Archives par étiquette : maman

FETE DES MERES: Fleur d’araignée et de cafard


VETEMENTS ET ACCESSOIRES     SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES

je t'aime gros comme ça.... A ma mamy NOVA

FLEUR D’ARAIGNÉE ET DE CAFARD

 

Pour  tous, c’est aujourd’hui la fête des mères.
Pour moi pauvre diable, qui t’ai perdue, il y a longtemps,
Même si je te fête aujourd’hui, maman très chère,
Cette journée sera , sans toi, un jour sans printemps. 

Je voudrais, pourtant, dessiner pour toi une fleur,
Une fleur pleine de joie, d’amour et de lumière.
Pour toi , je saurai colorier le monde avec bonheur.
J’essayerai que, parmi  mes fleurs, tu sois la première.

Sur un papier d’une immaculée blancheur
Pour toi la clarté s’étalera sous mes doigts.
Dans un éparpillement d’étoiles de toutes couleurs,
J’exprimerai avec allégresse mon amour et mon émoi.

 

Le jaune, le vert et le rouge, pour  toi se conjugueront
Le pinceau valsera toute la nuit avec les couleurs.
Quand, l’ombre et la lumière avec joie se marieront,
Au matin, la fleur espérée, prendra corps avec douceur.

Hélas ce soir, mon ciel se tache soudain de nuages sombres
Au point que cette obscurité est par mes yeux absorbée.
Le gris se bat avec le jaune, la lumière se noie dans l’ombre,
Le papier qui s’assombrit, de taches noires s’est paré.

 

L’ombre maudite, triomphe et obscurcit les branches.
Dans l’ultime réaction d’un clair obscur, le blanc est vainqueur
Et d’un pinceau rageur, trace mille rayures blanches.
Qui de droite à gauche, tissent une toile comme un cœur.

Au milieu de ce tohu-bohu, ta fleur n’est que rature
Mon esprit, sans toi, d’un affreux cafard prend les traits.
Pour toi, ma main curieusement dompte les blanches rayures,
Et dans un sursaut, au cœur de la toile d’araignée, elle apparaît.

 

Voici pour toi maman, ma fleur blanche dans la noirceur
Tu es venue heureuse, me soutenir dans ce combat
Déposant sur ta fleur, une rosée de larmes avec douceur.
Avec elle un jour, j’irai près de toi, les sécher dans le trépas

 

Chou blanc
(Jour de la fête des mères)
25 05 2003

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC
   2650

 

LA TENDRESSE N° 19 : C’est aujourd’hui dimanche

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse90
rue de la
tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

« Les Roses Blanches » pour MAMAN

Chanson réaliste, elle raconte l’histoire d’un pauvre « Gosse de Paris » n’ayant pour toute famille que sa mère hospitalisée, à laquelle il apporte chaque dimanche des roses blanches. Un matin d’avril, n’ayant plus un sou, il tente de voler des fleurs, se fait surprendre, mais la fleuriste apitoyée par son histoire les lui offre finalement. Lorsqu’il arrive à l’hôpital, sa mère est morte.

Les Roses blanches est une chanson de 1926, paroles de Charles-Louis Pothier et musique de Léon Raiter
C’est un grand succès interprété par plusieurs artistes : Mary Ketty, Berthe Delny, Priollet, Sandrey, Emma Liebel ; puis elle est reprise par Berthe Sylva, Lucienne Delyle, par le groupe Les Sunlights, ainsi que par Michèle Torr, Régine, Céline Dion, Sanseverino et Tino Rossi (1956).

Paroles de la chanson

« Les Roses Blanches »

C’était un gamin, un gosse de Paris,
Pour famille il n’avait qu’ sa mère
Une pauvre fille aux grands yeux flétris,
Par les chagrins et la misère
Elle aimait les fleurs, les roses surtout,
Et le cher bambin tous les dimanche
Lui apportait de belles roses blanches,
Au lieu d’acheter des joujoux
La câlinant bien tendrement,
Il disait en les lui donnant :

« C’est aujourd’hui dimanche,
tiens ma jolie maman

Voici des roses blanches,
toi qui les aime tant

Va quand je serai grand,
j’achèterai au marchand

Toutes ses roses blanches,
pour toi jolie maman »

Au printemps dernier, le destin brutal,
Vint frapper la blonde ouvrière
Elle tomba malade et pour l’hôpital,
Le gamin vit partir sa mère
Un matin d’avril parmi les promeneurs
N’ayant plus un sous dans sa poche
Sur un marché tout tremblant
le pauvre mioche,

Furtivement vola des fleurs
La marchande l’ayant surpris,
En baissant la tête, il lui dit :

« C’est aujourd’hui dimanche
et j’allais voir maman

J’ai pris ces roses blanches elle les aime tant
Sur son petit lit blanc, là-bas elle m’attend
J’ai pris ces roses blanches,
pour ma jolie maman »

 

papy-mamy-la-tendresse

La marchande émue, doucement lui dit,
« Emporte-les je te les donne »
Elle l’embrassa et l’enfant partit,
Tout rayonnant qu’on le pardonne
Puis à l’hôpital il vint en courant,
Pour offrir les fleurs à sa mère
Mais en le voyant, une infirmière,
Tout bas lui dit « Tu n’as plus de maman »
Et le gamin s’agenouillant dit,
Devant le petit lit blanc :

« C’est aujourd’hui dimanche,
tiens ma jolie maman

Voici des roses blanches,
toi qui les aimais tant

Et quand tu t’en iras,
au grand jardin là-bas

Toutes ces roses blanches,
tu les emporteras »


Quel plus bel hommage on peut rendre à sa maman. C’est le plus joli cadeau pour toutes les mamans du monde. Un grand merci

Vous redemandez des roses
Une page spéciale leur a été récemment consacrée

           Sources: www.paroles.net


papy-mamy-la-tendresse
Mamy et Papy

Tendresse


RETROCHOUPOTEE .. DEUX ANS DÉJÀ : Espagne cette guerre si vile qui n’en finit pas…!

la retrospective et best off du BLOC NOTE DU TOP2O DU BLOC NOTE DE LA
RETRO CHOUPOTEE
par le Chouriant

Le meilleur de la Chouette…
L’AILE ET LA CUISSE

Ce bloc note est destiné à nous lancer des fleurs même si parfois ce sont des crises en thèmes; c’’est une mesure de l’’audience et la taupe 20 du potager.

logo semaine espagnole

DANS SON COMMENTAIRE DE MAI 2013 , LE CHOURIANT TITRAIT
« Espagne les bébés robados » Voici pourquoi…..

BÉBÉS VOLÉS EN ESPAGNE :UN APPEL AU PAPE
AFP – International – 25/05/2013 – 08:18

Une association de victimes de vols de nouveaux-nés commis en Espagne pendant la dictature franquiste (1939-1975) et dans les années 1980 a demandé au pape, dans une lettre rendue publique vendredi, d’intervenir pour l’ouverture des archives de l’église.

Au cours des dernières années, « on a découvert le drame immense constitué par les réseaux d’achat et de vente d’enfants qui ont fonctionné impunément à partir des années 1940 », déclare la lettre adressée au pape François par l’avocat Enrique Vila Torres, président de l’une des associations créées après la révélation de ce scandale, SOS Bebes Robados (SOS Bébés Volés).

Selon les associations, jusqu’à 300.000 bébés pourraient avoir été volés pendant la dictature du général Francisco Franco et aussi après la fin en 1975 du franquisme, aucune loi espagnole n’ayant encadré les adoptions avant 1987.

Sous le franquisme, ces bébés étaient enlevés à leurs mères républicaines en vertu d’un décret de 1940 qui permettait au régime de s’en emparer des nouveaux-nés s’il estimait que leur future « éducation morale » était en danger.

Dans les premières années de la démocratie, le trafic d’enfants s’est poursuivi, dont la vente de bébés, parfois dans des cliniques gérées par des institutions catholiques.

Née dans la Clinique Santa Cristina de Madrid en 1957, Paloma pense qu’elle a pu être volée à sa naissance. C’est dans ce même hôpital qu’officiait Soeur Maria le 31 mars 1982, lorsque Maria Luisa Torres, 58 ans aujourd’hui, est venue accoucher. Cette infirmière accuse Soeur Maria de lui avoir volé son enfant, qu’elle avait auparavant accepté de lui confier temporairement, contre rémunération, jusqu’à ce qu’elle retrouve une situation financière plus aisée. C’est sa plainte, la première à aboutir en Espagne, qui a mené la religieuse devant le juge.

Lorsque ces faits ont été révélés, les autorités espagnoles ont pris des mesures pour faciliter les recherches des familles. Mais un obstacle se présente « lorsque les archives contenant les identités de mères et d’enfants sont des archives ecclésiastiques », déclare la lettre de l’association, envoyée au pape il y a quelques jours.

Certains responsables catholiques « refusent encore au jour d’aujourd’hui de permettre l’application de la loi et de communiquer, même lorsque des décisions de justice le leur ordonnent, les identités des femmes qui ont accouché dans leurs institutions », écrit l’avocat Vila Torres.

minilogo chouriantUNE HISTOIRE DE VACHE FRANQUISTE LIVRÉE FRANCO DE PORC

C’est bien une histoire de vaches espagnoles livrées Franco de porc au pape à quelques jours de la fête des mères par calcul d’un avocat cruel ……. Quand une religieuse est impliquée pour trafic d’enfants dans les années 80 ……. C’est de bonne guerre de continuer à se faire des incivilités plus de 70 ans après la guerre civile

Dring dring

– Qui sonne en ce dimanche de fête des mères ?
Mi Hijo… ?? Surprise un homme de bonne éducation morale dit cette vieille républicaine à qui on avait pris son enfant

Tu vois la gueule des frères et sœurs un type débarque et s’invite

Tu arrives juste pour le gâteau …il reste la part du pauvre

Eh oui tout n’est pas sentiments et émotions….. il faut bien vivre surtout en Espagne ou on s’arrache le bout de gras qui peut rester autour des os et parfois plus dans certains héritages

Bobo la tête… bobo la bête espagnole …….La vache… ! Dure réalité d’un guerre si vile qu’elle ne semble jamais se terminer.. !

Dring dring

Qui sonne en ce dimanche de fête des mères
Mama Mia… !
Mais c’est que moi …… j’ai qu’un seul cadeau pour deux mamans

Je ne te dis pas la tête de la mère adoptive qui vit déjà avec cette épée d e Damoclès depuis des années

Ça y est ….. Elle est planté là dans le parquet de la salle à manger
Je te dis pas la larme est tranchante ….. L’alarme est au rouge … !

Bonjour le choix à faire de devoir partager l’amour que l’on croyait unique et inébranlable

Pauvre Espagne engluée dans son désastre économique ou l’on voit des familles vendre les bijoux pour nourrir leurs enfants

Pauvre Espagne qui voit se rouvrir des procès et avec eux les tombes des cimetières pour rechercher des paternités certaines et des reconnaissances improbables des proches qui restent.

Pobres bébés robados…. Pobres mamas en lagrimas …. Oui des larmes et des cris surtout quand vous venez semer la division en divisant le gâteau

Pauvre gâteau qui peut vite finir en tartes directement sur ta poire…..

– Hombre c’est juste une poire pour ta soif de bières….. desesperados

LE CHOURISTE Bébé volés….
Baisers volés……
Baisés volés…..
amours perdus de part et d’autre…

Quel gâchis… plus jamais la guerre mon fils . !


 SOURCES :
EUROPE 1 ET AFP – 2013

la retrospective et best off du minilogo chouriant