Archives par étiquette : enfants

Ce mercredi….. Fais moi un cygne…!

Anti-parasites

CHOUONS ENSEMBLE
par Chou fleur 

 C’est mercredi les choupinets et les choupinettes voilà de quoi jouer avec Papy et Mamy et s’instruire parfois….

C’EST LE JOUR DU CYGNE
-1- Vie et mort du cygne
-2- Diaporama sur les cygnes

-3- L’art et la palette aux choux
-4- PAPY VIDEO LE LAC DES CYGNES
-5- PAPY SONG Radio Cygnes – musique sans canards

 LES  CYGNES

Ils sont connus pour leur cou courbé (ils possèdent le plus grand nombre de vertèbres cervicales de tous les vertébrés) et pour leurs belles plumes blanches, au nombre de 25 000 chez le cygne adulte  Cependant, quelques espèces ont un plumage noir.
Leurs deux pieds sont palmés. Les petits du cygne sont appelés cygneaux. Les cygnes sont les plus grands membres de la famille des canard Anatidae, et sont parmi les plus gros oiseaux en vol, pesant jusqu’à 15 kg et mesure 1m50 environ.
. Les plumages de chaque sexe sont similaires, mais les mâles sont généralement plus grands et plus lourds que les femelles.

Les cygnes sont généralement situés dans des milieux tempérés, rarement sous les tropiques.

Ils se nourrissent dans l’eau et sur terre. Ils sont presque exclusivement herbivores, même si un petit nombre d’animaux aquatiques peut être mangé.
Leur régime alimentaire est composé de racines, de tubercules, de tiges et de feuilles de plantes aquatiques submergées.

Les cygnes s’accouplent par paires monogames et vivent ensemble plusieurs années. Dans de nombreux cas, les couples peuvent durer à vie, mais le divorce entre des couples peut arriver[

Les espèces de cygnes de l’hémisphère nord ont le plumage d’un blanc pur, mais ceux de l’hémisphère sud mélangent noir et blanc. L’espèce australienne du cygne noir (Cygnus atratus) est totalement noire, excepté le blanc de ses plumes en vol

CLIQUEZ SUR LE CŒUR POUR VISUALISER
UN MAGNIFIQUE DIAPORAMA SUR LES CYGNES

cliquez pour voir un amour de diaporama

 Les cygnes sont souvent un symbole de l’amour ou de la fidélité car ils entretiennent des relations monogames de longue durée.

De nombreuses œuvres littéraires ou artistiques mettent en scène des cygnes

en savoir plus avec wikipédia

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU
.
– Wiki..!  On a paumé les pinc  eaux…
– On s’en fout, c’est de la peinture à l’huile
.

  Le saviez vous ?

Dans la mythologie grecque, l’histoire de Léda et le cygne raconte que  Hélène de Troie a été conçue par une union de Zeus déguisé en cygne et de Léda, reine de Sparte.

   LÉDA ET LE CYGNE
TABLEAU : Paul Véronèse, 1585

Nous avons ainsi choisi de faire une découverte de la danse classique avec des extraits du lac des cygnes

1- Pas de deux – Acte II ( vous en reconnaitrez sans doute le thème musical principal)
2- Pas de quatre – Acte IV (En sus de la virtuosité de ce pas de quatre vous reconnaitrez le thème musical des pubs)
3- Parodie du pas de quatre – Pour ceux qui ont le boyau de la rigolade en bandoulière

 

–  PAPY VIDÉO
LA DÉCOUVERTE DE LA DANSE AVEC LE BALLET
LE LAC DES CYGNES-

Musique de TCHAIKOVKI   –  Ballet en quatre actes de Vladimir BEGICHEV et Vassili GELTSER

Synopsis : Le prince Siegfried ayant atteint sa majorité est obligé de se choisir une épouse lors du grand bal pour son anniversaire. Désespéré de ne pouvoir faire mariage d’amour, il erre dans la nuit et y rencontre un cygne magnifique. Humain, maudit par un sorcier, l’animal ne peut reprendre forme humaine que la nuit. Devant ce prodige et la beauté de la créature Siegfried tombe éperdument amoureux. Alors que le sorcier complote pour condamner à jamais le cygne à sa forme animale, l’amour de Siegfried suffira-t-il à libérer celui qu’il aime de cette malédiction ?

Dans un final pessimiste ( car il existe plusieurs fins selon les versions du ballet) Une effroyable tempête se déchaîne, alors que le prince est entraîné au fond du lac et se noie, Odette, victime du maléfice,
restera à jamais un cygne.

Pas de deux lac des cygnes

Pas de quatre lac des cygnes

Pas de quatre parodie du lac des cygnes


Coup de
de Louis Fine

.

Santé animauxPAPY SONG
– RADIO CYGNES
– Musique sans canards

barre bleue

CHOU FLEURretour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

4870

Share Button

MALENFANCE : Sortez en… Il n’est jamais trop tard..!

code promo ruedesplantes

Bannière ruedesplantes 468/60px

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline
– « Les capacités de notre cerveau:

Fiat lux, et lux fuit
« Que la lumière soit, et la lumière fut ».
Fiat lux est la première parole de Dieu… il a donné cet ordre lorsqu’il a créé la lumière lors de la création du monde,

Toutes les lumières du monde réunies ne peuvent étouffer la lumière d’une petite bougie.

Citation de la Perse ; Proverbes et dictons persans (1822)

IL N’EST JAMAIS TROP TARD
POUR AVOIR UNE ENFANCE HEUREUSE

Il n’est jamais trop tard
Pour avoir une enfance heureuse
Jamais trop tard
Pour écrire un nouveau scénario
Refaire un film
En relief ou sur grand écran
En être l’auteur, le réalisateur et l’acteur
Pourquoi garder nos blessures
Nos passés traumatisés
Nos parents insensibles
Et nos professeurs sans cœur
Pourquoi ne pas choisir
De commencer maintenant
Une nouvelle vie ?
Il n’est jamais trop tard
Pour renaître
Se recréer
Tel qu’on choisit d’être
En développant tous ses talents
Pour cela il s’agit de rêver
D’imaginer les futurs que l’on souhaite vivre
Avec force couleurs, émotions, parfums,
Enthousiasme et sensations
Pour faire vibrer cette visualisation
Et ensuite plonger dans son inconscient
Pour y guérir nos sous-personnalités bloquées
En les aimant, en les cajolant
En les inondant de lumière et d’amour
Ces va-et-vient dans le futur
Et dans le passé
Vont épurer notre présent
Des mémoires douloureuses
Des souvenirs de misère
Pour le préparer à accueillir
La joie et la prospérité
Dont notre avenir est tissé
Il n’est jamais trop tard
Pour créer en soi une enfance heureuse
Capable d’enfanter à chaque instant
Un présent merveilleux
Chaleureux, enthousiasmant
Un présent qui étincelle
Comme une étoile de diamant
Dans la splendeur du firmament.

SOURCE:

Docteur Christian Tal Schaller
© 2001 Editions VIVEZ SOLEIL

POUR VOUS AIDER ET ALLER PLUS LOIN : Eileen Caddy « La petite voix »
Une journée commencée  » du bon pied « , c’est beaucoup ! Eileen Caddy nous propose une méditation quotidienne, comme un fil de lumière, ou une note au timbre subtil, pour plus de bonheur, de sens à notre vie.
Pour vous ou pour l’offrir la Chouette a trouvé le livre approprié pour aller plus loin :
https://amzn.to/2PiSaju
ILS L’ONT DIT SUR LE NET
Meilleur commentaire critique
Pensées positives, et un concept sympa avec une petite page à lire par jour
J’apprécie ce livre bien que comme quelques personnes qui ont précédemment laissé un commentaire je ne sois pas croyante et le trouve un peu trop axé religion. Néanmoins tout est question d’interprétation et cela ne me gêne pas et sais tirer ce qui m’intéresse de chaque page quotidienne.
Certains textes me parlent plus que d’autres mais il est tout à fait facile, à mon sens, de faire abstraction du côté ‘religion’ si cela ne nous concerne pas.

LE CHOURISTEMeilleur commentaire positif
Ce livre est une pure merveille ! tout raisonne… MERCI
Je conseille cette petite voix à tous ceux qui sont dans une recherche du « soi ».
Toute personne en quête de grandir, à l’écoute des messages, en quête de spiritualité,
les autres … peuvent soit passer leur chemin … soit acheter ce livre et aller vers un avenir meilleur 😉

Choucaline plus proche de toi tumeur Restez svelte 160px
CHOUCALINE

 

Share Button

J’ VA VOUS LA RACONTER : Les étrennes de la concierge.


LE BLOG A NOUS

J’ VA VOUS LA
RACONTER….

Mais venez pas pleurer après..!

« M’dame Michu !
— Quoi ?
— Je vous la souhaite bonne et heureuse ! »

Bonne et sainte année 2013 ! histoire d'un jeune garçonLa concierge se retourne, bourrue comme toujours, et se trouve en face de Jean Larcher, douze ans, la taille bien prise dans son sweater de laine blanche, l’œil légèrement coquin sous la chevelure embroussaillée, et qui la regarde en souriant.

« Bonne et heureuse… bonne et heureuse… C’est vite dit.

— Dame, vous savez, M’dame Michu, c’est tout ce que je peux vous offrir comme étrennes moi… J’ai pas d’sous.
— Je ne t’en demande pas non plus… Seulement, tu me dis que tu me souhaites une bonne et heureuse année… alors, ça me fait pitié, quoi ! »

Et la vieille femme retourne à son fourneau, plus grognon que jamais.

Si vous croyez que c’est ça qui va décourager l’ami Jean, vous vous trompez. On est un Cœur Vaillant ou on ne l’est pas. Et lui, Jean, en est un, et un fameux !

« Ça va donc pas c’matin, M’dame Michu ?
— C’matin ?… c’matin ?… pas plus c’matin que les aut’matins, les aut’jours, et les aut’nuits… Comment veux-tu que ça aille ?
— Pourtant, un jour comme aujourd’hui…
— Ben quoi ? Qu’est-ce qu’il a ce jour-là ?
— Il a qu’il est le jour de l’an… que c’est un jour à mandarines et à crottes de chocolat… un jour ousqu’on s’embrasse et où qu’il faut pas faire la tête.
— Pas faire la tête ?… Je voudrais bien savoir celle que tu ferais, toi, si t’étais à ma place… Regarde-moi un peu !
— J’vous regarde, M’dame Michu.
— Oui, et tu te dis que tu ne regardes qu’une vieille bête…
— Oh ! non… pas vieille… Enfin, j’veux dire que…
— En tout cas, tu vois la femme la plus malheureuse qui existe. »

Et la voilà qui mène Jean devant la commode, au-dessus de laquelle elle lui montre des photographies :

« Tu vois, là, c’est mon mari… Mort à la peine… s’est tué au travail… Là, c’est mon garçon, mon petit Marc… il serait grand à présent ; je l’ai perdu quand il avait ton âge une sale méningite me l’a enlevé ; il était comme toi : le même sourire, la même allure… Ah ! mon Dieu… Ici, sa petite sœur, morte à six ans… Tu entends ? à six ans… Si c’est pas une pitié !

— …

Récit d'un garçon qui comprend une vielle dame malheureuse— Et tout à l’heure, tu disais qu’aujourd’hui c’est un jour où on s’embrasse ?… J’voudrais bien savoir qui m’embrassera, moi, aujourd’hui ?… Autrefois, oui, mes deux petits me sautaient au cou ce jour-là… Et Maman par-ci, et Maman par-là… Moi, je leur donnais leurs petites étrennes… Et ils étaient heureux, fallait voir… Aujourd’hui, je vais être toute seule…

— Pauv’Mâme Michu !
— Ah ! j’comprends que tu sois heureux, toi… et que tu le guettes, le jour de l’an !
— Oh ! vous savez, chez nous, on n’est pas riche, et faut pas croire qu’on va me donner tant de choses.
— S’agit pas de choses… Mais tu vas câliner ton papa, ta maman, ton grand frère… Seulement, attends un peu : ça durera peut-être pas toujours. La maladie peut venir, tu sais… Et puis, si tu lisais les journaux, tu verrais qu’on parle encore de guerre… Ton grand frère aurait l’âge, cette fois…
— Oh ! M’dame ! »

Jean s’est reculé d’un pas ; ses grands yeux clairs sont pleins de larmes. La concierge, un peu honteuse tout de même de ce qu’elle vient de dire, voudrait se rattraper… Elle a dit ça comme ça… C’sont des mots qu’on dit quand on a le cafard… des choses qui vous viennent brusquement les jours où on a trop de peine…

« Tu vois, t’aurais mieux fait de pas venir… Le bonheur des autres, vlà que ça me rend méchante à c’t’heure. »

Jean regarde toujours la mère Michu… Faut-il qu’elle en ait de la peine, tout de même, cette pauvre vieille, pour dire des choses pareilles ! C’est vrai que ça va être bien dur aussi de rester seule, toute la journée, au fond de sa loge, tandis qu’elle entendra au-dessus de sa tête les allées et venues des autres familles qui seront tout à la joie.

« M’dame Michu, pourquoi que vous ne parlez jamais de ça au Bon Dieu ? »

La concierge hausse les épaules. Le Bon Dieu ? Il n’avait qu’à lui laisser ses enfants ; elle n’en demandait pas plus…

Jean comprend que ce n’est pas le moment de discuter… Faudrait trouver autre chose…

« M’dame Michu ?
— Quoi ?
— Tout à l’heure, vous disiez… Enfin, c’est vrai que je ressemble à votre petit Marc qui est mort ? »

Voeux de bonheur - Vieille femme et garçonnetLa vieille femme fait oui de la tête.

« Alors, je voudrais… mais je ne sais pas si ça vous plaira… je voudrais vous embrasser de sa part, comme il faisait autrefois, au jour de l’an… Vous voulez bien ? »

Et, sans attendre la réponse, Jean s’est avancé et, levé sur la pointe des pieds, il baise le vieux front ridé…

Les boucles brunes du petit se mêlent aux vieilles mèches toutes grises.

« Voilà, M’dame Michu, c’est de la part de Marc… Comme ça, vous ne pourrez pas dire que personne ne vous a embrassée aujourd’hui. »

Et il s’est sauvé bien vite, parce que les yeux lui piquaient drôlement… Il a bien entendu la concierge qui disait, d’une voix drôle, toute changée

« Mon petit Jean… mon petit Jean… »
…Mais il était déjà au deuxième étage.

Mais quelqu’un qui a été bien étonné, trois jours plus tard, c’est Monsieur l’abbé, qui a reçu à son confessionnal une vieille femme qui n’avait pas communié depuis vingt ans et qui lui a demandé, en sortant, s’il connaissait Jean Larcher.

« Mais oui, Madame. Il vient à mon patronage.
— Eh bien ! vous lui direz que je me suis confessée, et que je raconterai dans l’avenir toutes mes peines au Bon Dieu… Ça lui fera plaisir, à Jean.

— Mais, Madame… quel nom donnerai-je ?

— Vous lui direz que c’est de la part du petit Marc… Il comprendra. »

SOURCE : 
https://www.maintenantunehistoire.fr/les-etrennes-de-la-concierge/
Pierre Rougemont.    

BONUS POUR MAMY ET SES AMIS
SOUVENIRS SOUVENIRS :

« LES MAITRES DU MYSTÈRE « 

Durée : 47 minutes

J’ VA VOUS LA
RACONTER….
  

Share Button