Archives par étiquette : musique

MUSIQUE : Des cuivres et des guitares sans instruments


MAMY BEL CANteacher_clipart_1.gifTO
ET PAPY VIDÉO
SE LA JOUENT....

SANS INSTRUMENTS

Ils nous conseillent d’écouter ceux qui sont capables de jouer d’un instrument uniquement avec leur bouche et leurs cordes vocales .


On verra bien MAMY mais moi j’ai mis mon casque anti bruit
…!

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

ça c’est de la musique .. qu’elle soit la bienvenue d’où qu’elle vienne … cela importe peu d’où elle vient.
Le plus important est d’avoir des opportunités d’écouter de la musique
Cette opportunité, nous donne à nous et à ces musiciens une raison d’être,

– Demain sera un autre jour… Que j’espère plus ensoleillé pour tous…


MUSIC VIDEO…..

Voici des variations sur le même thème ….
Après ceux qui sont capables de jouer d’un instrument uniquement En voici un qui est capable d’en jouer des
dizaines…!

– Ton son est potable Papy vidéo …
Mais tes images sont à chier…
Mamy prends lui  rendez vous chez l’affreuloup …

Il lui faut de nouvelles lunettes


MUSIC VIDEO…..

Cabaret et Music hall

 – Le type qui fait de la musique avec ses pouets pouets il est super ….

Mais pour moi le meilleur c’est Michael Gregorio… Lui c’est pas les instruments qu’il imite c’est les chanteurs….!!!

teacher_clipart_1.gif MAMY BEL CANTOretour sur la rubrique du même tabac
& PAPY VIDEO


RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button

L’ART ET LA PALETTE : Van Gogh – la nuit étoilée


logo lardon D

L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un tableau plein d’émotion :

logo lardon DPour faire suite à cette nuit de musée du
19 mai 2018 que vous avez peut être raté…
N
ous partons avec vous à la recherche des peintres qui ont peint la nuit ….
Étrange que les peintres à la recherche de la lumière aient pris pour sujet un moment où il faut la chercher … Les grands ont su y parvenir comme Van Gogh et quelques autres que vous retrouverez dans la vidéo de la nuit des musées


VAN GOGH – La nuit étoilée

Vincent Van Gogh est un peintre néerlandais né le 30 mars 1853 à Zundert, au sud des Pays-Bas, et mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise, en France. Il est classé parmi les impressionnistes, mais sa peinture, très particulière, annonce le fauvisme et l’expressionnisme.

Vincent Van Gogh n’a pas eu une vie très heureuse. Sa peinture n’a pas été appréciée par le public de son vivant et il a souvent été seul et rejeté de tous, sauf par son frère Théo qui l’a beaucoup aidé (ils se sont beaucoup écrit : 600 lettres ont été publiées.)

Il avait aussi une mauvaise santé et des problèmes mentaux. C’est au cours d’une crise de délire et d’angoisse importante, faisant suite à une dispute avec Paul Gauguin qu’il s’est tranché l’oreille2, d’où son Autoportrait à l’oreille coupée.

Il s’est finalement suicidé à l’âge de 37 ans, en se tirant une balle en pleine poitrine dans un champ de blé à Auvers-sur-Oise.

Pour vous accompagner dans la découverte de cette oeuvre voici un peu de musique….

En effet ce tableau a notamment inspiré le compositeur Henri Dutilleux qui a sous-titré Nuit étoilée sa symphonie Timbres, espace, mouvement

LE CHOURISTE

Genèse de l’œuvre

À l’automne 1888, alors que Van Gogh réside à Arles, il réalise une peinture connue sous le nom de Nuit étoilée sur le Rhône. Presque un an après, en juin 1889, il annonce « une nouvelle étude d’un ciel étoilé ».

En mi-septembre 1889, après avoir été admis dans l’asile du monastère Saint-Paul-de-Mausole dû à une crise de nerfs qui a duré de mi-juillet jusqu’à fin août, il inclut cette nuit étoilée dans une de travaux qu’il envoie à son frère, Théo, à Paris.

Pour le peintre, « la nuit est beaucoup plus vivante et richement colorée que le jour »

L’astrophysicien Jean-Pierre Luminet, a reconstitué que le ciel représenté dans le tableau correspondait à la configuration céleste visible à Saint-Rémy-de-Provence, le 25 mai 1889, à 4:40 précisément.

Sujet de l’œuvre

L’œuvre rassemble à la fois une observation directe du sujet, et l’ajout d’éléments pour la composition3.

Le ciel occupe la majorité du tableau et est composé de volutes et de tourbillons rappelant des nébuleuses.

Les étoiles et la lune sont entourés par des touches de peinture créant ainsi un halo. La Lune est visible en haut à droite, Vénus étant représentée à droite du cyprès

La partie centrale du tableau représente le village de Saint-Rémy-de-Provence vu depuis la chambre de Van Gogh dans l’asile du monastère Saint-Paul-de-Mausole, en direction du nord. Cependant le clocher de l’église est de style hollandais

 

Les Alpilles apparaissent au loin à droite de la toile. Les collines intermédiaires ne correspondent toutefois pas à la vue réelle depuis l’asile et semblent avoir été rapportées d’un autre point de vue, en direction du sud.
Le cyprès, au premier plan dans la partie gauche de la toile, a été ajouté pour la composition. L’air dans ce tableau est représenté par les nuages qui suivent le chemin des étoiles.

Pour Jean-Pierre Luminet, le tourbillon figuré dans le ciel du tableau, pourrait aussi avoir été inspiré par Van Gogh par les nébuleuses dont, en 1845

, William Parsons découvrit qu’il s’agissait de galaxies spirales et dont on donnait, à l’époque de la genèse du tableau, les premières représentations picturales dans les revues d’astronomie. Luminet évoque en particulier la galaxie dite du Tourbillon

PAPY VIDÉO VA PLUS LOIN POUR VOUS SUR :
Un épisode spécial de la Nuit des musées 2018 !

On vous emmène découvrir quelques œuvres sur le thème de la nuit conservées dans des musées français.
Du Petit Palais au Musée d’arts de Nantes, on vous parle clair-obscur et Vincent Van Gogh !


PAPY… t’es sourd ?
Dis leur que tu as mis aussi ta playlist sur la nuit

 

Les peintres et la nuit

L’Ange apparaissant à saint Joseph, Georges de La Tour (1593-1652) (Nantes, Musée des beaux-arts). / Bridgemanart.com

La petite musique de nuit

SOURCE :
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nuit_%C3%A9toil%C3%A9e

LE logo lardon 1LARDON

Share Button

AU FIL DES HEURES : Le mois de MAI


« Au fil des heures »,
c’est un pote âgé
grand amoureux
LE CHOURISTEdes enluminures
médiévales qui
s’est déguisé en
moine Top O’Clock.

Il fait sa rentrée en faisant son entrée dans la rédaction.

Pendant un an, LA CHOUETTE lui a réservé un des premiers week-end du mois pour nous présenter le mois qui arrive avec l’enluminure et les commentaires qui figurent dans le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

Les Très riches Heures du Duc de Berry

L’Homme anatomique, ou Homme zodiacal, enluminure réalisée par les Frères de Limbourg et portant les armes du duc Jean de Berry, f.14v.

Les Très riches Heures du Duc de Berry constituent, de l’avis unanime, l’un des plus beaux, et pour beaucoup, le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

ll est commandé par le duc de Berry aux frères Paul, Jean et Herman de Limbourg vers 1410-1411. Inachevé à la mort des trois peintres et de leur commanditaire en 1416, le manuscrit est probablement complété, dans certaines miniatures du calendrier, par un peintre anonyme dans les années 1440.

C’est en tous cas le plus réputé. Jean, duc de Berry, était fils, frère et oncle des rois de France. Il fut donc mêlé à tous les grands moments de l’histoire de son époque.
Sa passion était toutefois de collectionner les splendeurs artistiques de son temps. Il possédait notamment une bibliothèque de près de 150 manuscrits enluminés, dont quinze Livres d’Heures.

On appelait ainsi des recueils de prières à l’usage des laïcs, qui voulaient se tourner vers Dieu à différentes heures fixes de la journée.

Et comme les prières variaient suivant le temps de l’année, et que chaque jour amenait la fête de tel ou tel saint, les Livres d’Heures s’ouvraient presque toujours par un calendrier.
C’est dans ces mois de l’année, accompagnés des représentations des travaux des champs et des activités diverses (réjouissances, offices, travaux, astrologie…) que je puiserai l’essentiel de mes rubriques….
C’est avec les pièces de ce remarquable Livre d’Heures du Duc de Berry, que j’espère enluminer vos dimanches par les plus belles illustrations qui constituent l’essentiel de l’ouvrage.

Mai, folio 5

Ce mois est illustré par la cavalcade traditionnelle du 1er mai : des jeunes gens vont à cheval, précédés de joueurs de trompettes.
Ils partent en forêt chercher des rameaux qu’ils porteront sur la tête ou autour du cou.

À cette occasion, les dames arborent une longue robe verte, comme c’est ici le cas de trois d’entre elles.

Plusieurs personnages portent des feuillages dans leur coiffure : on leur prête des effets bénéfiques, plusieurs ouvrages conseillent de porter des chapeaux de fleurs « pour conforter le chief ».

Des propositions d’identification des personnages ont été avancées :
D’après Cazelles, on pourrait voir Jean Ier de Bourbon dans le cavalier vêtu d’une tunique noire, blanche et rouge et, dans la femme à la large coiffe blanche qu’il regarde, sa troisième épouse Marie de Berry, fille du duc de Berry.

Mais pour Patricia Stirnemann, c’est le personnage en bleu devant lui, coiffé de la couronne de feuillage qui serait le fiancé :
Jean de Bourbon, habillé comme lors des fiançailles dans la miniature d’Avril, y est représenté à l’occasion de son mariage avec Marie de Berry.

Selon Millard Meiss, l’identification des personnages est confirmée par la présence, sur les harnais des chevaux, de cercles d’or à sept petits disques, emblème de la maison de Bourbon.
Un autre indice tient dans l’insigne porté par les hérauts, qui est similaire à l’emblème de l’ordre de l’Écu d’or, fondé par Louis II de Bourbon en 1367, même si on en retrouve très peu de représentation après 1370.

Les constructions de l’arrière-plan ont donné lieu à des interprétations divergentes.

Selon Edmond Morand, il s’agirait du palais ducal de Riom, propriété du duc de Berry qui le fit reconstruire. Cependant, la disposition des bâtiments a été modifiée.

Selon Saint-Jean Bourdin, il s’agirait de l’entrée à Riom de Bernard d’Armagnac remettant sa fille, Bonne, à son fiancé Charles d’Orléans, en présence du duc de Berry, avant le mariage qui eut lieu en .

Selon Papertiant, il s’agirait plutôt du palais de la Cité à Paris avec le Châtelet à gauche, la Conciergerie et la tour de l’Horloge. Cette vue rappellerait alors le lieu du mariage de Jean de Bourbon et de Marie de Berry.
En 1410, Jean de Bourbon venait d’accéder à la couronne ducale

source : WIKIPEDIA

barre verte


TOP O’CLOCK

Share Button