Archives par étiquette : médiums

En souffrance psychologique, nous attirons des énergies négatives polluantes.

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité BLOC NOTE CHOULAGER
par chou blanc

Série: « La mémoire de mes mains »

« C’est à l’être capable d’acquérir le plus grand nombre d’arts que la nature a donné l’outil de loin le plus utile:
La main ».
  (Aristote)

Ma grand mère Marthe, magnétiseuse connaissait avant moi comment aider le corps à accélérer leur guérison.

Comme elle avait un expérience supérieure à la mienne je lui demandais régulièrement conseil et elle me disait sans cesse

“Il te faut toujours apprendre pour apprendre enfin à mourir.”

C’est ainsi que j’apprends tous les jours en observant les autres et leurs techniques…
SUIVEZ LE GUIDE….. jusqu’au MÉDIUMS SPIRITES DU BRÉSIL..!

Les personnes en grande souffrance psychologique peuvent attirer des énergies négatives polluantes.

Le Brésil œuvre pour un nouveau modèle de santé qui associe les médiums de guérison à la médecine traditionnelle.
Parmi eux, ceux qui « incorporent» un ou plusieurs esprits de grands médecins effectuent des passes magnétiques par imposition des mains, des chirurgies spirituelles (visant à guérir l’âme et, par lien de cause à effet, le corps), des incisions spectaculaires …

Appel à l’esprit du médecin des pauvres
Parmi ces esprits qui soignent quotidiennement des patients à travers un « appareil » de chair et d’os, le Dr Adolfo Bezerra de Menezes, surnommé « le médecin des pauvres », un des plus célèbres représentants de la doctrine spirite, décédé en 1900 mais selon les Brésiliens toujours en exercice à travers plusieurs médiums.

Adolfo Bezerra de Menezes  1831 – 1900 fut un médecin, écrivain, journaliste et homme politique brésilien, surnommé le médecin des pauvre ou le Saint Vincent de Paul du Spiritisme. Dr. Bezerra de Menezes :  Il était d’abord catholique, puis s’était convertit au spiritisme, suite à la lecture du « livre des esprits » d’Allan Kardec.
M. Menezes avait énoncé l’attitude professionnelle que devrait avoir tout médecin envers ses patients :

« Un médecin n’a pas le droit de terminer son repas, quand une personne affligée frappe à sa porte. Un médecin qui n’offre pas d’assistance en raison des visites faites en journée, de la fatigue excessive, en raison de l’heure tardive, de la mauvaise route, de la météo, de la distance, pour quelqu’un qui ne peut pas payer les honoraires, n’est pas un médecin, mais un homme d’affaires de la médecine.»
Bezerra de Menezes était connu comme « médecin pour les pauvres », à cause de son dévouement et de son esprit de charité….                    Tu m’étonnes…!!!!

Des Médecins des trois corps

Ainsi Il existe aujourd’hui au Brésil, un grand nombre de médecins qui, malgré un parcours universitaire classique, ont adopté, grâce à la doctrine spirite, une vision plus holistique de l’être humain qu’ils considèrent dans sa dimension matérielle et immatérielle – physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.
 « Lors des consultations, nous avons à la fois une approche pragmatique et rationnelle, et nous prescrivons à nos patients des traitements conventionnels.
Mais nous pouvons également considérer que la maladie est le reflet d’une réalité existant sur un plan non matériel: un patient peut être invité à avoir recours à diverses pratiques intégratives – comme la méditation, le yoga, le reiki. Et à s’ouvrir davantage à la spiritualité, à se relier au sacré, et ce, quelle que soit sa religion. Car des études scientifiques ont aujourd’hui démontré que le bien-être spirituel participe à notre Équilibre et aide à mobiliser les mécanismes d’autoguérison en chacun denous. Si cela est opportun et si nous sentons qu’une personne est ouverte à cette question, nous pouvons aussi lui conseiller d’aller consulter un médium dans une maison spirite pour lui permettre de se débarrasser de certaines énergies »,
ainsi s’exprime  la Dr Fabiola de Fatima Zanetti de Lima, présidente de l’Association des Médecins spirites de Brasilia (AME).

Une maladie d’ordre psychologique peut avoir pour cause un événement ayant eu lieu dans une vie passée.
Selon la conception spirite, une maladie d’ordre psychologique (dépression chronique, troubles mentaux, dépendance chimique … ) peut avoir une origine biographique, mais la cause peut également remonter à un événement ayant eu lieu dans une vie passée.
Toujours selon le spiritisme, les personnes en grande souffrance psychologique peuvent attirer des énergies négatives polluantes, car elles sont en syntonie avec des sofredores – âmes perdues, en souffrance – ayant la même fréquence vibratoire, qui vont alors les parasiter jusqu’à parfois les faire entrer dans un processus obsessivo, autrement dit de possession.
D’après la doctrine spirite, il ne s’agirait pas de démons ou d’esprits fondamentalement mauvais mais d’esprits inférieurs qui interfèrent dans la vie des gens, les incitant à commettre des actes malveillants ou influençant leur humeur par des pensées ou des émotions négatives, qui vont mettre en péril l’harmonie corps-esprit et créer un terrain propice à la maladie.

Le travail de desobsessâo s’avère bénéfique pour le patient comme pour l’esprit en souffrance. Le premier étant libéré du second qui lui-même, libéré du poids de sa souffrance, va enfin pouvoir évoluer, en s’élevant vers des plans supérieurs.

apothicaireQuand la science rejoint la doctrine

La doctrine spirite n’est toutefois pas fataliste, elle affirme que nous sommes tous capables de changer notre histoire et notre karma par des pensées, des actions et des comportements positifs quotidiens, certains mauvais sentiments comme l’envie, la jalousie, la colère, l’orgueil, l’égoïsme étant des vices mentaux qui entraînent des déséquilibres psychiques et organiques.

D’aprés la Dre Denise de Brito Franco, vice-présidente de l’AME Brasilia. :
« Le spiritisme met en lumière une intrication étroite entre pensées, émotions et réactions physiologiques.La science rejoint la doctrine avec la psycho-neuro-endocrino-immunologie dont les études ont su mettre en évidence ces mécanismes. »

Il existe une soixantaine d’antennes AME réparties dans le pays, toutes basées sur trois piliers :

  • la recherche scientifique,
  • l’aide à la personne
  • l’enseignement de la doctrine spirite auprès du corps médical pour favoriser l’émergence d’un nouveau paradigme de la santé.

Selon le Dr Marcia Léon, secrétaire de l’AME Brasilia,

« L’association  a pour objectifs d’humaniser la relation entre les médecins et les patients, en privilégiant l’écoute, un soutien solidaire et l’amour fraternel. Nous dispensons également des conférences sur le thème de la santé-spiritualité, et collaborons à des études qui démontrent l’immortalité de la conscience humaine afin que cette notion essentielle soit scientifiquement admise et développée jusqu’en Faculté de médecine. Pour que les futurs médecins soignent le corps mais aussi l’esprit, autrement dit l’être humain dans sa globalité, considérant son histoire, son vécu mais aussi ses mémoires transgénérationnelles, et ses éventuels traumatismes dans des vies antérieures. »

SOURCE :   EN SAVOIR PLUS  :
MEDIUMS AU BRESIL

MAGAZINE INEXPLORÉ
juillet aout septembre 2016


Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blancwilliam lang le medecin de l'au dela

  RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Un jour un mort : Mémé Marthe… Magnétiseuse

LE BLOG D’UN MORT … VIVANT
MÉMÉ MARTHE

Si vous êtes un ami de notre vieille Chouette des clochers…
Alors
vous savez qu’elle sait rendre les morts vivants ….
Elle a décidé chaque année de parler de l’un d’entre eux le jour des morts.
Parler d’eux…. C’est les mettre à nos côtés pour ne pas les oublier
Alors vous aimerez aujourd’hui être assis autour d’elle pour découvrir qui était la Mémé MARTHE  de CHOUBLANC son ami.

Pour que vous sachiez ce qui vous attend sous le ciel étoilé, avec la lune pour témoin, commençons par vous éclairer…
CHOUBLANC est magnétiseur et son histoire commence en1841 à la naissance de MARTHE…??

AUJOURD’HUI : Un jour un mort …. Mémé Marthe

Allez raconte nous Choublanc…. qui était en réalité celle que tu appelles Mémé MARTHE dans ta rubrique « Choulager » et aussi pourquoi tu dis toujours  

Depuis que ma tante Agnès  m’a révélé en 2009 que Marthe CASSO avait existé un jour et qu’elle était magnétiseuse je tenais là l’origine du DON hérité de mes ancêtres.

J’ai fait de Mémé MARTHE mon accompagnante en lui donnant un avatar (en guise de photo pour la représenter et la rendre plus proche plus vivante – voir ci-contre)
Je la présente dans mon blog comme ma grand-mère MARTHE… C’est un raccourci, car ma grand-mère s’appelle aussi Marthe  et ne doit pas m’en vouloir de me prêter sa grand-mère..!!
.
Que savait tante Agnès sur son arrière-grand-mère…???
J’étais magnétiseur depuis 10ans sans connaitre l’origine de mon don …. Clamant partout que je n’avais pas un don héréditaire.
C’est se sentant diminuée par la vieillesse qu’elle a fini par me dévoiler ce qui risquait de me heurter ou me faire renoncer à mon don…
Nous allons voir pourquoi :

Marthe soignait à cette époque ceux que le bon Dieu lui amenait…
Sa réputation et le manque ou le prix du médecin dans le Vallespir (66) lui fournissait sans doute une charge bien lourde en sus des charges de sa famille…
Vint le jour où une mère et ce père désespérés lui ont présenté leur enfant malade sans doute atteint d’une maladie incurable.
Comme tous les magnétiseurs, Marthe ne savait pas dire non et elle magnétisa et magnétisa encore cet enfant oubliant que le seigneur donne et que le seigneur reprend….
Ainsi malgré ses efforts l’enfant fut rappelé par le seigneur.
Nous imaginons la peine et le chagrin de ses parents suite à la perte de cet enfant..!!!
Personne ne connaitra jamais la douleur, la déception et les reproches fait par Marthe à son maitre notre Seigneur…!
Seuls les magnétiseurs, qui ont perdu un de leurs malades, peuvent savoir l’incompréhension qui est la nôtre. Nous nous sentons trahis par le bon Dieu et ses saints et c’est d’autant plus fort pour un enfant.Comme un malheur n’arrive jamais seul la pauvre Marthe a vu pleuvoir sarcasmes et injures de ne pas l’avoir sauvé… Le comble fut une partie des habitants qui se sont retournés contre elle, allant jusqu’à la lapider…!
Elle en fut quitte pour quelques plaies et bosses… et un plus grand désespoir..!Devant tant d’injustice, on m’a rapporté sa phrase :

 » Si la gent que cuida amb força devoció, des de tant d’anys, poden conduir-se amb tant d’odi i dolenteria…  Llavors atura dels ajudar… »
(En 1894 ou 95 dans nos campagnes la langue parlée était le catalan ….C’est encore vrai aujourd’hui)

 » Si les gens que je soigne avec force dévouement, depuis tant d’années, peuvent se conduire avec tant de haine et de méchanceté…  Alors j’arrête de les aider… »
et elle se replia sur les siens
En étant magnétiseur moi-même, je sais bien que notre contrat ne peut être rompu unilatéralement et que le bon DIEU nous reprend, à minima ce qu’il nous a donné, et souvent notre propre vie…. N’étant pas grand-chose ici-bas, notre inutilité nous condamne au retour, pour aller nous expliquer sur ce que nous avons fait des mains d’or qu’on nous avait prêté.

Quel a été son sort …. je l’ignore… mais voici ce que je crois :
Elle doit être morte à 54 ans  et n’ayant pas terminé sa mission (par renoncement) Quelqu’un devait terminer son « travail » et 100 ans après en 1949 je viens au monde avec dans mon bagage son Don..!
A noter que celui-ci est apparu en moi à 54 ANS …!!!!
Depuis c’est elle qui doit guider mes pas à chaque séance.
Aujourd’hui à 70 ans, moi qui marche dans son sillage,  j’ignore combien de temps aurait pu vivre MARTHE si elle n’avait pas renoncé ….
A la grâce de DIEU qu’il en soit fait selon sa volonté et non la mienne.
J’espère de Marthe et le bon Dieu, sont fiers de mes actions ….?
Surement…! Puisqu’il continue de me prêter les mains d’or de Marthe CASSO … Ma Mémé Marthe à moi.
.
CHOUBLANC (2019)
Pour rendre justice à Marthe CASSO son arrière arrière grand mère

Joliment dit, n’est-ce pas !!!

« Toi Mémé qui m’as précédé dans le soin, écoute les histoires extraordinaires que mes mains vivent quand au détour d’un chemin quelqu’un leur prête son corps. »

 Études de cas publiés contant nos actions communes
Acouphènes : les forgerons de Vulcain

insomnies : bobo au dodo..bravo chromo…!

Comment Mémé Marthe lutte contre le zona

Comment le corps se répare

Comment Mémé Marthe accélérait les guérisons

Mémé Marthe et les barreurs de feu

SOURCE : inédit de la Chouette – MÉMOIRE DE CHOUBLANC

Share Button

Les synchronicités ces coïncidences chargées de sens – N°1



BLOC NOTE
DES ILLUMINÉS

Là où la PSI cause….

Ne dites pas à mes proches que je suis médium … Ils me tolèrent à peine comme magnétiseuse…
Mais vous…? Quel est votre forme de médiumnité…?
Avez vous fait une petite place au 6 ème sens..?
Il est grand temps de s’informer …. Adoptez le …
Avant qu’il s’impose à vous dans la douleur..!

VOUS ÉCLAIRER SUR TOUTES LES FORMES DE MÉDIUMNITÉ….

C’EST LE BUT DE CETTE SÉRIE… PAS COMME LES AUTRES

Que désigne le PSI ?
Si l’on devait faire court, nous pourrions dire que « Le Psi » désigne toutes les facultés psychiques de l’être humain.

La télépathie et la télékinésie, aussi nommées télépsychie et psychokinésie, ainsi que la psychomancie et la précognition, sont les principales disciplines regroupées sous le nom de « PSI ».

Actuellement, et surtout historiquement, l’étude du psi se nomme parapsychologie.

L’opinion générale associe souvent les facultés PSI au paranormal. C’est une erreur qui s’explique par la méconnaissance de ce que sont réellement les facultés PSI.
Comme vous allez le voir ci-dessous, tout cela n’a rien de paranormal.
Aujourd’hui: LES SYNCHRONICITÉS« Il n’ y a pas de hasard , il n’y a que des rendez-vous «  ( Paul Eluard )
On a tous vécu un jour de ces coïncidences qui « tombent vraiment bien » et que le psychiatre suisse Carl Gustav Jung appelle des « synchronicités ».
Être réceptifs à ces événements hasardeux, liés par le sens et non par la cause, nous permet d’affiner notre intuition.

Synchronicités : Ces heureuses coïncidences qui nous connectent à notre intuition

(Tableau de Magritte)

Mystérieuses heureuses coïncidences… Elles se manifestent juste au bon moment, nous permettant « comme par magie » de débloquer une situation ou d’accéder à nos désirs.
C’est l’histoire d’untel, qui, dans un journal laissé dans un bus, tombe pile sur l’annonce du logement idéal,  ou d’un autre qui rencontre sur un chemin pris au hasard LA personne qu’il fallait pour faire avancer son projet, ou encore celle d’un dernier, qui, en plein questionnement intérieur rentre dans une librairie et tombe, dans un livre ouvert machinalement, exactement sur l’information dont il avait besoin pour avancer.

Une réponse à un besoin conscient ou inconscient 

Certains diront que c’est là l’expression du pur hasard, d’une probabilité statistique certes mince, mais relevant du possible. Ou bien d’un excès d’interprétation de l’esprit prompt à ramener à lui ce qui l’arrange. Oui, mais… D’autres cas de coïncidences troublantes, comme celle par exemple concernant l’acteur Anthony Hopkins et d’un livre retrouvé par « hasard » sur un banc public alors qu’il avait cherché ce livre en vain dans plusieurs librairies, laissent perplexes.
Pour le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, ces « hasards nécessaires « ,  n’ont rien de fortuit. Au contraire, il voit dans ces des événements liés par le sens et non par la cause, une forme de réponse de l’univers à un besoin exprimé consciemment ou inconsciemment par la personne, et venant transcender l’espace et le temps.
Cette conception d’un hasard intelligent, porteur de sens, si elle est étrangère à nos esprits occidentaux, est beaucoup plus naturelle du côté de l’Orient, qui conçoit le hasard dans sa globalité, comme une loi de cause à effet.

Livre où es tu ? Anthony Hopkins la trouvé….

En 1973, le comédien Anthony Hopkins vient d’être engagé à Londres pour jouer dans l’adaptation de The Girl from Peirouka, le roman de l’écrivain britannique George Feifer.
Souhaitant s’imprégner du livre d’origine après avoir lu le scénario, l’acteur écume en vain librairies et solderies, toute une journée :
L’ouvrage est épuisé, introuvable. Renonçant à son désir, il se dirige vers le métro pour rentrer chez lui lorsqu’il découvre, posé en évidence sur un banc public, un vieil exemplaire tout usé du roman qu’il cherche depuis des heures. La coïncidence l’impressionne, mais les notes qui surchargent le texte le contrarient un peu. Un autre acteur aurait-il précédemment travaillé le rôle dans le texte original, comme il s’apprête à le faire ?
Heureusement, les gribouillis sont illisibles.
Un an plus tard, durant le tournage du film à Vienne, Anthony Hopkins rencontre pour la
première fois l’écrivain dont il est en train d’incarner le personnage. Il lui dit combien il regrette que son livre ne soit plus disponible à la vente et lui raconte le hasard bienveillant qui en a mis un exemplaire entre ses mains. « L’auteur m’a répondu que lui-même n’en avait pas un seul, raconte Hopkins, parce qu’il avait prêté son exemplaire personnel annoté à un ami. Finalement, le livre avait été volé dans une voiture. Il y tenait tellement qu’il avait même promis une récompense à qui le retrouverait. J’ai alors sorti l’exemplaire de mon sac …
C’était le sien…!!!! »

“Sans tomber dans la pensée magique, il est intéressant d’accueillir les synchronicités qui se présentent à nous !”

. Elles arrivent souvent par paquets, en général dans les moments clés de l’existence, de transformation, de transition, mais pas toujours.
Elles peuvent aussi être tout à fait anodines, à l’image de l’anecdote personnelle racontée ci-dessus. On reconnaît facilement les synchronicités car elles ont cette empreinte de sidération et résonnent profondément en nous. Il peut même arriver, en fonction de son système de croyances, qu’on se sente guidé, soutenu dans la réalisation de nos désirs, par une « force supérieure » ou « transcendante ».

Le surprenant rêve de Guy BEART

La même année, c’est un rêve qui oriente le chanteur Guy Béart vers ce type de parcours…
ces détours alambiqués par lesquels nous semblons servir de trait d’union entre un objet et son propriétaire.
A 3 heures du matin, il se lève brusquement au sortir d’un rêve où il écoutait son amie Louise de Vilmorin  Jouer au piano un très joli thème inédit.

«Je me suis empressé de le noter, car je voulais me l approprier tranquillement ». avoue avec malice l’auteur-compositeur, Mais tout de même saisi d’un scrupule compréhensible, il vérifie, avant de déposer. la, partition à la SACEM, qu’elle n’est pas le fruit d une réminiscence inconsciente. Bien lui en a pris :
Le dictionnaire des thèmes musicaux lui révèle que la mélodie de son rêve est une œuvre méconnue du XVIIIe siècle, écrite par Jean-Philippe Rameau.
Il ne se souvient  absolument pas de l’avoir entendue un Jour.
Ce qui l’étonne également, c’est la nature de l’instrument. Louise de Vilmorin, de son vivant avait toujours regretté de ne pas avoir appris le  piano. S’y est-elle mis, dans l’autre monde ?
Guy Béart appelle André, le frère de Louise, pour lui raconter ce rêve bizarre.
Silence au bout du fil.
Puis réaction, d’une voix un peu nouée :
« Guy … sais-tu qu’il y a un an, jour pour jour, que Louise est partie ? »
Non, il n’avait pas fait le lien. Aussitôt, il prend le signe au vol et rejoint André dans leur maison pour lui jouer la mélodie – ce cadeau que Louise paraît leur offrir pour marquer l’anniversaire de sa mort.
A son arrivée chez Vilmorin, comme il préfère la guitare au piano, Guy demande à André de lui apporter celle de Louise.
Elle est enfermée au fond d’un placard, depuis un an.
En ouvrant l’étui, ils restent abasourdis. « Toutes les cordes étaient entortillées comme des cheveux, car le sillet s’était décollé. C’est un accident extrêmement rare.
La guitare était morte, elle aussi »
Tout cet enchaînement de circonstances était-il destiné à faire réparer un instrument de musique cadeau d’anniversaire que se serait fait à elle-même Louise de Vilmorin, qui tenait tant à cette guitare?
Sans vouloir sous-estimer la force d’une telle anecdote, reconnaissons que tout ceci est bien troublant…!

Accueillez les synchronicités sans les juger

Dans tous les cas, les synchronicités sont en lien étroit avec l’intuition. Le plus on va accepter l’idée de synchronicités et ouvrir son esprit, le plus elles vont se manifester, et plus notre intuition va s’ouvrir. Et vice versa, le plus les synchronicités se manifestent dans votre existence, plus l’intuition se libère, s’ouvre.

Ainsi, lorsqu’une synchronicité survient :
– Ne la jugez pas, ne la dénigrez pas, surtout si elle concerne une chose anodine, n’essayez pas à tout prix de l’expliquer, de la faire rentrer dans une case.
– Recevez-la simplement, observez-la, ressentez en quoi elle résonne en vous.
– Goûtez le bien-être, le bonheur, la satisfaction et les émotions positives qu’elle vous apporte. Ne vous empêchez pas de savourer ce « cadeau ». Partagez-le, si vous avez envie, avec d’autres personnes de votre entourage.
– Remerciez. En fonction de votre système de croyance personnel, vous pouvez remercier la synchronicité elle-même, Dieu, l’Univers, les forces de la Nature, ou vous-même… La gratitude est une arme puissante d’ouverture spirituelle, en lien avec l’ouverture intuitive. 

Parfois, les synchronicités se font « malheureuses ». On parle alors de loi des séries. Il s’agit d’un mouvement identique, mais en quelque sorte inversé. Dans tous les cas, ces synchronicités font sens, à nous de ressentir lequel.

SOURCE :

https://histoiredintuition.com/   –
Isabelle FONTAINE
Le nouveau dictionnaire de l’impossible :
Didier VAN CAUWELAERT

https://amzn.to/2GUnYJK

LA PSI CAUSE

 

« Bien heureux les fêlés ….
Car ils laissent passer la lumière
 »
(M Audiard)

Share Button