Archives par étiquette : expressions

Elle ne vient pas pour des prunes..!

dindeBLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note
de LADY LADINDE

Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI: POURQUOI DIT-ON “POUR DES PRUNES ”
“POUR RIEN DU TOUT”

.

– LADY LADINDE … Elle prend de temps en temps une prune sur le nez car tout le monde ne l’apprécie pas dans la basse cour
– il vaut mieux des prunes que des marrons car pour elle ça sentirais noël à plein nez……

dindePrécisez…médisants !
Si c’est pas malheureux d’entendre ces deux cocos là …!
Me faire passer d’entrée pour une mégère qui se crêperait le chignon avec la première cocotte du coin……!!
– Même si aujourd’hui, je suis en jambes avec les pilons au beau fixe …!
J’espère que vous ne m’avez pas fait venir pour de prunes…..
Sinon
vieilles ruines je vous mets à l’amende …..!! Je vous mets une prune…!
Ne nous embrouillons pas … et expliquez moi….!
MES PRUNES SUR LE NEZ …. VOS PRUNES DE STATIONNEMENT….
C’EST DIFFÉRENT DE L’EXPRESSION….. POUR DES PRUNES
N’EST CE PAS…?

– EH OUI MA COCOTTE…. c’est pas la même chose
ON T’EXPLIQUE :

Il y a déjà longtemps que la prune ne désigne pas que le fruit.
En moyen français, depuis le XIIIe siècle, une ‘prune’ pouvait aussi être :

  • Un coup (“il s’est pris une prune, un pruneau”) ;
  • De la chance (une bonne aubaine) ou de la malchance (un coup du sort), selon le cas ; et donc l’amende du policier est vraiment un manque de chance de se faire verbaliser ….
  • L’expression “pour des prunes”, qui signifie pour rien ou presque rien, a pour origine l’échec de la seconde croisade.

– NON….. MAIS… J’HALLUCINE ..! Ces deux toquards, ils seraient capables de dire que les croisés c’est pas des purs….qui se feraient retoqués chez le père DODU….!
Dieu soit LOUÉ… Pour leur “foi “…. dans le poulailler de DOUCE FRANCE… ils auraient leur chance de faire du bon foie de volaille !

C’est bien évidemment de cette dernière signification que notre expression est née au XIIe siècle.

Mais pourquoi une prune ne valait-elle déjà rien ?

Eh bien nous allons devoir remonter jusqu’aux premières croisades, au XIIe siècle.
En effet, une histoire raconte que, de la seconde qui fut un échec, les Croisés, vers 1150, ramenèrent des pieds de pruniers de la ville de Damas en Syrie, réputée pour ses prunes violettes dont ils avaient pu se régaler des fruits sur place.
On peut alors parfaitement imaginer que, alors qu’ils faisaient au roi le compte-rendu de leur piètre expédition, celui-ci très en colère se serait écrié :
Ne me dites pas que vous êtes allés là-bas uniquement pour des prunes !”, sous-entendant “pour rien”.
L’entourage du roi puis le peuple aurait alors diffusé dans le pays ce sens très particulier de la ‘prune’.

– Alors quand mon dindon me tabassera à nouveau, à coups de tartes aux prunes…
Je pourrai demander qu’on le mette à l’amende en lui filant une prune…..
et s’il me gueule dessus je lui dirai ….
c’est rien …. c’est pas cher puisque …. ça compte pour de prunes…!

Tu m’appelles mon petit canard…?

– NON …. DINDON ON NE PARLE PAS DE CETTE FARCE SI DOUCE QUE TU M’AS RACONTÉ UN JOUR…..

LE CHOURISTE– Sachez jeunes gens qu’aux États-Unis on connait pas les prunes et on dit :

For peanuts : Pour des cacahuètes

.

dindeLADY LADINDE retour sur la rubrique du même tabac
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

HEP… HEP… HEP… Minute Papillon



HEP… HEP… HEP… Minute Papillon

Pas trop vite !
Prenez votre temps !
Je ne suis pas d’accord !

Origine et définition

L’origine de cette expression n’est pas certaine.
Si elle date effectivement de 1900, comme certains lexicographes le pensent, elle pourrait n’être qu’une métaphore sur le papillon qui passe trop rapidement d’une fleur (d’un sujet) à une autre, ce qui explique aussi le verbe papillonner.

Mais selon d’autres elle daterait du début du XXe siècle et aurait une origine plus amusante :

Unique image connue du loufiat Papillon. Musée Byrrh&Suze.

Il existait à cette époque à Paris un café, lieu de rencontre des journalistes qui auraient popularisé l’expression, et dans lequel officiait un serveur qui s’appelait Papillon.
Lorsqu’il était hélé de toutes parts par des clients impatients, il répondait “Minute, j’arrive !”.
Alors, par amusement, lorsqu’ils voulaient lui signifier qu’il pouvait prendre son temps, les clients lui disaient “Minute Papillon !“.

Le deuxième sens n’est en fait qu’une extension du premier : pour signifier son désaccord avec ce qui vient d’être dit, on demande à son interlocuteur de s’arrêter de parler pour qu’on puisse placer ses objections.

 L’antan était pressé de passer du passé au présent :

Au risque de choquer, il faut vous dire ici que parfois, l’antan était pressé de passer du passé au présent : il lui fallait tout, tout de suite, là, dans l’instant ! L’excité empressé houspillait, expédiait, bousculait s’il fallait. Fort heureusement la parole surannée savait calmer en l’une de ses expressions qui laisse pantois et cloue le bec.

Minute Papillon s’entendait objecter sereinement l’échauffé vibrion. Pour ceux qui en douteraient, je peux témoigner sous serment de la force de la sommation : je l’ai reçue plus d’une fois. Et pour peu que minute Papillon s’accompagne d’un sourire il désamorçait sur-le-champ toute velléité de réponse.
L’histoire ne dit pas si pour autant les convives étaient servis plus vite.

Minute Papillon dilue le temps et fait comprendre qu’il est possible de le prendre sans pour autant le perdre.

C’est une formule de sagesse et douceur et c’est donc bien pour cette raison qu’elle n’a pas survécu à la nouvelle saison. Car le moderne fait diligence; impatient d’arriver même s’il ne sait pas où, il va vite, bousculant tout, jusqu’au savoir-vivre apéritif qui voudrait que le temps s’arrête puisqu’on est entre amis.
L’époque qui file ne lance plus d’appel au calme : minute Papillon est envolé.
Le temps doit être rentable.


Les serveurs reçoivent désormais une longue formation qui leur permet de ne pas croiser le regard de leurs clients et ainsi de ne pas les servir quand ils le souhaitent.
En sus ils apprennent à ne pas parler un mot d’anglais ou de quelque langue que ce soit afin de ne pas répondre aux touristes étrangers qui n’ont qu’à parler français après tout !

Share Button
Lien

Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part…. De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE
PROPOSE DE DÉCOUVRIR L’EXPRESSION :

ELLE N’EST PAS A  PRENDRE
AVEC DES PINCETTES”

– LADY LADINE …Elle est de très mauvaise humeur.
“ELLE N’EST PAS  A PRENDRE AVEC DES PINCETTES”
– Elle est très en colère…. On le dit  aussi quand quelqu’un est très sale, répugnant, méprisable, ignoble.

dindePrécise…! Tu vois bien que je suis pas en jambes…. j’ai les pilons meurtris …!
Tu peux comprendre ça non père DODU…!
– Tu me traitais de sale … et de  garce…?
Ou de sale garce..?

 

-Tu vois je te le disais…!

– Moi je crois qu’elle est mal baisée

 

– De quoi on m’appelle…?

-NON NON ..NON on disait avec Gaston que votre dame elle n’est pas à prendre avec des pincettes

– Ah OUI…! En ce moment, “elle est à prendre avec des gants”… Mais c’est seulement depuis que Simone est morte…!

– C’est une parente…?

dinde

– C’ est toi qui traite ma copine  SIMONE de dinde….
Attention Gaston…! Je sais que tu ne vas pas toujours à la pétanque … je pourrais en raconter à ta femme Finette…!

 

– Laisse Gaston…. Elle a les boules…!

  Essayons de comprendre d’où vient cette expression

“A ne pas prendre avec des pincettes”

Lorsque le mot pincette est apparu il y a quelques siècles, il a désigné deux choses de taille très différente. La première était une petite pince à épiler et la seconde était cet instrument de métal à deux branches permettant de déplacer des bûches et tisons dans le feu, sans se brûler.

Celle utilisée dans la cheminée permettait donc, au sens large, de ne pas saisir directement quelque chose qu’il n’est vraiment pas souhaitable de toucher comme ce serait le cas de quelqu’un qui serait répugnant pour cause d’hygiène déplorable et qu’on ne prendrait, s’il le fallait vraiment, mais d’un air forcément dégoûté, qu’avec des pincettes.

– AH OUI… C’est de cette image de quelque chose qu’on évite de toucher que l’expression est apparue au début du XIXe siècle avec le premier sens indiqué, la saleté s’étendant ensuite, au figuré, aux esprits malsains.
Et c’est au milieu du même siècle que l’usage pour désigner une personne très en colère est apparue, celle-ci ne devant évidemment être approchée, touchée, qu’avec un maximum de précautions.

On pourrait se dire que l’expression normale devrait être “il est à prendre avec des pincettes” signifiant “il ne faut surtout pas le toucher directement”. Mais la négation renforce le côté repoussant de la personne en voulant dire qu’il n’est pas souhaitable de la prendre, même avec des pincettes.

dinde

Vous avez fini avec vos messes basses  dans votre coin tous les deux comme deux abrutis…… j’entends rien de ce que vous dites…?

 

– C’est l’âge.. à la maison c’est pareil….

Allez vient ma poule.. on rentre … et tu la fermes…!

– Quoi…?

– JE DISAIS …. “LAISSE LES AUX BOULES ….
ON RENTRE A LA FERME…!

dinde LADY LADINDE

retour sur la rubrique du même tabac “La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

Meilleurs complements alimentaires

Share Button

LES POTES ÂGÉS TROUVENT QUE C’EST LA FIN DES HARICOTS

dindeBLOC NOTE LADY LADINDE  Bloc note
  de LADY LADINDE

Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

barre grenat

AUJOURD’HUI :
C’EST LA FIN DES HARICOTS

” Il faut toujours faire de son mieux, même si ça ne rapporte que des haricots.”  Jean Dutourd

– LADY LADINE … Elle mélange tout et  pense que les haricots fins ont, du fait de la crise, le cul par dessus tête
et que de ce fait ”
C’EST LA FIN DES HARICOTS

dindePrécisez…médisants ! Si c’est pas malheureux d’entre ces deux cocos là …!
Me faire passer d’entrée pour une coupeuses de fils en quatre
– Ils ont du voir qu’aujourd’hui je n’étais pas en jambes…. j’ai les pilons meurtris …! C’est vrai que je devrai retrouver une ligne haricots verts sinon pour les fêtes,   je risque d’être classée prioritaire et sélectionnée par le père DODU

– ALORS EXPLIQUONS LUI :
La fin des haricots c’est…… la fin de tout.
La perte complète d’espoir.

Voilà une expression récente, son origine réelle reste assez obscure et  les explications généralement proposées ne sont pas légion pour autant.

1- Souvenirs d’internats et de pensionnats

La première hypothèse explication est en rapport direct avec une pénurie de nourriture.

Au siècle dernier, les élèves des internats se voyaient distribuer des haricots, aliment bon marché par excellence, en période de vaches maigres et quand on ne savait plus quoi leur donner à manger.

ils  entonnaient à tue-tête le refrain de la chanson :
🎶patates-fayots, patates-fayots,
c’est le régime, c’est le régimeuh,
patates-fayots, patates-fayots,
c’est le régime de la colo
🎶!

En effet, le haricot était considéré comme un aliment de base, voire médiocre.
Quand il n’y avait même plus de haricots à manger, c’était la fin de tout.
C’est de là que provient l’expression “C’est la fin des haricots” que l’on emploie quand on veut signifier que “c’est la fin du monde”, souvent de façon ironique.

2 – Manque de vivre sur les bateaux.. Le tour du monde c’est long ….

Au XVIIIe siècle sur les navires, la gestion des vivres prescrivait la consommation dans l’ordre suivant :

1.    Produits frais et animaux vivants.
2.   
Biscuits de mer des salés et fumés.
3.   
Jambon et haricots finissaient la cambuse.
(endroit du bateau où sont conservés les vivres)
La fin des haricots
représentait donc la famine

 

Le cap Fayot marquait la limite des vivres….. et le moment de fayoter

On disait donc dans la marine de France qu’on doublait le cap fayot quand il n’y avait plus de provisions fraîches et qu’on en était réduit à vivre de biscuits secs et de fayots.
Le terme Fayot signifie en effet un haricot sec mais aussi un militaire de carrière. Fayot, et son dérivé fayoter, dans le sens de faire du zèle, viendrait de la conduite de certains marins pour être mieux servis en fayots durant les périodes de restriction de vivres.

Quand toutes les provisions fraiches étaient consommées, les marins naviguaient
“sous le Cap Fayot” et quand même les légumes secs commençaient à manquer, c’était la fin des haricots.

3- C’est la fin des haricots ou la fin du héricot de mouton??

Certains feraient dériver le terme “haricot” de la recette du “hericot de mouton”, un râgout de viandes, pommes de terre et de navets dans lequel furent incorporer des fèves de haricots pour remplacer d’autres légumes manquants.

barre grenat

– ” Allez .. laisse les Chérie on rentre à la ferme…
I
ls n’y connaissent rien  !  l’explication la voici :

Lors des soirées passées en famille à la ferme, les mises des jeux de société ne se faisaient pas avec de l’argent, et encore moins avec des grains de maïs trop précieux pour nous …… mais avec des choses diverses dont des haricots secs.
Quand un joueur n’avait plus de haricots, c’était donc la fin de la partie et il allait se coucher comme les poules .

TOUS DES BOEUFS ET TOUT  FAUX CET ARTICLE
car dans le SUD On dit ” C’est la fin des figues”

barre grenat dindeLADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les joursretour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est du même tabac…

Share Button