Archives par étiquette : irlande

Barry LYNDON film de 1976 – 7 Oscars


CHOUCHINÉ CLUB

Chouchiné club, c’est la rubrique ciné-club… Pour laquelle, je vais régulièrement chiner des films cultes du cinéma.
J’espère vous redonner l’ambiance des salles obscures, le gout des Mikos… sans le bruit des Mentos qui sortent de leurs rouleaux et des becos… du dernier rang….!

« Barry Lyndon » un film de 1976 aux 7 Oscars

Barry Lyndon glana sept nominations aux Oscars : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur adaptation, meilleur photographie, meilleur direction artistique, meilleur musique, et meilleur costume.
Barry Lyndon remporta un Oscar pour la musique, pour la photo, la direction artistique et les costumes mais, une fois de plus, Stanley Kubrick était privé de reconnaissance personnelle.

 Les réactions du public et de la critique étaient désastreuses à la sortie du film.
Le tournage de Barry Lyndon avait duré  300 jours répartis sur deux ans pendant lesquels il y eu deux interruptions importantes. Le budget atteignit la somme de 11 millions de Dollars.
Kubrick avait investi tellement de temps et d’énergie dans Barry Lyndon que son échec commercial (aux USA) le pire de sa carrière, l’affecta fortement. Le film ne rapporta que 9,5 millions de Dollars sur le marché américain, loin des 30 millions nécessaires à la Warner pour réaliser un bénéfice

Ryan O’Neal (VF : Bernard Murat) : Barry Lyndon, né Redmond Barry Marisa Berenson (VF : elle-même) : la comtesse de Lyndon


Barry Lyndon impressionne, car c’est peut-être le film qui se rapproche le plus de cette fameuse synthèse rêvée entre toutes les formes d’art (ou du moins le plus grand nombre d’entre elles).

 

Il y a le cinéma,

  • Il y a le cinéma, le mouvement, magnifiquement rendu dans quelques scènes de violence ou de déplacement dans l’espace (avec des travellings arrières, certes).

     

    Il y a la peinture,

  • Il y a la peinture, chaque plan étant conçu comme une œuvre picturale d’une grande sophistication.
    Stanley Kubrick s’est inspiré, pour la composition de ses plans, de certains tableaux de Thomas Gainsborough, John Constable, William Hogarth, George Stubbs, mais aussi des peintres comme Watteau et Chardin.
     

    On peut évoquer l’emploi du zoom arrière, justifié ainsi par Kubrick : quand on découvre une peinture on s’attache d’abord à un détail avant d’en découvrir l’ensemble et de saisir le sens de l’image. On peut parler aussi de l’abandon du Cinémascope, qui donne aux plans de Barry Lyndon une douceur, une proximité, une humanité troublantes.

Il y a le théâtre,

Il y a le théâtre, dans le jeu parfois caricatural des acteurs, en état de grâce dans leur grande majorité.

groupe de bougies animées

Eclairage à la bougie !

En 1973, année du début du tournage de Barry Lyndon, l’idée d’éclairer un film entier à la chandelle était une hérésie. Kubrick, ancien photographe, s’était néanmoins largement documenté sur le sujet.

Le cinéaste se mit en quête d’un objectif géant pouvant laisser entrer la lumière suffisante.
Il lui fallu trois mois pour le trouver, un Zeiss 50 mmm conçu par la NASA pour être utilisé sur la Lune.
Une caméra spéciale a ensuite été aménagée pour fixer cet objectif. Pour les scènes éclairées à la bougie Kubrick a également utilisé un éclairage complémentaire fixé au plafond.

Collaboration houleuse

Kubrick réussit difficilement à convaincre Ken Adam de superviser la photo et les décors de Barry Lyndon, ce dernier conservant un souvenir douloureux de sa collaboration avec le cinéaste sur Docteur Folamour (1974). Adam finit par accepter mais rentra immédiatement en conflit avec Stanley Kubrick.
En effet, Kubrick souhaitait tourner l’essentiel de son film en extérieur, dans d’authentique demeures du XVIIIe et avait l’intention ferme d’éclairer ses scènes intérieurs à la chandelle !
Ken Adam quittera plus tard le plateau et ne travaillera plus jamais avec Kubrick.

Et bien sûr …. il y a la musique… ! grand-piano- noir

  • il y a la musique, magnifique musique, sublime musique, peut-être encore plus finement utilisée ici que dans le film 2001 ou dans Orange Mécanique.
    La très mythique scène de séduction de Lady Lyndon par Redmond Barry (citée en référence par Scorsese à tout bout de champ) est tout simplement, ce que Kubrick a tourné de plus parfait, de plus beau et de plus bouleversant.
    Et c’est aussi son utilisation la plus splendide de la musique, grand merci à Schubert et à son piano trio.


Refus d’une musique originale

« Dans le film 2001, j’ai utilisé Ligeti, compositeur contemporain.
Mais si l’on veut utiliser de la musique symphonique, pourquoi le demander à un compositeur qui de toute évidence ne peut rivaliser avec les grands musiciens du passé ? Et c’est un tel pari que de commander une partition originale.
Elle est toujours faite au dernier moment, et si elle ne vous convient pas, vous n’avez plus le temps d’en changer. Mais quand la musique convient à un film, elle lui ajoute une dimension que rien d’autre ne pourrait lui donner. Elle est de toute première importance »
.
(Stanley Kubrick, dans Kubrick, Michel Ciment, Calmann-Levy).

Le choix du Trio de Schubert

« J’avais d’abord voulu m’en tenir exclusivement à la musique du XVIIIe quoi qu’il n’y ait aucune règle en ce domaine. Je crois bien que j’ai chez moi toute la musique du XVIIIe enregistrée sur microsillons. J’ai tout écouté avec beaucoup d’attention. Malheureusement, on n’y trouve nulle passion, rien qui, même lointainement, puisse évoquer un thème d’amour ; il n’y a rien dans la musique du XVIIIe qui ait le sentiment tragique du Trio de Schubert. J’ai donc fini par tricher de quelques années en choisissant un morceau écrit en 1814. Sans être absolument romantique romantique, il a pourtant quelque chose d’un romanesque tragique »
(Stanley Kubrick, dans Kubrick, Michel Ciment, Calmann-Levy).

Bande originale

 


La bande originale mêle donc folklore irlandais (joué par The Chieftains) et musique classique, avec entre autres :

Le scénario  

Barry Lyndon est un film historique anglo-américain de Stanley Kubrick sorti en 1975 et adapté du roman picaresque de William Makepeace Thackeray, Mémoires de Barry Lyndon.

La scène finale, en 1789, montre lady Lyndon, entre deux âges, signant d’un air nostalgique le chèque de la rente annuelle de Barry sous le regard de lord Bullingdon.


Le film dépeint le destin d’un jeune intrigant irlandais sans le sou dans la fastueuse société anglaise du XVIIIe siècle,


On le suit:

  • de son ascension sociale pleine d’audace et de perversité, après avoir épousé une lady qui lui apportera une fortune considérable et lui donnera un fils,
  • à sa déchéance dans la grange où le duel a lieu, entre son beau fils et lui Le tirage au sort donne à lord Bullingdon le privilège de tirer en premier.
    Son pistolet se déclenche de manière inopportune.
    Barry, de manière volontaire et magnanime, tire au sol. Mais lord Bullingdon refuse d’arrêter le duel. Il fait feu et cette fois, son tir touche la jambe de son adversaire. Barry doit être amputé sous le genou.
    Durant la convalescence de Barry, lord Bullingdon prend le contrôle de son patrimoine.
    Lord Bullingdon va  faire une offre Barry:
    il lui
    garantit une rente annuelle de 500 guinées à vie s’il quitte l’Angleterre et met fin au mariage avec lady Lyndon. Brisé psychologiquement et physiquement, Barry accepte l’offre. Il se rend en Irlande, puis il voyage à travers le continent européen en redevenant un joueur professionnel, mais bien loin de ses succès d’antan.
    Il ne reverra plus lady Lyndon. La scène finale, en 1789, montre lady Lyndon, entre deux âges, signant d’un air nostalgique le chèque de la rente annuelle de Barry sous le regard de lord Bullingdon.

Le film se termine par cet épilogue :
« It was in the reign of King George III that the aforesaid personages lived and quarrelled ; good or bad, handsome or ugly, rich or poor, they are all equal now »
(« Ce fut sous le règne du roi Georges III que ces personnages vécurent et se querellèrent ; bons ou mauvais, beaux ou laids, riches ou pauvres, ils sont tous égaux maintenant »)

SOURCES :
http://www.ed-wood.net/barry_lyndon.htm
http://www.allocine.fr/film/fichefilm-135/secrets-tournage/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Barry_Lyndon

 

retour sur la rubrique du même tabac

Share Button

Musique celte irlandaise

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)

Musique à deux

barre verte

Musique celte irlandaise
Aujourd’hui j’ai sélectionné pour vous de ma musique celte……
Musique celte irlandaise avec cette compilation instrumentale irlandaise relaxante et spirituelle avec, cornemuses, flûtes, harpes et violons, pour se relâcher et pour écouter…. et faire comme si vous étiez en ce temps là

La musique irlandaise s’est développée sur toute l’île d’Irlande depuis l’Antiquité, parfois influencée par le contexte politique ou religieux de l’époque.
À la suite de l’émigration massive des Irlandais au XIXe siècle, elle s’est répandue aux États-Unis notamment, mais aussi sur l’ensemble du Royaume-Uni. Elle a été incluse dans d’autres styles entre autres dans  la musique traditionnelle canadienne, y compris au Québec.

Armoiries de l’Irlande

 La musique la plus ancienne connue en Irlande est celle des harpistes des clans gaéliques datant du IXe siècle.
La harpe figure comme emblème du pays depuis au moins le XIIIe siècle.
On ne sait rien des musiciens non professionnels ni des danses pratiquées à l’époque mais le harpiste accompagnait un poète qui proclamait les louanges du chef de clan auquel il était rattaché.

Avec le temps, les musiciens devinrent peu à peu des musiciens itinérants, conséquence du déclin de la société gaélique entre le XIIe siècle et le XVIIe siècle.

Au XVIIe siècle, les danses devinrent très populaires, comme dans le reste de l’Europe. La danse irlandaise connut son apogée au XIXe siècle, et de nombreux témoignages de voyageurs en Irlande prouvent son importance.

En raison d’une crainte de la disparition de la musique irlandaise et de ses instruments, un grand nombre de nationalistes convaincus se regroupèrent à partir de la fin du XVIIIe siècle pour tenter de la faire revivre dans diverses associations.

On assiste depuis les années 1970, et par vagues successives, à un intérêt très marqué pour la musique irlandaise dans le monde entier, particulièrement aux États-Unis où existe une forte communauté d’origine irlandaise, et à un très fort développement de sa commercialisation (disques, concerts, etc.).

Pour mémoire  extrait de  la  Polka du Titanic



Aujourd’hui, le terme « musique celtique » se réfère très souvent à cette musique traditionnelle irlandaise actualisée ; on y classe aussi les musique écossaise, bretonne, galloise, cornouaillaise et asturienne/galicienne (Espagne), traditionnelles ou non. Certaines maisons d’édition musicale disposent d’un catalogue de World celtic music.


SOURCES : wikidédia  – you tube – deezer

barre verte retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Légendes et symboles de la St Patrick

Beauté CosmétiquesMARS 75Influence de saint Patrick

Saint Patrick fut le premier Primat d’Irlande.
bestiole des potagers resistant et inépuisable
Il est fêté le 17 mars …!!!
Mais il fut surtout celui qui sut mettre dans l’âme irlandaise une tradition religieuse si profonde que chaque chrétien en Irlande peut à juste titre se dire l’héritier de saint Patrick.


« C’était un Irlandais authentique, c’était un chrétien authentique:
le peuple irlandais a su garder intact cet héritage à travers des siècles de défis, de souffrances et de bouleversements sociaux et politiques, devenant ainsi un exemple pour tous ceux qui croient que le Message du Christ développe et renforce les aspirations les plus profondes des peuples à la dignité, à l’union fraternelle et à la vérité. »


(Discours au Corps diplomatique – Jean-Paul II – 29 septembre 1979)

barre verte

Légendes et symboles de la St Patrick

Une légende dit que Saint Patrick aurait débarrassé l’Irlande des serpents en les jetant tous dans la mer.
Comme il en restait un dernier, Saint Patrick lui présenta une petite boite dans laquelle il le somma d’entrer. Le serpent déclara que la boite était trop petite pour le contenir, mais Saint Patrick lui rétorqua le contraire.
un leprechaun de SAINT PATRICKAprès une très longue discussion, le serpent décida finalement d’entrer dans la boite pour prouver à Saint Patrick qu’elle était réellement trop petite pour lui.
A peine le serpent était-il entré dans la boite que le rusé Saint Patrick la ferma et la jeta dans la mer.
Cette légende est une façon métaphorique de présenter l’action de Saint Patrick qui, en réalité, a certainement éradiqué beaucoup plus de rites païens que de serpents !


Les leprechauns de Saint Patrick !


Parmi les symboles de la fête de la Saint Patrick, n’oublions pas de citer les leprechauns.
Ce sont des farfadets malicieux qui aiment faire des farces aux humains. Ils possèdent une marmite remplie d’or, qu’ils cachent généralement au pied d’un arc en ciel.
On dit que celui qui parvient à les suivre sans se faire repérer pourra leur dérober la fameuse marmite tant convoitée…

lire la suite ... sur Dromadaire .com ( site commercial cartes de saint Patrick) barre verte

Découvrez les musiques de cette fête, ainsi que ses traditions, pour fêter, vous aussi, la saint PATRICK

La Saint Patrick a lieu chaque année le 17 mars.
C’est l’occasion pour les Irlandais de faire la fête : la bière coule à flot et des parades sont organisées.
Les gens s’habillent également en vert, couleur traditionnelle de l’Irlande, et mettent un trèfle à leur boutonnière…

Musique d’ambiance

barre verte

barre verte

CHOUPINETS ET CHOUPINETTES …
RECHERCHEZ LE TRÈFLE A 4 FEUILLES

LE JEU DES TREFLES EST LE 6EME JEU SAINT PATRICK et Trèfle à 4 feuilles
Les trèfles à 4 feuilles sont des symboles de chance. Vous avez 6 minutes pour trouver 7 trèfles à 4 feuilles au milieu d’un champ de trèfles. Il vaut mieux avoir une bonne vue et être très patient. Ce jeu se joue à la souris

barre verte

Chou Fleur
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est du même tabac…
.
.

Share Button

Saint Patrick

Beauté CosmétiquesC’est mercredi tous les jours pour cause de Coronavirus

 C’est l’école des  parents qui commence pour  les choupinets et les choupinettes Voilà de quoi jouer et s’instruire parfois….
La Chouette a décidé de les aider durant cette période
de crise… 

Avec des leçons et des jeux…. des chansons

BLOC NOTE LADY LADINDE   Bloc note de CHOU FLEUR

 Saint Patrick (vers 385- 461) est un saint chrétien fêté le 17 mars. Il est considéré comme l’évangélisateur de l’Irlande et comme le fondateur du christianisme irlandais.

  A 16 ans, Patrick, jeune gallois d’une famille chrétienne, est enlevé par des pirates et vendu comme esclave en Irlande. Il y passe six ans puis s’enfuit et retrouve ses parents.
Après un séjour en France où il est consacré évêque, il se sent appelé à revenir dans cette Irlande de sa servitude pour l’évangéliser.
En 432, il se rend en Irlande qu’il commence à évangéliser. Il multiplie prédications et conversions dans une population dont, par force, il connaît bien les coutumes et la langue. Il sillonne toute l’Irlande prêchant, enseignant, construisant églises, monastères et écoles.
Il est réputé pour son courage héroïque, son humilité et sa bonté.
Au Rock de Cashel, lors d’un sermon demeuré célèbre, il montre une feuille de trèfle :
« Voilà la figure de la sainte Trinité . Les figures de triades étaient familières à la religion celtique : le trèfle deviendra ainsi le symbole de l’Irlande».
On pense que la plupart des druides devinrent moines, adoptant la religion chrétienne présentée avec tant de finesse et de conviction. Selon certaine sources (les moines de Lérins en particulier), Patrick aurait représenté la chapelle de la Sainte-Trinité de l’île Saint-Honorat, qui présentait une forme architecturale proche du trèfle (une nef et trois chapelles circulaires), afin de représenter la Trinité.
Il est ordonné évêque et prend le nom de Patricius (Patrice ou Patrick en latin)

 Illustration:
Saint Patrick prêchant devant les rois (cathédrale de Carlow, vitrail de Franz Mayer) La légende raconte que c’est à ce moment-là qu’il chasse tous les serpents du pays, action qui symbolise la conversion du peuple irlandais : les serpents représentent l’« antique ennemi », c’est-à-dire Satan, rendu responsable de l’ignorance du Dieu véritable.

Lorsque meurt Patrick, à Armagh, l’Irlande est chrétienne sans avoir compté un seul martyr et les monastères y sont très nombreux.

Influence de saint Patrick
Saint Patrick fut le premier Primat d’Irlande. Mais il fut surtout celui qui sut mettre dans l’âme irlandaise une tradition religieuse si profonde que chaque chrétien en Irlande peut à juste titre se dire l’héritier de saint Patrick.
C’était un Irlandais authentique, c’était un chrétien authentique:
le peuple irlandais a su garder intact cet héritage à travers des siècles de défis, de souffrances et de bouleversements sociaux et politiques, devenant ainsi un exemple pour tous ceux qui croient que le Message du Christ développe et renforce les aspirations les plus profondes des peuples à la dignité, à l’union fraternelle et à la vérité. » (Discours au Corps diplomatique – Jean-Paul II – 29 septembre 1979)

Légendes et symboles de la St Patrick

Une légende dit que Saint Patrick aurait débarrassé l’Irlande des serpents en les jetant tous dans la mer.
Comme il en restait un dernier, Saint Patrick lui présenta une petite boite dans laquelle il le somma d’entrer. Le serpent déclara que la boite était trop petite pour le contenir, mais Saint Patrick lui rétorqua le contraire.
un leprechaun de SAINT PATRICKAprès une très longue discussion, le serpent décida finalement d’entrer dans la boite pour prouver à Saint Patrick qu’elle était réellement trop petite pour lui.
A peine le serpent était-il entré dans la boite que le rusé Saint Patrick la ferma et la jeta dans la mer.
Cette légende est une façon métaphorique de présenter l’action de Saint Patrick qui, en réalité, a certainement éradiqué beaucoup plus de rites païens que de serpents !


Les  leprechauns de Saint Patrick !

Parmi les symboles de la fête de la Saint Patrick, n’oublions pas de citer les leprechauns.
Ce sont des farfadets malicieux qui aiment faire des farces aux humains. Ils possèdent une marmite remplie d’or, qu’ils cachent généralement au pied d’un arc en ciel.
On dit que celui qui parvient à les suivre sans se faire repérer pourra leur dérober la fameuse marmite tant convoitée…

lire la suite … sur LE ROYAUME BLEU  saint Patrick)

La fête la Saint Patrick

 Elle a lieu chaque année le 17 mars.
C’est l’occasion pour les Irlandais de faire la fête : la bière coule à flot et des parades sont organisées.
Les gens s’habillent également en vert, couleur traditionnelle de l’Irlande, et mettent un trèfle à leur boutonnière… Découvrez les origines de cette fête, ainsi que ses traditions, pour fêter, vous aussi, la saint PATRICK


Musique d’ambiance 

JEU :   CHOUPINETS ET CHOUPINETTES …
RECHERCHEZ LE TRÈFLE A 4 FEUILLES

LE JEU DES TREFLES EST LE 6EME JEU SAINT PATRICK et Trèfle à 4 feuilles
Les trèfles à 4 feuilles sont des symboles de chance. Vous avez 6 minutes pour trouver 7 trèfles à 4 feuilles au milieu d’un champ de trèfles. Il vaut mieux avoir une bonne vue et être très patient. Ce jeu se joue à la souris

Chou Fleurretour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est du même tabac…
Bannière ruedesplantes 468/60px

Share Button