Archives par étiquette : histoire

PEINTURE : Deux femmes modèles….

logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou, c’est toujours moi le petit Lardon… Merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte de :

Deux femmes modèles qui vont venir compléter cette semaine
de la femme dans la Chouette.
Ces deux femmes étaient modèles de Raphaël et  Filippo Lippi

Découvrez avec moi qu’il s’agissait aussi de femmes modèles…

La Fornarina…. de RAPHAËL

LA FORNARINA est conservée à la galerie nationale d'art antique du Palais Barberini de Rome (Italie).Artiste de la cour et de l’Église, représentant de la Renaissance et des somptuosités italiennes, Raphaël a peint de nombreuses femmes dans sa carrière.
Madones, infantes, jardinières, etc., le féminin s’est toujours illustré avec grâce et pudeur sous les coups de pinceau du peintre.
Les regards des Vierges, souvent baissés et protecteurs ; les traits finement ciselés de leur visage célèbrent le style artistique de Raphaël.

Et pourtant, une jeune femme ne ressemble
aucunement aux autres réalisations du peintre.
Portraiturée de manière beaucoup moins virginale et sacralisée, mais physique et sensuelle, une demoiselle fait figure d’exception

cliquez vous y allez

Qui est elle …?

La Lippina…. de Fra Filippo Lippi,

Il s’agit probablement de l’œuvre
majeure de Fra Filippo Lippi, bien connue comme point de référence pour toutes les « Vierge à l’Enfant » successives, surtout celles de Sandro Botticelli.

Le tableau est important aussi par le fait qu’il constitue une des rares œuvres entièrement de la main du maître sans aucune intervention de son atelier.

Le visage de la Vierge serait le portrait de Lucrezia Buti, la religieuse carmélite qui lui servait de modèle.
En 1456, Fra Filippo LIPPI âgé de 50 ans séduit la religieuse de 20 ans , il enlève au cours d’une procession, peu après avoir découvert qu’elle était enceinte de lui.
cliquez vous y allez
Qui est cet enfant…?

logo lardon DLE LARDON

Share Button

EN PASSANT : Rue du prévôt

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px


Blog note de
Papy Larue

Quand notre nouveau pote M LARUE nous a proposé une série sur les noms de rues pour éduquer nos potes âgés et leurs choupinets..
On s’est dit :
« Avec un nom comme le sien…. il est né pour ça..! » personne n’a osé le mettre à la rue car il y était déjà .. En plein reportage dans la rue du 4 septembre

Combien de matelots combien de capitaines
GPS en main égrainent des noms de rues sans savoir de quoi ou de qui ils parlent…! Et restent penauds dans leurs gouffres amers.

Aidons les à savoir qui sont ces personnages ….
Car celui qui a donné son nom à une rue parle encore comme Tristan Bernard :

Donner son nom à une rue ou à une route, quel puissant stimulant pour encourager les jeunes gens à bien faire !
De Tristan Bernard / Compagnon du Tour de France – 1935

Gallois de Fougières, prévôt des Maréchaux, tombé lors de la célèbre bataille médiévale d’AZINCOURT le 25 octobre 1415 entre Français et Anglais.
Il est considéré comme le premier gendarme
mort au combat.

 

Aujourd’hui :
La Rue du prévôt

ORIGINE DE SON NOM

Cette rue est déjà citée en 1300 et 1313 sous le nom de « rue de Percée » puis « rue Percée », nom encore gravé sur les murs à chacune de ses extrémités. Elle est également dénommée « rue Percée-Saint-Paul »Son nom actuel lui est donné en 1877 en souvenir du prévôt Hugues Aubriot, le bâtisseur de la Bastille, qui habita à proximité lorsque le roi Charles V vivait dans sa résidence de l’hôtel Saint-Pol toute proche.

Actuellement la rue du Prévôt, d’une longueur de 104 mètres, est située dans le 4e arrondissement, quartier Saint-Gervais, débute , rue Charlemagne et finit au 129, rue Saint-Antoine. Cette rue est l’une des nombreuses voies étroites de Paris.
Sa largeur, inférieure à 3 mètres, se réduit jusqu’à 1,8 mètre dans certains passages. De plus, exception faite de quelques maisons, toutes les constructions de cette voie sont anciennes et la rue ressemble fort à ce qu’elle était au début du XVIIe siècle.
On peut remarquer toutefois un élargissement de la voie en son milieu, chose relativement fréquente pour les anciennes rues parisiennes en raison d’un besoin d’espace supplémentaire pour permettre la manœuvre des carrosses entrant et sortant des hôtels particuliers.

Savez vous ce qu’était un prévôt

Un prévôt était un fonctionnaire pouvant occuper plusieurs rôles. En France le royaume a été divisé en prévôtés au XIe siècle. Le prévôt pouvait être un agent du roi domanial qui s’occupait des finances, de la justice et de l’administration et de l’ordre public sur une telle zone géographique. Le prévôt était donc un officier de justice.. Il jugeait certaines affaires en première instance. Les baillis et sénéchaux  jugeait eux notamment en appel. Ces derniers étaient les contrôleurs itinérants de prévôts dans la gestion de la  collecte des impôts.
Le prévôt était élu dans les grandes villes comme Paris qui avait un prévôt particulier.

– Concernant les finances, les prévôts se chargent de récolter les rentes, à savoir le cens, le champart qui est prélevé sur les récoltes plus les redevances tel que les revenus des péages (prélevés au niveau des ponts par exemple) ainsi les tonlieux sur les marchandises.
Donc les impôts c’est pas neuf camarades


logo du livre sonore dans cette pagePeut être connaissiez vous mieux l’expression:
le « prévôt des marchands »

 

PEUT


– 1871, 1848, 1830, 1792, 1648, 1588, 1382…

Aussi loin qu’on remonte dans l’histoire de France, c’est toujours à Paris que l’on voit naître les émeutes, les frondes, les révoltes et les révolutions.
Franck Ferrand nous raconte le soulèvement parisien
de 1358 :

Cette révolution a été incarnée par le prévôt des marchands de l’époque – autant dire un maire de Paris qui n’en avait pas le titre :
Etienne Marcel. Après quoi, Franck Ferrand fait la lumière sur cet événement historique en compagnie de Julien Théry, professeur d’histoire médiévale à l’université Lumière-Lyon II.

  En bonus Voici le prévôt des maréchaux par la musique des gardiens de la paix

La fonction est apparue au XIVe siècle. Elle a ensuite pris pour cadre les bailliages royaux. Les prévôts des maréchaux sont à la tête de la maréchaussée, ancêtre de la gendarmerie nationale.

Baisser le son pour qu’on l’entende pas de la rue

 

SOURCES

Restez svelte 160pxPAPY LARUE

 

Share Button

LILI LABAFOUILLE : la lettre au fil du temps


LE  BLOG DE LILI LABAFOUILLE

 

Nous confions cette nouvelle série sur :
« Les lettres au fil du temps » 
à Lili Labafouille car comme son nom l’indique elle n’en est pas à sa première bafouille.
Au delà de la présentation générale de ce jour, Lili prenant pour support les timbres de cette série publiée en 1998 viendra nous commenter de façon plus détaillée les étapes de nos lettres au fil du temps.


Présentation générale

Ayant connu déluge et décrue, Noé lâcha la colombe hors de l’arche et cette messagère, le soir venu, revint porteuse d’un rameau d’olivier tout frais, preuve que la terre n’était plus engloutie sous les eaux.
Ce premier message fut bien un extraordinaire témoignage de communication. L’ information était d’extrême importance. Et ce besoin de communiquer se retrouva ensuite sous bien des latitudes, en de nombreuses occasions.

N° Yvert & Tellier 3151 Date de vente 11/05/1998 Auteur Galeron, Henri Metteur en page Durand-Mégret, Michel

Songeons aux Égyptiens qui, avec régularité, écrivaient aux morts. Ces correspondances avec leurs proches se faisaient sur du tissu, des vases contenant une offrande funéraire ou sur un papyrus accolé à l’effigie du destinataire. Lettres portant une adresse et quelquefois des formules épistolaires conventionnelles.

Songeons aussi à ce valeureux soldat qui, pour porter la nouvelle de la victoire jusqu’à Athènes, courut pendant plus de 42 km. L’information était de taille et pouvait mériter quelque souffrance. Si Pétrarque, Pline le Jeune, Gicéron ou Sénèque avaient très largement utilisé ce mode de communication pour évoquer, parfois quotidiennement, leurs expériences ou le fruit de leurs méditations, les lettres des chevaliers à leur dame furent magistrales de délicatesse et de courtoisie.

Ces messagères surent abolir éloignement et temps. Combien salvatrices et douces semblaient alors les nombreuses lectures de ces papiers scellés !
Héloïse et Abélard séparés ne purent-ils ainsi trouver paix et réconfort dans ces échanges sans cesse renouvelés ?

Qu’elles fussent Lettres à Sophie Volland, écrites jour après jour par Diderot pour lui parler de ses conceptions de la vie, ou Lettres anglaises de Voltaire, volontairement audacieuses et satiriques, elles reflètent leur temps tout comme Les Lettres à une inconnue de Mérimée sont le témoin d’une extrême solitude.


Réflexions personnelles, spirituelles ou politiques, récits de faits divers, épisodes historiques ou portraits, éloges à des grands ou correspondance filiale, toutes ces lettres qui ont su être les précieux témoins de l’évolution humaine seront les merveilleuses amies qui toujours nous accompagneront.

SOURCE :
présentation générale (c) Jane Champeyrache
http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=JdL_colombe_AA18_1998
Restez svelte 160px
Lili LABAFOUILLE

Share Button