Archives par étiquette : guérisons

Apposition des mains. Pourquoi tous ne sont-ils pas guéris ?

MON MONDE EST BIZARRE ET PARFOIS PLEIN DE MYSTÈRES INEXPLIQUÉS.
Nous vous ferons découvrir ce que le ciel, la terre, l’eau ,et le feu ont de plus beau…. avec toujours un mystère que la nature semble vouloir maintenir sur bien des choses bizarres et parfois étranges….
CHOU BLANC nous entraine dans son monde… son monde bizarre …. Ambiance… Ambiance


LE CHOURISTE – Un dimanche de Pentecôte sur la place Saint-Pierre, le pape FRANÇOIS a prié avec  force  pour un malade sa prière a mal été interprétée comme une séance d’exorcisme ce qu’a formellement démenti le vatican le mardi.
Cet événement et l’article de Chou Blanc ont fait l’objet de réactions  parvenues  à la Chouette 
par messagerie.
A
ussi nous avons cru bon d’en retenir une, qui est représentative de cet ensemble, et la commenter en reprenant  une article du pasteur  Jean claude GUILLAUME  du 07 juin 2004.

« Jeudi 13 Janvier 2011, juste avant ses 82 ans, le Seigneur a repris Jean Claude GUILLAUME celui qui a été durant plusieurs années le Président du Top Chrétien. Il était aussi un conseiller, un frère. Le voir partir  nous a laissé un grand vide mais c’est aussi le coeur plein d’espérance que je salue, au travers de ce blog, la mémoire de l’homme de Dieu. Ses 60 ans, et plus, de ministère lui donnaient une sagesse et une crédibilité exceptionnelles. »

Non, « le pape n’a pas pratiqué l’exorcisme »

Une prière effectuée par le pape François lors de la messe de Pentecôte 2013 sur un jeune malade a été interprétée comme une séance d’exorcisme, ce qu’a formellement démenti le Vatican mardi.

DIRECT SUR YOUTUBE : http://youtu.be/DdZOxkAMKMg

Pourquoi tous ne sont-ils pas guéris ?

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

Question d’un Internaute :
« J’ai entendu parler d’un serviteur de Dieu qui impose les mains aux malades, selon l’ordre du Seigneur Jésus, et qui estime à 3 % le nombre de gens miraculeusement guéris…
Les 97 % seraient donc des échecs ? »

Cela mérite réflexion.

Premièrement : Remarquons que le fait qu’il y ait ne serait-ce que 3 % de miracles devrait nous émerveiller, plutôt que de nous inspirer des pensées teintées d’amertume revendicatrices de comptables grippe-sous des bienfaits de Dieu !

Deuxièmement : Rappelons-nous que si Paul a accompli des miracles, même de résurrection, il a laissé Trophime malade à Milet (2 Tim. 4.20). Aurait-il oublié de lui imposer les mains ?

Troisièmement : Le texte : « Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris » (Marc 16.18) ne nous permet pas d’inférer que tous les malades doivent nécessairement être guéris.

Quatrièmement : L’énumération des dons spirituels de 1 Co. 12.8-10 mentionne entre autres deux dons distincts : ledon des guérisons, et le don d’opérer des miracles. Bien que toute guérison divine soit un miracle (Marc 16.17-18), toute guérison n’a pas nécessairement un caractère miraculeux et spectaculaire, comme un tétraplégique qui se lève de sa chaise roulante. Nous appellerions plus volontiers cela un miracle, plutôt qu’une guérison.

Parmi les 97 % considérés à tort comme des échecs, savons-nous combien ont expérimenté un tournant bénéfique dans leur maladie, les amenant à une complète guérison. Pourquoi accepterions-nous le facteur temps dans une guérison « naturelle » ou « médicale », et le refuserions-nous dans une guérison « divine » ?

Cinquièmement : Aurions-nous oublié la souveraineté de Dieu, au point d’exiger de lui une application automatique de sa parole ? La déclaration de Jésus en Marc 16.17-18 est une merveilleuse promesse, mais elle ne nous permet pas d’aller guérir tous les malades de tous les hôpitaux de France et de Navarre ! Celui qui penserait cela n’aurait rien compris à l’économie du Royaume de Dieu.

Dieu permet la souffrance et la maladie (Voir le cas de Job). Non que la souffrance ait quelque vertu rédemptrice, comme le voudraient certains, mais une vertu éducative. Et c’est lui, en définitive, qui sait parfaitement ce qui est bon pour nous. Nous devons accepter que Dieu dise parfois « non », sans pour autant douter de l’efficacité de sa parole.

Sixièmement : Sans tomber dans le schéma de facilité qui consiste à dire que si on n’est pas guéri, c’est qu’on manque de foi, il est indéniable que la foi, que ce soit de la part de celui qui impose les mains ou de celui qui recherche la guérison, est un élément important, qui n’est pas toujours à la hauteur.

En conclusion:
Le problème de la guérison divine n’est pas aussi simple qu’on pourrait l’imaginer à première vue. Il convient de l’aborder avec beaucoup l’humilité, et de s’abstenir d’allégations simplistes.

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc  

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

LES GRANDS MAGNETISEURS: Maitre Philippe de Lyon

 retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéBLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note Choulager

de CHOU BLANC

Ma grand mère magnétiseuse comme moi…. me parlait parfois des modèles de son époque, ceux des siens qui faisaient  en ce temps là son admiration et font depuis référence pour moi comme pour d’autres…… Jugez plutôt

barre bleue

MAITRE PHILIPPE DE LYON

Monsieur Philippe (1849-1905) opérait des guérisons qui semblaient tenir du miracle. Aussi, certains le tenaient-ils pour une réincarnation du Christ ou de l’un des apôtres. Mais il démentait ces rumeurs:

«Je ne vous ai jamais dit que j’avais été l’un quelconque des apôtres du Christ. Je suis un pauvre pêcheur du temps de Notre Seigneur Jésus; j’étais avec les apôtres, voilà tout.»

Serge Hutin décrit Monsieur Philippe comme un être de foi et de charité intenses en même temps qu’un médecin et guérisseur aux pouvoirs quasi miraculeux.

Nizier Anthelme Philippe naquit le 25 avril 1849 dans un petit village de Savoie. Ses parents étaient de pauvres paysans. Au cours de sa grossesse, sa mère rendit visite au Curé d’Ars qui lui annonça qu’elle aurait un fils et qu’il serait un être très élevé.

Premières guérisons à 13 ans

À l’âge de six ans, Nizier était l’objet de manifestations qui inquiétaient le curé de son village. À treize ans, il obtenait déjà des guérisons, mais ne se rendit pas compte des choses étranges qui s’opéraient en lui.

Parlant de son enfance et de ses dons, il disait :

«J’ignore tout de moi, je n’ai jamais compris ni cherché à m’expliquer mon mystère. J’avais six ans à peine et déjà le curé de mon village s’inquiétait de certaines manifestations, dont je n’avais pas conscience… J’obtenais des guérisons dès l’âge de 13 ans, alors que j’étais encore incapable de me rendre compte des choses étranges qui s’opéraient en moi.»

Plus tard il décida d’étudier la médecine et suivit assidûment les cours de ses quatre premières inscriptions… Il fut refusé à sa 5e inscription, sous prétexte qu’il s’adonnait à la médecine occulte et était un véritable charlatan. Ce geste stupide de la part de la Faculté ne l’empêcha nullement de se pencher sur la souffrance des autres ni de leur apporter le réconfort et la guérison.

En 1885, il s’installe à Lyon. Et c’est là qu’il donnera ses plus retentissantes consultations et obtiendra certaines de ses guérisons les plus troublantes. Il recevait ses malades en groupe deux fois par jour…. brusquement, il touchait un malade, et , le regardant plus fixement encore, il lui donnait l’ordre de guérir, lui affirmant que la guérison s’opérait au fur et à mesure q’il lui faisait des passes magnétiques.

«On n’en finirait pas, écrit Serge Hutin, d’énumérer ses guérisons de sujets que l’on croyait condamnés. Des guérisons instantanées qu’aucun délai de convalescence ne devait suivre et qui comportaient, dans certains cas, d’appréciables reconstitution des tissus cellulaires (…). Il voyait au fond des êtres. il lisait la véritable personnalité. Il croyait à la réincarnation, donc, à des vies antérieures, et savait les révéler

Des médecins le firent traduire devant le Tribunal pour «exercice illégal de la médecine», Il fut condamné à 75 amendes successives. Mais, ses adversaires les plus hargneux se découragèrent et plusieurs praticiens officiels lui adressèrent, par la suite, leurs cas difficiles.

Beaucoup de célébrités de l’époque tenaient à rencontrer ce personnage exceptionnel, considéré pourtant en France, comme un vulgaire charlatan, Le Tsar Nicolas II le fit venir à St-Petersbourg. Il devint le conseiller du couple impérial et opéra en Russie de nombreuses guérisons. Le tsar le fit nommer médecin de l’armée russe et conseiller d’état avec rang de général.

De retour en France, Monsieur Philippe, celui qu’on appelait alors le Médecin des pauvres, ne cessa de soulager la misère humaine, malgré les sarcasmes et les calomnies qu’on lui prodiguait.

Monsieur Philippe mourut le 2 août 1905 à la suite d’une longue maladie qui lui apporta des souffrances épouvantables: «Je suis crucifié vivant», disait-il.

barre bleue

Guérison d’une hydropique

Parmi les nombreuses guérisons opérées par Monsieur Philippe, en voici une très spectaculaire. Son intérêt, en plus de son instantanéité, tient au fait qu’elle fut opérée en présence de trois médecins qui y ont assisté comme témoins oculaires.

Le professeur Brouardel avait été envoyé à Lyon pour assister à une séance de guérison chez Monsieur Philippe. Il s’y était rendu avec les docteurs Encausse et Lalande.

La commission choisit parmi ses malades une énorme hydropique qui paraissait à toute extrémité. Ses jambes étaient comme des pilastres, son torse comme une tour et ses bras comme des courges de Provence, le tout sur le point de fendre.

Monsieur Philippe leur demanda «Eh bien! que pensez-vous de cette femme?» Celui-ci déclara qu’elle était hydropique au dernier degré et qu’elle n’avait probablement que quelques heures à vivre.

Alors Monsieur Philippe lui ordonna assez rudement de marcher. «Je ne peux pas.» – «Viens!» Elle fit en gémissant quelques pas, puis, au bout d’un moment, elle se mit à marcher normalement. Tout à coup, elle s’écria: «Maintenant, je vais danser.» Ce qu’elle fit, retenant ses vêtements devenus subitement beaucoup trop grands.

Elle était guérie. Le professeur l’examina. L’enflure monstrueuse avait disparu et il n’y avait sur le plancher aucune trace de liquide.

Les médecins Encausse et Lalande établirent immédiatement un constat, le professeur Brouardel, tout en s’inclinant devant l’évidence, refusa d’apposer son paraphe à côté des leurs, sous prétexte qu’il n’avait pas compris ce qui s’était passé. Il se retira après avoir salué Monsieur Philippe et les personnes présentes.

barre bleue

Hommage  à Maître Philippe de Lyon

Papus (Dr Gérard Encausse)

«Dans les rues de la ville qu’il habite, on le voit passer, humble entre les humbles. Les pauvres gens, seuls, le bénissent et le connaissent (…..) (NDLR : car ils sont nombreux à lui devoir leur vie ou celle de leur enfant.)

Demandez à tous ces gens le nom de cet homme, ils vous diront: «C’est le père des pauvres.» Interrogez cet homme, demandez-lui qui il est, d’où il tient ses pouvoirs étranges et terribles, il vous répondra: «Je suis moins qu’une pierre. Dès treize ans, j’opérais des guérisons miraculeuses. je suis un intermédiaire inconscient entre l’humanité et un pouvoir supérieur qui plane au-dessus d’elle. Les résultats stupéfiants que j’obtiens chaque jour, je les admire et ne les comprend pas.»

barre bleue

Chaque magnétiseur sans être au niveau de maitre Philippe de LYON vous dira la même chose que lui

« Les résultats stupéfiants que j’obtiens chaque jour, je les admire et ne les comprends pas.»

« C’est une sotte présomption d’aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable. J’en faisais ainsi autrefois; et si j’oyais parler ou des esprits qui reviennent ou du pronostic des choses futures, des enchantements, des sorcelleries ou faire quelque autre conte où je ne pusse pas mordre, il me venait compassion du pauvre peuple abusé de ces folies. Et à présent, je trouve que j’étais pour le moins autant à plaindre moi-même ». (Montaigne)

barre bleue

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité

Chou Blanc est  effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc


255

Share Button

Le bout du tunnel…

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité BLOC NOTE CHOULAGER
par chou blanc

Série: « La mémoire de mes mains »

« C’est à l’être capable d’acquérir le plus grand nombre d’arts que la nature a donné l’outil de loin le plus utile :
La main ».
Aristote

Ma grand mère Marthe, magnétiseuse connaissait avant moi comment aider le corps à accélérer leur guérison.

Comme elle avait un expérience supérieure à la mienne, je lui demandais régulièrement, s’il lui était arrivé d’entendre …:
– Je n’y arriverai JAMAIS..!

Alors elle me disait dans ce cas :
– Accompagne-les .. Ne les abandonne pas….! Aide les à trouver le bout de leur tunnel
– Pas facile Mémé.. je vais faire de mon mieux..!
Depuis ce jour là, je galère dans le noir en votre compagnie….

Le bout du tunnel

Lorsque j’accompagne mes malades sur le chemin de la guérison…. je dois vous dire que le chemin est rarement pavé de pétales de roses
Le plus souvent je me retrouve avec eux dans un tunnel noir celui de leur itinéraire vers la guérison.

L’expression populaire affirme que l’on doit voir le bout du tunnel

La réponse est oui …! Tout au bout… Encore faut-il que je leur apprenne, à s’accoutumer à l’obscurité, à l’apprivoiser, pour qu’ils consentent avec moi à regarder la faible lumière minuscule que je leur montre du doigt…. Mon index revient souvent en pleurant ils ne le voient pas … Ils ne la voient pas, car ils ont le regard pendant vers le bout de leurs chaussures engluées au sol dans une boue noirâtre …
C’est de fait l’immobilité du corps, de l’esprit et de l’âme   depuis des semaines, parfois des mois…. !

Redonner de la vie ! Leur faire reprendre le chemin.. ! Leur faire mettre du chemin sous leurs pas
Voilà une belle mission qui se fait dans l’ombre, je dirais même dans le noir complet … !
.
– Reprendre le chemin dans le tunnel ? me dit cette dame (dont je ne connais que la voix et la photo)
– Oui bien sûr. Prenez ma main…. Vous ne pouvez pas vous tromper, j’ai une main pleine de doigts…
– Reprendre le chemin dans le noir.. ?
– Oui .. Mais avec moi qui sait où aller… !!
– Reprendre le chemin, mais dans quel sens mon bon monsieur.. ?
– Peu importe, il y a une ouverte des deux côtés d’un tunnel
– Pour voir qui… ?
– Ben ma pomme pour commencer… !
– Pour voir quoi.. ?
– La lumière camarade… la lumière.. la lumière de la vie !
Choisissait la direction…On part à droite ou à gauche… ?
N’oubliez pas que vous êtes le chemin … l’itinéraire vous appartient je ne suis qu’un accompagnant moitié sac à dos, moitié bâton de marche
– Allez va pour la droite.. Je suis d’accord mais on doit définitivement tourner le dos à ce que nous laisserons en route … Demi-tour interdit .. !

La machine à cheminer se met en route… Demi-tour interdit .. !

C’est là que tout commence comme disent mes potes chinois
«Le pas des 10 000 lieues commence par celui que tu vas faire …. »
Alors commence le mystère des corps, des esprits et des âmes.. Celui du ciel et de la terre dirons certains ….
La machine à cheminer se met en route…Vous dire que dans le noir tout est simple.. loin s’en faut mais les tunneliers et leurs immenses machines ne font jamais de virages
– C’est tout droit madame.. Je passe devant … !

Aristote disait « « C’est à l’être capable d’acquérir le plus grand nombre d’arts que la nature a donné l’outil de loin le plus utile:
La main ».

Mais au fait Aristote avait-il remarqué que le Bon DIEU nous a fait aussi des intervalles entre les doigts…. C’est l’espace prévu pour que celui qui vous accompagne sur le chemin de la vie puisse y insérer ses doigts à lui…
Ma main gauche.. Celle du cœur était donc jointe de cette manière à sa main droite.. !
C’est la main bien gauche d’un Compagnon d’infortune, compagnon d’un moment de détresse, mandaté pour partager ?
Pour alléger ? ou simplement faciliter la marche en avant… ?

Je l’avais décidé à bouger et je sentais une douce chaleur qui descendait de mon cœur, vers mon bras gauche, jusqu’au cœur de ce nœud de nos doigts … qui avaient tricoté le lien qui nous unissait sans nous connaitre…

Ainsi allait la vie nouvelle pour ce corps meurtrit et désormais surpris de voir arriver les forces de cet homme qui était arrivé par le bouche à oreille …
Ils savaient tous deux qu’il n’était que l’homme qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours, et cela suffisait à chacun pour faire naitre une confiance partagée.
J’ai dit c’est tout droit mais pas sans obstacle.. ma petite dame.. !

Effectivement la chaussée est loin d’être carrossable, boues, cailloux, pierres, rochers jonchent le sol …. Ils sont là pour nous rappeler que le chemin de la guérison est parfois long et difficile

On marche c’est déjà bien … !

Elle dit qu’elle a des forces pour le faire, je m’en réjouis, car pour une reprise du chemin, c’est beau ce qu’elle fait.. !
Je me surprends souvent à leur trouver beaucoup de courage et de nombreuses forces.
Je m’enthousiasme à voir ces corps rassembler celles qui se dissimulaient ici ou là … atomisées… !, Sans ordre de bataille, sans guide … !
Belle démonstration pour que ceux qui accompagnent le magnétiseur, sachent qu’elle fait sa part.
Elle veut leur montrer que dans le rayon auto-guérison ….. Elle en connait un rayon… !

Et si on n’allait pas plus vite que la musique

Se faire accompagner dans une longue maladie s’impose … Attendre tout de l’accompagnant c’est trop demander… Si vous voulez la lumière permanente dans votre tunnel…
comme je ne m’appelle pas jésus… ! Achetez-vous un projecteur… !
Ainsi l’accompagnant ne doit pas créer de dépendance.
Il se retire régulièrement et espace ses séances vous laissant temporairement seule dans le noir ….
A moins qu’il ait réussi à vous allumer une chandelle.

groupe de bougies animées On dit souvent : « Allumez une chandelle plutôt que de maudire les ténèbres »

– Vous partez… !
– Oui camarade…. Mais je reviens lundi
– Mais que vais-je devenir seule dans le noir.. ?
– Mais vous allez tout simplement continuer à avancer… Ce n’est pas moi qui vous ai appris à marcher… Vous saviez depuis longtemps faire ça sans l’aide de personne.. !
-Voui…
– Eh bien voilà, vous allez marcher toujours dans la même direction …
Sans vous retourner … !

Faites attention aux obstacles de la vie, ces pierres de votre tunnel existent pour tous, mais elles sont plus grosses à vos yeux et souvent énormes au regard de vos forces actuelles.
Ne forcez pas le rythme. Ne soyez pas impatiente. Si vous ne pouvez plus avancer pour cause de fatigue ou si un obstacle est trop gros.. Asseyiez-vous et attendez moi … lundi on l’atomise ensemble.. !

Lorsque le lundi arrive….

Lorsque le lundi arrive, vous vivez l’instant la gorge serrée et le combiné téléphonique incertain.
A-t-elle avancé.. ? S’est-elle planté sur le premier coup de fil ou SMS mal vécu..
La vie familiale – qui reste à assumer – a-t-elle été bien vécue par elle.. ? Elle qui doute, elle qui se sent si loin d’eux, à distance, comme pour ne pas les « contaminer » des noirceurs de son être.

Oui.. ! Oui.. ! Elle a su atomiser les pierres du chemin.. ! Elle a avancé malgré ce qu’elle porte sur le dos, dans le corps, dans tout son être, dans toute son âme

Non.. ! Non .. ! le noir du tunnel n’a pas déteint sur elle.
La chandelle brule toujours quand j’arrive… !

 

– D’où sortez-vous camarade.. C’est déjà lundi
– Oui c’est lundi et lorsque vous me volez mes termes amicaux je me sens rentrer en confiance comme… deux camarades
– Oui je sors de nulle part, directement dans le tunnel à la place où je vous ai laissée l’autre jour.
Ne vous y trouvant pas, j’ai avancé dans votre direction, la seule possible celle vers la lumière de la vie.

Chaque pas que je faisais pour vous rejoindre m’emplissait le cœur de reconnaissance envers ceux qui m’aident et envers vous qui croyez en nous tous…

Les magnétiseurs ont leurs secrets, même ceux qui ne se délocalisent pas, peuvent être présents par la pensée …. Où ils veulent, et même y rester, en secret, pour écarter des pierres sans vous le dire.

 Et si on causait des causes de ce désastre intérieur…?

Au fil des séances, j’essaye tout en marchant, de la faire sortir de son rôle de victime de la maladie pour entreprendre de se guérir en devenant l’artisan de sa santé.

Je dois lui faire comprendre que la maladie n’est pas une fatalité inéluctable que rien ne peut changer, un destin funeste décidé par les Dieux (ou par les médecins !).
Je veux qu’elle cherche à comprendre pourquoi elle est tombée malade et quel est le sens de ce qui lui arrive.
Je dois l’amener à considérer sa maladie comme une occasion unique d’apprendre à élargir son horizon pour répondre aux grandes questions de l’humanité.
– Qui suis-je ?
– Quel est le sens de ma vie sur terre ?
– La vie s’arrête-t-elle à la mort du corps physique ou continue-t-elle dans des mondes non matériels ?
– Mon corps est-il une machine qui s’use et dont il faut changer au fur et à mesure les pièces par des prothèses médicales ou a-t-il la capacité de se guérir lui-même de toutes les maladies ?
Je veux lui montrer une autre médecine, une médecine multimillénaire qui s’occupe de l’être humain dans sa totalité physique, émotionnelle, mentale, spirituelle, familiale, sociale, professionnelle, environnementale, etc.

La guérison, n’est possible qu’en tenant compte de cette totalité.
Si, par exemple, on ne soigne que le corps physique, on obtient des rémissions, des améliorations, un meilleur confort dans la souffrance ou l’invalidité, mais aucune guérison complète et de longue durée.
Par respect pour la complémentarité des médecines que je prône, je n’irais pas jusqu’à dire, que les traitements chimiques éloignent sans cesse le retour à la santé puisqu’ils accroissent l’intoxication du corps qui est, pour toutes les écoles de médecine naturelle, la cause fondamentale de toutes les maladies du corps physique.

A la recherche de la porte d’entrée…

Lorsqu’on la cherche ensemble, c’est souvent dans la recherche du temps perdu dans lequel nous nous retrouvons ensemble…

Il faut donc déterminer ce qu’Hippocrate médecin grec appelait, de manière imagée;
« la porte d’entrée ».
Pour faire bref on va lui dire de chercher le lieu exact de l’agression initiale. Nous dirons : La cause, c’est le plus souvent un traumatisme ou micro traumatisme que son esprit a enclos dans son système nerveux.
Ce dernier, incapable de s’en débarrasser, l’a laissé macérer jusqu’à putréfaction interne. Pour lutter contre et chercher à s’en débarrasser on se trouvera dans le corps un lieu, un organe expiatoire, symbolique de la cause du mal.
Je lui explique que j’ai connu, selon le principe de la polarité des corps (à gauche les causes ont des origines masculines l’inverse pour la droite) des tumeurs dans la zone du cœur sur le sein gauche pour des traumatismes où l’amour d’un homme est en cause (ou encore plus secret caché derrière le cœur comme dame L). Le sein droit en a été la victime pour dame M. qui cherchait ce qu’elle croyait avoir perdu ou raté : l’amour de sa mère.

Comment ouvrir cette porte et en faire la porte de sortie ?

Je retiens cette phrase forte et juste du Baron DU POTET ( magnétiseur 1796 – 1881) qui confirme la théorie d’Hippocrate:
« Les maladies ont, en général, un commencement obscur.
Je dis ceci seulement parce que j’ai remarqué que, dans les affections chroniques qu’on a le bonheur de guérir, pour s’en aller, le mal suit exactement le chemin qu’il avait pris pour arriver au point de menacer la vie. »

En ce temps-là, l’art de guérir et de se guérir n’était pas encore muselé par l’industrie pharmaceutique et la dimension spirituelle de l’être humain n’était pas dénigrée comme elle l’est de nos jours.

La philosophie grecque concerne les causes des maladies et les moyens de les guérir.
Pour moi, Il faut surtout que je lui fasse comprendre que rien ne se produit par hasard.
Lui dire qu’elle est responsable de tout ce qui lui arrive, et que tout ce qui survient dans sa vie a pour but de la faire avancer vers la pleine conscience et l’amour inconditionnel.

Je lui affirme qu’un jour viendra, où elle ne sentira plus comme quelqu’un qui nage contre le courant de la vie. Elle retrouvera le sens du flot. Ce jour-là elle va pouvoir cesser de lutter contre la maladie pour se laisser porter, comme un canoë qui suit le cours d’une rivière, en souplesse et sans efforts, vers la santé !
Avec comme bagage une force intérieure incroyable, elle aura la certitude du résultat final. Je veux qu’elle sache que ce n’ait plus qu’une question de temps et d’organisation, une affaire d’intendance à régler !

Riche de cette philosophie, je vais pouvoir lui demander de revenir sur l’événement traumatique qui constitue la cause de son déséquilibre. Si elle dit en ignorer les causes alors, je vais faire confiance à son esprit, à son subconscient, qui lui sait, et peut donc faire revivre ce moment en changeant l’option prise à l’époque ou éviter l’acte, la parole, ou l’inaction, qui lui fait regretter, voire culpabiliser aujourd’hui.

Le cerveau est une magnifique machine super intelligente. Faite lui revivre autrement les faits et dites-lui que c’est ça la nouvelle version… que c’est ce qui c’est réellement passé ce jour-là… et ce naïf vous croira… !!!

Quand l’équilibre revient dans le corps dans l’esprit et dans l’âme…..

Combien de temps marchons nous ainsi…Combien de fois je suis revenu content de ne pas la retrouver à la même place

Combien de fois, j’ai été déçu de mon propre travail en la retrouvant assise sur le même rocher où je l’avais laissée..
Combien de désespérances, et combien d’espérances qui s’en sont suivies à ses côtés..
Peu importe, il fut beau le jour où une lueur se fit plus précise à quelques pas de nous …
– Combien de pas nous reste-t -il . ?
– Parlez plutôt de combien de jour ma bonne dame..!
– AH … !! dit-elle jugeant inappropriée et peu encourageante ma réponse

Je ne pouvais lui dire autre chose, car j’avais vécu avec d’autres cas, des demi tours brutaux, des voltes faces inattendues…Si près du but … Si près de la lumière..!
Où s’en allaient elles dans le sens opposé à la lumière.. ?
Nulle part, car mon bras tendu vers l’arrière résistait à son corps qui faisait désormais du sur place.. !
Avec l’expérience, je peux dire qu’il est toujours difficile le retour dans la lumière … dans la lumière de la vie parmi ceux qui vivent dans l’équilibre fragile de la paix de leur corps, de leur esprit et de leur âme.
J’ai en effet pu constater que se déclarer guérie est un acte fort pour soi, mais encore plus fort de le déclarer à la face du monde.. Par un retour surprise à la normale.. Il faut affronter les regards des collègues de travail de ceux qui ne vous comptez plus parmi les vivants depuis longtemps et qui vous regardent avec la curiosité des égoïstes qui se disent :
Alors si ça m’arrivait … on peut s’en sortir..!

Pauvres sots et pauvres sottes, ce retour est à un prix, qui n’est pas à votre portée, surtout  si vous croyais le retour à la santé trouvé dans une pochette surprise….!

La guérison à un prix celui de la douleur et de la victoire sur soi-même d’où l’on sort grandit du combat qui a été le notre.. !

Combien j’en ai laissé à la porte du tunnel, éblouis par la lumière, assis sur la dernière pierre
– Je les ai laissés, comme je la laisserai le moment venu à elle aussi.
– Je les ai laissés pour ne pas leur voler leur victoire qui est personnelle…!
– Je les ai laissés pour leur donner le temps de s’habituer et de faire des projets d’avenir
– Je les ai laissés sachant le risque de les voir se torturer une dernière fois…
Comme madame S victime d’un AVC qui, après avoir retrouvé, au bout d’un long tunnel, l’usage de sa main gauche….. La « reparalysa » une semaine avant de se présenter devant le médecin conseil … !!
Aujourd’hui assise derrière son bureau de travail , elle sait que cette prolongation lui était nécessaire et qu’il est vain, pour moi, d’essayer de juger celui qui souffrent et dont l’équilibre était plus fragile que je ne le pensais… !!

Je peux le faire…. je dois  le faire..

Tu peux camarade sortir dans la lumière.. Tu l’as mérité….
– Tu attends le moment …. Mais tu sors….. !

Ainsi un jour tu pourras expliquer à tes petits enfants qu’il est normal d’avoir peur dans le noir …. et c’est pour ça que tu leur tiendras à ton tour la main… Sans penser à personne d’autre…. car moi de là-haut, je vous regarderai tous grandir…..

Ainsi ira la vie pour l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours.
Il aura enfin vu l’OURS pour lui dire :

Merci pour les mains d’or que tu m’as prêtées ..
Avec…J’ai fait au mieux Seigneur…!


 

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc
(A tous ceux qui connaissent ou ont connu le tunnel avec ou sans moi)

Share Button