Archives par étiquette : nature

On peut tous communiquer à distance



BLOC NOTE
DES ILLUMINÉS

Là où la PSI cause….

Ne dites pas à mes proches que je suis médium … Ils me tolèrent à peine comme magnétiseuse…
Mais vous…? Quel est votre forme de médiumnité…?
Avez vous fait une petite place au 6 ème sens..?
Il est grand temps de s’informer ….  Adoptez le …
Avant qu’il s’impose à vous dans la douleur..!

VOUS ÉCLAIRER SUR TOUTES LES FORMES DE MÉDIUMNITÉ….

  C’EST LE BUT DE CETTE SÉRIE…  PAS COMME LES AUTRES

Que désigne le PSI ?

Si l’on devait faire court, nous pourrions dire que « Le Psi » désigne toutes les facultés psychiques de l’être humain.
La télépathie et la télékinésie, aussi nommées télépsychie et psychokinésie, ainsi que la psychomancie et la précognition, sont les principales disciplines regroupées sous le nom de « PSI ».
Actuellement, et surtout historiquement, l’étude du psi se nomme parapsychologie.
L’opinion générale associe souvent les facultés PSI au paranormal. C’est une erreur qui s’explique par la méconnaissance de ce que sont réellement les facultés PSI.
Comme vous allez le voir ci-dessous, tout cela n’a rien de paranormal.
Aujourd’hui:  LA TÉLÉPATHIE
La télépathie est le transfert de contenus mentaux entre les individus sans recours à l’un des cinq sens. Il s’agit donc d’une forme de perception extrasensorielle

On peut tous communiquer à distance

De nombreuses études l’ont démontré : Chacun de nous pourrait communiquer à distance s’il laissait tomber ses défenses.
Mais comment fonctionne la télépathie ?
Son mécanisme reste encore un mystère pour la science.

Aujourd’hui, l’existence de cette faculté paranormale, ou « psi », est officiellement et scientifiquement prouvée :
En 1997, l’ingénieur et psychologue américain Dean Radin publiait une étude sur toutes les expériences de parapsychologie menées depuis le début du siècle.
Il a recensé, ces vingt dernières années, 2 549 séances de télépathie réalisées selon un protocole déterminé, et démontre que ces expériences ne sont pas des accidents ni des élucubrations d’illuminés, et sont reproductibles par n’importe quelle équipe de chercheurs.

Chez qui se développe ces facultés télépathiques..?

En utilisant les tests de personnalité, les parapsychologues ont vérifié :

– Qu’ils sont plus fréquents chez les extravertis que chez les introvertis.
– Que ceux qui sont élevés dans une famille qui n’a pas d’apriori contre les phénomènes paranormaux,  auront nettement plus de chance de développer des facultés télépathiques
– Que les artistes seraient nettement plus sensibles que la moyenne d’entre nous.
Pourquoi ?:
Parce que certaines qualités psychologiques liées à la créativité – ouverture aux émotions, aux nouvelles expériences de la vie, empathie, tolérance, et, surtout, imaginaire – facilitent leur apparition.
Une expérimentation  a démontré que plus on est créatif, plus on est réceptif aux phénomènes paranormaux ou « psi ».
Les Musiciens seraient les champions de la transmission de pensée… Car ils passent leur temps à tenter d’exprimer leurs émotions et qu’ils ont l’habitude de communiquer entre eux sans échanger un mot ou un regard.

“Il est arrivé quelque chose à Brigitte !”

Nous étions à la maison avec quelques amis, raconte Nicole au cours d’une émission télévisée. Il était 17 heures.
Tout d’un coup, je me suis levée en m’écriant :
“Il est arrivé quelque chose à Brigitte !”
C’est ma fille qui habitait en Hollande. Elle était enceinte de sept mois. Tout le monde a essayé de me calmer. Rien n’y faisait. J’ai appelé chez elle. Personne. J’ai téléphoné partout, y compris à l’ambassade de France pour demander le numéro de tous les hôpitaux.
Finalement, mon gendre a réussi à nous joindre. Il m’a expliqué que Brigitte allait bien, qu’elle venait d’accoucher prématurément d’un petit garçon. A 17 heures exactement, bousculée par le chien, elle était tombée dans l’escalier… »

Coïncidence ? Hasard ?
Non, c’est un phénomène typique de « télépathie ».

Ce terme, forgé en 1882 par le chercheur britannique Frederic Myers, signifie
« sensation à distance » : contrairement à ce que l’on croit, la « transmission de pensée », genre de communication très controversé, ne se limite pas à des idées ou des images qui passent dans la tête. C’est souvent tout notre corps qui est un récepteur.
Cela peut aller jusqu’ a une autre  capacité PSI :
L’Empathie amplifiée qui est le fait de ressentir physiquement et mentalement la  souffrance de quelqu’un d’autre,

La peur, obstacle à nos facultés “psi”

Mais, si la télépathie est un phénomène naturel, pourquoi cette faculté ne s’éveille-t-elle que rarement ?

Mario Varvoglis, docteur en psychologie expérimentale, à Paris, donne une explication :
« D’abord, dans notre culture rationaliste, des zones de notre conscience sont sujettes à des « tronquages culturels » .
Jusqu’à l’âge de 4 ans environ, l’enfant voit et entend des choses que les adultes ….
ne sentent plus.
Lorsqu’il comprend que ses perceptions du monde n’entrent pas dans le cadre normal de la dynamique familiale, il va commencer à refouler ce type de relation avec son environnement. C’est ainsi que son cerveau s’empêchera de décoder les informations issues de cette zone frontière de l’esprit.
A l’âge adulte, nos désirs et nos peurs font naturellement obstacle à nos facultés psi :
« C’est un “bruit mental” qui fait barrage à la réception d’informations télépathiques. »

C’est ici que se pose l’un des problèmes auxquels on peut se trouver confronté si, d’aventure, il nous arrive de vivre une expérience télépathique :
Le conflit interne entre nos croyances et les informations extérieures.
Cette contradiction est ce que les psys appellent une dissonance cognitive.

Elle avait pourtant toujours entendu que
la télépathie n’existait pas,

« J’ai toujours entendu que la télépathie n’existait pas, raconte Valérie. La semaine dernière, j’ai subitement eu en tête l’image d’une camarade de classe que je n’ai pas revue depuis des années.
Cinq minutes plus tard, elle m’appelait !        J’ai été affolée !
Je préfère croire que c’est une coïncidence… »

Pour éviter ces dissonances cognitives, notre esprit fait inconsciemment un énorme travail de sélection des informations qui correspondent à nos croyances.
Mais lorsque la confrontation est inévitable, beaucoup réagissent mal.
C’est ainsi que les jugements du type « superstition » ou « coïncidence » peuvent trahir un aveuglement ou une peur.
A l’inverse, les personnes qui voient du paranormal partout ne parviennent plus à distinguer leurs désirs de la réalité.

 En conclusion cela reste encore obscur..!
Le mécanisme de la télépathie continue de demeurer obscur et suscite bien des questions : 
– Comment une communication se passe-t-elle en dehors de nos cinq sens ?
– Comment une information voyage-t-elle sans support connu ?
Le problème réside surtout dans notre quasi-ignorance de la conscience elle-même.
Tant que la science n’en aura pas découvert l’origine et le fonctionnement exact, elle ne pourra guère en savoir plus sur certains mystères.
Mais le faut-il vraiment ?

SOURCE :
SITE ISALA LES ETOILES  
par isala



LA PSI CAUSE

 

« Bien heureux les fêlés ….
Car ils laissent passer la lumière
 »
(M Audiard)

La légende des cigognes…. Quand passent les années…!


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7

Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!

Aujourd’hui, je voudrais continuer à vous faire découvrir les mystères de nos relations avec les oiseaux…. Si proche des cieux qu’ils ont toujours été donnés comme des messagers du ciel à l’image de la cigogne qui avait la mission d’aller quérir au fonds du puits une âme destinée au bébé qui devait venir sur terre. 

Mais les connaissez vous vraiment … Nos amis les oiseaux…?


barre verte

Passent passent les cigognes….

La cigogne est un oiseau échassier migrateur.

C’est un oiseau carnivore qui se nourrit essentiellement de vers de terre, de grenouilles, de petits serpents, de rongeurs et parfois de poissons.

C’est un oiseau migrateur africain qui vient se reproduire en Europe en empruntant deux tracés différents. L’un contourne la Méditerranée par l’Est pour atteindre les zones de nidification se situant dans les pays de l’Est. L’autre chemin passe au-dessus du détroit de Gibraltar, l’Espagne pour atteindre la France

On trouve des cigognes en France, en Normandie, dans le Sud-Ouest et bien sûr en Alsace qui l’a adoptée comme animal totem.

La cigogne reste donc l’oiseau emblématique de l’Alsace.

barre verte

Dans l’antique Égypte, la cigogne était sacrée et quiconque l’attaquait était puni de mort.

En Grèce, jadis, on appela « loi cigogne » l’édit qui obligeait les enfants à nourrir leurs vieux parents dans la détresse.
Aujourd’hui, en Orient et en Alsace, ce respect et cette vénération traditionnelle survit encore.
La cigogne est avant tout un porte-bonheur.
Lorsqu’une jeune fille voit une cigogne à terre faire quelques pas à sa rencontre, c’est, dit-on, signe de mariage dans l’année.

barre verte

Les légendes des cigognes

Chez les germains c’est la messagère de la déesse Holda

Une très vieille légende féodale du Bas-Rhin raconte que les cigognes la messagère de la déesse Holda, ont le rôle de renvoyer dans le monde des vivants les âmes des défunts en les réincarnant.
Elles avaient la mission d’aller quérir au fonds du puits l’âme destinée au bébé qui devait venir sur terre.

Après avoir passé commande, la future maman doit mettre quelques morceaux de sucre sur le rebord de la fenêtre pour attirer la cigogne.

« L’oiseau va alors chercher le bambin auprès d’une source ou d’une mare, là où les lutins ramènent des profondeurs de la terre les âmes tombées du ciel avec la pluie, et réincarnées en nouveau-nés.
Il semble que les cigognes, fréquentant les zones humides pour leurs besoins alimentaires, aient ainsi remplacé depuis le siècle dernier les lutins, qui étaient dans des temps plus anciens préposés à la livraison des bébés. »

Voici une variante qui fait fi de la réincarnation …. c’est la légende du KINDELSBRUNNEN (Fontaine aux enfants)
Sous la cathédrale de Strasbourg il y avait autrefois un lac. C’est là que barbotaient et s’amusaient les âmes des enfants qui attendaient de venir au monde. Sur ce lac vivait aussi un gnome qui passait son temps à naviguer sur une barque argentée. A l’aide d’un filet d’or, il attrapait délicatement les âmes des bébés. Il les confiait ensuite à la cigogne qui n’avait plus qu’à les déposer dans les berceaux.

On comprends mieux pourquoi de nos jours, on raconte que  c’est la cigogne qui apporte les bébés aux mamans qui ont passé commande.

Mais comment la cigogne sait elle qui souhaite avoir un bébé ?
C’est simple.
En Alsace la coutume veut que lorsqu’une jeune femme, un frère ou une sœur désire un enfant il suffit de placer un morceau de sucre devant la fenêtre afin d’attirer la cigogne, avec l’espoir que celle ci dépose le précieux balluchon en échange de cette friandise.
FASTOCHE, non ?

– Les légendes permettent parfois de travestir de façon poétique des sujets délicats à aborder pour certains parents, comme celui de la conception.
Les enfants pouvaient ainsi s’entendre dire que leur maman avait été mordue par une cigogne lorsqu’ils demandaient pourquoi elle était alitée après la naissance du bébé.

barre verte

LA CIGOGNE PORTE BONHEUR

Une autre croyance voudrait qu’elle ait volé autour de Jésus lors de sa crucifixion.
Elle serait ainsi devenue un symbole de résurrection, de régénération. C’est dans ce sens qu’une cigogne qui volerait au-dessus d’une maison ou y construirait son nid serait annonciatrice d’une futur naissance.

Photo du tympan de l’église Saint-Martin à Ammerschwihrr, représentant la Crucifixion de Jésus avec deux anges adorateurs et c’est Dieu le Père qui tient la croix de son Fils.

« Si une cigogne s’est posée sur votre maison, elle devient votre porte-bonheur dans presque tous les domaines:
Fécondité et fidélité en premier lieu, mais aussi richesse, santé, protection contre la foudre, bénédiction de la ville entière où elle a élu domicile, etc.

Cette quantité de vertus lui a sans doute été attribuée dans les siècles passés parce qu’elle débarrassait les champs et marécages des serpents et d’autres animaux peu appréciés par les habitants. »

barre verte

                                                       RETRO : C’est du même tabac….retour sur la rubrique du même tabac.

L’ HOMME DES BOIS


La Chouette a fait un vol avec la colombe

L’HOMME DES BOIS : Les burlubans, des arbres qui s’illuminent

MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS
Nous vous ferons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau…. avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
CHOU BLANC nous entraine dans son monde…son monde bizarre ….Ambiance…Ambiance

 C’est la seule chanson et musique qui me fait ressentir autant de choses : PAIX, TRISTESSE, NOSTALGIE, EUPHORIE,  BIEN ÊTRE ….. ELLE M’ENCHANTE…!!!!

Les burlubans, des arbres qui s’illuminent

Issus du folklore breton, les burlubans ont presque été oubliés avec le temps, et pourtant ce sont des arbres fabuleux capables de s’illuminer la nuit…

« Au château de la Bretêche, à Saint-Symphorien (canton de Hédé, arrd. de Rennes), il y avait jadis un burluban . C’était un arbre merveilleux, comme l’on en voit dans les pays d’Orient, et qui s’éclairait pendant la nuit. De cet arbre il ne reste plus que la souche, qui est d’une largeur extraordinaire, et sur laquelle les messieurs de la Bretêche vont jouer aux cartes. Des étrangers leur ont proposé de payer cette souche 2.000 fr., mais les messieurs de la Bretêche ont répondu non ! » (François Duine – 1903, Revue des Traditions Populaires)

L’illustration choisie est de Marion Bulot

 

 

« Ils ont été  longtemps hantés par les dieux.
A entendre certains récits, innombrables étaient alors les guirlandes qui flottaient au vent, suspendues aux branches des vieux chênes de la forêt de Scissy… Autant de “burlubans” magiques, hantés par les revenants.

 

 

Ces arbres foisonnaient en effet, dans les parages, il était prudent d’en conjurer les dangereux présages en se signant sur leur passage. Nul me mettait en doute qu’ils ne soient dépositaires des secrets messages de l’Au-delà.

Les uns et les autres se signalaient, nous apprend ces récits, par un étonnant et mystérieux concert.
Aux cris rauques et stridents des oiseaux de mer attirés dans les parages, se mêlaient alors sur leurs branches le bruit provoqué par de petites “harpes rustiques”.
Ces instruments servaient alors de leurres pour attirer les animaux. Confectionnés par les riverains avec des branches creuses de sureau.
Le vent venait s’y engouffrer comme dans un sifflet d’enfant. Leur sonorité aiguë rehaussait encore le décor sinistre qu’offraient ces vastes étendues marécageuses, où ne se risquaient plus que rarement les humains… »

RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac
barre verte

 


Allez plus loin dans la forêt

Nous… Nous avons aimé..!


LA VIE SECRÈTE DES ARBRES


https://amzn.to/2L9nIJD
https://amzn.to/2zBNbHb

L’HOMME DES BOIS : Il faut bien chasser les sangliers….

barre verte

L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7

Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
pour m’éclairer sur les animaux de nos forêts……

Le sanglier ce cochon sauvage

Son habitat et sa reproduction

Une vidéo…. la laie et ses petits

– L’obligation de le chasser

Comment on le chasse..?

barre verte

LE SANGLIER….. CE COCHON SAUVAGE

Le sanglier possède un corps trapu et une tête volumineuse.

Cette tête est prolongée d’un groin très allongé que l’on appelle boutoir, et de deux grandes oreilles mobiles. Il est armé de canines hyper-développées : celles du haut s’appellent les grès, celles du bas les défenses.
Ces défenses poussent tout au long de la vie du sanglier, c’est ainsi que l’on trouve les plus beaux trophées sur les mâles les plus âgés. Lorsqu’il ouvre et ferme sa gueule, les défenses viennent s’aiguiser sur les grès ; elles sont de cette manière acérées en permanence.

Il possède une queue moyennement longue (25 à 30 cm) qui se termine par un long pinceau de soies. Généralement, elle est portée pendante quand l’animal est calme ; à l’inverse, si il est inquiet ou en colère, elle est bien dressée.

La couleur du pelage peut être rousse, noire ou dans des nuances de gris. Son poids peut atteindre assez fréquemment 150 à 160 kg, en ce qui concerne les mâles ( 100 kg les femelles)

Il est évident que le poids dépend de leur milieu de vie. Dans région où l’on cultive le maïs  il va grossir plus vite et davantage que le sanglier de montagne.

En un mot, cet animal se caractérise par sa puissance et sa force, et ce ne sont pas là les seules qualités qu’il possède…

OU LES TROUVE T ON ?

Il demeure essentiellement dans nos bois et nos forêts. Cependant, il peut diversifier son habitat, et s’adapter à de nombreux biotopes, s’il dispose d’une nourriture suffisante, de la proximité d’un point d’eau. L’élément qui lui est le plus nécessaire est le calme et la tranquillité.

 COMMENT IL SE REPRODUIT

Les amours du sanglier

En décembre les vieux mâles solitaires en rut sortent alors de leur remise habituelle, et font de  longues distances pour rechercher des femelles à couvrir.

C’est la laie meneuse en chaleur la première. Quelques temps avant, elle a pris soin de laisser sur les arbres alentour des traces de bave et de sécrétions des glandes lacrymales, afin de prévenir les mâles.

Dès que l’un d’eux a rejoint le groupe, il chasse les autres mâles.
Lorsque deux grands mâles convoitent en même temps un groupe de femelles, ils s’affrontent en de violents combats. Le mâle dominant reste avec les laies 4 à 5 semaines, affirmant sa domination en entaillant les arbres à grands coups de butoir de manière à décourager d’éventuels prétendants.

La durée de la gestation est facile à retenir : 3 mois, 3 semaines et 3 jours.

Peu de temps avant la mise bas, la laie s’isole, et prépare un nid d’environ 1 mètre de diamètre : le chaudron. Ce nid est constitué de végétaux, il est généralement très douillet.
Elle mettra au monde de 2 à 10 marcassins . Les marcassins resteront au nid environ une semaine, à la suite de quoi ils sont autorisés à sortir.
Au bout de 3 semaines ils suivent leur mère dans tous ses déplacements.
C’est à ce moment que la laie rejoint la compagnie. Les marcassins seront sevrés vers l’âge de trois mois.

A LES VOIR DANS LA NATURE…..
C’EST DES AMOURS DE PETITS COCHONS …… REGARDEZ

Un montage de cinq minutes d’instants de nature en toute quiétude :
des images rares et d’une incroyable proximité (merci au piégeage vidéo)

LE CHOURISTECes marcassins « incroyablement naturellement camouflés » ne sont jamais à plus de quelques mètres des laies affairées à boire et à fouiller le sol.
Tant qu’ils portent leur livrée rayée, les « cochonnets » se font systématiquement écarter des souilles où ils pourraient s’enliser dans la boue profonde.
Mais ici le sol ne présente pas ce danger et ces micro-sangliers de quelques jours sont autorisés à s’approcher de l’eau… en restant toutefois sagement au bord !

L’homme est pourtant contraint de le chasser

Vous l’aurez compris une laie met au monde de 2 à 10 marcassins à ce rythme,
la population  augmente vite et les champs de maïs et de pomme de terre sont labourés quand une harde passe…..

Aucune espèce n’égale le sanglier par son abondance.

Les chasseurs déboursent 21,5 millions d’euros par an pour indemniser les dégâts commis par le gibier sur les récoltes, qui proviennent, à 80 % des sangliers et à 20 % des cervidés.
Ces sommes sont essentiellement financées par la vente de timbres « grand gibier » départementaux (7,5 à 75 euros pièce)

Une surpopulation

Dans les Pyrénées pour sa campagne 2013 un groupe de chasseurs annonçait à lui seul un tableau de chasse 173 sangliers abattus

Au cours des vingt dernières années, les tableaux de chasse annuels des chevreuils et des sangliers ont été multipliés par 6 et celui des cerfs par 3,6.
Instaurés pour protéger des espèces menacées de disparition, les plans de chasse se révèlent inadaptés à la régulation des surpopulations.

Pour preuve, la différence entre les autorisations de prélèvement et leurs réalisations.
L’an dernier, les chasseurs avaient l’autorisation de tuer 49 000 cerfs, soit près de 14 000 de plus que le tableau de chasse effectivement réalisé.

Le sanglier, pour lequel aucun plan de chasse limitant les prélèvements n’est établi, est loin d’échapper à l’envolée des effectifs.
Il a étendu son territoire à l’ensemble des départements français, y compris les régions de montagne.

Cette évolution pose de sérieux problèmes en matière d’équilibre biologique et d’augmentation des dégâts sur les cultures.

L’explosion démographique du grand gibier provoque une profonde remise en cause de la chasse. De loisir controversé, la chasse pourrait devenir un véritable instrument de maintien de l’harmonie entre l’homme et la nature.

COMMENT CHASSE-T-ON LE SANGLIER?

Abraham Hondius Chasse-au-sanglier 1675 MUSEE FABRE MONTPELLIER

Abraham Hondius – Chasse-au-sanglier 1675 – MUSEE FABRE MONTPELLIER

On pratique en France plusieurs types de chasse au sanglier :

– à courre
– à l’affût
– en battue

La battue est de loin la chasse la plus pratiquée en France.

La chasse débute pratiquement toujours par «faire le pied», action qui consiste pour un, mais plus souvent pour plusieurs chasseurs expérimentés, à parcourir la lisière des bois, des cultures, les chemins forestiers et les abords des remises connues. Ces chasseurs sont en principe accompagnés d’un chien au nez sûr, qu’on appelle «chien de pied».
Le but de cette reconnaissance est de localiser avec le plus de précision possible les sangliers.

Tableau de Rosa BonheurLes hommes de pied font ensuite leur rapport au directeur de battue qui décide de l’ordre dans lequel vont être attaquées les enceintes si plusieurs compagnies ont été rembuchées.
Celui-ci rappelle les règles de sécurité en matière de tir, éventuellement les signaux convenus à la corne de chasse et bien évidemment les consignes de tir en fonction des sexes et des âges.

Le directeur de battue attribue un poste à chaque tireur.
Une fois que l’enceinte chassée est ainsi entièrement encerclée, le piqueur (le conducteur de chiens) lâche la meute au niveau de l’entrée du ou des sangliers.

Les chiens remontent la voie très rapidement en poussant des cris joyeux, et attaquent le ou les sanglier(s) à la remise.
La compagnie quitte la remise menée par les chiens et va être poussée vers une ligne de tir.

Dans le cas d’un gros solitaire, il refusera souvent de quitter la remise, les chiens se font charger, on dit qu’il est «au ferme». Dans ce cas, il faut à tout prix essayer de le faire sortir, ou le tirer à la remise pour éviter le massacre des chiens.

Le tir du sanglier en battue est difficile, car l’animal peut surprendre le chasseur (s’il est mené de loin), ou il franchit la ligne de tir à toute allure, offrant une cible fugace dont il n’est pas aisé d’évaluer la hauteur réelle.
C’est ainsi qu’on tire souvent derrière ou entre les pattes.

Quand le sanglier est abattu par un posté, les chiens arrivent rapidement sur la bête morte, et c’est là leur plus belle récompense.

Les chasseurs eux, une fois le sanglier vidé et pelé, auront tout loisir de commenter et de revivre cette journée de chasse autour d’un bon repas au cours duquel on déguste souvent les abats du sanglier : le foie, le coeur et les rognons.

SOURCE : http://www.sangliers.net/sanglier/lesanglier.html

barre verte


L’homme des boisretour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est du même tabac…..