Archives par étiquette : lumière

Chandeleur – Chante leur, chant de leurs misères… Chante chante chandelle amère

groupe de bougies animées

BLOC NOTE de Papy Cook
 » PAROLES  D’HOMMES « 

barre bleue
Nous reprogrammons cette année le poème de Papy Cook car tous le monde n’a pas allumé sa chandelle avec….. 

 

 La fête de la Chandeleur

La fête de la Chandeleur, qui a lieu le 2 février chaque année, est connue de tous comme étant l’occasion idéale de faire sauter des crêpes.
Pourtant, si cette coutume populaire a beaucoup d’adeptes, en revanche la plupart des gens ignorent le sens et les origines de cette fête.
Comme de nombreuses fêtes populaires, c’est une fête chrétienne qui puise un certain nombre de ses traditions dans les survivances de rites païens très anciens.

La « Présentation du Seigneur »

Presentation au temple par Bellini

Presentation au temple par Bellini

La Chandeleur est une fête religieuse chrétienne appelée également « Présentation du Seigneur ».
En effet, les Chrétiens célèbrent à cette date le moment où Jésus est présenté au temple, 40 jours après sa naissance.
Autrefois, on appelait également cette fête « Purification de la Vierge », car on célébrait en même temps les « relevailles » de Marie.
Le terme de relevailles, un peu oublié de nos jours, désigne le moment où la jeune accouchée reprenait une activité normale et se rendait au lieu de culte pour se purifier.

Des « chandelles » à la « chandeleur »

La fête de la « Présentation du Seigneur » s’accompagnait autrefois d’une procession avec des cierges allumés. C’est ce qui explique le nom courant de cette fête, « chandeleur », qui vient du latin « candelorum » et signifie « chandelles ».
Si l’on allume des cierges lors de cette fête, c’est en référence à un évènement raconté par l’Évangile selon Saint Luc (2,21-40). En effet, lorsque Jésus fut présenté au Temple, il fut reconnu en tant que messie par Saint Siméon qui l’appela alors « Lumière du monde ».

L’utilisation des chandelles lors d’une procession nocturne est cependant antérieure aux coutumes chrétiennes. En effet, les Romains de l’antiquité et les Celtes avaient des rituels similaires, ayant pour but de purifier la terre et d’en assurer la fertilité.
Autrefois, les cierges bénis à la Chandeleur étaient soigneusement conservés par les fidèles. Ils les allumaient en cas de danger car on leur prêtait des vertus protectrices

sur site calendrier.fr

           Chant de leurs misères      

Quand mes semailles me laissent un peu de farine
Pour montrer que l’année sera belle à ma voisine,
Je me plie comme une crêpe à la tradition
En illuminant ma fenêtre et mon balcon

Chante, chante, chandelle éphémère
Chante chante et masque mes misères

Cette année de galère, je cherche mes chandelles
Dans tous les coins, pas la moindre d’entre elles
Sans elles, comment lui montrer ce qu’il reste de ma vie
Sans elles, comment masquer le prix de ma survie

Chante chante chandelle amère
Chante ton chant de leurs colères

groupe de bougies animées

Fait entendre le son de ta voix, je saurai que tu es là
Las ma chandelle est morte et je suis bien las
Las de courir après une flamme jadis si vive
Quand dans le noir, le froid mes douleurs ravive

Chante chante chandelle de la chandeleur
Chante ton chant de leurs douleurs

Pour illuminer ma demeure comme un bienheureux,
je dis bonjour chère voisine , avez vous chandelle pour deux
et si malgré la crise vous aviez bonne douzaine d’œufs
Souffrez qu’a la flamme de votre chandelle j’y allume un bon feu

Chante chante chandelle en pleurs
Chante ton chant de leurs malheurs

Bon feu, pour que poêle cuise votre crêpe de sarrasin
car ici il faut que je le confesse, oh combien j’ai été crétin
d’illuminer pour moi seul , ma fenêtre et mon balcon
alors que nous avions chandelle et flamme à l’abandon

Chante chante chandelle en fleur
Chante le chant de leur bonheur

Même sans Louis d’or à la main, je suis prêt à attendre demain
Attendre que lèvent les semailles de mes grains
Pour occuper la faux du temps , aux raz des pâquerettes
j’aurai ainsi ma chance, dans un an de lui conter fleurette

Chante chante chandelle des beaux jours
Chante le chant de leurs amours

Crêpes, croyances et rituels !

A la Chandeleur, tout le monde, petits et grands, se plie avec plaisir à la tradition gourmande de faire sauter les crêpes.

Savourer ce délicieux dessert léger et croustillant en est le premier intérêt, mais on peut suivre cette tradition également par superstition ou pour le côté symbolique de la crêpe…

Présage de bonheur…

D’une manière générale, faire sauter les crêpes à la Chandeleur est censé assurer un constant bonheur tout au long de l’année.

Plus spécifiquement, les jeunes filles qui souhaitent se marier doivent faire sauter la crêpe six fois de suite sans la faire tomber.

Une prouesse difficile à réaliser, mais qui leur garantira, d’après la légende, de rencontrer le fiancé idéal dans l’année.

Enfin, faire sauter une crêpe en tenant une pièce de monnaie dans la main assurera la prospérité, tout comme le fait de conserver dans une armoire la première crêpe réalisée lors de la Chandeleur assurera de bonnes récoltes…

C’est du moins ce qu’on dit, mais les résultats ne sont nullement garantis !

Symbolique de la crêpe

Pour les Chrétiens, la symbolique de la crêpe est évidente : par sa rondeur et sa belle couleur dorée, la crêpe symbolise le soleil, source de lumière.
Elle rappelle ainsi la prophétie de St Siméon au sujet du Christ.
Cependant la crêpe de la Chandeleur n’est pas sans rappeler la galette de céréales que les Romains de l’Antiquité mangeaient en l’honneur de la déesse Proserpine.
Ce qui incite à penser que la fête de « Présentation du Seigneur », instaurée vers le Vème siècle, visait à remplacer des rites païens qui perduraient encore.
Quoiqu’il en soit, nous aurons tous plaisir à déguster des crêpes à la chandeleur, à moins que vous ne fassiez comme les Marseillais qui se régalent, le jour de la Chandeleur, d’un délicieux biscuit appelé navette.

retour sur la rubrique du même tabac

PAPY COOK


     RETRO :
     C’est du même tabac…..

3116

Share Button

Et la lumière fut….. chère

Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucaline
BLOC 
NOTE

de Choucaline

“Capacités de notre cerveau

LA  NOIRCEUR  DE  L’ÂME

L’obscurité crée un sentiment d’impunité chez le citoyen lambda, qui le pousse à se conduire de façon malhonnête.
Convaincu – à tort – que « la nuit. tous les chats sont gris », comme l’affirme le dicton, l’être humain pense qu’il a peu de risques d’être identifié … et donne libre cours à ses mauvais instincts.
Selon une expérience menée par l’université de Toronto (Canada),les sujets placés dans une pièce sombre trichent davantage que d’autres agissant dans une pièce bien éclairée.
Les premiers sont pourtant tout aussi reconnaissables que les seconds….!

Une enquête d’opinion, menée dans dix villes

Une enquête d’opinion, menée dans dix villes françaises  avait montré qu’aux yeux des habitants, l’amélioration de l’éclairage public était, après le renforcement des effectifs de police, le moyen le plus souvent souhaité pour assurer la sécurité dans un quartier.
Il est en effet évident que la crainte s’intensifie avec l’obscurité.
Elle en est même la circonstance la plus redoutée.
Si une meilleure diffusion de l’éclairage lumineux dans les villes est donc susceptible d’améliorer à la fois la sécurité réelle et la sécurité ressentie, elle n’est pas non plus dénuée d’intérêt sur le plan économique.
Des installations modernes permettent, en effet, soit de consommer deux fois et demie d’énergie en moins pour un même éclairage, soit d’éclairer deux fois et demie mieux pour une même consommation d’énergie.

Tout  feu  tout flamme

Il y a quelques années partant du principe « qu’un bon éclairage veut mieux qu’une caméra de surveillance », les élus sont partis  « faire la chasse aux  points sombres des  villes ». Ainsi, les ballons fluorescents qui équipaient les villes ont été progressivement remplacés par des lampes à sodium haute pression. « Les ballons fluo projettent une lumière blafarde qui plonge la chaussée dans la pénombre,. Le sodium haute pression, c’est une lumière jaune beaucoup plus vive. Et une consommation qui baisse de 25 %. »

Même avec ses efforts les couts restent élevés et l’on voit aujourd’hui des élus prôner la coupure de l’éclairage public dans la nuit

Halte à la pollution lumineuse….
c’est l’heure de l’extinction des feux.

Des  villes  importantes expérimentent pendant six mois la coupure de l’éclairage public la nuit. Une mesure économiquement et écologiquement avantageuse, qui fait néanmoins débat au sein de la population.

A l’origine de cette décision, la volonté de réduire les nuisances lumineuses, objectif du Grenelle de l’environnement. « Jusqu’à présent, les villes considéraient l’éclairage comme un acquis, signe de progrès. Aujourd’hui, l’on commence à prendre conscience que la lumière a un coût, économique et énergétique, et des conséquences sur le vivant »,

D’autres comme TOURNUS avancent à petit pas pour essayer de rendre le ciel aux étoiles en organisant  » Le jour de la nuit « pour rendre l’environnement urbain favorable à l’observation.

  Des enjeux de santé ?
RENDONS LE CIEL AUX ETOILESAdieu mélatonine…. Bonjour les insomnies… !

« L’augmentation continue de la lumière, en entraînant une rupture de l’alternance jour-nuit, a un impact sur la faune et la santé humaine, comme le déplacement et la reproduction des animaux ou le sommeil des hommes et la récupération de leurs défenses immunitaires »,

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéLa mélatonine est une hormone produite par la glande pinéale (également appelée épiphyse).
La sécrétion de mélatonine est inhibée durant le jour et stimulée durant la nuit, le maximum étant atteint vers 2 h ou 3 h du matin, d’où ses autres noms : hormone du sommeil ou hormone de l’obscurité.
Par l’intermédiaire de la mélatonine, l’épiphyse informe le cerveau sur les durées relatives des heures d’obscurité et d’éclairage sur une période de 24 heures (cycle journalier), mais aussi pendant toute l’année (cycle saisonnier).

   On ne compte plus que les moutons …..
et ils en ont marre d’être tondus….

Facture énergétique réduite de 30 % 
Doit-on couper l’éclairage public de nuit ?

L’expérimentation tente les élus, c’est surtout pour réduire la facture énergétique, en temps de crise économique. Car l’éclairage public des collectivités représente près de la moitié de leurs dépenses d’électricité, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Un sentiment d’insécurité accru

Le couvre-feu n’a toutefois pas été du goût de tous.
L’objet du mécontentement : le sentiment d’insécurité né de l’absence de lumière dans les rues.

Des études ont montré que la délinquance diminuait quand on apportait des changements à la conception architecturale de l’’aménagement de l’’espace mais en plus il est prouvé qu’’il existe un lien entre le sentiment de crainte et l’’environnement bâti : souterrains réservés aux piétons et surtout niveau d’’éclairage et obscurité des rues ( étude Painter 1994)

« Il existe une anxiété des habitants, mais pas une insécurité réelle », « Nous ferons le point, à la fin de l’expérimentation, et nous verrons si les habitants se sont habitués à l’absence de lumière la nuit », concluent quelques maires.

SURPRENANT -Le premier lecteur de pensée au monde » Il sera hélas trop tard pour les victimes »


  Éclairage public partiel ..et même a la demande

« L’enjeu n’est pas de basculer dans le noir complet à tout prix.
 Il s’agit plutôt de s’interroger sur la pertinence d’éclairer certains endroits.
Un éclairage partiel peut être la solution, soit géographique, soit temporel. Et il ne demande aucun investissement financier. »

LUMINEUX DE PENSER A NE PAS DÉPENSER:
D’autres communes ont opté pour des dispositifs plus sophistiqués certains quartiers ont développé l’éclairage à distance et installé des détecteurs de présence.

D’autres villes, testent plusieurs systèmes d’éclairage à la carte, comme l’extinction de deux candélabres sur trois dans certains îlots d’habitation ou un système d’éclairage des luminaires en moins de trois secondes sur simple appel d’un numéro gratuit.

SOURCE :  lemonde.fr (juillet 2012) l’express magazine mai  2010


Restez svelte 160px
Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules
retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE


RETRO :
C’est du même tabac…..
425

Share Button

POÉSIE : J’ai peur de la nuit….. J’appelle Lucie…!

pour les amoureux de la littératureVos poèmes, vos poèmes préférés …
– Des livres à nous signaler, vos impressions sur ceux que vous avez lus, et que vous voulez nous conseiller…. O
u tout simplement comme aujourd’hui un beau texte à nous faire partager

Pensez à nos potes âgés qui n’ont pas de jardin et cultivent leur esprit…!

On fête Sainte Lucie le  13 décembre. Dans la tradition suédoise les jeunes filles portent le petit déjeuner au lit à leurs parents coiffées de la couronne de bougies (désormais électriques).
Ces ripailles étaient liées au début du jeûne de Noël, qui commençait à la Sainte-Lucie.
Cette fête correspond au premier jour à partir duquel le soleil se couche plus tard que la veille dans l’hémisphère nord.

Le dicton « A la sainte Luce, le jour augmente du saut d’une puce » correspond à cette observation.

logo poésie smallLUCIE07

J’ai peur de la nuit.
Je tremble et je veille
Sans aucun sommeil.
J’appelle Lucie.
Ô le triste ennui!

Ce jour de décembre,
Je l’ai invitée,
A venir répandre
Un peu de clarté
Blonde sur ma chambre

Et c’est comme un ange
Joyeux et joli
Qui défile étrange,
Au cœur de la nuit.
Oui vraiment un ange!

Elle passe très blanche
Toute illuminée
Et ses longues manches
Traînent à ses pieds
Dans sa robe blanche

.

J’ai peur de la nuit.
Je tremble et je veille
Sans aucun sommeil.
J’appelle Lucie.
Ô le triste ennui!

Lyne-Anke

ce beau poème – « Lucie »-
figure dans le blog de Lyne-Anke

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez CHOU BLANC retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button