Archives par étiquette : oiseaux

Le rouge gorge ….. l’ami des potes âgés

Bannière ruedesplantes 468/60px

L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7

Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière… et mes frères les oiseaux

 

barre verte

BIEN LE BONJOUR  AMI ……  ROUGE GORGE

bestiole des potagers resistant et inépuisable– Bonjour à ce Magnifique rouge gorge, en souvenir de Papy Parou qui adorait cet oiseau….Il venait à lui et s’approchait très près sans crainte, c’était magnifique.

Présent dans presque chaque jardin, c’est l’un des oiseaux les plus familiers, cherchant sa nourriture à proximité des potes âgés en train de jardiner.


ROUGE-GORGE NOTRE AMI SI PROCHE DE L’HUMAIN par Sud-imagesdu34

Le Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula) est une espèce de passereau. Classiquement placé dans l’ancienne famille des Turdidae, il figure actuellement, avec d’autres représentants de celle-ci (particulièrement les tariers et les traquets), dans celle des Muscicapidae.
Le mâle et la femelle sont presque identiques, avec une couronne, des ailes, le dessus et la queue de couleur brune, une bande grise sur les côtés de la gorge, un ventre blanc et la fameuse « gorge rouge », plus précisément de couleur orange foncé tirant vers le rouge.

L’identification des jeunes peut se révéler difficile, car il leur manque la tache rouge et ils présentent un plumage brun tacheté ressemblant fortement à celui du jeune d’un membre de la même famille, le rossignol philomèle.
Le rouge-gorge est légèrement plus petit qu’un moineau avec une taille de 14 cm et un poids de 16 à 22 grammes, il est rondelet et haut sur pattes, ses yeux noirs sont également caractéristiques. L’âge maximal d’un rouge-gorge est de 18 ans.
barre verte

POUR DEMAIN RECONNAITRE LE ROUGE GORGE….

ATTENTION MÉPRISES:
– Du fait de leur poitrail rouge, le Pinson des arbres, le Bouvreuil pivoine, le Traquet pâtre, Linotte mélodieuse par exemple sont communément confondus avec les rouge-gorges.

Les Rouge-gorges ont souvent un gros ventre, d’autres ne l’ont pas.

barre verte

Raconte moi une histoire de rouge gorge

C’était la deuxième nuit après Noël.
Il faisait froid et le feu allumé à l’entrée de l’étable s’éteignait doucement.
A l’intérieur, couchés sur la paille, chacun dormait en frissonnant.
Le Bon Dieu, attentif du haut du ciel, interpella un petit oiseau gris et brun qui picorait à ses pieds :
« Descend, et va ranimer le feu ;  je ne veux pas que mon Fils ait froid ».
L’oiseau s’envola et descendit vers Bethléem.
Arrivé à l’étable, il s’approcha de ce qui restait du feu : un tas de cendre sous lequel couvaient quelques braises, et sur lequel restaient quelques branchages qui n’avaient pas encore brûlé.
L’oiseau se percha sur une grosse bûche préparée devant le foyer et agita ses ailes. Peu à peu, sous la force du courant d’air, les cendres s’écartèrent, puis les braises se mirent à rougeoyer. Leur chaleur devint si forte que les plumes de la petite bête roussirent.
Mais décidée à achever sa tâche, elle supporta la douleur jusqu’au moment où les flammes jaillirent, embrasant les branchages au dessus.
La flamme réveilla Joseph, qui se leva pour nourrir le feu.
Il se mit à faire bon dans l’étable.
Alors, se tournant vers l’oiseau, St Joseph lui dit :
– « Pour rappeler ton dévouement à l’enfant Jésus, ta poitrine gardera la couleur rouge du feu, et tu t’appelleras désormais le rouge-gorge ».

barre verte


L’homme des boisretour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

L’homme des bois : Mon drole de chardonneret

barre verte

L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7
Dans les méandres de l’internet au coeœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!
Chatouillez moi ET CLIQUEZ MOI…! 
– « si vous n’êtes pas trop dur de la feuille …
je vous propose le chant du chardonneret comme musique d’ambiance à la fois apaisantes et douces
                 Musique d’ambiance

barre verte

Le Chardonneret élégant

Le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) est une espèce de passereaux partiellement migrateurs, petite et très bariolée, de la famille des fringillidés.

Le chardonneret est exclusivement granivore.
Il recherche avant tout les graines de chardons (ce qui lui vaut son nom) et de bardanes car grâce à son bec effilé, il peut très bien les enlever sans se piquer et parvient à les décortiquer très habilement.

Il se nourrit aussi de graines de bouleaux et d’aulnes.

La fleur de cosmos (plante) en train de faner ou de sécher lui fournit une nourriture appréciée (il s’accroche aux tiges qu’il fait plier et extrait les akènes à grands coups de bec).

Le chardonneret vit dans les vergers, parcs, jardins et autres lieux cultivés, mais en automne et en hiver, il recherche les chardons, donc il préfère les bords des routes et les terrains en friche.Dès le mois d’août il se regroupe en bandes de congénères de la même espèce, dans les espaces à découvert et les cultures, recherchant la proximité des mares et des ruisseaux. Mais il se regroupe aussi avec des individus d’autres espèces tels que des tarins des aulnes, dont leur alimentation très semblable les fait souvent se côtoyer.

barre verte


Que vient donc faire ce chardonneret
posé
sur la main de l’enfant Jésus ?

Giovanni Battista Tiepolo - La Madone au chardonneret (détail) vers 1770 National Gallery of Art, Washington (États-Unis) Est-il un simple compagnon de jeu ?
Difficile à admettre sur cette représentation où la main potelée de l’enfant ne semble être qu’un perchoir pour l’oiseau.

Ce chardonneret suggère-t-il alors quelque chose qui viendrait du ciel ? Ce qui pourrait être en accord avec la grâce de la scène représentée.

 Giovanni Battista Tiepolo – La Madone au chardonneret (détail) – vers 1770 National Gallery of Art, Washington (États-Unis)

Il faut préciser que cet oiseau est familier des épines ; il se nourrit notamment de graines de chardon.
Il aurait, selon une légende, avec son bec, retiré une épine de la tête de Jésus cloué sur la croix ; une goutte du sang du Christ tombée sur le dessus de sa tête serait à l’origine de son signe distinctif.

Ainsi, la présence du chardonneret dépasse le simple thème de la maternité.
Elle devient une allusion raffinée à la future passion du Christ.

barre verte

La place du chardonneret dans l’art religieux

 J’ignorais cependant qu’il tenait une place à part dans l’art religieux. Je me permets de citer un extrait du remarquable blog Belles plumes :

« Au XIIIème il figurait déjà comme symbole de la Passion, avec son front taché de sang et son goût pour les fleurs de chardon, plante très acérée qui renvoyait symboliquement son image à la Couronne d’Epines… On rapporte que le petit passereau voyant le Christ souffrir sous sa couronne d’épines tenta d’extraire les pointes aiguës qui mortifiaient la tête du fils de Dieu. Éclaboussé par ce sang précieux, le Chardonneret reçut en partage pour lui et ses descendants de conserver cette couleur rutilante qui avec le reste de son éclatant plumage roux jaune et noir en fait un des plus jolis oiseaux de nos pays […] »

 

L’un des tableaux le plus connu le représentant est la Madone au chardonneret de Raphaël, qui a récemment fait l’objet d’une restauration- On y voit Saint Jean Baptiste et l’enfant Jésus caressant un chardonneret .

barre verte
Santé animaux
retour sur la rubrique du même tabac
L’homme des bois     

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

Saint François d’Assise – Patron des écologistes

François d’Assise – Francisco de Zurbarán, 1658.

Saint François d’assise
Patron des écologistes
fêté le 4 octobre

Né à Assise (en Italie) en 1181, d’où l’appellation « François d’Assise », François est issu d’une famille riche.

Il vit comme tous les jeunes de son âge et de son époque diverses expériences : les fêtes, les escapades et même la guerre durant laquelle il est fait prisonnier et souffre de maladie.

Durant sa convalescence, il ressent une insatisfaction profonde face à la vie. Il cherche, il regarde autour de lui mais il reste sans réponse…

Un jour, en écoutant un passage de l’Évangile, il lui vient une réponse à ce qu’il cherche :

Passer sa vie à aimer toute la création.

Il transforme alors sa vie, il se fait pauvre, se soucie d’annoncer les messages de joie, d’espoir et d’amour contenus dans la Bible, et de porter la paix aux gens et à toute la Création.
Il s’habille d’un vêtement gris et se ceint la taille d’un cordon.
Il porte ainsi le vêtement du pauvre de son époque.

Toute sa vie, il fait la promotion de la solidarité aux pauvres, aux démunis, aux marginalisés.
Il dénonce les injustices et s’oppose à toute appropriation.
C’est dans la prière qu’il trouve toute sa force pour aimer et pour aider les autres.

Un jour, il réalise que toute la Création forme une grande famille, une sorte de fraternité universelle.

Il invite tous les humains à l’amour mutuel et au respect de :
– notre mère la terre
– notre sœur la lune
– notre frère le soleil…

Au terme de sa vie, il rédige ce qu’on appelle le « Cantique du frère soleil » qui est l’aboutissement de ses enseignements sur le respect et l’amour que tous les humains doivent porter envers toutes les créatures de Dieu.
Il rejoint ainsi les préoccupations de ceux et celles qui se soucient de la défense de la nature, des animaux et de l’environnement.

C’est d’ailleurs pourquoi, en 1979, il est proclamé « patron des écologistes ».

 

Retraite et mort

Menant toujours une vie retirée, il reçoit les stigmates du Christ en août 1226.

Puis, François tombe malade et se réfugie dans une hutte près de la chapelle San Damiano, comme un retour aux origines.

Dans un état très fragile, il y écrit le premier texte en italien moderne : le « Cantique des créatures », où il fait part de son amour de toute la création et en remercie le Seigneur.

Il meurt le 3 octobre 1226 dans la chapelle du Transito.

Après sa mort, l’Église le reconnaît comme « saint », c’est-à-dire comme un homme dont les vertus peuvent être un exemple pour tous : aimable, pacifique, pieux, humble, fraternel, juste.

Depuis le 13ème siècle, des milliers d’hommes et de femmes (la famille franciscaine) suivent ses traces en se laissant inspirer par son style de vie.

Saint François d’Assise prêchant aux oiseaux – Giotto, Le Louvre

  Giotto Di Bondone : peintre et architecte italien, né vers 1267, mort en 1337. Premier grand génie de l’art pictural italien à l’aube de la Renaissance, il est l’auteur de nombreuses fresques :
Basilique St François à Assise, chapelle Scrovegni de Padoue, S. Croce de Florence, etc.

Saint François et son « Frère loup »

François et le loup de Gubbio

Un jour qu’il se rend à Gubbio  il y trouve une communauté terrorisée par les attaques d’un loup.

Partant à la rencontre de l’animal, il s’adresse à lui, l’appelant « Frère loup », parvient à l’apaiser et le loup se jette à ses pieds, subjugué par ses paroles.
La légende voudrait que la bête, pour promettre de ne plus jamais attaquer la ville, soit venue déposer sa patte dans la main que lui tendait François, qui mit ses méfaits sur le compte de la faim et lui pardonna.
Le loup aurait ainsi vécu ensuite parmi les habitants, passant de maison en maison sans que personne ne le craigne.Il mourut de vieillesse et tout le village le regretta.

François ne déconsidère aucun être vivant. Ainsi prêche-t-il aux bêtes et aux oiseaux, comme ici :

Discours aux oiseaux de Saint François d’assise :

Il leur dit, entre autres choses :

« Mes frères les oiseaux, vous avez bien sujet de louer votre créateur et de l’aimer toujours ; Il vous a donné des plumes pour vous vêtir, des ailes pour voler et tout ce dont vous avez besoin pour vivre.
De toutes les créatures de Dieu, c’est vous qui avez meilleure grâce ; il vous a dévolu pour champ l’espace et sa simplicité ;
Vous n’avez ni à semer, ni à moissonner ; il vous donne le vivre et le couvert sans que vous ayez à vous en inquiéter. »


À ces mots, rapportent le saint lui-même, les oiseaux expriment à leur façon une admirable joie, allongeant le cou, déployant leurs ailes, ouvrant le bec et le regardant attentivement.

 

Sa fête dans le calendrier liturgique est le 4 Octobre.

La prière de St François d’Assise
 est la suivante :

« Seigneur,
faites de moi un instrument de votre paix

– Là où est la haine, que je mette l’amour.
– Là où est l’offense, que je mette le pardon.
– Là où est la discorde, que je mette l’union.
– Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
– Là où est le doute, que je mette la foi.
– Là où est le désespoir, que je mette l’espérance
– Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
– Là où est la tristesse, que je mette la joie. »

LA CHOUETTE DES CLOCHERS

 

Share Button