Archives par étiquette : MA2

MUSIQUE : Eternel Enrique GRANADOS….

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)


Musique à deux


logo musicaamigos1ETERNEL ENRIQUE GRANADOS……

Parmi les compositeurs espagnols vous pourriez me citer
Manuel de Falla compositeur parmi les plus importants d’Espagne, ,
Isaac Manuel Francisco Albéniz pianiste et compositeur peut être aussi  Joaquin Turina  1882 – 1949 depuis que nous lui nous avons rendu hommage dans une autre rubrique .

Mais allions nous oublier ENRIQUE GRANADOS …?
Non… MA2 lui rend hommage  aujourd’hui…..

Curieusement, Granados n’a jamais écrit pour la guitare, malgré le caractère éminemment national de cet instrument. De nombreuses adaptations de son œuvre ont été réalisées au XXe siècle pour cet instrument, sous la forme de pièces pour guitare seule, ou bien pour deux ou quatre guitares.
Toutefois Granados fera de nombreux emprunts rythmiques, mélodiques et harmoniques, à la musique populaire de son pays.
Mais connaissiez vous
  ENRIQUE GRANADOS et son destin héroïque et tragique ….?

– SI O NO ….. NON…?

Alors MA2 vas y pour la découverte de ENRIQUE GRANADOS dans une ambiance… GOYESQUE
chouette-prof– Minute c’est quoi cette corrida..!
Attendez un instant que je leur dise qui c’est ce Señor Maestro…..

Né le , à Lleida,  Enrique fut un élève précoce,
il étudie le piano à Barcelone aux côtés d’ Isaac Albéniz.
Granados obtient le premier prix de piano au Conservatoire de Barcelone en 1883.
Il quitte l’Espagne en 1887 pour se rendre à Paris.
C’est là qu’il rencontre la dernière génération de compositeurs français : Gabriel Fauré, Claude Debussy, Maurice Ravel, Paul Dukas, Vincent d’Indy, Camille Saint-Saëns, etc.

Il revient s’installer à Barcelone en 1889 pour y entamer une brillante carrière d’interprète et de compositeur. Cependant ses premières œuvres ne connaissent pas le succès….

En 1901, il fonde l’Academia Granados.
Granados se consacre dès cette date à l’enseignement du piano et de l’interprétation pianistique. il poursuit parallèlement sa carrière de compositeur, il ne reviendra en tant que tel sur le devant de la scène qu’en 1911, à la faveur des premières auditions de sa suite pour piano Goyescas. Le titre de l’œuvre qui assura sa notoriété est un hommage au peintre Francisco de Goya, pour qui Granados éprouvait une vive admiration : « Goya est le génie représentatif de l’Espagne… Nous devons, à l’exemple de cette belle figure, tenter de contribuer à la grandeur de notre pays ».

En 1916, il effectue un voyage à New York pour assister à la première américaine de son opéra Goyescas, inspiré de la suite du même nom. Les représentations sont un succès.

La fin tragique et héroique d’ Enrique GRANADOS à 48 ans
Granados achève sa tournée américaine dans l’enthousiasme de son succès au Metropolitan Opera de New York pour son opéra Goyescas .Au mois de mars, sur le chemin du retour, il embarque avec sa femme à bord du Sussex, qui fait la liaison de Londres à Barcelone. Le 24 mars 1916, le navire est torpillé par un sous-marin allemand. Il réussit à rejoindre un canot de sauvetage mais, apercevant sa femme qui se noyait, il sauta à nouveau à la mer. Tous deux se noyèrent.

Sa mort héroïque, au sommet de sa carrière –  il n’avait pas encore quarante-neuf ans – priva l’Espagne de l’un de ses compositeurs les plus talentueux. Granados avait été avec Isaac Albeniz (1860-1909), le champion des courants nationaliste et postromantique, et le responsable de l’accession à un niveau international de la musique espagnole.

 

1 – Les Goyescas susmentionnées constituent son chef-d’œuvre

– précisons immédiatement qu’il s’agit ici de ses immortelles Goyescas pour piano et non de l’opéra que Granados en tira plus tard. L’écriture pianistique des Goyescas condense tout un style de composition issu d’influences contrastées, pur romantisme d’un Chopin ou d’un Schumann (les compositeurs préférés de Granados), imprégné d’une touche madrilène reflétant l’essence des peintures de Goya .

.

Granados admirait GOYA au point de réaliser d’admirables copies de ses tableaux.
Car Enrique Granados était aussi passionné de peinture.

2 -Les Danzas Españolas , est l’autre composition fameuse de Granados,

L’ oeuvre  est divisées en quatre cahiers      La première, porte le titre de Galante,
C’est une sorte de boléro qui débute de manière brillante et élégante.

la seconde est intitulée Oriental.              

La troisième des Danzas Españolas.
Avec un dynamisme viril, renouvelé et indiqué Energico (avec énergie), caractérise le Fandango,

 La quatrième, est un bijou pianistique unique
Il est connu sous le nom de Villanesca; d’origine rurale,

La cinquième,appelée Andaluza 
est la  pièce la plus fameuse de toute la collection,
C’est un chant et danse monothématique

La sixième, est une Rondalla Aragonesa,
C’est une authentique jota avec chant populaire inclus.

La septième est, Valenciana ou Calesera 
avec ce morceau revient la force des jotas espagnoles, ici jotas de Valence,

La huitième est une Sardana,
on y retrouve  ses singularités rythmiques, interprétée ici comme une cobla de Catalogne.

La neuvième, est intitulée Romantique
On y retrouve des accents à la Chopin et des intrusions de Tonadilla,  en faisant allusion au claquement de talons ou zapateado.

  La dixième est la Melancolica,
Trois voix entrelacent avec beaucoup d’art mélodie et accompagnement en un tout.

La onzième est l’Arabesca,
Elle renvoie à une zambra ou fête maure.

La douzième et dernière est un, Bolero,
On est très proche de la danse très espagnole qui lui donne son titre…

3 – Estudios

C’est un œuvre posthume publiée en 1937, et qui contient un Andantino espressivo, est une sorte de commentaire sur un thème ingénieux de variation libre.

SITE ESPAGNOL : Traduction: Philippe Danel


– Allez MA2 ouvre ta radio et entraine les
sous le soleil d’Espagne


le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

 

Share Button

Musique celte irlandaise

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)

Musique à deux

barre verte

Musique celte irlandaise
Aujourd’hui j’ai sélectionné pour vous de ma musique celte……
Musique celte irlandaise avec cette compilation instrumentale irlandaise relaxante et spirituelle avec, cornemuses, flûtes, harpes et violons, pour se relâcher et pour écouter…. et faire comme si vous étiez en ce temps là

La musique irlandaise s’est développée sur toute l’île d’Irlande depuis l’Antiquité, parfois influencée par le contexte politique ou religieux de l’époque.
À la suite de l’émigration massive des Irlandais au XIXe siècle, elle s’est répandue aux États-Unis notamment, mais aussi sur l’ensemble du Royaume-Uni. Elle a été incluse dans d’autres styles entre autres dans  la musique traditionnelle canadienne, y compris au Québec.

Armoiries de l’Irlande

 La musique la plus ancienne connue en Irlande est celle des harpistes des clans gaéliques datant du IXe siècle.
La harpe figure comme emblème du pays depuis au moins le XIIIe siècle.
On ne sait rien des musiciens non professionnels ni des danses pratiquées à l’époque mais le harpiste accompagnait un poète qui proclamait les louanges du chef de clan auquel il était rattaché.

Avec le temps, les musiciens devinrent peu à peu des musiciens itinérants, conséquence du déclin de la société gaélique entre le XIIe siècle et le XVIIe siècle.

Au XVIIe siècle, les danses devinrent très populaires, comme dans le reste de l’Europe. La danse irlandaise connut son apogée au XIXe siècle, et de nombreux témoignages de voyageurs en Irlande prouvent son importance.

En raison d’une crainte de la disparition de la musique irlandaise et de ses instruments, un grand nombre de nationalistes convaincus se regroupèrent à partir de la fin du XVIIIe siècle pour tenter de la faire revivre dans diverses associations.

On assiste depuis les années 1970, et par vagues successives, à un intérêt très marqué pour la musique irlandaise dans le monde entier, particulièrement aux États-Unis où existe une forte communauté d’origine irlandaise, et à un très fort développement de sa commercialisation (disques, concerts, etc.).

Pour mémoire  extrait de  la  Polka du Titanic



Aujourd’hui, le terme « musique celtique » se réfère très souvent à cette musique traditionnelle irlandaise actualisée ; on y classe aussi les musique écossaise, bretonne, galloise, cornouaillaise et asturienne/galicienne (Espagne), traditionnelles ou non. Certaines maisons d’édition musicale disposent d’un catalogue de World celtic music.


SOURCES : wikidédia  – you tube – deezer

barre verte retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Monsieur Bizet… et Madame Carmen….

Hier s’était sainte Carmen….
Comme le jour de l’humour du vendredi est indéboulonnable;
nous avons reporté à ce samedi l’occasion de fêter toutes les Carmen du ciel et de la terre.


De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)
Musique à deux

Georges Bizet est un exceptionnel pianiste et compositeur -principalement d’opéras- français.
Né à Paris en 1838, il gagne le prestigieux Prix de Rome au jeune âge de 19 ans, en 1857.

Mais en dépit de nombreuses récompenses ses premières compositions sont ignorées du grand public parisien, qui leur préfère les œuvres du répertoire classique.

Déterminé, Bizet continue de composer et crée plusieurs projets dans les années 1860, dont deux succès immédiats :
Les pêcheurs de perles et La jolie fille de Perth.
Son dernier opéra, ‘Carmen’, d’après la nouvelle de Prosper Mérimée, demeure son oeuvre la plus populaire, superbe et originale.
Mais Bizet meurt soudainement d’une crise cardiaque à l’âge de 37 ans, seulement quelques mois après la première de Carmen.
Par là-même il n’est pas témoin de la popularité instantanée et pérenne de cette ultime oeuvre

Carmen, la première impression

En 1845 Prosper Mérimée est déjà un auteur célèbre. 5 années plutôt, il avait écrit « Colomba » et était membre de l’académie Française depuis un an. 1845 sera la date à laquelle la sulfureuse Carmen viendra diaboliser le cœur des hommes qui auront la malchance de l’approcher d’un peu trop près.

Ce roman en quatre chapitres n’est pas à comparer sur tous les points avec le livret que vont en tirer Henri Meilhac et Ludovic Halévy pour l’opéra éponyme de Georges Bizet en 1875.
Certes le fond de l’histoire reste le même, c’est à dire une histoire d’amour et de jalousie qui conduit a une issue fatale.
Certains personnages disparaissent et certaines situations divergent.
Chez Mérimée, Carmen est mariée à Garcia, un des bandits de la troupe de contrebandier du Dancaïre.
Don José tuera Garcia, le Dancaïre mourra dans une embuscade et Carmen aura une relation, non pas avec un toréro prénommé Ecamillo, mais avec un picador appelé Lucas.
Le roman est plus enchevêtré que l’opéra de Bizet, je vais vous laisser écouter l’inégrale de cette femme facile, volage et fatale qu’était Carmen.

Un opéra qui a des comptes à rendre

L’opéra le plus joué au monde commence par un problème de numérologie lié au chiffre 3 !
Nombre premier bien troublant :
Carmen fut créé à l’Opéra-comique le 3 mars 1875,
le 3ème jour du 3ème mois de l’année (1+8+7+5= 21 ; 2+1=3). –
Bizet meurt 3 mois plus tard, le 3 juin 1875, le 3ème jour du 6ème mois (3+3) de cette même année (3+3+3+3 = 12 soit 1+2 = 3).
Bizet meurt au moment ou madame Galli-Marié, qui jouait le rôle de Carmen chantait pour la 33ème fois le trio (3) des cartes dans l’acte 3 scène où elle retournait la carte impitoyable :
« La mort, toujours la mort !« .

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux

Résumé

En Espagne, à Séville. Arrêtée à la suite d’une querelle, Carmen, bohémienne au tempérament de feu, séduit le brigadier Don José, fiancé à Micaëla, et lui promet son amour s’il favorise son évasion.
Don José libère Carmen, et se fait emprisonner à son tour. Il la retrouve deux mois plus tard parmi les contrebandiers. Pour elle, José se fait déserteur, et enchainé à sa passion dévorante pour Carmen, la poursuit de sa jalousie.
La bohémienne finit par le repousser, et seule Micaëla parvient à ramener José au chevet de sa mère mourante.
L’ultime rencontre entre Carmen et Don José se déroule devant les Arènes de Séville : alors qu’elle attend son nouvel amant, le torero Escamillo, José tente, dans une ultime confrontation, de convaincre Carmen de revenir auprès de lui.
Désespéré, Don José supplie, implore, menace, mais elle, brave, refuse net :
il la poignarde, avant de confesser son crime devant la foule. Acte par Acte

  CARMEN Paris-Bastille Opera, conductor: Frédéric Chaslin. Béatrice Uria-Monzon, Sergei Larin 2h37


LES 4 MORCEAUX CHOISIS :

J’aime pas la musique classique mais ça j’aime ….. !!!

CARMEN (Bizet) – Habanera:
L’amour est un oiseau rebelle

Rita-Lucia Schneider, mezzosoprano in « Carmen » by Bizet.
Aria: « Habanera – L’amour est un oiseau rebelle »

  Carmen – Ouverture

Metropolitan Opera direction James Levine

  Opera: Carmen/Bizet- Habanera- Julia Migenes/Francesco Rosi (En/Fr Lyrics))

Carmen de Bizet – L’air du Toréador

SOURCES :
http://ledeblocnot.blogspot.fr/2013/04/carmen-prosper-merimee-et-georges-bizet.html
http://www.opera-online.com/items/works/carmen-bizet-meilhac-1875

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

Share Button

ALISON BALSOM… Un amour de trompette

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

 


La Partition de MA2


   Musique à deux   

– Aujourd’hui nous allons essayer de satisfaire les amoureux de la trompette.
Comme il n’y a pas d’amour sans jolie fille, c’est vers Alison Balsom et sa trompette que notre disquaire s’est tourné …
Vous allez voir… Il a bon gout…
Je parle de musique et de trompette bien sûr…! Pas de son nez..!

Alison Louise Balsom OBE (née le 7 octobre 1978) est une trompettiste anglaise soliste, arrangeuse, productrice et éducatrice en musique.
Balsom a été nommé Artiste de l’année aux Gramophones Awards 2013 et a remporté trois Classic BRIT Awards et trois German Echo Awards, et a été soliste à la BBC Last Night of the Proms en 2009.

Le , elle interprète le concertino pour trompette & cordes Seraph de James MacMillan lors d’un concert au Théâtre des Champs-Élysées sous la direction du compositeur, pour la création française de cette œuvre qui lui est dédiée, peu après la parution de son nouveau disque du même nom.

Elle a été directrice artistique du Festival de musique de Cheltenham 2019.

Alison Balsom Live in London

 



41 MINUTES DE BONHEUR

Alison Balsom – Hummel Trumpet Concerto in mi bémol, Rondo

Alison Balsom joue le « Concerto de trompette Hummel en mi bémol » aux Classical Brit Awards,

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

Quelle merveilleuse trompettiste (flugelhorn aussi) !!!!!!!

Elle est fabuleuse!!!! et quelle  belle dame !!!!


Alison apporte à Paris son glamour, son équilibre et sa virtuosité éblouissante avec une sélection de musiques écrites et inspirées par la ville la plus romantique du monde.
Accessible et surprenante à chaque tournant, le programme s’étend des compositeurs français du XXe siècle (Ravel, Duruflé, Messiaen) au jazz (Django Reinhardt) et à la chanson française populaire (Joseph Kosma), le tout dans des arrangements enchanteurs pour trompette.

Alison Balsom : Paris
(Gymnopédie No.3)

Alison Balsom –
Les Feuilles Mortes

Libertango  – Last Night of the Proms 2009

Alison Balsom (trompette) interprète Libertango composé par Astor Piazzolla. Arr. Julian Milone lors de Last Night of the Proms 2009, à l’intérieur du Royal Albert Hall.

David Robertson de BBC SO dirige le BBC Symphony Orchestra, BBC Singers, BBC Symphony Chorus

Antonio Vivaldi doit être aux anges avec cette interprétation d’Alison déesse de la trompette, elle nous transporte à l’auditeur sur un nuage…  entouré de concertos italien – 1h 01 – Vivaldi –  Tartini  – Albinoni  Alison Balsom et l’organiste David Goode jouent le Concerto en ré majeur de Jean-Sébastien Bach
  Vidéo extraite d’une émission d’Arte consacrée à Alison Balsom)

Alison Balsom – concerto pour trompette de Haydn – Allegro Concerto en mi bémol majeur

Le Concerto per il Clarino de Joseph Haydn (Concerto pour trompette en mi bémol majeur) fut écrit en 1796 pour son ami de longue date Anton Weidinger. Joseph Haydn avait 64 ans. Favori du répertoire de la trompette, il a été cité comme « Susceptible d’être le concerto le plus populaire de Haydn ».

Alison Balsom records Telemann: Trumpet Concerto: I. Adagio

« Ces compositeurs baroques connaissaient l’instrument pour lequel ils écrivaient « , déclare Alison Balsom.

Son album Royal Fireworks capture la joie et la solennité de cette ère musicale éblouissante, à travers des œuvres  de trompette de Haendel, Purcell, Bach et Telemann.

Alison Balsom – Allegro, Concerto pour Trompette et Orgue de J S Bach

  Alison Balsom Oboe Concerto in C minor I Allegro moderato

 

ALISON BALSOM
« Variations on Bellini’s Norma »
Jean-Baptiste Arban

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux MA 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation
réalisée avec la complicité de
CHOU BLANC

Share Button