Archives par étiquette : légendes

ALLEZ MAMY RACONTE : La Princesse au petit pois

Print pagePDF pageEmail page

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera, cet automne, en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. conservez vos braises on va faire griller les châtaignes

Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de la grillade , la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire…
ça y est..
Vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. ! Ok…! Alors allons y…!!!

AUJOURD’HUI C’EST :  La Princesse au petit pois

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à découvrir le monde ..

je me rappelle du jour où elle m’a raconté :

La Princesse au petit pois … Cela m’a marquée je m’en rappelle encore

ÉCOUTEZ ….. Je vais vous raconter tout ça en vous résumant l’histoire.. puis en vous donnant le texte à lire … pour les grands qui savent ..!

– ALLEZ.. ACTION Mamy..!
Tu la lis .. tu la lis …!!!

 

– OUI OUI mon petit Jonas …
EN VOICI UN RÉSUMÉ
… :

 

La Princesse au petit pois

LE CHOURISTE
La Princesse au petit pois
 est un conte écrit par
Hans Christian Andersen,
Hans Christian Andersen,
( ) de Copenhague, est un romancier, dramaturge, conteur et poète danois, célèbre pour ses nouvelles et ses
« contes de fées »

Longtemps ignoré ou tourné en dérision dans son pays, où l’on a raillé son égocentrisme, il n’est reconnu tout d’abord qu’à l’étranger

Dans un lointain royaume, un prince est à la recherche d’une princesse parée des plus belles qualités pour l’épouser. Il voulait épouser ce qu’il appelle une « vraie princesse ». Bien qu’on lui présentât des princesses, aucune ne trouvait grâce à ses yeux, car aucune ne lui semblait être une « vraie princesse ».

Une nuit d’orage, une jeune femme trempée qui dit être une princesse se présente à la porte du château pour demander l’hospitalité. La reine, bien décidée à trouver une épouse digne de son fils, l’accueille et la fait dormir sur une pile de 20 matelas et de 20 édredons en plumes d’eider sous laquelle elle avait auparavant placé, à dessein, un petit pois. Le lendemain matin, lorsque la reine demande à la princesse si elle a bien dormi, celle-ci lui répond qu’elle a passé une nuit épouvantable, gênée qu’elle a été par la présence de quelque chose de si dur ,que son corps est couvert d’hématomes. Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse. Persuadé alors de sa délicatesse, le prince l’épouse et le petit pois devient une des pièces maîtresses du musée royal.

Bon on y va Mamy …
ou quoi ?

– Voilà…. Voilà…!

Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une vraie princesse.
Il fit le tour de la Terre pour en trouver une mais il y avait toujours quelque chose qui clochait ; des princesses, il n’en manquait pas, mais étaient-elles de vraies princesses ?
C’était difficile à apprécier ; toujours une chose ou l’autre ne lui semblait pas parfaite.
Il rentra chez lui tout triste, il aurait tant voulu rencontrer une véritable princesse.
Un soir, par un temps affreux, éclairs et tonnerre, cascades de pluie que c’en était effrayant, on frappa à la porte de la ville et le vieux roi lui-même alla ouvrir.
C’était une princesse qui était là, dehors. Mais grands dieux ! de quoi avait-elle l’air dans cette pluie, par ce temps !
L’eau coulait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par la pointe de ses chaussures et ressortait par le talon… et elle prétendait être une véritable princesse !

La Princesse au petit pois - illustration 1« Nous allons bien voir ça », pensait la vieille reine, mais elle ne dit rien.

Elle alla dans la chambre à coucher, retira toute la literie et mit un petit pois au fond du lit ; elle prit ensuite vingt matelas qu’elle empila sur le petit pois et, par-dessus, elle mit encore vingt édredons en plumes d’eider.


– Papy… C’est quoi Papy des plumes d’eider….?

LE CHOURISTE

– L’Eider à duvet est une espèce de canards plongeurs marins

Le mâle a une calotte noire, une nuque verte, des joues blanc et vert. La poitrine rosée et le dos blanc contrastent particulièrement avec les flancs, le ventre, ainsi que le croupion et la queue qui sont noirs. Les ailes marient le noir et le blanc.

je disais donc  que c’est là-dessus que la princesse devait coucher cette nuit-là.
Au matin, on lui demanda comment elle avait dormi.

« Affreusement mal, répondit-elle, je n’ai presque pas fermé l’œil de la nuit. Dieu sait ce qu’il y avait dans ce lit. J’étais couchée sur quelque chose de si dur que j’en ai des bleus et des noirs sur tout le corps ! C’est terrible ! »

Et si on pensait aux petits aveugles
– Voilà du sonore comme à la radio…
et en entier dans le texte



logo mamy turlututu smallAlors ils reconnurent que c’était une vraie princesse puisque, à travers les vingt matelas et les vingt édredons en plumes d’eider, elle avait senti le petit pois.
Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse.
Le prince la prit donc pour femme, sûr maintenant d’avoir trouvé une vraie princesse, et le petit pois fut exposé dans le cabinet des trésors d’art, où l’on peut encore le voir si personne ne l’a emporté. Et ceci est une vraie histoire.


SOURCES :
wikipedia –
  https://www.iletaitunehistoire.com/genres/contes-legendes

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button

Faut-il prendre une echelle pour monter au ciel…?

Print pagePDF pageEmail page


retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité BLOC NOTE CHOULAGER
par chou blanc

Ma grand mère Marthe, magnétiseuse trainait avant moi sur les chemins et dans les vignes à la recherche de la pierre « qui l’’appellerait« …. celle qui attendait qu’on  révèle sa force spirituelle soignante…. j’ai pendant longtemps rien compris de ce qu’elle me disait jusqu’au jour où une pierre m’a appelé sur ma route…Quel merveilleux songe depuis…..
Pour comprendre les vertus des pierres montons d’abord à l’échelle de Jacob ensemble
Attention …voyage entre la terre et le ciel… Sujets aux vertiges … s’abstenir
:

L’ÉCHELLE DE JACOB

JACOB – (celui que « Dieu a soutenu, protégé ») est un patriarche biblique qui aurait vécu entre le XVIIe et XVe siècles av. J.‑C.Les anges montent l'échelle de Jacob. Sculpture sur la façade ouest de l'Abbaye de Bath.dans le Somerset. C'est la dernière grande église gothique construite en Angleterre.-
Il est le fils d’Isaac et Rébecca et le petit-fils d’Abraham.
Il reçoit également le nom d’Israël après son combat avec l’’ange (Gn 32. 28).

Celui qui a lutté avec Dieu…

En effet Jacob se bat toute une nuit contre un inconnu. Au matin, cet inconnu refuse de lui donner son nom.
Lutte de Jacob avec l'Ange (détail) Fresque d'Eugène Delacroix à Église Saint-Sulpice (Paris)Désormais, Jacob sera appelé Israël, c’est-à-dire « celui qui a lutté avec Dieu » (Gn 32. 28). Certaines traditions, influençant les peintres qui ont représenté la scène, considèrent que Jacob a en fait combattu un ange. (Tableau d’Eugène DELACROIX)
En dehors de cet épisode relatant son combat avec l’ange c’est de son songe que je souhaite vous entretenir celui qui dans lequel il lui a été donné de voir qu’une échelle était plantée en terre et que son sommet atteignait le ciel DIEU se tenant en haut de cette échelle  .
Il est difficile de parler de l’échelle de JACOB, sans citer cet extrait de la bible qui relate le songe,et sans se pencher sur la pierre qui lui servit d’oreiller
«  Jacob partit pour Caran et il se rencontra en un certain lieu où il passa la nuit parce que le soleil était couché. Il prit une des pierres du lieu, en fit son chevet, et il s’endormit en cette même place.

Echelle de Jacob, Manuscrit royal français (vers 1520)Il eut un songe : voilà qu’une échelle était plantée en terre et que son sommet atteignait le ciel et des anges de Dieu y montaient et descendaient.
Voilà que Yahvé se tenait devant lui et dit :

« je suis Yahvé, le Dieu d’Abraham, ton ancêtre et le Dieu d’Isaac ; je te donne à toi et à ta postérité la terre sur laquelle tu dors.  »

Et quand Jacob fut réveillé de son sommeil, il dit :

«  En vérité, Yahvé est en ce lieu-ci, et je n’en savais rien ».

Il eut peur et dit :
«  Que ce lieu est vénérable. C’est ici la maison de Dieu et la porte du ciel ! «

Et Jacob se leva de bon matin, et prit la pierre dont il avait fait son chevet et la dressa comme une stèle et il versa de l’huile sur le sommet de cette pierre. Et il appela ce lieu Béthel » (Genèse, 28, 10-19.)

L’ iconographie de l’échelle de Jacob
Dans l’art médiéval

L’art médiéval fait une large place à la scène de l’Échelle de Jacob, décrite dans la Genèse : Jacob endormi voit en songe les anges montant et descendant une échelle dressée de la terre au ciel, et au sommet de laquelle se tient Dieu.
Une interprétation, apparue chez les Pères de l’Église, qui fait de l’échelle de Jacob le modèle du chemin proposé aux hommes, un autre thème iconographique, celui de l’échelle céleste, se développe dans l’art du Moyen Age.
Du IVe au début du XVIe siècle, l’échelle céleste que le chrétien est appelé à gravir pour se rapprocher du ciel, est représentée dans l’enluminure, la fresque, la sculpture ou la gravure.

Allégorie de l’ascension spirituelle, l’échelle céleste exprime à la fois un fervent désir du ciel, mais aussi des notions capitales de la pensée religieuse médiévale

L’échelle céleste est une image paradoxale, qui invite à l’élévation par l’abaissement, et qui ne sépare pas la montée – par la contemplation – de la descente – par compassion.
Elle représente l’apport majeur d’un thème iconographique original et fécond à la pensée médiévale du ciel et du salut.

Dans l’art juif –  La synagogue de Doura Europos

Le songe de Jacob sur une fresque de la catacombe de la Via Latina, IVe siècle

La synagogue de Doura Europos est un édifice de culte juif situé dans la ville hellénistique et romaine de Doura Europos dans la province de Syrie . C’est l’un des monuments les plus importants pour l’étude de l’art juif dans l’Antiquité.

Surprise dans les fresques  de la synagogue, l’échelle de Jacob est représentée il n’y a pas d’ange ailé sur les fresques car les anges sont représentés sans ailes. Ils sont considérés comme des princes mâles de la cour divine céleste et vêtus comme tels.
La fresque du songe de Jacob dans la catacombe de la Via Latina ( ci-contre) reprend d’ailleurs le même modèle iconographique pour les anges en les représentant également dépourvus d’ailes

La pierre oreiller est elle l’inspiratrice du songe de Jacob ?

Au-delà de cette symbolique de l’itinéraire spirituel de notre  montée au ciel interrogeons nous sur l’importance de cette pierre qui servait d’oreiller et qui semble être l’inspiratrice du songe...  

La fresque est fidèle dans les détails au récit biblique : la tête de Jacob repose sur une masse qui ne peut guère être que la pierre qu’il prend en guise d’oreiller dans le récit, et dont il fait plus tard un stèle sacrée en la plantant en terre dirigée vers le ciel, donnant par la même occasion à ce lieu sa symbolique biblique.

Nous savons que les pierres non taillées avaient une signification hautement symbolique pour les sociétés anciennes (et d’ailleurs pour bon nombre de sociétés actuelles). Les pierres non dégrossies, telles que les produit la nature, étaient souvent considérées comme abritant des esprits ou des dieux.
En conséquence, leur utilisation comme pierres tombales ou objets de vénération religieuse était très fréquente.
Cela montre que les rites religieux marquent l’avènement de spiritualités, donc d’un travail de réflexion existentiel de la pensée humaine. On peut même considérer que l’emploi de ces pierres est le point de départ de l’art sculptural comme première tentative pour investir la pierre d’un pouvoir d’expression supérieur à celui que lui donnait la nature ou le hasard seuls.
Le fait de déplacer la pierre, de l’oindre d’huiles ou de signes précis relève de la démarche artistique dans un but rituel (ce qui doit émouvoir doit être unique et posséder des critères « esthétiques »).

Le fameux récit biblique du rêve de Jacob est la métaphore d’un exemple typique de ces premières démarches imaginant que la pierre était habitée de l’esprit d’un dieu et donc que la pierre se transformait en symbole :

La pierre, comme partie intégrante de la révélation de Jacob, est désormais une sorte de médiateur entre l’homme et sa divinité.

L’oreiller de Jacob …c’est la pierre du destin, la pierre du couronnement des souverains anglais

La pierre de la destinée sous la chaise du couronnement à WestminsterLa pierre du destin, aussi connue sous les noms de pierre de Scone, la pierre du couronnement, l’oreiller de Jacob et la pierre de Tanist, est un bloc de grès, utilisé dans les rituels de couronnement au Royaume-Uni.

La pierre de JACOB aurait été ramenée en Écosse, elle était conservée pour des raisons historiques dans l’Abbaye de Scone, alors en ruine, située près de Perth. Selon la tradition, aucun roi ne pouvait régner sur l’Écosse sans s’être assis sur la pierre de Scone, et selon une autre tradition, le royaume appartiendrait aux Écossais tant que la pierre resterait dans leur pays.

Hélas en 1296, la pierre fut prise par Édouard Ier comme butin de guerre et emportée à l’abbaye de Westminster où elle fut placée sous la King Edward’s Chair (trône du couronnement) sur laquelle les souverains anglais s’asseyaient, afin de symboliser leur domination autant sur l’Écosse que sur l’Angleterre.
En 1996, le gouvernement britannique décida de rétrocéder la pierre de Scone à l’Écosse.
Le 15 novembre, après une cérémonie de transmission, elle fut placée au château d’Édimbourg. Certains Écossais estiment cependant qu’elle aurait dû être placée dans un endroit moins symbolique.
Toutefois, elle continuera à être temporairement envoyée à Westminster pour les cérémonies de couronnement.

La vertu des pierres pour soulager les douleurs du corps et de l’esprit

La lithothérapie

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéDe nos jours encore, comme le faisait Mémé Marthe jadis…Je pratique la médecine douce à base de pierres, la Lithothérapie.

Les pierres et les minéraux possèdent des vibrations et des qualités qui les rendent aptes à dénouer les tensions physiques et psychiques. Placées au niveau des chakras (centres énergétiques du corps) ou portées en pendentif, elles auraient le pouvoir de soulager les organes auxquels elles sont naturellement connectées.
La Lithothérapie utilise l’énergie des pierres pour rétablir l’équilibre corps-âme-esprit.
Elle nous aide sur le plan physique, mais aussi psychologique et spirituel par la libération de certains blocages émotionnels et par les prises de conscience qu’elle permet.

La Lithothérapie a une action rapide et sans effets secondaires. Elle est efficace pour tous, adultes et enfants.
L’énergie des pierres est liée à leur composition chimique, à leur couleur et à leur forme. Elles travaillent sur tout notre corps, mais surtout sur nos chakras (centre d’énergie).
Certaines pierres calment, d’autres stimulent, renforcent ou créent une protection
En dehors des séances de Lithothérapie, le simple fait de porter une pierre sur soi permet de profiter de ses bienfaits. »

La programmation des pierres

lucettePour ma part,  j’applique les 11 et 12 ème propositions du mémoire de M Mesmer (  Franz-Anton Mesmer grand magnétiseur (23 mai 1734 – 5 mars 1815)  qui indique que l’action et la vertu du magnétisme peuvent être communiquées à des corps inanimés.

Je rapporte de ma promenade celle qui « m’appelle » ou qui « attire mon regard » par sa couleur ou sa forme et par le travail de polissage que le cycle des saisons le ciel, le soleil, la terre et le travail des hommes a opéré sur elle.
Je la « programme » pour mon prochain avec mission d’aide et d’assistance, d’anti douleur ou les deux.
Je mise sur le réveil de ses vertus ……. si elles étaient dans le passé souvent considérées comme abritant des esprits ou des dieux,  j’oeuvre alors, à ma manière, pour que celle que je programme devienne désormais une sorte de médiateur entre l’homme qui la détient et Dieu.
A charge pour lui d’ouvrir le dialogue «  Aide toi le ciel t’aidera »  


Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc
RETRO :  C’est du même tabac…..


580

Share Button

INFO DU JOUR 29 04 2017 – Sainte Catherine de Sienne

Print pagePDF pageEmail page

LE CHOURISTEC’est sa fête : SAINTE CATHERINE DE SIENNE  est  la sainte protectrice des journalistes, des médias, et de tous les métiers de la communication, en raison de son œuvre épistolaire en faveur de la papauté.

On préfère rester en bons termes avec notre sainte patronne…. des fois que la grande faucheuse passe au lendemain d’une de nos sottises  anti-cléricales ….. Pas vrai CHOURIANT…!

SAINTE CATHERINE DE SIENNE  (1380 1347)

Catherine de Sienne est née en 1347 à Sienne, en Toscane est une tertiaire dominicaine mystique, qui a exercé une grande influence sur l’Église catholique. Elle est déclarée sainte et docteur de l’Église.

Elle rejoint très les sœurs de la Pénitence de saint Dominique. Très vite marquée par des phénomènes mystiques comme les stigmates et le mariage mystique, elle se fait connaître.

Son influence auprès du pape Grégoire XI joue un rôle avéré dans sa décision de quitter Avignon pour Rome. De  retour à Sienne, elle dicte à des secrétaires un ensemble de traités spirituels.

Elle meurt le 29 avril 1380, épuisée par ses pénitences

La dévotion autour de Catherine de Sienne se développe rapidement après sa mort. Elle est canonisée et, déclarée sainte patronne de Rome et de l’Italie. Puis de l’Europe par Jean-Paul II.
Elle est aussi la sainte protectrice des journalistes, des médias, et de tous les métiers de la communication, en raison de son œuvre épistolaire en faveur de la papauté.

COMMENTAIRE DU CHOURIANT

Unique femme dont l’Église catholique a reconnu les stigmates par décision pontificale

Pendant le carnaval de 1368, Catherine a une apparition qu’elle décrit comme étant son « mariage mystique avec le Christ .
Au cours de la vision, le Christ lui apparaît et lui remet un anneau, signe qu’elle est son épouse La vision s’efface mais Catherine dit ressentir en permanence cet anneau et même le voir, et elle est la seule à l’avoir vu.
Le mariage mystique, est le symbole de l’union entre l’homme et Dieu.

 

mini chouriantEh véééé le malin… !  Belle et fraiche comme elle était, le chef n’a pas laissé trainer le matériel,  puisqu’il la ramène à lui à 33 ans seulement..!
J’ai déjà noté, qu’il aime se distraire et affectionne aussi les blagueurs et les humoristes. Il nous en a rapatrié quelques uns à la fleur de l’âge :  Le Luron, Coluche,  Desproges….. etc
Il faut que j’arrête de tenter de faire rire ou sourire tous mes potes car si ça marche …… bye bye…

Eh…rigolez pas trop fort, on pourrait vous entendre…. Pour ma part,  je vais éviter des textes trop rigolos le samedi ….. parce qu’avec les cerveaux lents que je traine au raz du sol… ils risquent de rire le dimanche à la messe… !  (pour eux  je veux dire de « rire à retardement »… c’est pénible ces gens que leur mère a bercé trop prés du mur…. SVP progressez que Diable)

LE CHOURISTE– je vous l’avais dit …! A demain peut être….

Share Button