Archives par étiquette : fiévres

SAINTS GUÉRISSEURS: ST BENOIT – Fièvres – Maladies des reins

Saint BENOIT
Patriarche des Moines d’Occident (VI siècle)
Fête le 11 juillet

 en savoir plus avec wikipédia * cliquez Invoqué contre le poison, Les maléfices, l’érysipèle, les piqures d’orties, les inflammations, la fièvre,  la gravelle et la pierre.

 Intercède pour que les agonisants trouvent la paix de l’âme

Saint patron : Des fermiers et ouvriers agricoles – ingénieurs – chaudronniers – spéléologues – Des domestiques qui ont cassé les affaires de leur maitre (il aurait  enfant réparé, en priant, un vase cassé par sa nourrice)

Il est le fondateur de l’ordre des bénédictins et a largement contribué à codifier les règles de vie  dans les monastères ( dites règles de Saint Benoit)

 

Après avoir commencé ses études à Rome, Benoit se retira à Bublac, dans un enfoncement de rocher, où un moine, nommé Romain, le nourrit pendant trois ans en lui faisant descendre, dans une corbeille. le morceau de pain qui était son seul aliment.

Des disciples vinrent se ranger autour de lui. Il bâtit, alors, douze monastères, puis se retira au Mont-Cassin qui devint une pépinière de Saints et où il mena, lui-même, la vie la plus édifiante.

Les miracles obtenus en le priant sont innombrables:


On attribue à la médaille qui porte son nom, soit qu’on la place sur soi, soit qu’on la  tienne entre ses mains, soit qu’on l’applique sur la partie malade, soit qu’on boive de l’eau dans laquelle elle a été trempée pendant quelques instants, des effets merveilleux contre les embûches des démons par la préservation dans les dangers et par les secours appliqués aux animaux domestiques eux-mêmes.

Selon toute vraisemblance elle tire son origine d’un dessin figurant dans un exemplaire de l’abbaye de Metten (manuscrit de 1415).

On ne la voit apparaître, cependant, que vers le milieu du XVII » siècle, après un procès intenté en Bavière à des sorcières qui déclarèrent n’avoir jamais eu de pouvoir sur le couvent de Metten qui devait être protégé par la médaille de saint Benoît.

En savoir plus sur la significations de ces inscriptions protectrices
ou se la procurer boutique 1 
boutique 2 (entre autres sites)

barre bleue

           Bénédiction des médailles de saint Benoît    il existe un modèle où la médaille est intégrée dans une croix

                                                PRIONS

(signe de croix) Dieu tout-puissant et éternel, nous supplions votre clémence pour que vous bénissiez (signe de croix)  ce que nous allons bénir et que vous étendiez la droite de votre puissance .sur ce que nous allons faire et qu’à nos humbles prières, par les mérites du très saint patriarche Benoît, les démons s’enfuient et que l’ange de la paix nous arrive. Par Jésus Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

    Précédente rubrique :  sainte Eugénie
La ligne éditoriale de cette série est accessible 
  BON COURAGE...!
barre bleue

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC                 retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

3487

Share Button

LES SYMBOLES : Abracadabra soigne la fièvre


logo alainfini
La nouvelle série sur les symboles cherchait une plume nous l’avons trouvée avec ALAIN FINI qui assurera cette rubrique dans les mois à venir.
logo saint bol

Il lui fallait une logo qu’a cela ne tienne notre dessinateur CATALA le lui a donné.
Il l’a même flanqué d’un compagnon de route…
SAINT BOL un pèlerin inclassable et capable d’aller de l’alpha à l’oméga des symboles…. Ne cherchez pas plus longtemps il ne figure pas au calendrier.. mais il porte chance…
A condition d’avoir du bol.

Abracadabra soigne la fièvre

Croix-Talisman du VIe-VIIe siècle ornée de formules basées sur « Abracadabra ». Exposition « les Temps Mérovingiens » au musée de Cluny.

Si Abracadabra est aujourd’hui la formule magique la plus célèbre du monde, la formule était au IIe siècle réputée pour ses propriétés curatives.
Elle permettait d’après les croyances de l’époque de soigner la fièvre ou diverses maladies.
Elle était alors souvent portée en amulette, écrite sous une forme triangulaire inversée.

Abracadabra est, traditionnellement, la formule prononcée lorsque se produit quelque chose de magique.

C’est à la fois une formule magique et rituelle , une incantation et un mot mystique.
Il est utilisé afin d’invoquer par la magie des esprits bénéfiques pour être protégé ou guéri des maladies. Cette expression est aussi utilisée par les magiciens modernes lorsqu’ils prétendent invoquer des puissances paranormales ou surnaturelles pour contribuer à leurs illusions.

La formule est passée dans le langage courant, popularisée par les films et dessins animés mettant en scène des sorcières et des magiciens

L’origine du mot

Sammonicus auteur grec qui en parle, n’ a pas inventé le mot tout seul.
Il était utilisé avant lui.
Il y a deux ou trois théories sur sa provenance.
D’abord, il pourrait avoir été tiré du mot également magique « l’exorcisme » dont les lettres, dans la numérologie grecque, s’élève 365 – au nombre de jours d’une année.
Il se pourrait que  les premiers sages l’aient  classé comme un mot puissant .. « un mot de pourvoir » qui très vite a fait que l’abracadabra » a obtenu les vertus d’un
« remède ».

Plusieurs étymologies d’origines orientales ou moyen-orientales sont attestées.
Elle peut venir d’une transformation de l’araméen « adhadda kedhabhra » qui veut dire « que la chose soit détruite », ou « évra kedebra » qui veut dire « je créerai d’après mes paroles. ».

On dit aussi que le mot pourrait provenir de l’hébreu « Ha brakha dabra », qui signifie
« la bénédiction a parlé », ou « Abreg ad Hâbra », « envoie ta foudre jusqu’à la mort »

Le Talisman à porter autour du cou

chouette-prof Pour soigner une maladie des plus mortelles appelée  hemitritaeos les grecs préconisaient de faire le rituel
c-dessous:
Sur un morceau de parchemin, écrivez ‘l’abracadabra’  plusieurs fois, le répétant sur la ligne en dessous; mais en enlevant la fin, pour que les lettres progressivement retirées , à chaque fois, manquent au mot.
Continuez jusqu’à ce que la dernière lettre fasse l’apex d’un cône….
Puis vous  l’accrochez autour du cou.

Sources

Aussi étrange que cela puisse paraître aujourd’hui, les gens du peuple ont vraiment porté des talismans de ce type avec le cône « d’abracadabra » comme  les auteurs grecs le décrivent.
Il a été pensé pour guérir des maladies, la fièvre et d’autres problèmes en les siphonnant de la personne et en les expulsant par le bas jusqu’au « A ».
Évidemment il aurait pas plus qu’un effet placebo sur l’utilisateur, mais les gens du peuple y croyaient avec force et lui prêtaient de telles vertus…!

SOURCE : wikipédia

logo saint bolLe conseil de Saint BOL
LIRE LES SYMBOLES
DÉJÀ PUBLIÉS :
LE TRISKEL L’ALPHA ET L OMEGA
LE COQ ET LE BASILIC

Propolis 60 gélules

logo alainfiniretour sur la rubrique du même tabacAlain Fini

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button