Archives par étiquette : expressions

Les anglais ont débarqué…. Faut battre en retraite

barre grenatC’EST LA
SEMAINE
ANGLAISE


– Ok … Ben moi Moossieeeuuu..!
J’aime pas les anglais..!!!


portadaimgvert.JPGBLOC NOTE du 26 09 2010
par Chou vert

Les Anglais ont débarqué


Cette expression ne date pas de juin 1944 et des galipettes sur les plages de normandie, mais de bien avant, elle est devenue populaire au cours du XIXème siècle.

Lors des guerres napoléoniennes qui opposèrent les Français aux Anglais, ces derniers étaient vêtus de l' »habit rouge ».
Le flot de soldats débarquant sur nos côtes pouvant être comparé, du fait de la couleur de l’uniforme et des combats qui s’annonçaient, à un flot de sang.

Cette image est donc restée dans le parler populaire, pour définir un autre type de « combat » , biologique, naturel et sain, cette fois, qui a lieu chaque mois au sein du corps féminin.

Il est à noter que cette création de liens apparentés à la couleur rouge et au sang menstruel féminin fut auparavant utilisé non pas en référence à la guerre, mais à la religion.

En effet, au XVIIIème siècle, C. Duneton nous rappelle qu’on disait Recevoir un courrier de Rome pour parler des règles… La couleur de la robe des cardinaux étant… devinez ?

– Je dirais « c’est la marée montante », « la porte fermée pour travaux » ou comme disent les espagnols « Esta con Andrés, el que viene cada mes » (en respectant la rime: « Elle est avec Benoît, celui qui vient tous les mois » Par exemple…

AVOIR SES RÈGLES

« D’autres expressions existent dans les autres pays » : 

Canada (Québec)      Michel est en ville
Canada (Québec)
     Être dans ses crottes
Espagne
Tener el tomate      Avoir la tomate
Etats-Unis
   To be having the painters in    Recevoir les peintres
Italie             Avere il marchese                   Avoir le marquis
Portugal
      O Benfica joga em casa
Le Benfica (équipe de foot habillée de rouge) joue à la maison
Angleterre
   To be on the rag                      Être sur le torchon

Variantes françaises :

Avoir ses ours
Avoir ses ragnagnas
Écraser des tomates
être empêchée /gênée
Faire relâche
Jouer à cache tampon
Recevoir sa famille
Repeindre sa grille au minium

Tu savais toi…?

Les Anglais nous le rendent bien quand ils nomment  » french gout » – la goutte française –  leur maladie vénérienne….  et quand nous nous avons les capotes anglaises pour éviter ça….. eux les malins, ils les nomment vulgairement « frenchies« 

Humour vert : La rentrée de trousse chemise

 

Bonjour Madame la libraire, vous avez des règles vertes ?
– Oui mon petit…
– C’ est pas normal… Madame…. c’est pas normal du tout…!

 

CHOU VERT

 

 

Share Button

Croquer le marmot


VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques (la maladie est grave… !) on m’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur donner du vocabulaire de ma grand-mère impotente.

Vu leur sénilité précoce ( non y a que ça qui est précoce ) nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des mots ….. aujourd’hui enrichissons nous de nos expressions populaires

 

Croquer le marmot   ….. 

C’est attendre fort longtemps

Du temps de la féodalité, lorsqu’un vassal allait rendre hommage à son seigneur, il devait, en l’absence de celui-ci, réciter à sa porte, comme il l’eût fait en sa présence, les formules de l’hommage et baiser à plusieurs reprises le verrou, la serrure ou le heurtoir appelé marmot à cause de la figure pittoresque qui y était ordinairement représentée (le mot marmot est le nom qu’on donnait aussi aux petits singes comme aux petits garçons, d’où l’expression marmotter, pour parler d’une façon inintelligible entre ses dents).

Un heurtoir

un heurtoir

En marmottant ces formules il semblait murmurer de dépit et, en baisant le marmot, il avait l’air de vouloir le dévorer ou le croquer.
Ce qui est d’autant plus exact, c’est que l’on dit bien encore : Manger de baisers un petit enfant pour l’accabler de caresses.

Les Italiens disent : Mangiare i catenacci, ce qui signifie manger les cadenas ou les verrous, expression qui confirme la justesse de ce qui vient d’être dit.
De marmous, qui en bas breton, est synonyme de marmot, on a fait le diminutif marmouset, puis, par aphérèse, mouset.
Les Gascons disent : Croquer le mouset.

Cette expression devrait donc son origine à ce gros marteau de fer crénelé en forme de poignée qui était attaché à la porte principale de plusieurs antiques manoirs.

Quand une personne avait longtemps attendu à la porte, elle pouvait dire :
J’ai longtemps fait craquer le marmot ; de là on a pu dire, par altération ou par euphémisme, croquer le marmot.

SOURCE :
La France pittoresque

 


POTACHE

Share Button

Se tenir par la barbichette


VETEMENTS ET ACCESSOIRES        SANTÉ ET SOINS DU CORPS     VOYAGES VALISES

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques (la maladie est grave… !) on m’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur donner du vocabulaire de ma grand-mère impotente.

Vu leur sénilité précoce ( non y a que ça qui est précoce ) nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des mots ….. aujourd’hui enrichissons notre vocabulaire

 

 

Se tenir par la barbichette
c’est être contraints à l’entente, en raison de compromissions communes ; procéder à un chantage mutuel.

 

Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette, le premier de nous deux qui rira aura une tapette
(une petite tape ! j’en aperçois certains qui déjà salivent…).

Le jeu de la barbichette est un jeu d’enfants dans lequel les deux adversaires se tiennent par le menton, récitent une comptine (« Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui rira aura une tapette ») et doivent se retenir de rire tout en se regardant dans les yeux.

Métaphoriquement, tenir quelqu’un par la barbichette, c’est posséder sur lui des informations un peu confidentielles qui risqueraient de lui nuire si elles étaient connues.
Du chantage ? Oui, en quelque sorte, à ceci près que le maître-chanteur peut rester muet comme une carpe…
L’autre balise à mort. rien que d’imaginer la découverte du pot-aux-roses…

Faire la barbe (à quelqu’un)
Se moquer (de quelqu’un), le narguer.

L’emporter, avoir l’avantage (sur quelqu’un).

Cette expression tombée en désuétude semble dater du XVIIIe siècle.
Les avis sur son origine diffèrent.

Selon certains elle viendrait des pratiques du Moyen-Âge lorsque les vainqueurs avaient pour habitude de raser la barbe des vaincus pour les humilier et s’en moquer (premier sens) après avoir eu l’avantage sur eux (deuxième sens).

Pour d’autres, le premier sens, d’origine populaire, viendrait d’un geste fait avec le majeur et l’index réunis frottant le dessous du menton (la barbe) du bas vers le haut, geste comparable à celui que les gamins pouvaient faire encore récemment avec le pouce, en l’accompagnant d’un « bisque, bisque, rage ! »

À partir du XVe siècle, « faire la barbe » voulait aussi  dire ‘couper la tête’ ou ‘décapiter’.

si on vous barbe arrêtez vous là

sinon voici un cours sur les barbes à papa

La barbiche ou bouc est une barbe ou petite barbe constituée exclusivement d’une touffe de poil sur le menton.

Lorsque la barbiche est courte, on parle de barbichette.

   ci contre
1 : la barbe de trois jours,
2 : la moustache,
3 : la barbiche,
4 : le bouc
 5 : les favoris,
6 : Souvarov,
7 : Impériale,
8 : Complète.

Lorsqu’il s’agit d’une touffe de poils réservée sous la lèvre inférieure, la barbichette est appelée mouche. Adoptée par les officiers de la maison royale de Louis XIII, la mouche est dénommée la Royale.
La même mode, sous Napoléon III, se nomme l’Impériale. Tombée en désuétude, la barbiche a connu une renaissance dans les années 1990 avec l’apparition d’une variante avec une moustache intégrée, le bouc, qui a été popularisée par les chanteurs comme Johnny Hallyday, Pascal Obispo, Florent Pagny, acteurs comme Brad Pitt, Will Smith.

Le « bouc » peut également être porté sans moustache dans différentes variantes, en ligne, en mouchet ou encore en ancre. Le mot « bouc » vient sûrement de la touffe de poil visible sur le menton du bouc adulte.


Dans l’Égypte antique, la barbe postiche des pharaons et des dieux anthropomorphes ressemblait à une longue barbiche (respectivement droite ou recourbée)

POTACHE

Share Button