Archives par étiquette : histoire

L’expression « Mentir comme un arracheur de dents »

Print pagePDF pageEmail page

les potes doivent être éclairés CHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques (la maladie est grave… !) on m’a demandé de cultiver les potes âgés ……..
Me parlant tous de leurs maux de dents, nous avons voulu en savoir plus sur une expression encore très utilisée


Mentir comme un arracheur de dents…..
C’est mentir avec effronterie

Un arracheur de dents, se croyait jadis quelquefois obligé de dissimuler la vérité pour affermir la résolution d’un malade qui se résignait à une douloureuse opération, en lui disant, quoiqu’il ne le pensait pas, que la souffrance serait courte et légère.
De là l’expression caractérisant les gens ayant l’habitude de trahir la vérité.

On ne va pas vous expliquer ce que ça signifie, vous imaginez bien qu’être dentiste au Moyen-Âge impliquait un certain talent de persuasion.

L’expression fait référence aux soins douloureux prodigués par les dentistes au XIXe siècle. A l’époque, les dentistes exerçaient dans la rue et la plupart des interventions se faisaient à vif.
Pour couvrir les cris des patients et ainsi ne pas dissuader d’éventuels nouveaux patients, les « arracheurs » engageaient des musiciens pour jouer de la musique.

L’expression a parcouru les siècles : malgré les progrès de la médecine, personne n’aime se faire arracher une dent.

 chouette-profA une certaine époque, la même pensée a été reproduite dans cet autre dicton : Mentir comme une gazette.  Les Anciens disaient : Mentir comme un poète par allusion soit aux louanges exagérées que donnent les versificateurs, soit aux créations imaginaires qu’ils inventent. L’expression était déjà en usage au XVIIe siècle.

En fait, ce qui est vraiment intéressant ici, c’est de savoir pourquoi on ne dit pas, justement, mentir comme un dentiste.

En fait, le mot dentiste n’est apparu que dans les années 1720.
Avant, on parlait d’arracheur de dents, car à l’époque on n’avait pas le choix pour soigner une dent pourrie.

Pour ne pas faire fuir le « client », le brave homme affirmait que l' »opération » ne faisait pas (trop) mal. Sans anesthésie, je vous laisse imaginer la chose…

Du coup vous avez aussi, maintenant, une idée de l’ancienneté de cette expression…

 

SOURCE :
r.saintaubin.fr…/arracheurs.htm


POTACHE

retour sur la rubrique du même tabac

 

Share Button

CHOUCALINE : Vice versa des boules en couleur plein la tête

Print pagePDF pageEmail page

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

CHOULAGER :
« Les Capacités de notre cerveau et ses pensées positives »

VICE VERSA ..
C’est plus qu’un dessin animé…..

Cet exceptionnel film d’animation met parfaitement en lumière, de façon simple et drôle, ce que peut être la
« pleine conscience » et le rôle des émotions.

On comprend mieux ce qui se passe, instant après instant, dans la conscience d’un individu. Si vous vous intéressez à la #Mindfulness, à la méditation, au fonctionnement de la conscience ou à la psychologie, cette animation peut grandement vous aider dans votre pratique.

Regardez-le, amusez-vous ….
et voyez ce qui peut en sortir de bon pour vous.


Voici un petit chef d’oeuvre d’animation qui raconte l’aventure d’une petite fille de onze ans nommée Riley.
L’essentiel de l’histoire se déroule dans sa tête au-travers d’émotions qui ont été personnalisées.

Chaque émotion correspond donc à un personnage et à un type de comportement.
Il y a:
* la joie,
* la tristesse,
* la colère,
* le dégoût
* et la peur.

À chaque fois que quelque chose d’important se produit dans la vie de Riley, un souvenir est créé avec une couleur qui correspond à l’émotion dominante de ce souvenir.
La plupart des souvenirs, y compris les « souvenirs essentiels », qui sont les plus importants de sa vie, sont colorés de joie… jusqu’à ce que sa famille déménage dans une nouvelle ville.
C’est alors que le drame commence vraiment à se produire. 

En arrivant dans sa nouvelle école, l’héroïne partage à la classe sa vie d’avant et la tristesse commence à toucher ses souvenirs, transformant leur couleur de celle de la joie en celle de la tristesse.
Dans cette « lutte », cela amène tout à coup la joie et la tristesse a être aspirées dans la « mémoire centrale » et à laisser derrière
elles, aux commandes du quartier général, la colère, la peur et le dégoût.
À partir de cet instant, tout devient dingue !

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

AU FIL DES HEURES : Le mois de novembre

Print pagePDF pageEmail page

« Au fil des heures »,
c’est un pote âgé
grand amoureux
LE CHOURISTEdes enluminures

médiévales qui
s’est déguisé en
moine Top O’Clock.

Il fait sa rentrée en faisant son entrée dans la rédaction.


Pendant un an, LA CHOUETTE lui a réservé
le premier dimanche du mois pour nous
présenter le mois qui arrive avec l’enluminure et les commentaires qui figurent dans le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

Les Très riches Heures du Duc de Berry

L’Homme anatomique, ou Homme zodiacal, enluminure réalisée par les Frères de Limbourg et portant les armes du duc Jean de Berry, f.14v.

Les Très riches Heures du Duc de Berry constituent, de l’avis unanime, l’un des plus beaux, et pour beaucoup, le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

ll est commandé par le duc de Berry aux frères Paul, Jean et Herman de Limbourg vers 1410-1411. Inachevé à la mort des trois peintres et de leur commanditaire en 1416, le manuscrit est probablement complété, dans certaines miniatures du calendrier, par un peintre anonyme dans les années 1440.

C’est en tous cas le plus réputé. Jean, duc de Berry, était fils, frère et oncle des rois de France. Il fut donc mêlé à tous les grands moments de l’histoire de son époque.
Sa passion était toutefois de collectionner les splendeurs artistiques de son temps. Il possédait notamment une bibliothèque de près de 150 manuscrits enluminés, dont quinze Livres d’Heures.

On appelait ainsi des recueils de prières à l’usage des laïcs, qui voulaient se tourner vers Dieu à différentes heures fixes de la journée.

Et comme les prières variaient suivant le temps de l’année, et que chaque jour amenait la fête de tel ou tel saint, les Livres d’Heures s’ouvraient presque toujours par un calendrier.
C’est dans ces mois de l’année, accompagnés des représentations des travaux des champs et des activités diverses (réjouissances, offices, travaux, astrologie…) que je puiserai l’essentiel de mes rubriques….
C’est avec les pièces de ce remarquable Livre d’Heures du Duc de Berry, que j’espère enluminer vos dimanches par les plus belles illustrations qui constituent l’essentiel de l’ouvrage.

Novembre, folio 11

 

La miniature représente une scène paysanne traditionnelle d’automne : la glandée. Un porcher, accompagné d’un molosse, fait paître un troupeau de porcs dans un bois de chênes.

À l’aide d’un bâton qu’il jette, il frappe les branches pour en faire tomber les glands.
Le porc, engraissé puis tué et salé, permettra de préparer l’hiver et de se nourrir toute l’année.

Le droit de pratiquer la glandée ou paisson est généralement accordé de la Saint-Rémi, le 1er octobre, quand les glands tombent, à la Saint-André, le 30 novembre.

On aperçoit à l’arrière-plan un château accroché aux rochers et une rivière qui serpente entre les montagnes bleuies.

Ce paysage rappelle ceux de la Savoie. La miniature, réalisée vers 1485-1486, est attribuée à Jean Colombe, qui travaillait alors pour Charles Ier de Savoie.

Cependant, un dessin très similaire se retrouve dans une miniature du calendrier des Heures de Dunois datées de 1436 : le maître de Dunois, auteur de cette miniature pourrait s’être inspiré d’un dessin préparatoire réalisé par les frères de Limbourg pour les Très Riches Heures. Jean Colombe aurait alors achevé ce dessin 70 ans après la mort des trois frères et 50 ans après le maître parisien.

source : WIKIPEDIA

barre verte


TOP O’CLOCK

Share Button