Archives par étiquette : mort

Une vie après la mort..?? QUEDALE..??


VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES    SANTÉ ET SOINS DU CORPS      VOYAGES VALISES
Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline    


« Les capacités de notre cerveau:

– Comment les petits êtres se construisent avec nous et grâce à nous

–  N’ayez pas peur….  je vous défendrai….  je suis costaud…!!!!

Une vie après la mort..?? QUEDALE..??

J’aime aussi beaucoup les métaphores et les analogies… Et celle-ci m’a beaucoup plu alors je vous la partage.

Il s’agit d’une belle histoire sur les croyances limitantes et le questionnement de la vie après la mort…
Dans le ventre d’une maman, deux bébés discutent…

Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.

Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! À quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de l’autre côté. On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.

Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche !
Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement.
C’est comme ça, il faut l’accepter.
Bébé 2 : Et bien, permets moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver.
Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman…. et elle prendra soin de nous.

Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que tu crois en « maman » ???
Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.

Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante… On peut sentir quand elle caresse notre monde…
Je suis certain que notre vraie vie va commencer après l’accouchement…

« Jean-Jacques Charbonier »

SOURCES:
Merci à mon contributeur : ANTHONY

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINEretour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC:
Meilleurs complements alimentaires

Share Button

LA TENDRESSE: Les funérailles d’antan

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse 90
rue de la
tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

Les funérailles d’antan

Comme un clin d’oeil au chagrin...
En traitant, avec une certaine désinvolture, le sujet douloureux du deuil, Brassens semble exorciser la crainte de la mort.
La mélodie est en parfaite contradiction avec la délicatesse du sujet. Il adopte le même ton badin que celui du « testament ». Un exercice de style réussi qui nous entraîne à la fredonner avec des « pom, pom, pom, pom » enjoués !

Jadis, les parents des morts vous mettaient dans le bain
De bonne grâce ils en faisaient profiter les copains
« Y a un mort à la maison, si le cœur vous en dit
Venez le pleurer avec nous sur le coup de midi »
Mais les vivants aujourd’hui ne sont plus si généreux
Quand ils possèdent un mort ils le gardent pour eux
C’est la raison pour laquelle, depuis quelques années
Des tas d’enterrements vous passent sous le nez
Des tas d’enterrements vous passent sous le nez


– C’est vrai que s’était bien de se taper un bière en souvenir du défunt..!

papy-mamy-la-tendresse

Paroles de la chanson

Les funérailles d’antan

Jadis, les parents des morts vous mettaient dans le bain
De bonne grâce ils en faisaient profiter les copains
« Y a un mort à la maison, si le cœur vous en dit
Venez le pleurer avec nous sur le coup de midi »
Mais les vivants aujourd’hui ne sont plus si généreux
Quand ils possèdent un mort ils le gardent pour eux
C’est la raison pour laquelle, depuis quelques années
Des tas d’enterrements vous passent sous le nez
Des tas d’enterrements vous passent sous le nez

Mais où sont les funérailles d’antan?
Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
De nos grands-pères
Qui suivaient la route en cahotant
Les petits macchabées, macchabées, macchabées, macchabées
Ronds et prospères
Quand les héritiers étaient contents
Au fossoyeur, au croque-mort, au curé, aux chevaux même
Ils payaient un verre
Elles sont révolues
Elles ont fait leur temps
Les belles pom, pom, pom, pom, pom, pompes funèbres
On ne les reverra plus
Et c’est bien attristant
Les belles pompes funèbres de nos vingt ans

Maintenant, les corbillards à tombeau grand ouvert
Emportent les trépassés jusqu’au diable vauvert
Les malheureux n’ont même plus le plaisir enfantin
De voir leurs héritiers marron marcher dans le crottin
L’autre semaine des salauds, à cent quarante à l’heure
Vers un cimetière minable emportaient un des leurs
Quand, sur un arbre en bois dur, ils se sont aplatis
On s’aperçut que le mort avait fait des petits
On s’aperçut que le mort avait fait des petits

Mais où sont les funérailles d’antan?
Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
De nos grands-pères
Qui suivaient la route en cahotant
Les petits macchabées, macchabées, macchabées, macchabées
Ronds et prospères
Quand les héritiers étaient contents
Au fossoyeur, au croque-mort, au curé, aux chevaux même
Ils payaient un verre
Elles sont révolues
Elles ont fait leur temps
Les belles pom, pom, pom, pom, pom, pompes funèbres
On ne les reverra plus
Et c’est bien attristant
Les belles pompes funèbres de nos vingt ans

Plutôt que d’avoir des obsèques manquant de fioritures
J’aimerais mieux, tout compte fait, me passer de sépulture
J’aimerais mieux mourir dans l’eau, dans le feu, n’importe où
Et même, à la grande rigueur, ne pas mourir du tout
O, que renaisse le temps des morts bouffis d’orgueil
L’époque des m’as-tu-vu dans mon joli cercueil
Où, quitte à tout dépenser jusqueau dernier écu
Les gens avaient à cœur de mourir plus haut que leur cul
Les gens avaient à cœur de mourir plus haut que leur cul

Mais où sont les funérailles d’antan?
Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
De nos grands-pères
Qui suivaient la route en cahotant
Les petits macchabées, macchabées, macchabées, macchabées
Ronds et prospères
Quand les héritiers étaient contents
Au fossoyeur, au croque-mort, au curé, aux chevaux même
Ils payaient un verre
Elles sont révolues
Elles ont fait leur temps
Les belles pom, pom, pom, pom, pom, pompes funèbres
On ne les reverra plus
Et c’est bien attristant
Les belles pompes funèbres de nos vingt ans

La Prière est une chanson de Georges Brassens, qui met en musique le poème Rosaire de Francis Jammes.
Pour cela, Georges Brassens reprend le timbre qu’il a déjà utilisé pour la mise en musique du poème d’Aragon, Il n’y a pas d’amour heureux.

papy-mamy-la-tendresse
Paroles de la chanson

La Prière

Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
Tandis que des enfants s’amusent au parterre
Et par l’oiseau blessé qui ne sait pas comment
Son aile tout à coup s’ensanglante et descend
Par la soif et la faim et le délire ardent
Je vous salue, Marie.

Par les gosses battus, par l’ivrogne qui rentre
Par l’âne qui reçoit des coups de pied au ventre
Et par l’humiliation de l’innocent châtié
Par la vierge vendue qu’on a déshabillée
Par le fils dont la mère a été insultée
Je vous salue, Marie.

Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids
S’écrie:  » Mon Dieu !  » par le malheureux dont les bras
Ne purent s’appuyer sur une amour humaine
Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène
Par le cheval tombé sous le chariot qu’il traîne
Je vous salue, Marie.

Par les quatre horizons qui crucifient le monde
Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe
Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains
Par le malade que l’on opère et qui geint
Et par le juste mis au rang des assassins
Je vous salue, Marie.

Par la mère apprenant que son fils est guéri
Par l’oiseau rappelant l’oiseau tombé du nid
Par l’herbe qui a soif et recueille l’ondée
Par le baiser perdu par l’amour redonné
Et par le mendiant retrouvant sa monnaie
Je vous salue, Marie.

♪♫♫♫♫♫♪

(

Sources:
www.paroles-musique.com


papy-mamy-la-tendresse
Mamy et Papy
Boutique de complements alimentaires

Tendresse


Share Button

LA TENDRESSE N° 25 : ODE POUR AUDE

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse 90
rue de la
tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

Tu aurais pu vivre encore un peu…..
Paroles et musiques de Jean Ferrat écrit lors de la mort d’un de ses amis

Tu aurais pu vivre encore un peu
Pour notre bonheur pour notre lumière
Avec ton sourire avec tes yeux clairs
Ton esprit ouvert ton air généreux

CHOUBLANC est accablé: Aude nous a quitté ….

et ses obsèques sont célébrées ce jour  2 mars 2021 à 9h30

Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si trois cancers ne t’avaient barré la route …
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si l’amour ne t’avait détruite à 42 ans
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si l’armée des hommes en blanc avait été meilleure
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si ma main tendue avait été mieux armée
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si mon esprit avait su redorer ta comète
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si la force de l’amour était revenue ranimer ta flamme
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si l’amour de ta mère et de tes enfants avait comblé ce vide

Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si tu avais su attendre l’éclosion de leur amour
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si Dieu n’avait pas eu d’autres projets pour toi
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu

Si tu avais su te priver du bonheur des cieux
Oui camarade tu aurais pu vivre encore un peu
Si tu avais su combien tu nous manqueras

 

CHOUBLANC A LES MAINS FROIDES ET LES RÉCHAUFFE DANS LA LUMIÈRE
VOICI NOUS DERNIERS ÉCHANGES

LA CRÉATION D’AUDE
POUR CHOUBLANC

LA PRIÈRE DE CHOUBLANC
POUR  AUDE


– Ne pleure pas… Les grands  ne pleurent pas..!!!

papy-mamy-la-tendresseParoles de la chanson

Tu aurais pu vivre encore un peu…..
Tu aurais pu vivre encore un peu
Pour notre bonheur pour notre lumière
Avec ton sourire avec tes yeux clairs
                                                      Ton esprit ouvert ton air généreux

je voudrais avoir une pensée chaleureuse pour ses deux enfants encore adolescents qui un jour, grâce à leur mère passeront de l’ombre à la lumière, de la lune au soleil……
comme « Deux enfants au soleil »
Ce jour là, leur mère leur dira : « C’est beau la vie » que j’ai perdu….
Vivez là pleinement, je veille sur vous….. Je revis à vos côtés…!

papy-mamy-la-tendresse

DEUX ENFANTS AU SOLEIL


Dehors ils ont passé la nuit
L’un contre l’autre ils ont dormi
La mer longtemps les a bercés
Et quand ils se sont éveillés
C’était comme s’ils venaient au monde
Dans le premier matin du monde

 

C’EST BEAU LA VIE

Tout ce qui tremble et palpite
Tout ce qui lutte et se bat
Tout ce que j’ai cru trop vite
À jamais perdu pour moi

Pouvoir encore regarder
Pouvoir encore écouter
Mais surtout pouvoir chanter
Que c’est beau, c’est beau la vie
C

♪♫♫♫♫♫♪

Sources:
www.paroles.net


papy-mamy-la-tendresse
Mamy et Papy

Tendresse


Share Button

LIVRES: Le témoignage d’un médium

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px



Vos poèmes, vos poèmes préférés – Les livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller….

Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!…

Un Souffle vers l’éternité,

Patricia Darré

Michel LAFON

(Janvier 2012 ; 189 pages broché 17.20€ )

EXISTE EN COLLECTION : J’AI LU..  5€60

https://amzn.to/2AnvRUW

Tous ses livres

                                https://amzn.to/2PehU3z

Parler avec les morts ? Une journaliste témoigne…

Journaliste à Radio-France, Patricia Darré mène une vie tout à fait normale lorsqu’un curieux événement transforme son existence. Depuis, elle serait devenue un « intermédiaire » entre le monde des morts et celui des vivants.
Depuis … »Elle aide les âmes errantes à s’ élever vers la lumière.« 

 

Journaliste à Radio-France et mère d’un petit garçon depuis quelques semaines, Patricia Darré mène une vie tout à fait normale dans son Berry natal, quand une nuit de septembre 1995, un curieux événement transforme son existence.

Au creux de son oreille, une voix  lui ordonne : « Lève-toi et prends un papier et écris. »
Sans comprendre ce qu’il lui arrive, Patricia, pourtant effrayée, s’exécute. « Soudain ma main part à toute vitesse : ce n’est pas mon écriture, les mots se touchent et il y a beaucoup de fautes d’orthographe. Haletante, la peur au ventre, je griffonne la feuille comme si j’étais prise de convulsions.
Au bout de quelques lignes, ma main s’arrête. Je reprends mon souffle et déchiffre le message :
« A partir de maintenant, tu es en contact avec l’autre dimension (…) Tu ne le feras pas quand tu voudras mais quand cela sera nécessaire. »

Depuis 17 ans, Patricia Darré serait devenue un « intermédiaire » entre le monde des morts et celui des vivants.
Elle affirme secourir les esprits perdus en les aidant à s’élever vers la lumière. Elle met également sa « possibilité » – c’est ainsi qu’elle appelle cette faculté médiumnique – gratuitement au service de ceux qui ont besoin d’entrer en contact avec un proche disparu « soit parce qu’ils veulent se sentir rassurés soit pour régler un éventuel contentieux qui apaisera leur conscience ».
A travers ce livre qui relate quelques-unes de ses expériences avec l’autre monde, Patricia nous explique également comment nous libérer de nos peurs, et de nos attaches trop matérialistes pour devenir les artisans de notre propre bonheur.

Rencontre avec une femme pétillante et exceptionnelle, convaincue qu’il existe bel et bien une vie après la mort:

manosdeluna.jpgExtrait de son interview – ( revue trimestrielle INEXPLORE)

« …. je me suis demandé ce qu’il se passait, ce que j’avais bien pu boire ou manger. Puis, quand j’ai vu que ça perdurait, je me suis immédiatement rendue chez le psy. (…..)
Après m’avoir écoutée, il m’a donné un papier et un stylo en me demandant, dans la mesure du possible évidemment, de reproduire ce phénomène d’écriture automatique. Ma main est immédiatement partie toute seule. Le message racontait en détails des événements marquants de la vie de mon psy.
Il m’a dit : « Madame, vous n’êtes pas schizophrène. Vous semblez être médium et ce n’est pas de mon ressort ! ».

Même si je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, même si j’avais peur, je trouvais toutefois cette sensation plutôt agréable…. Comme une douce énergie. »……

LE CHOURISTE
CE LIVRE VOUS AIDERA :

« Forte de ses expériences, elle nous explique aussi comment nous pouvons nous libérer de nos peurs, de nos attaches trop matérialistes, pour devenir les artisans de notre propre bonheur. »    

ILS L’ONT DIT SUR LE NET
par jenna

Montélimar, 30/01/2013

« un livre pour ceux qui cherchent style très simple et facile à lire. Pour ceux qui s’interrogent et sont dans l’affliction. L’auteur ne cherche pas à convaincre, elle ne veut pas argumenter; pourquoi faire puisqu’elle a vécu ce dont elle relate et qui peut être d’un grand réconfort et une grande révélation pour ceux qui cherchent. « 

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC  retour sur la rubrique du même tabac

    RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button