Archives par étiquette : Les+ lus

C’est l’automne choupinet….tu m’étonnes Papy…!

Print pagePDF pageEmail page

Frise avec masques de théâtre À l’origine à Pompéi – Maison du Faune

 logo com pote comnunique
Zut depuis vendredi c’est déjà  L’AUTOMNE ….

ACCUEILLONS -LE EN CHANSON

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

 

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Paul VERLAINE (1844-1896)

Frise avec masques de théâtre (détail) À l’origine à Pompéi – Maison du Faune

L’AUTOMNE EN CHANSONS
.
….
c’est les feuilles mortes ou rien

Musique d’ambiance

 

HISTOIRE:

Débarquement :
« Les sanglots longs des violons »….
Quand deux vers de Verlaine annoncent le DDay

Radio Londres et ses messages brouillés par les allemands. Ces « français qui parlent aux français » sont restés dans l’histoire. Parmi les phrases codées les plus connues, deux vers de Verlaine symbolisent à eux seuls l’annonce du débarquement.

Depuis 4 années maintenant le lien, le fil parfois si mince qui relie la France Libre aux groupes clandestins et maquis dans l’hexagone est Radio Londres. Tous les soirs à heure fixe, des messages codés sont envoyés malgré le brouillage des occupants qui en altère l’écoute.
Les annonces paraissent parfois burlesques.
Tous au fil des mois ont leur réalité et leur cible. Mais en cette fin de premier semestre de 1944, il y en aura un qui restera un symbole.
Les deux premiers vers du poème de Verlaine « Chanson d’automne »  est et demeurera celui de l’annonce, en langage codé, du débarquement.
« Les sanglots longs des violons de l’automne  »
Cette citation diffusée sur la BBC annonça le débarquement


CHOU FLEUR

Share Button

Founétique: Compter les saucisses… CHAUDES…!

Print pagePDF pageEmail page

Bloc note fricole et gai BLOC NOTE FOUNETIQUE


par Chou Frisé

« Pas des sots sans sottises
Pas de sottises sans sots
Pas de saucisses sans rots »

J’ai vu six sots suçant six cent six saucisses, dont six en sauce et six cents sans sauce


– Bonjour Madame sans soucis, combien sont ces 606 saucissons-ci ?
– Ces 606 saucissons-ci sont 606 sous.
– Si ces 606 saucissons-ci sont 606 sous, ces 606 saucissons-ci sont 606 sous trop chers


Six cent six Suisses sucent six cent six saucisses : six sans sauce et six cent saucées.
Si 606 Suisses sucent 606 saucisses, ces 6 en sont sans sauce et ces 600 sont saucées.

– Si six scies scient six saucissons, six cent six scies scient six cent six saucissons.

 

Un Basque et un Béarnais
veulent sortir un samedi soir à Bayonne,

mais ils sont fauchés et ont en tout et pour tout 1 euro.

Le Basque dit :
– « – Attends, j’ai un bon plan, tu vas voir » , et il achète une saucisse de Strasbourg à 1 euro.

« T’es con » dit le Béarnais, on n’a plus un rond,qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? »  » T’occupes, tu vas voir…».

Ils entrent dans un bar du petit Bayonne, commandent 2 Ricards et les boivent…

Après l’avoir bu, le Basque dit au Béarnais :
 » Voilà mon truc, j’ouvre ma braguette et j’y glisse discrètement la saucisse.Tu t’agenouilles devant moi et tu suces la saucisse, ça ne rate jamais, on va se faire jeter « 

Le premier fait donc sortir la saucisse de son pantalon, le second s’agenouille et commence à sucer la saucisse. Ca ne rate pas, le patron les interpelle :
– « Pas de ça ici messieurs, vous sortez tout de suite ! ».

Comme ça marche, ils remettent ça dans un autre bar, y boivent un 2ème Ricard, hop, saucisse, expulsion… et même manège de bar en bar.

Mais au bout du 20ème bar et autant de Ricards, le Béarnais fait au Basque :

– « Écoute, on arrête, je n’en peux plus, j’ai trop mal aux genoux à force de m’agenouiller ».

Et le Basque de répondre :
– « Et moi alors, c’est pas mieux, j ‘ai perdu la saucisse entre le 3ème et le 4ème bar.».


CHOU VERT retour sur la rubrique du même tabac                    
RETRO :
C’est du même tabac…..

3910

Share Button

A ISABELLE FOR EVER … qui nous a quittés un jour de la Saint Amour

Print pagePDF pageEmail page

L’amour est une ortie qu’il faut moissonner chaque instant si l’on veut faire sa sieste étendu à son ombre. (Pablo Picasso-1881-1973)

                          
9 aout   –  SAINT AMOUR

Notre pote chou blanc ne se console pas d’avoir perdu sa chatte ISABELLE  il y a 9 ans…

LE JOUR DE LA SAINT AMOUR…!

Notre petite ISABELLE est morte le 9 août 2008 le jour de la Saint Amour à 9 h avec le docteur ALBERNY ; elle était arrivée chez nous après le décès de sa maman Josette, début janvier 1995 à environ 1 an.

 L’affection mutuelle qui nous liait, n’a fait que croitre au fil de ces longues années.

Elle était très belle, coquine, gourmande et tellement câline. Nous ressentons beaucoup de chagrin et ne l’oublierons pas …..

 Brigitte –  Jean Pierre – et les enfants

barre bleue

En ayant une pensée pour elle, elle revivra…un peu …… si peu me dira chou blanc


2893

Share Button