elles, sa chère Bohême natale se dessine en filigrane.

Symphonie 9 : Nouveau ou Ancien Monde ? c’est aujourd’hui l’une des plus connues du compositeur….

Surtout son 4 eme mouvement

A peine nommé professeur au Conservatoire de Prague en 1891, Dvořák reçoit une offre encore plus alléchante… On lui propose le poste de directeur du Conservatoire de New York ! Le voici donc embarqué pour trois années loin de sa patrie.

Première de ses œuvres américaines, la Symphonie n°9 en mi mineur dite «Du Nouveau Monde » est aujourd’hui l’une des plus connues du compositeur. Colorée, vive et moderne, elle traduit indéniablement des impressions éprouvées sur le sol américain. On y trouve notamment un écho aux musiques noires et indiennes de la fin du XIXe siècle.

Mais Dvořák est nostalgique et c’est bien une musique slave qu’on entend à l’écoute de la symphonie. La Bohême se manifeste à chaque recoin, que ce soit par des rythmes populaires et enjoués ou par de poignantes mélodies.

 Marzena Diakun dirige l’Orchestre philharmonique de Radio France dans la Symphonie n°9 « Du Nouveau Monde » d’Antonín Dvořák. Enregistré le 15 mars 2018 à l’Auditorium de la Maison de la Radio (Paris).

00:36 1er mouvement : Adagio – Allegro molto

13:30 2eme mouvement : Largo

25:57 3eme mouvement : Scherzo Molto Vivace

33:27 4eme mouvement : Allegro con fuoco

 Par la Neuvième Symphonie, créée en 1893 au Carnegie Hall, Dvorak veut montrer l’exemple à ses nouveaux élèves du Conservatoire de New York, dont il est fraîchement nommé directeur.
Il veut “poser les premières pierres d’une musique nationale” américaine tout en restant dans une structure classique.
On trouve dans sa symphonie des chants et des danses indiennes, ainsi que des spirituals.
Toutefois les influences de la musique tchèque se font très présentes, ainsi sa symphonie est le témoignage d’un exilé qui parle de son pays d’accueil tout en se souvenant du sien.
De plus, aucun thème authentique n’est utilisé, Dvorak bâtit ses propres thèmes sur les caractéristiques de la musique populaire.
Loin de grands éclats grandiloquents, la symphonie commence par un murmure interrogatif. Lentement, le thème se dessine avant d’être exposé en tutti.
Il s’efface derrière une autre idée qui servira à l’unification de tout l’édifice, possiblement inspirée du Chant de Hiawatha, poème épique d’Henry Wadsworth Longfellow.

Dans le deuxième mouvement, un motif issu du Scherzo de la Neuvième de Beethoven soude les influences slaves et amérindiennes de la scène de danse.
En bâtissant un pont entre l’ancien monde et le nouveau monde, le finale célèbre la naissance de la musique américaine avec un chef d’oeuvre de la musique tchèque.

 

SOURCES France musique – Retrouvez tous les concerts vidéos de France Musique sur https://www.francemusique.fr/concerts

https://www.francemusique.fr/personne/antonin-dvorak-5

retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2

RETRO :
Meilleurs complements alimentaires

Share Button

Bienfaits des activités artistiques


VETEMENTS ET ACCESSOIRES     SANTÉ ET SOINS DU CORPS     VOYAGES VALISES

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline BLOC NOTE
de Choucaline

– « Les capacités de notre cerveau »

Ce qui se passe dans le dialogue Conscient-Inconscient

Lorsque nous sommes tendus, nous avons tendance à nous rigidifier et à camper sur nos positions.
Nous établissons ainsi des barrières.

La relaxation abaisse ces obstacles et permet aux informations de passer plus librement entre le Conscient et l’Inconscient.

Représentons ce qui se passe sur un graphique

dialogue conscient inconscient Dans la partie haute: le Conscient.
Dans la partie basse: l’Inconscient.
Entre les deux, AA’ et B B ‘ : une zone d’échanges accessible à l’un et à l’autre.

Pour qu’une information traverse facilement, il faut que cette zone soit suffisamment perméable.
Pour ce faire, nous pouvons raccourcir le trajet que les informations ont besoin de parcourir ou agrandir la zone de transmission des informations, afin que leur flux soit plus important.

La détente aide à rapprocher AA’ et B B’ en abaissant les faux de vigilance et de contrôle du Conscient.

Quand une information souhaite passer de l’Inconscient au Conscient, elle aura tendance à pousser pour rapprocher BB’ de AA’. C’est ce qui se passe quand nous rêvons.

Mais un organe de communication possède toujours une certaine résistance.
Il met en relation et sépare.
Des moments favorables, tels que le sommeil et la relaxation, abaissent l’intensité de cette résistance.
Il faut également permettre à un maximum d’informations de traverser en même temps, en laissant s’écarter les parois de la zone intermédiaire.

C’est ce qui se passe quand nous laissons aller notre esprit à des associations libres, à des activités artistiques ou méditatives. Nous « ouvrons le canal »,

Cependant, sous l’effet de différentes conditions :

  • croyance en la toute-puissance de notre raison, :
  • action de notre Surmoi qui refuse les éléments inacceptables par notre Moi,
  • morale, habitudes, préjugés … , les résistances peuvent se renforcer.

Alors se met en place une censure qui interdit le passage et renvoie les éléments de l’Inconscient dans l’Inconscient. C’est le mécanisme du refoulement.

En pratiquant une activité artistique, vous vous mettrez dans la situation d’être dans le bain culturel familier à votre Inconscient.

Je connais un peintre en bâtiment qui consacre tous ses loisirs à peindre des tableaux. Il n’a jamais appris quelque art graphique que ce soit. À ceux qui, moqueurs, lui demandent s’il
n’en a pas assez de la peinture, il répond:
« Non! Là je me branche avec moi-même. »
Il m’a dit l’autre jour qu’« au fil des années, je constate que je suis de plus en plus souvent branché avec une autre personne en moi. Même en peignant des façades ou des plafonds, je contacte quelque chose qui est plus réel que l’image que je donne à voir aux autres ».
C’est d’avantage de vie que nous souhaitons sentir s’écouler en nous.
Lorsque, par notre intellect, nous construisons et agrandissons le réceptacle de nos idées, nous ne faisons que préparer un berceau à la vie, un écrin à la sensibilité, une coupe pouvant devenir Graal.
Une « tête bien pleine ». pour être « bien faite », doit permettre des rencontres entre les savoirs.
Ne vous contentez pas d’engranger des informations.
À chaque nouvelle connaissance, observez en vous-même si elle ne peut pas se relier à des savoirs déjà acquis. Laissez-vous émettre des hypothèses. Une hypothèse n’est pas une vérité, mais elle est toujours riche de potentialités.
En effet, pour le sujet qui nous intéresse, c’est ce contact avec cette autre personne en nous que nous allons chercher à établir.

Lorsque votre main se laisse aller à improviser au piano et que votre oreille s’amuse et se réjouit de recevoir en écho ce qui vient de l’intérieur de vous, qu’elle dépose des couleurs sur une poterie et que votre œil se réjouit de les voir refléter celles que vous percevez dans votre jardin secret, ou encore quand les mots qui s’alignent sur une feuille de papier, presque à votre insu, vibrent comme vibre ce qui est dans votre cœur, quel que soit le moyen d’expression, vous savez bien que ce qui compte c’est l’émotion que vous ressentez.
Je vous invite donc à vous laisser aller à pratiquer une activité artistique dans l’objectif de créer ce dialogue en procédant comme si, allant dans un pays dont vous ne connaissez pas la langue, vous choisissiez d’apprendre par immersion, par bain culturel.

VOUS SAVEZ PAS COMMENT VOUS Y PRENDRE…?

Munissez-vous de terre glaise, de pinceaux ou d’éponges, de couleurs et laissez-vous faire. Pendant une demi-heure ou une heure par jour, régulièrement, laissez-vous surprendre.
Ce
n’est pas le résultat artistique qui compte.
L’activité que vous choisissez n’a pas d’importance en soi, si ce n’est que vous devez vous y sentir bien sans en connaître forcément la tech
nique. Cette activité a pour fonction de vous aider à déconnecter le mental et à créer un état favorable à l’arrivée d’idées neuves et d’associations nouvelles.
C’est à un état d’esprit
qui consiste à « laisser advenir » que vous vous entraînez.

Laissez advenir ce qui a envie de surgir, sans idée préconçue, sans projet préalable, là tout simplement. Laissez-vous également surprendre tout en restant vigilant et à l’écoute, afin de vous souvenir de vos expériences


« SOURCE :
inconscient
mon ami
Jean Dominique Larmet
edition JOUVENCE – 2003

(épuisé vendu d’occasion)
Il y a une édition plus récente de cet article – VOIR CI-CONTRE –

https://amzn.to/2Jrlmpo

Choucaline plus proche de toi tumeur CHOUCALINE

Share Button

Du balai…. Du balai …. 13 à la douzaine


VETEMENTS ET ACCESSOIRES      FETE DES MERES      VOYAGES VALISES

LE BLOG NOTE
DE
PAPY EUSTACHE

 LES 13 BALAIS DE MA SORCIÈRE
BIEN AIMÉE

Du balai…. Du balai  ….
13 à la douzaine..!

MINCE  alors… ! … C’est triste d’être un vieux pote âgé …. On comprend pas tout …
Par exemple … Faites pas comme moi :
« C’est 7 fruits et légumes par jour… Pas 7 kilos… ! »
Je vois que vous êtes navets de mon état et de mon excès de fibre qui me conduit à utiliser le défibrillateur  à tout bout de champ…..
Remarquez, c’est pas pire que quand ma Germaine m’est revenue à la maison avec 13 balais… !  le treizième était gratuit si elle en prenait douze… et elle l’a fait … !!

Faut que je vous dise:  On y a tous trouvé notre compte dans le quartier…

– J’ai offert celui en poil de chameau à ma belle mère…
– J’ai gardé le balai rose  pour moi..!!!  Il y a en a même un qui a insisté pour avoir le balai bleu…. Je crois que c’est monsieur le curé… un grand enfant celui là….!

On a équipé les nains de jardin ….
et ma sorcière qui me sert occasionnellement de femme a gardé celui qui a volé le plus loin au moment de ma colère  …

C’est le même jour, où j ai expédié celui  qui est fait avec des branches de La Bruyère à mon député (un ancien libraire …) C’est une bonne action, surtout en ce moment,   il pourra faire le caniveau avec…  vous savez celui qui est au manche du palais.

J’ ai réservé le balai brosse pour mon patron. Pour celui là, ils recommandent de le passer dans le sens du poil.
J’en ai accroché un à ma voiture… Comme voiture balai, je pourrais ramasser ainsi  ceux qui chutent avec les balais roses ou bleus

Je garde le dernier pour vous……

car si vous ne  trouvez pas ma lubrique assez balaise …

Vous pourrez  toujours  avant de critiquer un pote de 70 balais ….  gentiment balayer devant votre porte… avec celui en  poil de blaireau…!

PAPY EUSTACHE

Share Button