Archives par étiquette : expressions

Les feux de Zeus : Sémélé s’enfamme….

Print pagePDF pageEmail page

 

LE BLOG CHAUD BRULANT
DU POTE OFEU

Dans la mythologie grecque, Sémélé la Fille de Cadmos, le fondateur de Thèbes, et d’Harmonie, fut une des amantes « brulantes » de Zeus.


Zeus, amoureux de Sémélé, se cache sous les apparences d’un mortel…..

Lorsque Héra son épouse apprit que Sémélé était enceinte, jalouse, elle prit les traits de Béroé, la nourrice de Sémélé.

Paul Rubens-mort de Sémélé – .

Sous ce déguisement, elle fit avouer à Sémélé le nom de son amant, mais lorsqu’elle entendit le nom de Zeus, elle s’esclaffa et refusa de la croire, à moins que Sémélé ne le prouvât en persuadant le dieu d’apparaître sous sa forme véritable.

Sémélé fit promettre à Zeus de lui accorder une faveur et, quand celui-ci lui demanda quel était son désir, elle le pria de se montrer dans toute sa puissance.

Zeus dût s’exécuter et se présenta donc devant elle muni de sa foudre et ses éclairs.

En un instant, Sémélé, qui n’était qu’une pauvre mortelle, ne supporta pas la vue des éclairs entourant son amant et se mit à brûler comme une torche

Elle meurt donc consumée par le feu divin.

Zeus eut cependant le temps de retirer du sein de Sémélé, Dionysos, le fils qu’elle avait conçu et de le cacher dans sa cuisse.
Deux mois plus tard naissait Dionysos, le dieu du vin, de l’agriculture et protecteur du théâtre.

 C’est d’ailleurs parce que Bacchus ( chez les romains) a fini de se développer dans la cuisse de son père (Zeus -Jupiter) qu’il est appelé dans la mythologie grecque « Dionysos », le né deux fois.
C’est cet épisode qui donna naissance à l’expression « sortir de la cuisse de Jupiter » chez les latins.
 Dyonisos musée du Louvre Paris

Tout comme ses homologues grecs, le dieu est le protagoniste d’un grand nombre de légendes et de mythes comme celle de la naissance de son fils. Cette histoire est d’ailleurs à l’origine de l’expression « se croire sorti de la cuisse de Jupiter ».

Jupiter, le coureur de jupons

Si les mythes sur le chef des dieux sont proches de celui de Zeus (équivalant grec), son infidélité l’est également. En effet, de nombreux récits racontent les tromperies de Jupiter, et notamment celles avec Sémélé, une mortelle.

Pour charmer la fille de Cadmos, le fondateur de Thèbes, il a pris une forme humaine et lui a dit qu’il exhausserait tout ce qu’elle voudrait. Un jour, Sémélé lui a demandé de lui montrer son vrai visage après avoir suivi les conseils de sa nourrice (Héra, la femme de Jupiter, avait pris son apparence à ce moment-là).

La naissance de Dionysos

Jupiter est apparu devant son amante avec des éclairs autour de lui et sa foudre à la main, ce qu’elle n’a pas pu supporter.
Ne pouvant pas sauver Sémélé, le chef des Dieux a eu le temps de sauver son bébé dans son ventre.

Jupiter a conservé l’embryon dans sa cuisse le temps qu’il se développe « normalement » (en tout cas, comme l’aurait fait un bébé normal). Et au bout de quelques semaines, Dionysos, le dieu du vin, est sorti de la cuisse du dieu.

Signification de l’expression « se croire sorti de la cuisse de Jupiter »

Contrairement à une grande majorité d’expression, se croire sorti de la cuisse de Jupiter ne fait pas référence explicitement au mythe originel.
En effet, se croire sorti de la cuisse de Jupiter signifie être arrogant, imbu de soi-même, prétentieux.
Rien à voir avec l’histoire de la naissance de Dionysos mais l’explication est davantage implicite.


SOURCES :

wikipedia
http://l-anecdote.com/se-croire-sorti-de-la-cuisse-de-jupiter/

POTE OFEU

Share Button

Cet arobase qui n’est pas NET…!

Print pagePDF pageEmail page

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

barre grenat

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

Celui qui se cache dans un coin de clavier …..Cet arobase qui n’est pas NET….!

L’arobase … C’est qui lui ?

C’est un signe mystérieux, quasi-inconnu du grand public il y a encore 20 ans avant la généralisation de l’Internet grand public. Un signe si mystérieux qu’on ne sait toujours pas bien comment l’écrire, comment le prononcer, qu’on ne connaît pas précisément son genre, et que son histoire reste très nébuleuse.

Il est enfin temps de faire la lumière sur l’arobase.

Une hypothèse prétend qu’il s’agit d’une ancienne ligature latine pour ad (« près de », « à », « chez »), .
Il existe quelques documents attestant cette thèse.
C’est au Moyen âge que les moines copistes l’auraient utilisé pour la première fois.
Pour gagner de la place sur les manuscrits (et accessoirement de l’argent), ces derniers résumait le mot ad en plaçant un petit « a » dans un grand « d ».

D’après une étymologie populaire, arobase proviendrait de la contraction du terme typographique « a rond bas » (bas pour bas-de-casse, caractère minuscule).

En 1972, Ray Tomlinson, l’inventeur du courrier électronique, eut en premier l’idée d’utiliser ce signe ne figurant dans aucun nom propre.
Il cherchait un séparateur dans une adresse email qui soit absent de tous les alphabets traditionnels.

Masculin ou féminin l’arobase ?

À l’origine plutôt masculin, le mot arobase est aujourd’hui accepté dans les 2 genres, masculin et féminin. Sur Internet, une requête Google montre que le masculin est 2 fois plus employé que le féminin.

Comment ça s’écrit ?

L’usage a depuis longtemps consacré le terme arobase.
Mais une autre dénomination est reconnue : arrobe. La Délégation générale à la langue française a d’ailleurs décrété en décembre 2002 que @ devait se prononcer arrobe.
A la rigueur, on peut utiliser le terme arobase, mais à l’écrit uniquement. Le Petit Robert met à égalité arobase et arrobe, alors que le Petit Larousse a définitivement adopté arobase.
Les dictionnaires, au premier rang desquels le Petit Robert, mentionnent également les graphies arobas et arrobas.


C’est rigolo à savoir….

Seuls le français (arobase), l’espagnol et le portugais (arroba) ont un nom original pour le signe @.
L’anglais se contente du basique at sign ou commercial at.

Les autres langues sont beaucoup plus imagées, se partageant entre les animaux et les patisseries.

• Allemand : Klammeraffe (queue de singe)
• Néerlandais : apestaart (queue de singe)
• Finlandais : apinanhäntä (queue de singe), kissanhänta (queue de chat) ou miukumaiku (signe du miaou)
• Danois : snabel a (le a avec une trompe d’éléphant)
• Hongrois : kukac (ver de terre)
• Italien : chiocciolina ou chiocciola (escargot)
• Russe : sabatchka (petit chien)
• Grec : papaki (caneton)
• Suédois : kanelbullar ou kanelbulle (brioche à la cannelle)

barre grenat

LADY LADINDEdinde


908

Share Button

L’expression à croquer n’a rien à voir avec la nourriture

Print pagePDF pageEmail page

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite  chez nous…..

Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un cable …. SUPER…..

Vous faites aussi…. Alors à bientôt….!

L’expression
« Belle à croquer »
n’a rien à voir avec
la nourriture….
 

L’expression « à croquer », utilisée lorsque l’on qualifie quelque chose de joli, ne signifie pas que l’on souhaiterait le manger tant c’est mignon, mais vient d’un terme des Beaux-Arts et signifie :
« si joli qu’on a envie d’en faire un croquis ».
En effet, le verbe croquer a un double sens:

Il peut signifier dessiner, esquisser sur le vif.

En termes de Peinture verbe :  CROQUER

– Voici le carnet de croquis d’Aquarelles d’
Eugène Delacroix dans son carnet intitulé « Album du Maroc ».
Il signifie:  Prendre rapidement, au moyen du crayon, du pinceau, etc., les traits principaux et caractéristiques des objets dont on veut conserver le souvenir, tels qu’une figure, un groupe, etc.
Il signifie aussi Indiquer seulement par quelques traits la première idée d’un tableau, d’une composition.
Ce dessin n’est que croqué.
Par analogie, il signifie Peindre en quelques traits caractéristiques dans un écrit. Il l’a si bien croqué dans son livre que tout le monde l’a reconnu.

 

– Perso j’aurais dit « CROQUER LA GALETTE ! »

 

 

Effectivement il a raison bien que familier on dit aussi croquer son héritage …

Dans le sens:  Il a tout croqué, tout dilapidé, dépensé.
On peut aussi dire engloutir son héritage….
en gadgets…. et sottises… !



POTACHE

.

 

.barre bleue

 

 

Share Button