Archives par étiquette : fête

Mamy c’est quoi les rameaux…?


 

MAMY … C’EST QUOI LES RAMEAUX

Les rameaux mon Choupinet, c’est la fête chrétienne qui commémore l’accueil triomphal (avec des rameaux de palmier) fait par ses disciples à Jésus entrant à Jérusalem. Cette fête est célébrée huit jours avant Pâques, elle ouvre la Semaine Sainte.

Selon les Évangiles, Jésus est entré dans Jérusalem sur un âne. Il a été acclamé par une foule nombreuse qui l’accueillait en déposant des vêtements sur son chemin et en agitant des branches ou des palmes.
A noter : cette fête est aussi connue sous le nom de « dimanche des palmes » dans le sud de la France et de « Pâques fleuries ».
Rameaux de palmes
A cette occasion, la foule l’acclame en brandissant des rameaux et en criant :

HOSANNA !



HOSANNA : De l’hébreu ??? [yasha] : sauver, être sauvé, délivrer, être délivré, libéré ; à ce verbe a été ajouté une valeur déprécative pour exprimer l’idée d’implorer, ce qui pourrait se traduire ainsi :

« sauve-nous, je t’en prie ! de grâce, sauve-nous ! de grâce, libère nous ! »


LE DIMANCHE DES RAMEAUX

DÉFINITION ET ORIGINE

Le dimanche des Rameaux (Dominica in ramis palmarum) est le dimanche qui précède Pâques dans le christianisme ; il débute la Semaine Sainte.
Il tient son nom de la coutume (remontant au moins au IVe siècle) qui consiste à bénir des rameaux et à porter des branches en procession pour commémorer l’entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem où il fut accueilli par une foule qui agitait des branches de palmier ou d?olivier et en jetait sur son passage.
C’était une tradition orientale d’acclamer les héros et les grands en brandissant des rameaux verts qui symbolisaient l’immortalité de leur gloire.

Ainsi, monté sur une ânesse, Jésus fait-il sa dernière entrée à Jérusalem. (Matthieu 21, 8-11 ; Marc 11,8-10 ; Jean 12, 12-18).
Les foules croient au triomphe du Messie ; quelques jours plus tard, il sera crucifié.

La cérémonie chrétienne du Dimanche des Rameaux a parfaitement intériorisé ce triomphe. La victoire célébrée est tout intérieure, c’est celle qui est remportée sur le péché, qui s’accomplit par l’amour et qui assure le salut éternel : c’est la victoire définitive et sans appel.
« Il (Jésus, ndlr) sait qu’une nouvelle Pâques l’attend et qu’il prendra lui-même la place des agneaux immolés, s’offrant lui-même sur la Croix… Le terme ultime de son pèlerinage est la hauteur de Dieu lui-même, à laquelle il veut élever l’être humain ». (Homélie du dimanche des Rameaux, Benoît XVI, 17 avril 2011)

  QUE DISENT LES ÉVANGILES – Matthieu XXI, 8
Le peuple, en foule, étendit ses vêtements sur la route ; certains coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant lui et qui suivaient, criaient :
« Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui entre au nom du seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! »


wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs« Je vous rappelle qu’il ne faut pas fêter pâques avant les rameaux »

Share Button

Chandeleur – Chante leur, chant de leurs misères… Chante chante chandelle amère

groupe de bougies animées

BLOC NOTE de Papy Cook
 » PAROLES  D’HOMMES « 

barre bleue
Nous reprogrammons cette année le poème de Papy Cook car tous le monde n’a pas allumé sa chandelle avec….. 

 

 La fête de la Chandeleur

La fête de la Chandeleur, qui a lieu le 2 février chaque année, est connue de tous comme étant l’occasion idéale de faire sauter des crêpes.
Pourtant, si cette coutume populaire a beaucoup d’adeptes, en revanche la plupart des gens ignorent le sens et les origines de cette fête.
Comme de nombreuses fêtes populaires, c’est une fête chrétienne qui puise un certain nombre de ses traditions dans les survivances de rites païens très anciens.

La « Présentation du Seigneur »

Presentation au temple par Bellini

Presentation au temple par Bellini

La Chandeleur est une fête religieuse chrétienne appelée également « Présentation du Seigneur ».
En effet, les Chrétiens célèbrent à cette date le moment où Jésus est présenté au temple, 40 jours après sa naissance.
Autrefois, on appelait également cette fête « Purification de la Vierge », car on célébrait en même temps les « relevailles » de Marie.
Le terme de relevailles, un peu oublié de nos jours, désigne le moment où la jeune accouchée reprenait une activité normale et se rendait au lieu de culte pour se purifier.

Des « chandelles » à la « chandeleur »

La fête de la « Présentation du Seigneur » s’accompagnait autrefois d’une procession avec des cierges allumés. C’est ce qui explique le nom courant de cette fête, « chandeleur », qui vient du latin « candelorum » et signifie « chandelles ».
Si l’on allume des cierges lors de cette fête, c’est en référence à un évènement raconté par l’Évangile selon Saint Luc (2,21-40). En effet, lorsque Jésus fut présenté au Temple, il fut reconnu en tant que messie par Saint Siméon qui l’appela alors « Lumière du monde ».

L’utilisation des chandelles lors d’une procession nocturne est cependant antérieure aux coutumes chrétiennes. En effet, les Romains de l’antiquité et les Celtes avaient des rituels similaires, ayant pour but de purifier la terre et d’en assurer la fertilité.
Autrefois, les cierges bénis à la Chandeleur étaient soigneusement conservés par les fidèles. Ils les allumaient en cas de danger car on leur prêtait des vertus protectrices

sur site calendrier.fr

           Chant de leurs misères      

Quand mes semailles me laissent un peu de farine
Pour montrer que l’année sera belle à ma voisine,
Je me plie comme une crêpe à la tradition
En illuminant ma fenêtre et mon balcon

Chante, chante, chandelle éphémère
Chante chante et masque mes misères

Cette année de galère, je cherche mes chandelles
Dans tous les coins, pas la moindre d’entre elles
Sans elles, comment lui montrer ce qu’il reste de ma vie
Sans elles, comment masquer le prix de ma survie

Chante chante chandelle amère
Chante ton chant de leurs colères

groupe de bougies animées

Fait entendre le son de ta voix, je saurai que tu es là
Las ma chandelle est morte et je suis bien las
Las de courir après une flamme jadis si vive
Quand dans le noir, le froid mes douleurs ravive

Chante chante chandelle de la chandeleur
Chante ton chant de leurs douleurs

Pour illuminer ma demeure comme un bienheureux,
je dis bonjour chère voisine , avez vous chandelle pour deux
et si malgré la crise vous aviez bonne douzaine d’œufs
Souffrez qu’a la flamme de votre chandelle j’y allume un bon feu

Chante chante chandelle en pleurs
Chante ton chant de leurs malheurs

Bon feu, pour que poêle cuise votre crêpe de sarrasin
car ici il faut que je le confesse, oh combien j’ai été crétin
d’illuminer pour moi seul , ma fenêtre et mon balcon
alors que nous avions chandelle et flamme à l’abandon

Chante chante chandelle en fleur
Chante le chant de leur bonheur

Même sans Louis d’or à la main, je suis prêt à attendre demain
Attendre que lèvent les semailles de mes grains
Pour occuper la faux du temps , aux raz des pâquerettes
j’aurai ainsi ma chance, dans un an de lui conter fleurette

Chante chante chandelle des beaux jours
Chante le chant de leurs amours

Crêpes, croyances et rituels !

A la Chandeleur, tout le monde, petits et grands, se plie avec plaisir à la tradition gourmande de faire sauter les crêpes.

Savourer ce délicieux dessert léger et croustillant en est le premier intérêt, mais on peut suivre cette tradition également par superstition ou pour le côté symbolique de la crêpe…

Présage de bonheur…

D’une manière générale, faire sauter les crêpes à la Chandeleur est censé assurer un constant bonheur tout au long de l’année.

Plus spécifiquement, les jeunes filles qui souhaitent se marier doivent faire sauter la crêpe six fois de suite sans la faire tomber.

Une prouesse difficile à réaliser, mais qui leur garantira, d’après la légende, de rencontrer le fiancé idéal dans l’année.

Enfin, faire sauter une crêpe en tenant une pièce de monnaie dans la main assurera la prospérité, tout comme le fait de conserver dans une armoire la première crêpe réalisée lors de la Chandeleur assurera de bonnes récoltes…

C’est du moins ce qu’on dit, mais les résultats ne sont nullement garantis !

Symbolique de la crêpe

Pour les Chrétiens, la symbolique de la crêpe est évidente : par sa rondeur et sa belle couleur dorée, la crêpe symbolise le soleil, source de lumière.
Elle rappelle ainsi la prophétie de St Siméon au sujet du Christ.
Cependant la crêpe de la Chandeleur n’est pas sans rappeler la galette de céréales que les Romains de l’Antiquité mangeaient en l’honneur de la déesse Proserpine.
Ce qui incite à penser que la fête de « Présentation du Seigneur », instaurée vers le Vème siècle, visait à remplacer des rites païens qui perduraient encore.
Quoiqu’il en soit, nous aurons tous plaisir à déguster des crêpes à la chandeleur, à moins que vous ne fassiez comme les Marseillais qui se régalent, le jour de la Chandeleur, d’un délicieux biscuit appelé navette.

retour sur la rubrique du même tabac

PAPY COOK


     RETRO :
     C’est du même tabac…..

3116

Share Button

Saint Sylvestre….. On va lui faire sa fête …. mais c’est qui au « fête »—

Camarade GASTON … Lady Ladinde veut bien faire le réveillon de la saint Sylvestre avec nous ….
mais Chou blanc a failli tout gâcher en lui demandant qui était ce Sylvestre qui faisait trinquer tant de monde
– Ah OUAIS…. VRAI … Elle était mal sans savoir…..
– AH exact ….! je crois que nous avons bien fait de lui promettre de l’aider dans ses recherches sur SAINT SYLVESTRE….!
– EH Firmin ….. On fait quoi des quelques cons qui rigolent sans savoir qui sait…..
– Indulgence camarade …. indulgence….. notre publication est ouverte à tous..!

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs « – Messieurs Messieurs…. un peu de calme vous allez faire fuir nos derniers lecteurs…

  Musique d’ambiance


dinde BLOC NOTE LADY LADINDE  Bloc note
de
LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part…. De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire 

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

QUI EST SAINT SYLVESTRE ?

Qui est ce saint qui a donné son nom à une nuit de fête?
Quand on dit « Saint Sylvestre », on pense inévitablement au réveillon de nouvel an.
Mais personne ne s’’interroge sur l’’histoire, la personnalité et les actes de ce Sylvestre!

Sylvestre Ier (ou Silvestre) ou saint Sylvestre fut le 33e pape de 314 à 335, pendant le règne de l’empereur Constantin Ier , qui instaura la tolérance du christianisme au sein de l’Empire romain.

Sylvestre
est l’un des premiers saints canonisés sans avoir subi le martyre.
Il est fêté le 31 décembre.

L’histoire de sa vie


Saint Sylvestre eut Rome pour patrie.
Quand il fut en âge de disposer de sa fortune, il se plaisait à donner l’hospitalité aux chrétiens étrangers qui passaient à Rome; il les menait à sa demeure, lavait leurs pieds, leur servait à manger, enfin leur donnait, au nom de Jésus-Christ, tous les soins de la plus sincère charité

Courageux, Sylvestre hébergea un chrétien d’’Antioche, Timothée, qui après avoir fait beaucoup de conversions fut décapité sur l’’ordre du préfet de la ville, Tarquinius
Sylvestre emporta le corps du martyr et, avec le pape Miltiade, l’’ensevelit non loin du tombeau de saint Paul.

Le préfet Tarquinius fit alors arrêter Sylvestre comme recélant les trésors du martyr:

« Timothée, répondit-il, ne m’a laissé que l’héritage de sa foi et de son courage. »

Il fut lui-même bientôt traduit devant le tribunal du préfet qui le menaça de la mort et le fit jeter en prison; mais Sylvestre, en le quittant, lui dit:

« Insensé, c’est toi-même qui, cette nuit, vas rendre compte à Dieu. »

Le persécuteur avala une arête de poisson et mourut, en effet, dans la nuit.

La crainte des châtiments célestes adoucit les bourreaux et l’héroïque jeune homme fut rendu à la liberté.
Cette belle conduite de Sylvestre le fit appeler au diaconat par le Pape saint Miltiade, dont il devait être l’éminent successeur

Pape durant 22ans – (314 -335)

Elu à la succession de Miltiade, Sylvestre, 33e pape, occupa le saint siège pendant près de 22 ans (314-335) sous le règne de Constantin le Grand (306-337).Son autorité fut éclipsée par celle de Constantin, et il n’assista pas au synode d’Arles (314) ni au concile de Nicée (325), convoqués par l’empereur.

Il n’empêche que, avec ou sans lui, c’est sous son pontificat que l’autorité de l’Église fut établie et que furent construits les premiers monuments chrétiens :

Le 33e pape Sylvestre Ier tuant un dragon et ressuscitant ses victimes

– l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem,
– les basiliques de Saint-Jean-de-Latran et de Saint-Pierre à Rome,
– les églises des Saints-Apôtres et de Sainte-Sophie à Constantinople.

On a attribué aussi à Sylvestre d’autres miracles, par exemple d’avoir ressuscité un taureau et dompté un dragon.

Saint Sylvestre est mort le 31 décembre 335. »

Les deux versions de la conversion de Constantin au Christianisme


PREMIERE VERSION

Une vision qu’il aurait eue juste avant la bataille du pont Milvius…. un symbole formé de la conjonction des lettres grecques Chi et Rho, soit les deux premières lettres du mot Christ; Constantin entendit — Tu vaincras par ce signe.

Les historiens chrétiens de l’époque romaine attribuent la conversion de Constantin à une vision qu’il aurait eue juste avant la bataille du pont Milvius, où il triompha de Maxence (312).
C’est peu avant le début de la bataille que Constantin déclara avoir eu une vision, qui lui apparut sous la forme d’un symbole formé de la conjonction des lettres grecques Chi et Rho, soit les deux premières lettres du mot Christ; Constantin entendit
— « Tu vaincras par ce signe. »

Bien que païen, Constantin décida de faire apposer ce symbole sur le bouclier de ses soldats.

Cette vision est rapportée par l’historien chrétien Eusèbe de Césarée, qui prétend l’avoir apprise de la bouche même de Constantin

DEUXIEME VERSION

Il fut atteint d’une sorte de lèpre qui lui couvrit tout le corps…. c’est le Pape Sylvestre, qui l’a guéri en lui donnant le Baptême

Pourtant la tradition médiévale, véhiculée notamment par la Légende dorée, en donne une autre interprétation :

Constantin, encore païen et peu favorable aux chrétiens, dont il ignorait complètement la doctrine, fut atteint d’une sorte de lèpre qui lui couvrit tout le corps.
Une nuit, saint Pierre et saint Paul, éclatants de lumière, lui apparurent et lui ordonnèrent d’appeler le Pape Sylvestre, qui le guérirait en lui donnant le Baptême.

Le Pape, en effet, instruisit le royal néophyte et le baptisa par immersion dans une piscine c’est ainsi qu’il fut guéri de sa lèpre et comprit qu’il lui fallait défendre la foi chrétienne.

Le règne social de Jésus-Christ commençait; la conversion de Constantin allait avoir d’heureuses conséquences pour la foi chrétienne.


C’est quand même pas pareil…. moins guerrière…
mais plus intéressante pour le Bon DIEU… la deuxième version tient la corde … un bon placement…!

DANTE se réfère à la deuxième version….!

Dans la Divine Comédie, Dante évoque le pape Sylvestre, fuyant la persécution suscitée contre les Chrétiens, et qui s’’était caché dans une caverne du mont Siratti, d’’où, suivant la légende, Constantin le fit venir pour guérir sa lèpre.

« Mais comme Constantin manda Sylvestre d’au dedans du Siratti, pour guérir sa lèpre, ainsi me manda-t-il comme médecin, pour guérir sa fièvre de superbe.

SOURCE: wikipedia – divers site du web – Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l’année, Tours, Mame, 1950.

Mais tout ça ne nous dit pas pourquoi on fait la fête..?

UNE FETE ROMAINE

La fête du nouvel an elle-même trouve son origine à Rome.
La nuit précédant le premier janvier, les Romains faisaient un long repas qui leur permettait d’’attendre l’’arrivée de la nouvelle année.
Selon la tradition, plus le nombre de plats servis au cours de ce repas était grand, plus l’’année serait prospère et abondante.
Cette tradition a rayonné au rythme de la colonisation romaine.
« Ils sont pas si fous ces romains »

dinde LADY LADINDE

retour sur la rubrique du même tabac “La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”

RETRO : C’est du même tabac…..221

Share Button