Archives par étiquette : fuite du temps

Le vieil homme et le temps

LE VIEIL HOMME ET LE TEMPS

Ce jour là, comme tous les vendredis, je fais mes courses au supermarché du quartier.

Et, comme souvent, je suis pressé, filant entre les rayons à l’allure d’un bolide, faisant à peine attention à ce que j’achète.

En entrant, je croise un couple de personnes âgées.
Ils semblent un peu ridicules dans leurs costumes du dimanche, se déplaçant avec lenteur, lui tirant un cabas sur roulette, elle s’accrochant désespérément au veston de son mari.

Je les retrouve dans chaque rayon.
L’allure que leur impose le grand âge est irritante,j’aimerais passer devant, mais leur caddy bouche toujours le passage.

À plusieurs reprises, je fonce avant qu’ils ne s’engagent, de peur qu’ils ne me passent devant et ne me retardent davantage.

Dans l’urgence, je laisse mon caddy au milieu de l’allée et je fonds sur les packs de bouteilles d’eau, j’en prends un, deux…
Je n’ai pas entendu venir le couple paisible qui derrière moi traîne les pieds sans bruit,
et je manque de renverser le grand-père qui stoppe net alors que je manœuvre
pour porter mes bouteilles dans le caddy.

Je suis confus mais, toujours très pressé, je lance un bref
« Ah… excusez-moi, je ne vous avais pas vu ».

Le grand-père lève la tête, me sourit et d’un ton à la fois aristocratique et doux me dit  :

 

« Je vous en prie Monsieur, nous avons tout notre temps ».

« Nous avons tout notre temps »… la phrase résonne dans ma tête.

 

 

logo horlogerie avons le tempsJe termine mes emplettes à 100 à l’heure, mais arrivé dans la voiture, je reste songeur.

Je repense à ce qu’a dit le vieil homme :
« il doit avoir 80 ans passés et il dit avoir le temps ! »

Quelle leçon pour tous ceux qui, comme moi, agissent trop souvent comme si leur dernière heure était proche…

Depuis, je l’entends souvent me dire  « Nous avons tout notre temps ».

Je me donne le droit d’avoir tout mon temps, car mon temps  est à moi et c’est moi qui décide ce que je fais de mon temps et non le temps qui me guide ma conduite.

SOURCE :
http://cartespostales.chezmaya.com/v2/
illustrations: http://diptyquescrossing.blogspot.fr/2011/08/la-vieillesse-selon-alexandr-kachkin.html

logo horlogerie barreLE CHOURISTE

« C’est au moment où l’on n’en a pas le temps qu’on devrait se détendre. ».
(Sydney Harris)

 

 

 

Share Button

CHOUCALINE : Ses recherches sur les hommes

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline

– « Les capacités de notre cerveau:

– voilà le fruit de mes recherches sur les hommes 

SONY DSC

J’ai rencontré l’amour au Louvre

CE QUE JE RECHERCHE CHEZ UN HOMME
– Liste originale. (rédigée à l’âge de 22 ans)

Je veux qu’il soit :
1. Beau
2. Séduisant
3. A l’aise financièrement
4. A l’écoute
5. Spirituel
6. En forme
7. Habillé avec goût
8. Cultivé
9. Prévenant
10. Un amant romantique et imaginatif

 

CE QUE JE RECHERCHE CHEZ UN HOMME
– Liste revue et corrigée. (rédigée à l’âge de 32 ans)

Je veux qu’il :
1. Présente bien – de préférence avec des cheveux sur la tête
2. M’ouvre la porte de la voiture, repousse ma chaise au restaurant
3. Ait suffisamment d’argent pour m’emmener au restaurant
4. M’écoute plus qu’il ne parle
5. Rigole au bon moment lorsque je fais de l’humour
6. Puisse porter les sacs lorsque je fais les courses
7. Possède au moins une cravate
8. Manifeste de la gratitude lorsque je lui mijote un bon repas
9. Se souvienne des dates importantes (anniversaire, fête des mères)
10. Manifeste l’envie de rapports sexuels au moins une fois par semaine

 

CE QUE JE RECHERCHE CHEZ UN HOMME
– Liste revue et corrigée. (rédigée à l’âge de 42 ans)
Je veux qu’il :
1. Soit pas trop moche – S’il est chauve, ça va quand même
2. Soit assez patient pour attendre que je sois dans la voiture pour démarrer
3. Ait un travail stable – Capable d’une folie à l’occasion, un repas au MacDo
4. Acquiesce d’un mouvement de tête à l’occasion lorsque je lui parle
5. Se souvienne des chutes des blagues qu’il raconte
6. Soit en suffisamment bonne condition pour réparer les meubles à la maison
7. Porte des sweat-shirts assez grands pour cacher son ventre
8. Sache ne pas acheter du champagne avec un bouchon en plastique
9. Sache ne pas pisser sur le siège des toilettes
10. Se rase le week-end

 

CE QUE JE RECHERCHE CHEZ UN HOMME
– Liste revue et corrigée. (rédigée à l’âge de 52 ans)

Je veux qu’il :
1. Ait des poils de nez et des poils d’oreille bien retaillés et peu visibles
2. Ne rote pas, ne pète pas et ne se gratte pas en public
3. Ne prenne pas de l’argent trop souvent pour aller le dilapider je ne sais où
4. Ne s’endorme pas au moment où je suis d’humeur amoureuse
5. Ne me ressasse pas la même blague éculée dix fois par jour
6. Soit suffisamment en forme pour quitter son fauteuil le week-end
7. Change de caleçon assez souvent et mette des chaussettes appariées
8. Apprécie un bon dîner à deux devant la télé
9. Se souvienne de mon prénom
10. Se rase de temps en temps

 

CE QUE JE RECHERCHE CHEZ UN HOMME
– Liste revue et corrigée. (rédigée à l’âge de 62 ans)

Je veux qu’il :
1. Ne fasse pas peur aux petits enfants
2. Se souvienne de l’endroit où se trouve la salle de bains
3. Ne revienne pas trop cher à entretenir
4. Ne ronfle que légèrement lorsqu’il est éveillé
5. Sache se rappeler de ce qui l’a fait rire quand on lui demande
6. Soit suffisamment en forme pour pouvoir rester debout sans l’aide de quelqu’un
7. Sache encore se vêtir de temps en temps
8. Aime les aliments mous
9. Se souvienne de l’endroit où il a posé son dentier
10. Se souvienne de…

 

 

CE QUE JE RECHERCHE CHEZ UN HOMME
– Liste revue et corrigée. (rédigée à l’âge de 72 ans)

Je veux qu’il soit :

1. Vivant !

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINE Lire mon dernier article cliquez pour accéder - Oh mon Dieu il gèle en enfer

Share Button

LIVRES: LES MOTS DE MA VIE – Bernard Pivot

BLOC NOTE LITTÉRAIRE
par Chou Blanc

«  Paroles d’hommes »

 LES MOTS DE MA VIE

– Bernard Pivot

 « Notre mémoire est pleine de mots. Il suffit de puiser dedans.
On trouvera dans ce dictionnaire très personnel des mots qui m’ont accompagné dans ma vie professionnelle comme, précisément, dictionnaire et
mot.
Plus apostrophe, orthographe, écrivain, lecture, bibliothèque, guillemets.
… A ceux-là s’’ajoutent une ribambelle d’’autres mots qui relèvent de ma vie privée, de mes souvenirs intimes, de mes manières d’’être, de ma psychologie d’’enfant et d’’adulte, de mes trucs, de mes rêveries, de mes bonheurs, de mes chagrins, de mes petites aventures d’’homme devenu public grâce à une succession de clins d’œ’oeil du hasard. »
Bernard Pivot D’’Apostrophes à Bouillon de culture, Bernard Pivot est une figure incontournable du petit écran, et l’’une des personnalités les plus populaires de France.
Ses deux précédents ouvrages, publiés chez Albin Michel, 100 mots à sauver (2004) et 100 expressions à sauver (2008) ont rencontré un immense succès.
Bernard Pivot est membre de l’’académie Goncourt.

Voici Extrait de son livre paru en avril 2011 :
Les mots de ma vie

Vieillir, c’’est chiant. J’’aurais pu dire : vieillir, c’’est désolant, c’’est insupportable, c’’est douloureux, c’’est horrible, c’’est déprimant, c’’est mortel. Mais j’ai préféré « chiant » parce que c’’est un adjectif  vigoureux qui ne fait pas triste. Vieillir, c’’est chiant parce qu’’on ne sait pas quand ça a commencé et l’’on sait encore moins quand ça finira.
Non, ce n’’est pas vrai qu’’on vieillit dès notre naissance.
On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant. On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’’était encore très bien. Même à soixante. Si, si, je vous assure, j’’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.
Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps – mais quand – j’’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’’âge qu’’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge.
J’’ai lu dans leurs yeux qu’’ils n’’auraient plus jamais d’’indulgence à mon égard. Qu’’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables. Sans m’’en rendre compte, j’’étais entré dans l’’apartheid de l’’âge.

Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. « Avec respect »,
« En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ».
Les salauds!
Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect?
Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

Un jour, dans le métro, c’’était la première fois, une jeune fille s’’est levée pour me donner sa place.

J’’ai failli la gifler. Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué.
« Non, non, pas du tout » a-t-elle répondu, embarrassée. J’’ai pensé que… »
Moi aussitôt : «Vous pensiez que…?
Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir.
– Parce que j’’ai les cheveux blancs?
– Non, c’’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ç’a été un réflexe, je me suis levée…
Je parais beaucoup beaucoup plus âgé que vous?
–Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’’âge…
–Une question de quoi, alors?

– Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois…»
J’’ai arrêté de la taquiner, je l’’ai remerciée de son geste généreux et l’’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c’’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien.

Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’’amour, ni à la sexualité, ni au rêve.
Rêver, c’’est se souvenir tant qu’’à faire, des heures exquises.
C’’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent. C’’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’’utopie.
La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’’au-delà.
Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.
Nous allons prendre notre temps.
Avec l’’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération.

Après nous, le déluge? Non, Mozart.

Un très beau texte de notre ami Bernard Pivot.
Cela fait du bien de lire pareille chose !!!!!

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc     

Share Button