Archives par étiquette : enfants

L’amour vu par Les enfants…. c’est des accents de vérité…!

Print pagePDF pageEmail page

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

CHOULAGER :
“Les Capacités de notre cerveau et de ses pensées positives »

 « Vieillir en beauté, c’est vieillir avec amour,
Savoir donner sans rien attendre en retour; »

L’AMOUR AU DELÀ DU HANDICAP

Quand ma grand-mère a eu de l’arthrite et qu’elle ne pouvait plus mettre de vernis sur ses ongles d’orteils, mon grand-père le faisait pour elle, même après, quand il avait aussi de l’arthrite dans les mains. Ça c’est l’amour

L’AMOUR PARTAGE

coeurmuscle.jpgL’amour c’est quand vous sortez manger et que vous donnez à quelqu’un beaucoup de vos frites sans demander que l’autre vous donne les siennes

L’AMOUR EST ÉTERNEL

L’amour c’est quand une vieille femme et un vieil homme sont encore amis, même quand ils se connaissent bien

LES HOMMES ON LES TIENT PAR LE VENTRE …. ET MÊME PLUS BAS..!!

L’amour c’est quand maman donne à papa le meilleur morceau de poulet


– C’est encore mieux quand elle lui donne sa cuisse…!

 A CA OUI...! Et même faché tout rouge EN VÉRITÉ JE VOUS LE DIS……

On ne doit pas dire « je t’aime » si cela n’est pas vrai. Mais si cela est vrai, on doit le dire beaucoup

NOM D’UN CHIEN….  ÇA C’EST DE L’AMOUR

L’amour c’est quand la fille se met du parfum et le garçon se met de la lotion à barbe et qu’ils sortent ensemble pour se sentir

– Là on ( le chien)  risque de faire un tête à queue

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

Un mouton, un canard et un coq s’envolent….

Print pagePDF pageEmail page

les potes doivent être éclairés

CHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …..


 Un mouton, un canard et un coq s’envolent….

 

En France Les premiers passagers aériens de l’Histoire furent un mouton, un canard et un coq.
En effet Louis XVI avait demandé aux Montgolfier de faire une démonstration de leur nouvelle invention :
Un ballon volant empli d’air chaud.

L’idée de faire voler des sacs avec de l’air chaud date de près de deux millénaires avant l’invention des Montgolfier, qui sont cependant les premiers à avoir eu celle de le faire « en grand ».

– Apprenez Moooossieur que c’est mon ancêtre qui était dans cette montgolfière. Il détient le record du cocorico d’altitude .. Pensez poussé à pleins poumons à 480m…!!!

La montgolfière est  composée d’une nacelle surmontée d’une enveloppe légère et dont la sustentation est assurée par l’air chauffé qu’elle enferme, selon la force de la poussée d’Archimède. Le maintien de la température de l’air nécessite l’emport d’un carburant et d’un brûleur.

Chinois utilisaient déjà les ballons à air chaud au IIIe siècle av. JC

D’après la tradition populaire chinoise, la lanterne Kongming , premier ballon à air chaud de l’histoire, fut inventée par Zhuge Liang (181-234 ap. J.C.)  connu sous le prénom social de Kongming.
Au début du IIIe siècle apr. J.-C., Zhuge Liang eut l’idée d’utiliser des lanternes volantes pour la signalisation militaire.

Le premier vol officiel du ballon à air chaud des frères Montgolfier a lieu place des Cordeliers à Annonay le 4 juin 1783.

Pour en prouver la sûreté le 19 septembre de la même année, ils avaient ainsi placé dans la nacelle un coq, un mouton et un canard firent l’expérience du premier vol habité à Versailles devant le roi Louis XVI : leur ballon s’est envolé jusqu’à 480 mètres.
Les animaux en question avaient des petits surnoms : Coin-Coin, Montauciel et Cocorico.
À vous de retrouver qui est qui.

Les passagers sortirent indemnes de l’expérience à l’exception du canard qui eut une patte cassée. En dédommagement, le canard eut l’immense honneur avec ses compagnons d’être admis à la ménagerie de Versailles.

 

– Perso j’aurais dit « Pour fêter ça, on va bouffer le canard !

 

Le 19 octobre, à la Folie Titon, aujourd’hui située rue de Montreuil à Paris, à l’époque encore bourg de Saint-Antoine, a lieu le premier vol humain, effectué par Jean-Baptiste Réveillon, Jean-François Pilâtre de Rozier et Giroud de Villette. Le ballon est alors captif, c’est-à-dire relié au sol par un cordage (plus tard un câble métallique).


POTACHE

.

 

.barre bleue

Share Button

LES POÈTES DE LA RÉCRÉ N°2 : Toujours et Jamais… La sagesse

Print pagePDF pageEmail page

LE BLOG
DE TOM ET DOUCE

Elles existent encore, dans mes vieux rêves, ces cours de récréation où les enfants déclamaient avec éloquence, et chacun leur tour, des poèmes appris l’heure d’avant…
Des poèmes courts souvent faciles à retenir que
TOM ET DOUCE vous feront revivre de temps en temps histoire de vous dire qu’il n’est pas encore venu le temps des poètes disparus… Écoutez les ..!

Sagesse

Le ciel est, par dessus le toit,
Si bleu, si calme
Un arbre, par dessus le toit,
Berce sa palme.
La cloche, dans le ciel qu’on voit,
Doucement tinte.
Un oiseau sur l’arbre qu’on voit
Chante sa plainte.
Mon Dieu, Mon Dieu, la vie est là,
Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur là
Vient de la ville.
Qu’as-tu fait, ô toi que voilà,
Pleurant sans cesse,
Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?
Paul Verlaine
(1844 – 1896)

 

Toujours et Jamais

Toujours et Jamais étaient toujours ensemble
ne se quittaient jamais.
On les rencontrait dans toutes les foires.
On les voyait le soir traverser le village
sur un tandem.
Toujours guidait
Jamais pédalait
C’est du moins ce qu’on supposait…
Ils avaient tous les deux une jolie casquette
L’une était noire à carreaux blancs
L’autre blanche à carreaux noirs
A cela on aurait pu les reconnaître
Mais ils passaient toujours le soir
et avec la vitesse…
Certains d’ailleurs les soupçonnaient
Non sans raison peut-être
D’échanger certains soirs leur casquette
Une autre particularité
Aurait dû les distinguer
L’un disait toujours bonjour
L’autre toujours bonsoir
Mais on ne sut jamais
Si c’était Toujours qui disait bonjour
Ou Jamais qui disait bonsoir
Car entre eux ils s’appelaient toujours
Monsieur Albert Monsieur Octave.
Paul Vincensini
(1930 – 1985)

 

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
« La poésie, c’est le sourire du langage »

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button