Archives par étiquette : patisserie

PAT HISSIER : les beignets de carnaval


le Blog note
de

PAT HISSIER

M HISSIER assure désormais sa rubrique Papisseries…

Bien sûr PATACHOU sera à ses côtés

Une gourmandise de plus dans la Chouette

La gastronomie et la pâtisserie françaises sont réputées à travers le monde. Si le nombre de plats et de desserts français est important, certains sont plus appréciés et plus connus que d’autres …
A eux de vous les faire découvrir…

QUE SAVONS NOUS
DES BEIGNETS DE CARNAVAL..?

 

Un beignet est un mets sucré ou salé fait d’une pâte assez fluide, frite dans l’huile

Le mot « beignet » est un diminutif du mot « beigne », qui date de la France du XIIIe siècle, où il désignait une boule de pâte frite dans du beurre. L’enflement de la pâte lors de la cuisson a donné, au sens figuré, la signification actuelle du mot d’argot français « beigne » : bosse suite à un coup.
Personne ne semble savoir ni où ni quand s’est répandu l’usage de trouer la pâte afin d’en uniformiser la cuisson.

Origines romaine

Le carnaval romain est également accompagné de friandises typiques. Tel est le cas des beignet de carnaval de Rome, castagnole castagnole alla romana, sorte de beignets fris, un peu comme des choux, parfois au rhum, limoncello ou autre alcool,

La coutume des beignets remonte aux fêtes romaines des calendes de mars. Celles-ci célébraient le réveil de la nature par des rites agraires.
À cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.La première recette d’une pâte à beignet, l’aliter dulcia, est donnée par Apicius, dans son ouvrage De re coquinaria.
Marcus Gavius Apicius (25 av. J  – 37 apr. J.-C° – C’est une figure de la haute société romaine, dont l’existence est signalée sous les règnes des empereurs Auguste et Tibère.
Pline l’Ancien, dans son Histoire naturelle, cite plusieurs idées d’Apicius dans le domaine du raffinement culinaire..!


Dans les pays de religion chrétienne, avant la période de privation du carême, dite période de jeûne et qui dure quarante jours, il est de coutume de faire la fête et de manger « gras ». D’où « Mardi gras », qui est le jour précédant le carême.

Comme la fête rassemblait un grand nombre de personnes, il fallait confectionner des pâtisseries vite préparées et bon marché. Il s’agissait aussi d’utiliser les réserves de beurre, huile, œufs, avant les quarante jours de jeûne qui allaient suivre. D’où la tradition des beignets et également des gaufres et des crêpes.Connaissez vous les Bugnes…?

Image illustrative de l’article Bugne

Les bugnes du Sud-Est, sont originellement une spécialité culinaire du duché de Savoie, qui a fini par s’étendre dans tout le Dauphiné la vallée du Rhône et jusqu’en Auvergne.
Il s’agit d’une petite pâtisserie de la famille des beignets.

Beignets de Carnaval au sucre,

cuisson au four

Des beignets tous ronds et tous sucrés, mais moins gras, car cuisson au four !
Pour Mardi Gras et les festivités du Carnaval !

Ingrédients (5 personnes)

  • 1/2 œuf battu (environ 26g.. )
  • 1 pincée de sel
  • Du beurre fondu et du sucre glace pour la finition
  • 15 ml d’eau de fleur d’oranger
  • 25g de sucre en poudre
  • 1/2 sachet de levure boulangère sèche
  • 60 ml de lait + 1 cs
  • 10g de beurre
  • 160g de farine

Préparation

  1. Étape 1 :

    Faites tiédir le lait dans une petite casserole, à feu doux. Ajoutez le sucre et le beurre. Laissez chauffer jusqu’à ce que tous les ingrédients soient fondus. Retirez du feu.

  2. Étape 2 :

    Mélangez la farine, le sel et la levure, dans un saladier. Faites un puits au centre. Ajoutez l’oeuf, le lait tiède et l’eau de fleur d’oranger. A cette étape : 2 solutions : vous pouvez pétrir la pâte à l’aide votre robot et de la « feuille ». Ou bien, usez votre ‘huile de coude et pétrir à la main. On pétrit 8 – 10 min, jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique. On farine un peu au besoin, tout dépend la farine utilisée…

    Placez la pâte dans un saladier, couvrir d’un linge et laissez reposez 1h dans un environnement assez chaud (pour moi, pas loin du chauffage, par exemple… ). La pâte qui aura ‘poussé’ doit doubler de volume.

  3. Étape 3 :

    Farinez votre plan de travail. Dégazez la pâte à beignets en la pétrissant 3 ou 4 min et en enfonçant vos poings ou vos paumes dedans contre le plan de travail.

  4. Étape 4 :

    Là encore 2 écoles : Vous pouvez soit abaisser la pâte au rouleau à patisserie sur 1.5 – 2 cm d’épaisseur, ou bien former un boudin pas trop épais, découper des tronçons et façonner des beignets ronds applatis, d’environ 2 cm de hauteur. La seconde technique est toutefois moins régulière.

  5. Étape 5 :

    Préchauffez le four à 180°C – 190°C.

    Déposez vos beignets sur la plaque du four munie de papier sulfurisé. Recouvrez d’un linge et laissez à nouveau pousser votre pâte environ 45 min.

    Badigeonnez au pinceau les beignets avec du lait et enfournez pour 9 min. S’ils ne sont pas dorés, laissez les encore 1 ou 2 min (ce que j’ai fait!) mais pas plus, sinon ils seront secs…

  6. Étape 6 :

    Quand les beignets sont sortis du four et refroidis, faites fondre un peu de beurre et badigeonnez l’intégralité du beignet. Roulez-le ensuite dans le sucre glace ou le sucre en poudre !

Epicerie et saveursSOURCE :

https://www.750g.com/beignets-de-carnaval


– Le gâteux vous fait peut être découvrir…?

Restez svelte 160pxLa cardamome est une épice d’origine indienne au parfum intense et à la saveur douce et piquante.
Son fruit, de couleur verte, pousse à proximité du sol seulement et sa maturation est irrégulière, c’est pourquoi la cueillette représente un énorme travail.
Les capsules sont ensuite séchées au soleil et parfois traitées par blanchissage.
La cardamome est l’une des épices les plus chères au monde, après le safran et la vanille. Elle entre dans la composition de nombreux types de curry.
Dans la cuisine européenne, on la retrouve dans les pâtisseries de Noël (p. ex. pain d’épices, spéculoos) comme dans la chair à saucisse, des liqueurs et certains mélanges d’épices.
La cardamome peut aussi agrémenter le vin chaud ou le café.
La poudre de cardamome est très parfumée, il faut donc l’utiliser avec parcimonie.
Poudre de cardamome bio 200gConservation:
pas plus d’un an.

LE GÂTEUX et ses Papisseries

 

Share Button

LE GATEUX : En pâtisserie connaissez vous le Paris Brest..?

le Blog note
de

PAT HISSIER

M HISSIER assure désormais sa rubrique Papisseries…

Bien sûr PATACHOU sera à ses côtés

Une gourmandise de plus dans la Chouette

La gastronomie et la pâtisserie françaises sont réputées à travers le monde. Si le nombre de plats et de desserts français est important, certains sont plus appréciés et plus connus que d’autres …
A eux de vous les faire découvrir…

Pourquoi la pâtisserie le « PARIS BREST» porte ce nom ?

Paris-Brest est une pâtisserie traditionnelle d’origine française, en forme de couronne, elle est composée d’une pâte à choux fourrée d’une crème mousseline pralinée, parsemée d’amandes effilées.

Paris-Brest-Paris, ou Paris-Brest et retour, est une course cycliste créée en 1891 par Pierre Giffard du Petit Journal. Origine

 La création de cette pâtisserie est attribuée à Louis Durand, un pâtissier de Maisons-Laffitte, qui a conçu en 1910 ce gâteau en forme de roue de bicyclette, pour célébrer la course cycliste Paris-Brest-Paris

Forme :
une roue de vélo

La forme du Paris-Brest est censée représenter une roue, mais d’une dizaine de centimètres, en référence à la course cycliste.

Quelques pâtissiers perpétuent la tradition des grands Paris-Brest.
Vendus à la coupe ou comme gâteau familial, ils peuvent atteindre des dimensions de 20 centimètres de diamètre, ou plus.

Variantes dans la préparation

Paris-brest, crème au beurre

La réalisation de ce dessert utilise une pâte à choux cuite avec des amandes effilées parsemées en surface, dans laquelle on introduit, après cuisson de la pâte, une torsade de crème pralinée.

Les variantes usuellement rencontrées portent sur la nature de la crème utilisée.

La maison Durand à Maisons-Laffitte, qui se veut la maison où cette pâtisserie aurait été créée, utilise une crème pâtissière.

D’autres préparateurs utilisent une crème au beurre pour des raisons de conservation.

Une crème mousseline peut être également utilisée (crème pâtissière dont la consistance est modifiée par l’ajout de beurre, et par un fouettage qui donne un peu plus de légèreté).

Les ouvrages de cuisine citent également une crème intitulée tout simplement crème à Paris-Brest, et qui est généralement une crème mousseline pralinée parfumée au rhum.

Epicerie et saveursSOURCE :   


– Le gâteux vous fait peut être découvrir…?

Restez svelte 160pxLa cardamome est une épice d’origine indienne au parfum intense et à la saveur douce et piquante.
Son fruit, de couleur verte, pousse à proximité du sol seulement et sa maturation est irrégulière, c’est pourquoi la cueillette représente un énorme travail.
Les capsules sont ensuite séchées au soleil et parfois traitées par blanchissage.
La cardamome est l’une des épices les plus chères au monde, après le safran et la vanille. Elle entre dans la composition de nombreux types de curry.
Dans la cuisine européenne, on la retrouve dans les pâtisseries de Noël (p. ex. pain d’épices, spéculoos) comme dans la chair à saucisse, des liqueurs et certains mélanges d’épices.
La cardamome peut aussi agrémenter le vin chaud ou le café.
La poudre de cardamome est très parfumée, il faut donc l’utiliser avec parcimonie.
Poudre de cardamome bio 200gConservation:
pas plus d’un an.

LE GÂTEUX et ses Papisseries

 

 

Share Button

LE GÂTEUX : Aime les Pépitos et le Cha Cha Cha Papissier


le Blog note
de

PAT HISSIER

M HISSIER assure désormais sa rubrique Papisseries…

Bien sûr PATACHOU sera à ses côtés

Une gourmandise de plus dans la Chouette

La gastronomie et la pâtisserie françaises sont réputées à travers le monde. Si le nombre de plats et de desserts français est important, certains sont plus appréciés et plus connus que d’autres …
A eux de vous les faire découvrir…

PAPISSERIE D’AMBIANCE … CHA CHA CHA PEPITO

 

Quelle pâtisserie porte le nom de

« Pepito »?

 

Pepitos de crema.

Pepitos de crema.

Outre le fait d’être le diminutif de Pepe, Pepito est au départ un « sandwich qui contient dedans un filet de viande ».

Cet usage se doit à un Monsieur Pepito, client d’un café de Madrid qui au début du siècle passé demandait au garçon que lui servir un petit filet de viande dans d’un petit pain.

La combinaison a plu et les autres clients ont commencé à demander un sandwich /

« Comme celui de Monsieur Pepito« , ce qui a finit par devenir un PEPITO.

Un Pepito est vite devenu une pâtisserie
(De forme allongée comme le sandwitch… Entre nos profiteroles et nos éclairs ),  il est fait comme un petit pain de pâte choux, à qui l’on donne une forme allongée.
Mis au four, il reste croustillant et creux, ce qui habituellement permet de le remplir de crèmes toutes sortes
On ne doit pas le confondre avec le SUSO
(parfois aussi aussi appelé chucho ou susú, du catalan xuixo ou xuxo ou xuros)

C’est un gâteau doux typique de Gérone ( Catalogne) constitué d’une masse fine de forme cylindrique remplie de crème, elle est frite et sucrée sur le dessus en fin de cuisson.

 

Les espagnols admettent que peu de gens savent la vraie origine de leur PEPITO

Il a son origine en France au début du du XIX siècle.
De nombreux historiens gastronomiques pensent que les pepitos ont été cuisinés pour la première fois par Marie-Antoine Carême, un célèbre pâtissier de la couronne française. Il se peut aussi que le nom provienne d’une modification du mot français petit four.

Son nom actuel en FRANCE est « Éclair » il reçu selon eux ce nom de part sa forme et par le fait qu’il brille quand il est nappé et glacé.


PAPISSERIE D’AMBIANCE … DEUXIÈME FOURNÉE

Pourquoi la pâtisserie PEPITO porte
le nom « d’éclair » chez nous …?

je confirme l’éclair est une célèbre pâtisserie française composée de pâte à choux et de crème pâtissière.

L’éclair est généralement au chocolat et au café même si de nombreux autres goûts existent.
L’éclair porte ce nom depuis l’année 1850.
En effet, avant cette date le célèbre gâteau se nommait « pain à la duchesse » ou « petite duchesse ».

L’origine de l’éclair reste énigmatique même si pour beaucoup l’éclair aurait été créé par Antonin Carême, un très grand pâtissier du 19e siècle.
Pour certains, le nom de la pâtisserie tiendrait son origine du fait de la rapidité à laquelle on le mangeait.

Aujourd’hui, l’éclair fait partie des desserts préférés des français avec le Paris-Brest, les crêpes, le fondant au chocolat, le tiramisu ou encore la « cousine » de l’éclair : la religieuse !

– Le gâteux vous fait peut être découvrir…?

Restez svelte 160pxLa cardamome est une épice d’origine indienne au parfum intense et à la saveur douce et piquante.
Son fruit, de couleur verte, pousse à proximité du sol seulement et sa maturation est irrégulière, c’est pourquoi la cueillette représente un énorme travail.
Les capsules sont ensuite séchées au soleil et parfois traitées par blanchissage.
La cardamome est l’une des épices les plus chères au monde, après le safran et la vanille. Elle entre dans la composition de nombreux types de curry.
Dans la cuisine européenne, on la retrouve dans les pâtisseries de Noël (p. ex. pain d’épices, spéculoos) comme dans la chair à saucisse, des liqueurs et certains mélanges d’épices.
La cardamome peut aussi agrémenter le vin chaud ou le café.
La poudre de cardamome est très parfumée, il faut donc l’utiliser avec parcimonie.
Poudre de cardamome bio 200gConservation:
pas plus d’un an.

LE GÂTEUX et ses Papisseries

 

Share Button