Archives par étiquette : developpement personnel

Réguler vos émotions avec la méthode Tipi

Print pagePDF pageEmail page

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline
– « Les capacités de notre cerveau:

La technique d’identification des peurs inconscientes (TIPI), est une approche pratique, simple, rapide et durablement efficace pour « déraciner » les peurs qui sont à l’origine de nombreux troubles persistants tels que : l’angoisse, l’irritabilité, les phobies, les inhibitions, et les états
dépressifs.

Comment procède TIPI ?

La méthode est très simple : il s’agit de permettre à la personne de revivre sensoriellement ce qui, à un moment donné de sa vie, souvent très lointain, a engendré la peur.

Je dis bien sensoriellement, et non pas émotionnellement, ni dans une analyse intellectuelle des causes, ni dans une savante manipulation pour remplacer ce qui vous fait souffrir par une forme de bien-être.

C’est cela qui différencie TIPI des autres approches que j’ai pratiquées ou rencontrées depuis plus de trente ans.
Ici, nul besoin de comprendre ce qui est revécu sensoriellement (du point de vu de celui qui le vit, cela n’a souvent ni queue ni tête), nul besoin non plus de plonger dans la sphère émotionnelle dont j’ai pourtant longtemps cru qu’elle était la voie d’accès à la guérison.

chouette-profUne technique radicale

Une autre différence, c’est que TIPI n’apporte pas une amélioration, elle supprime définitivement (avec le recul que nous avons) les manifestations des peurs inconscientes, non pas en les masquant et encore moins en les contrôlant mais en agissant à la source corporelle de ces peurs.

Finalement, l’hypothèse à faire est de supposer que ce qui est « revécu » n’avait en fait jamais été vécu, du moins sans peur. La peur s’est toujours interposée comme pour mettre une distance entre le vécu corporel et l’être. Ainsi le fait de revivre, mais surtout de vivre consciemment ce que le corps cherche à vivre depuis le début, depuis que la peur s’est présentée, permet de ne pas avoir à y revenir.

Une fois « l’événement traumatique* » vécu, il n’y a plus aucune manifestation symptomatique de la peur qui provoquait angoisse, colère, inhibition ou qui maintenait dans un état dépressif. La peur n’est définitivement plus active.

En une, deux ou trois séances
La plupart du temps, une seule séance suffira.

C’est vraiment impressionnant, mais vous n’avez pas besoin d’y croire pour le vivre.
Que les troubles soient anciens ou récents, handicapants ou juste gênants n’a aucune importance.

TEMOIGNAGE :
Marik Cassard, médecin à Paris, propose à ses patients une approche globale comprenant un bilan physique, psychique et émotionnel
.

Elle pratique une médecine intégrative et l’un de ses outils thérapeutiques essentiels est cette régulation des émotions.
« Cela foit trente-cinq ans que je suis médecin et dix ans que j’utilise cette capacité naturelle pour une
vingtaine de patients par semaine environ. On me consulte pour un problème de santé x ou y et je propose ce procédé lorsque je l’estime nécessaire. Les personnes vont mieux et elles en parlent autour d’elles. Le bouche- à-oreille fonctionne très bien. Récemment, j’ai donné une formation Tipi à quatre-vingts thérapeutes et l’un d’entre eux s’est trouvé mal. Il avait compris le rituel,
il a régulé son émotion par lui-même et tout est rentré dans l’ordre.»
Comme pour d’autres techniques psychocorporelles révolutionnaires, on ignore encore quels mécanismes sont à l’œuvre mais on constate les résultats durables .

 

barre vertgris

RITUEL TIPI POUR UNE SITUATION VÉCUE A CHAUD

  • Je ferme les yeux.
  • Qu’est-ce que ça fait dans mon corps?
    Je prête attention à mes sensations physiques:
    des muscles sont-ils tendus?
    Des parties du corps sont elles serrées, nouées, vrillées,
    durcies?
    Mon cœur bat-il plus vite? Etc.
  • J’observe mes sensations, comment eUes
    se transforment, et je les laisse évoluer:
    est-ce que ça se desserre? Est-ce que ça va
    moins vite? Etc.
  • Quand je ne ressens plus rien, j’ouvre les yeux .
  • Puis je repense à ce qui m’a mis dans cet état.
  • Quelquefois, il se peut que j’aie à nouveau
    une émotion mais ce n’est pas la même
    et les sensations physiques sont différentes.

Alors je refais exactement la même chose.

  • Je ferme les yeux.
  • Qu’est-ce que ça fait dans mon corps?
  • Je laisse évoluer et j’observe comment
    mes sensations se transforment.
  • Quand je ne ressens plus rien, j’ouvre les yeux.
  • C’est terminé.

SOURCE. http://www.le-corps-memoire.fr/tipi/tipi.htm
inexploré N34 –
:

Choucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE Lire mes derniers articles
cliquez pour accéder - Oh mon Dieu il gèle en enfer
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO C’EST DU MÊME TABAC

Share Button

Purée..! j’avais pas vu que j’étais bien heureux

Print pagePDF pageEmail page

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

CHOULAGER :
« Les Capacités de notre cerveau et ses pensées positives »

LA PUISSANCE DE L’ESPRIT POUR GUÉRIR LE CORPS

Purée..!  j’avais pas vu que j’étais bien heureux

« Lorsque vous entendez quelqu’un dire :
« La vie est difficile », demandez-lui aussitôt :
« Comparée
à
quoi.. ? » »

Il existe certaines journées dans la vie où tout semble aller mal.
J’ai vécu une telle journée récemment.

J’avais oublié de régler mon réveille-matin et j’ai ouvert les yeux 30 minutes plus tard que prévu. J’ai donc dû tout faire à la hâte.
Ce matin-là, je n’avais plus de pain, ni de lait pour le petit-déjeuner et mon tube de dentifrice
était vide.
À cause d’un accident sur l’autoroute, j’ai été pris dans un bouchon de circulation et je suis arrivé 15 minutes en retard chez mon client.                                        .

Chez mon client, je me suis aperçu que j’avais oublié ma plume ainsi que mes cartes professionnelles. Je reviens à ma voiture, et parce que mon rendez-vous a été beaucoup plus long que prévu, un magnifique billet de Contravention m’attendait sur le pare-brise de ma voiture. Mon parcomètre était expiré depuis 15 minutes.

De retour à la maison, j’ouvre mon ordinateur et je prends connaissance des trois courriels.

Le premier courriel était d’un ami qui annulait notre repas prévu en soirée.

le deuxième courriel venait de mon agence de voyage m’annonçant qu’il m’était impossible d’aller directement à  ma destination .souhaitée pour donner une conférence et que la seule option, selon mes disponibilités, était d’effectuer une escale de cinq heures à Philadelphie.

Et voici le troisième courriel que j’ai reçu d’une amie.

Ce courriel ne pouvait pas tomber dans un moment plus opportun.
Le titre était:   « Je suis bien heureux … »

Je suis bien heureux du gazon que je dois couper, des vitres que je dois nettoyer et des gouttières que je dois réparer, car cela veut dire que j’ai une maison où dormir.

Je suis bien heureux de ma grosse facture d’électricité, puisque cela veut dire que je suis au chaud.

Je suis bien heureux de mes vêtements qui sont un peu trop grands ou un peu trop serrés, car cela veut dire que si j’ai assez d’argent pour me vêtir, j’en ai assez pour me nourrir.

Je suis bien heureux de la place que je trouve à l’autre bout du stationnement, puisque cela veut dire que je suis capable de marcher

Je suis bien heureux d’entendre un bébé pleurer dans une salle d’attente d’hôpital, puisque cela signifie que je suis capable d’entendre,

Je suis bien heureux de mes muscles endoloris en fin de journée car cela veut dire que ma journée a été productive.

Je suis bien heureux de tout le lavage et le repassage que je dois faire chaque semaine, car cela veut dire que les gens qui m’aiment sont près de moi.

Je suis bien heureux du nettoyage à faire après une fête, car cela veut dire que j’ai été entouré d’amis.

Je suis bien heureux de toutes les plaintes que j’entends à propos du gouvernement, puisque cela veut dire que j’ai la liberté de parole.

Je suis bien heureux des impôts que je dois payer ,puisque cela veut dire que j’ai du travail.

je suis bien heureux finalement de la sonnerie qui retentit tôt le matin et qui me réveille, puisque cela veut dire que je suis vivant.!

Ces quelques phrases m’ont rappelé que peu importe à quel point ça peut parfois aller mal dans notre vie, nous sommes bien privilégiés par rapport à plusieurs autres.
Ce jour-là, ce courriel a complètement changé mon état d’esprit.

 

LE CHOURISTE Rappelez-vous :
– Alors, la prochaine fois que vous vous surprendrez à vous apitoyer sur votre sort, lisez les quelques lignes qui précèdent et vous prendrez conscience que vos problèmes sont bien mineurs comparés aux tragédies que tant d’autres personnes peuvent vivre.

– Appréciez ce que vous avez et résistez à la tentation de vous plaindre. Les gens les plus heureux de notre société ne sont pas nécessairement ceux qui possèdent tout ce qu’il y a de mieux, ce sont ceux qui font de leur mieux avec ce qu’ils possèdent déjà.


Il cause bien dans le poste ce Con de Fucius…!!!

SOURCE:

Patrick Leroux
(Livre : Pour le cœur et l’esprit)
Description :
Les histoires émouvantes et exaltantes m’ont toujours fasciné. Déjà tout petit, je prenais un réel plaisir à écouter mes parents et mes grands-parents m’en raconter pour m’endormir. Puis enfant, elles servaient à me transmettre leurs valeurs, et à éveiller mon imaginaire et à stimuler mon apprentissage. Je suis persuadé que vous découvrirez dans ce recueil plusieurs histoires qui vous réchaufferont le coeur et stimuleront votre esprit.

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE
RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

On peut contrôler ses rêves dans le cas d’un rêve lucide

Print pagePDF pageEmail page

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

CHOULAGER :
“ »Les Capacités de notre cerveau et ses pensées positives »

LA PUISSANCE DE L’ESPRIT POUR GUÉRIR LE CORPS :
LE RÊVE LUCIDE


La relation entre le sommeil paradoxal, qui occupe environ le quart d’un cycle de sommeil, et le rêve est depuis longtemps démontrée

La phase de sommeil paradoxal Le sommeil paradoxal représente environ 25% du sommeil global. Sa durée augmente progressivement à chaque cycle. C’est le moment privilégié du rêve. Le cerveau se trouve alors dans un état quasi identique à celui de l’éveil mais avec une inertie du tonus musculaire, excepté au niveau des yeux, d’où le paradoxe. Il joue un rôle primordial dans la maturation du système nerveux et l’équilibre psychologique. Entre chaque cycle, nous nous réveillons quelques secondes ou minutes. Ce sont des micro-réveils dont nous ne gardons en général pas le souvenir, excepté si l’éveil se prolonge…

sommeil-image-animee-0019
Il proposa l’expression « sommeil paradoxal »

En 1953, Aserinsky et Kleitman avaient découvert que les rêves tendaient à se produire durant des phases marquées par des mouvements oculaires rapides.
En 1959, Michel Jouvet remarquait que, lors de ces périodes, les ondes enregistrées sur un électro-encéphalogramme étaient comparables à celles de l’état éveillé y était  associé à une absence totale de mouvements musculaires et à un sommeil très profond..
Il proposa l’expression « sommeil paradoxal » pour désigner ces phases particulières.

Sa découverte marque le début d’une série de recherches sur le rêve du chat et de l’homme, en particulier. Ces travaux conduisent à la mise en évidence de la relation entre le sommeil paradoxal, qui occupe environ le quart d’un cycle de sommeil, et le rêve.

Pourtant encore aujourd’hui  le mystère des rêves restent loin d’être élucidé.
Ainsi, certaines personnes affirment être capables de devenir conscientes à l’intérieur de certains de leurs rêves. Elles parlent alors de rêves lucides.


sommeil-image-animee-0026
Il est possible de prendre conscience d’être en train de rêver :
on parle alors de rêve lucide.

Cela a été vérifié par des mesures cliniques et scientifiques. On estime que tout le monde en fait l’expérience, au moins une fois dans sa vie, et certains s’entrainent à en avoir. Lorsque cela se produit, on peut alors contrôler son rêve.

Nous ignorons la plupart du temps que nous rêvons lorsque nous rêvons. Nos rêves semblent d’un tel réalisme pour notre cerveau endormi que nous leur accordons d’ordinaire un statut de réalité matérielle.

Dans la lumière crue du matin, ce qui nous paraissait si réel durant la nuit ne semble guère autre chose qu’un tour d’illusionniste, un mirage, ou un rêve.

Bien que le terme d’hallucination s’applique à la façon dont nous vivons généralement nos rêves en général, il existe une situation d’exception qui met en cause nombre d’hypothèses sur la nature du sommeil et les capacités du cerveau.
Cette exception significative est qu’il arrive parfois en rêve que nous sachions parfaitement que nous sommes en train de rêver.
Cet état mental remarquable est dénommé  » rêve lucide « , un énoncé forgé par le psychiatre néerlandais Frederik Willems Van Eeden en 1913.

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE
RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button