Archives par étiquette : jean de la fontaine

FABLES : Conseil tenu par les rats

BLOC NOTE LITTÉRAIRE
par Chou Blanc

chouette-prof
Jean de La Fontaine, né le à Château-Thierry et mort le à Paris, est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables et dans une moindre mesure pour ses contes. On lui doit également des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d’opéra qui confirment son ambition de moraliste.
Œuvres principalesLes Fables (1668-1694)

 

CONSEIL TENU PAR LES RATS (*)

               Un Chat, nommé Rodilardus (1),
Faisait de Rats telle déconfiture (2)
Que l’on n’en voyait presque plus,
Tant il en avait mis dedans la sépulture.
Le peu qu’il en restait, n’osant quitter son trou,
Ne trouvait à manger que le quart de son soû (3) ;
Et Rodilard passait, chez la gent misérable,
Non pour un Chat, mais pour un Diable.
Or, un jour qu’au haut et au loin
Le Galand alla chercher femme,
Pendant tout le sabbat (4) qu’il fit avec sa dame,
Le demeurant des Rats tint chapitre en un coin
Sur la nécessité (5) présente.
Dès l’abord, leur Doyen, personne fort prudente,
Opina qu’il fallait, et plus tôt que plus tard,
Attacher un grelot au cou de Rodilard ;
Qu’ainsi, quand il irait en guerre,
De sa marche avertis ils s’enfuiraient sous terre ;
Qu’il n’y savait que ce moyen.
Chacun fut de l’avis de Monsieur le Doyen ;
Chose (6) ne leur parut à tous plus salutaire.
La difficulté fut d’attacher le grelot.
L’un dit : Je n’y vas (7) point, je ne suis pas si sot ;
L’autre : Je ne saurais. Si bien que sans rien faire
On se quitta. J’ai maints chapitres vus,
Qui pour néant se sont ainsi tenus :
Chapitres, non de Rats, mais chapitres de moines,
Voire chapitres de chanoines.Ne faut-il que délibérer,
La cour en conseillers foisonne ;
Est-il besoin d’exécuter,
L’on ne rencontre plus personne.

Jean de La Fontaine

(*) source : Abstémius (humaniste latin, XVIème) recueilli dans l’ouvrage de Névelet « Des rats voulant mettre une sonnette au chat ». Avant Abstemius, l’apologue était déjà connu : Eustache Deschamps (1346-1406) en avait fait le thème de sa ballade.
L’expression « attacher la sonnette » ou comme ici « le grelot » était proverbiale

(1) le nom se trouve chez Rabelais et signifie rongelard
(2) au XVIIème, le mot signifiait « déroute générale d’une armée »
(3) graphie conservée, nécessaire pour la rime (soûl)
(4) grand bruit
(5) la famine
(6) rien ne…
(7) je n’y vais…(courant au XVIIème)

 

Conseil tenu par les rats (ill. F. Chauveau)

 SOURCES :

WIKISOURCE La bibliothèque libre

Les grands classiques

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button

L’Âne chargé d’éponges, et l’Âne chargé de sel

 BLOC NOTE LITTÉRAIRE

par Chou Blanc

 

chouette-prof
Jean de La Fontaine, né le à Château-Thierry et mort le à Paris, est un poète français de grande renommée, principalement pour ses Fables et dans une moindre mesure pour ses contes. On lui doit également des poèmes divers, des pièces de théâtre et des livrets d’opéra qui confirment son ambition de moraliste.
Œuvres principales

;

L’Âne chargé d’éponges, et l’Âne chargé de sel

Un Anier, son Sceptre à la main,
Menait, en Empereur Romain,
Deux Coursiers à longues oreilles.

L’un, d’éponges chargé, marchait comme un Courrier ;
Et l’autre, se faisant prier,
Portait, comme on dit, les bouteilles :
Sa charge était de sel. Nos gaillards pèlerins,
Par monts, par vaux, et par chemins,
Au gué d’une rivière à la fin arrivèrent,
Et fort empêchés se trouvèrent.

L’Anier, qui tous les jours traversait ce gué-là,
Sur l’Ane à l’éponge monta,
Chassant devant lui l’autre bête,
Qui voulant en faire à sa tête,
Dans un trou se précipita,
Revint sur l’eau, puis échappa ;
Car au bout de quelques nagées,
Tout son sel se fondit si bien
Que le Baudet ne sentit rien
Sur ses épaules soulagées.

Camarade Epongier prit exemple sur lui,
Comme un Mouton qui va dessus la foi d’autrui.
Voilà mon Ane à l’eau ; jusqu’au col il se plonge,
Lui, le Conducteur et l’Eponge.
Tous trois burent d’autant : l’Anier et le Grison
Firent à l’éponge raison.
Celle-ci devint si pesante,
Et de tant d’eau s’emplit d’abord,
Que l’Ane succombant ne put gagner le bord.
L’Anier l’embrassait, dans l’attente
D’une prompte et certaine mort.

Quelqu’un vint au secours : qui ce fut, il n’importe ;
C’est assez qu’on ait vu par là qu’il ne faut point
Agir chacun de même sorte.
J’en voulais venir à ce point.

Jean de Lafontaine

SOURCES :

WIKISOURCE La bibliothèque libre

Les grands classiques

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button

FABLE: Les Deux Mulets

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera, cet hiver, en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. conservez vos braises on va faire griller les châtaignes

Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de la grillade , la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire…
ça y est..
Vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. !

Aujourd’hui c’est une fable  :
Les deux mulets

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à découvrir le monde ..
je me rappelle de ce jour où elle m’a expliqué, une gravure de Gustave Doré à la main, la fable des deux mulets…..

– ALLEZ.. ACTION Mamy raconte..!

Raconte nous ce que tu as entendu ce jour là…..

 

Je voudrais tout d’abord vous parler des illustrations qui sont des  gravures anciennes et vous dire qui était GUSTAVE DORÉ

Gustave Doré,  est un illustrateur, graveur, bédéiste, peintre et sculpteur français. Il a connu la reconnaissance internationale de son vivant.
Parmi ses ouvrages illustres il faut signaler celui sur
Jean de La Fontaine : Fables, 1868, 248 illustrations . Paru aux éditions Hachette dès novembre 1866 et vendu en 60 « livraisons » à raison d’une livraison de 16 pages par semaine pour 50cts

– Va pour Gustave Doré …! Mais c’est quoi des mulets ?

logo mamy turlututu small– Le mulet et la mule sont de la famille des équidés……
avec pour parents un âne et une jument

Les Deux Mulets

LE CHOURISTE
Phèdre, né vers 14 av. J.-C. et mort vers 50 apr. J.-C., est un fabuliste latin.
À peu près le tiers de son œuvre est repris d’Ésope dont il adapte les fables ; mais les deux autres tiers sont issus de son imagination.
Tout comme son prédécesseur, Phèdre raconte des histoires d’animaux, mais il met en scène aussi des personnages humains et parmi ceux-ci Ésope.
Au total, il composera 5 livres de fables.​
La fable « les deux Mulets » est la quatrième du premier Livre de fables choisies et mises en vers par Jean de La Fontaine. Elle a été publié dans le premier recueil en 1668.

Cette fable est inspirée de celle de Phèdre ( voir ci-contre) Intitulé :
« Les mulets et les voleurs ». La morale de cette fable est que la vanité et l’orgueil ne sont pas toujours récompensé.

 En voici le texte « Deux mulets chargés chacun d’un pesant fardeau marchaient ensemble dans un même chemin. L’un portait des sacs d’ argent, l’autre d’orge. Ce premier, comme portant un fardeau si riche, marchait la tête levée, secouant et faisant retentir la clochette qu’il avait à son cou. L’autre le suivait derrière, marchant à petit pas et à petit bruit. Cependant des voleurs qui étaient en embuscade viennent tout d’ un coup fondre sur eux, et parmi le choc et la tuerie, percent ce premier mulet à coups d’épée, pillent tout l’argent qu’il portait, et laissent l’ orge de l’autre comme étant de nul prix. Celui donc qui avait été volé déplorant son malheur, l’autre lui dit «Certes, je me réjouis du mépris qu’on a fait de moi, puisque je n’ai rien perdu et que je n’ai pas été blessé. »

Les Deux Mulets

Deux Mulets cheminaient, l’un d’avoine chargé,
L’autre portant l’argent de la Gabelle.
Celui-ci, glorieux d’une charge si belle,
N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé.
Il marchait d’un pas relevé,
Et faisait sonner sa sonnette :
Quand l’ennemi se présentant,
Comme il en voulait à l’argent,
Sur le Mulet du fisc une troupe se jette,
Le saisit au frein et l’arrête.
Le Mulet, en se défendant,
Se sent percer de coups : il gémit, il soupire.

« Est-ce donc là, dit-il, ce qu’on m’avait promis ?
Ce Mulet qui me suit du danger se retire,
Et moi j’y tombe, et je péris.

Ami, lui dit son camarade,

Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut Emploi :
Si tu n’avais servi qu’un Meunier, comme moi,
Tu ne serais pas si malade. « 

 Jean de la Fontaine

logo mamy turlututu small

– FLONFLON toi qui va au lycée explique leur la morale de cette fable…

– Eh toi FOURNIQUET sort des jupes de ta soeur…!!!!!

– Eh bien voilà….

« Cette fable explique qu’un poste noble, à responsabilités comporte des dangers.
L’âne qui portait les objets de valeur en était fier et manquait d’humilité; il « faisait sonner sa sonnette ».
Il a attiré de ce fait l’attention des brigands qui s’en sont pris à lui justement en raison de sa charge d’argent.

L’âne chargé d’argent n’a pas pensé qu’il pouvait y avoir un revers à la médaille; certes son chargement est précieux, mais il l’expose. aux dangers.


L’âne chargé d’avoine a une charge modeste, il est donc moins menacé que son compagnon.

La moralité est qu’un poste à responsabilité rend vulnérable aux dangers. Il est certes flatteur pour qui en est pourvu mais il expose à des risques et à l’attention parfois malveillante d’autrui.
Il faut aussi se défier de mépriser quelqu’un qui a un poste moins important car tout le monde ne souhaite pas avoir de responsabilités.
A la gloire de la tâche, il est parfois préférable d’opter pour la discrétion et la modestie qui sont garantes d’une certaine forme de tranquillité.

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button