Archives par étiquette : histoire

PARIS: Connaissez vous l’hôtel de Salm

barre verte

LOGO choulestropic CARNET
DE VOYAGES

de
Aubin CHOULESTROPIC

.
Parmi les potes âgés du potager municipal
Aubin CHOULESTROPIC a la passion des voyages …
Nous lui avons ramassé ses salades pour qu’il parte assouvir sa passion….
Mais,nous avons, en contrepartie, exigé qu’il alimente la rubrique “Voyages” dans la Chouette….
Ambiance Ambiance….. Parisienne…!!! A l’hôtel de SALM… Diantre c’est où ça..????
barre verte

AUBIN CHOULESTROPIC1L’hôtel de Salm-Kyrbourg Musée de la Légion d’Honneur

2 rue de la Légion d’Honneur – M° Solférino
– Tel : 01 40 62 84 25
7e arrondissement-
A côté du musée d’Orsay


Horaires d’ouverture :
le musée est ouvert du mercredi au dimanche de 13h à 18h Le mardi est réservé aux groupes sur réservation.

Croix de chevalier de la Légion d'honneur. Ordre honorifique civil et militaire Décerné pour Conduite civile irréprochable et méritante ou faits de guerre exceptionnels après enquête officielle.Le prince Frédéric III de Salm-Kyrbourg (1744-1794) fait construire par Pierre Rousseau entre 1782 et 1787, l’hôtel de Salm qui abrite le musée de la Légion d’Honneur.

Un hôtel affirmant le style néo-classique

L’hôtel de Salm est l’une des plus belles demeures construites à Paris dans les années 1770-1780 dans le style néo-classique.
Le palais reprend un schéma traditionnel entre cour et jardin mais au lieu d’être placé sur la cour, le corps de logis est rejeté à l’arrière, pour jouir de la vue sur la Seine.

Le style architectural est conforme aux canons du néo-classicisime, revisitant les temples antiques. Accessible par la rue de Lille, l’hôtel est fermé par un imposant portail à colonnade ajourée. La cour est entourée d’un péristyle à colonnes ioniques. Au fond, l’édifice est précédé d’un portique à colonnes corinthiennes.

La façade donnant sur la Seine est traitée de façon plus gracieuse :
Le salon d’honneur occupe la rotonde centrale. Au-dessus des baies, les oculi sont ornés de bustes tandis que l’avant-corps est couronné de statues.

barre verte

L’ordre de la légion d’honneur

Frédéric, prince de Salm-Kyrbourg, né à Henri-Chapelle, dans le Limbourg le 3 mai 1745 et mort à Paris (guillotiné le 23 juillet 1794 (5 thermidor an II) est le dernier prince souverain de la principauté de Salm-Kyrbourg. Rallié aux idées de la Révolution, le prince de Salm est finalement accusé de trahison au profit de l’Allemagne et guillotiné
le 26 juillet 1794.

En 1804, l’État fait l’acquisition de l’hôtel de Salm pour y installer l’ ordre de la Légion d’honneur créé par l’Empereur Napoléon 1er.Incendié en 1871 pendant la Commune, le palais est restauré à l’identique
De 1922 à 1925, un bâtiment est élevé rue de la Légion d’Honneur à l’emplacement des anciennes écuries, afin d’accueillir un musée.

L’hôtel de Salm abrite aujourd’hui la grande chancellerie de la Légion d’honneur (qui administre les récompenses nationales) et le musée national de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie.


EMISSION STEPHANE BERN:    L’Hôtel de Salm abrite l’ordre de la Légion d’honneur dès 1804. Construit par le prince allemand Frédéric de Salm-Kyrbourg, cet établissement est classé aux monuments historiques. Un petit bijou de notre patrimoine historique que Visites privées est allé explorer pour vous en faire découvrir les secrets.

SOURCES:
htt
p://www.paris-promeneurs.com/Patrimoine-ancien/L-hotel-de-Salm-Musee-de-la-Legion
Belles Demeures de Paris, Paris, Hachette, 1977.
Guide du patrimoine Paris, sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos,Hachette, 1994.

barre verte

AUBIN CHOULESTROPIC1
Aubin CHOULESTROPIC
Share Button

ALLEZ MAMY RACONTE : L’OISEAU DE NOËL


ALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches…..
Pour les autres ….??

Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de fumée, la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire… ça y est.. vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. !
– Alors.. ACTION Mamy..! Raconte nous une histoire pour petits et grands…!!
– Mes petits …. Vous me demandez toujours de vous de vous raconter des histoires …

Logo mamy raconte D Aujourd’hui je préfère préparer l’arrivée de Noël en vous lisant un conte poétique de PERE GUISSET (1920 – 2000) traduit du catalan qui nous parle du sort des oiseaux l’hiver ….
D’ailleurs j’y pense …. PAPY va remettre des graines et la boule de graisse sur l’arbre du jardin…..
jonas– C’est vrai ça PAPY
..!! Si tu déconnes comme ça … les noms d’oiseaux vont vite voler très bas…. Gare à ton béret…!!!!

– Il a raison le petit .. Allez zou … Ouste… Trotte, on n’a pas besoin d’être deux pour garder les enfants.. et en plus…
Tu le connais par cœur ce conte…!!!



L’oiseau de Noël

Un oiseau au poitrail rougeoyant,
Tapait depuis un instant,
A la porte d’une masure,
Dans la nuit de Noël obscure.
Le pauvre rouge gorge grelottait,
A moitié mort de froid, appelait,
Le berger endormi l’ignorait,
Et rien ne l’aurait éveillé

Mais, les cloches se sont mises à sonner,
Un chant dans la nuit s’est élevé,
Ce chant de nuit de Noël obscure,
Retomba du ciel sur la masure.
Pour faire du bruit un angelot,
Dans un chaudron agitait des grelots.
Les brebis déchaînées bêlaient,
Dans ce tintamarre, c’est le tranquille bélier,
Qui avec sa clochette fit merveille,
En secouant sa tête, près de l’oreille,
Du berger toujours bien endormi,
Sauvant ainsi notre rouge gorge transi

Notre oiseau au poitrail rougeoyant,
Est entré sans perdre un instant,
Dans la chaleur de cette masure.
Au cœur de la nuit de Noël obscure,
Notre petit rouge gorge eut droit,
A être ainsi sauvé du grand froid,
Distribuant, généreux, à ses sauveurs,
Mille et un baisers avec ardeur.

Les cloches continuèrent de sonner,
Un chant du fond de la nuit montait,
Ce chant de nuit de Noël obscure,
S’envola tout droit vers la masure,
Égayant notre doux angelot,
Qui veillait déjà notre petit oiseau.
La brebis sans se lasser bêle,
Les cloches sonnent de plus belle,
C’est la fête dans toute la masure,
Dans la nuit de Noël obscure.
Mais, fourbu, meurtri et affaibli,
Notre rouge gorge s’était endormi.

Pere GUISSET (1920 – 2000)

logo-mamy-raconte-2015logo-mamy-raconte-recapitulatif-2016Les vacances sont là..!
Pensez à votre réserve de contes, légendes et histoires à raconter
à vos choupinets et choupinettes….
Plus de 50  sont disponibles en 2 clics ..!

Je vous confie à Taty MARIA
elle raconte aussi bien que moi les personnages de la crèche… elle l’a déjà fait l’autre jour avec LE RAVI et LE CAGANER…

A bientôt dans MAMY RACONTE ….OUPS ..! J’OUBLIAIS…
BON NOËL A TOUS LES PETITS CHOUPINETS… et CHOUPINETTES

CRÈCHE : Savez vous qui est le Ravi…?

CRÉCHE : Le Caganer

Même si personne ne me demande rien .. Ben je vais quand même vous monter comment nourrir les oiseaux du ciel l’hiver Hé Toc  …!
– Siiiii…. ça m’intéresse à MOAAA..!!!


jonasMOI JE PRÉFÈRE L’HISTOIRE
La bête au bon Dieu
et le vieux grillon

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!

Share Button

C’est sainte Catherine…. Tout bois reprend racine

barre verte

portadaimgvert.JPGBLOC NOTE
par Chou vert

“L’année dernière les potes âgés se sont plaint que nous n’honorions pas la profession des jardiniers en ayant consacré la publication du jour de la sainte Catherine aux Catherinettes….

Pour cette année on n’a fait le 25 novembre, ni les uns, ni les autres..!
Si vous n’êtes pas jardinier, cliquez la Catherinette
vous serez sur l’article de l’année dernière
bestiole des potagers resistant et inépuisable” – C’est vrai que les deux prenant racine nous nous devions d’y donner accès “
barre verte

C’est sainte Catherine…. Tout bois reprend racine


La Sainte Catherine est le 25 novembre, et le dicton est bien connu des jardiniers :
“A la Sainte Catherine, tout bois prend racine !”

En effet, c’est le moment de s’occuper des plantations (arbres à racines nues, arbustes…), De là à planter tout et n’importe quoi, qu’il vente ou qu’il neige, pourvu que le calendrier affiche la date du 25 novembre… il y a un pas qu’il vaut mieux ne pas franchir! Rassurez-vous cela dure tout l’hiver…! En effet, il faut noter que les plantations faites en novembre ou décembre résistent mieux aux sécheresses de l’été suivant car elles ont eu le temps de bien s’enraciner.

En réalité, tout dépend des conditions climatiques de votre région :
il ne faut rien faire lorsqu’il gèle car l’arrosage nécessaire lors des plantations serait contrarié par le gel…
Éviter aussi de planter par temps de pluie.

La majorité des arbustes sont aujourd’hui vendus en container, ce qui permet de les planter une grande partie de l’année.

Conseil d’achat
• Si vous plantez tard dans la saison, surveillez l’état de la plante que vous achetez. Racines, branches et bourgeons peuvent avoir souffert du stockage.
• Quand vous achetez des sujets en container, n’hésitez-pas à attendre des conditions absolument favorables à la plantation : ils sont aussi bien à attendre chez vous qu’à la pépinière

barre verte

LE SAVIEZ VOUS :

  AU CANADA

Le jour de cette fête, on fait cuire une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.
La tire d’’érable consiste à faire chauffer le sirop d’érable à 113,5°C (précisément !!!). La tire est ensuite déposée chaude directement sur la neige fraîche, propre et compacte.
On se sert ensuite de spatules en bois (palettes) pour prendre la tire sur la neige et la déguster.

 
L’ARBRE DE LA LIBERTÉ

 C’est, à l’époque de la Révolution, l’’un des signes symbolisant, entre autres, la liberté.
Plantés, en général dans l’’endroit le plus fréquenté, le plus apparent d’une localité, comme signes de joie et symboles d’’affranchissement, ces végétaux devaient grandir avec les institutions nouvelles.
L’’usage de planter des arbres comme signe de la joie populaire est immémorial. On le trouve chez les Gaulois comme chez les Romains.
Ces arbres eurent pour précurseurs l’’arbre de mai, que l’’on plantait dans beaucoup d’’endroits pour célébrer la venue du printemps

LES PREMIERS ARBRES : 1789 1791

À l’’époque de la Révolution, par imitation de ce qui s’était fait en Amérique à la suite de la guerre de l’’indépendance avec les poteaux de la Liberté, l’’usage s’’introduisit en France de planter avec cérémonie un jeune peuplier dans les communes françaises. L’’exemple en fut donné, en 1790, par le curé de Saint-Gaudens, dans la Vienne, qui fit transplanter un chêne de la forêt voisine au milieu de la place de son village.

Un poteau de la liberté (Liberty Pole en anglais) est un grand poteau de bois, souvent utilisé comme porte drapeau, planté au sol, qui peut être surmonté par une insigne ou un bonnet phrygien.
Ils étaient souvent érigés dans les places avant et pendant la Guerre d’indépendance des États-Unis. Une lutte souvent violente concernant les Poteaux de la liberté érigés par les Fils de la Liberté à New York et périodiquement détruits par les autorités britanniques (puis remplacés à nouveau par les Fils de la Liberté) fit rage pendant 10 ans :
Quand un drapeau était en place (le plus souvent rouge) sur un poteau, c’était un appel aux Fils de la Liberté ou aux citadins afin qu’ils se rencontrent et exprime leurs opinions vis-à-vis des règles britannique.
barre verte

La légende des Arbres Yves Duteil

barre verte

2048Restez svelte 160px

Share Button