Archives par étiquette : cuisine

LIVRES : La passion des champignons

Print pagePDF pageEmail page

BLOC NOTE LITTÉRAIRE
par
Chou Blanc

«  Paroles d’hommes« 

La pluie des derniers jours excite votre appétit de mycologue?
Votre panier est déjà prêt à partir pour la prochaine excursion de cueillette de champignons?

Bolets

Quatre professeurs de l’Université  et membres passionnés de l’Amicale des mycologues proposent un ouvrage d’ethnomycologie où ils explorent les relations entretenues par les hommes avec les champignons à travers le temps et les civilisations.

On le voit dans ce livre, le champignon est utilisé à toutes les sauces: à des fins alimentaires, bien sûr, mais aussi religieuses, scientifiques et folkloriques.

Chez les Amérindiens, notamment, la prudence est vite de mise.

apothicaireAu fil du temps, l’être humain a appris à ne pas manger toutes les espèces de champignon consommées par les animaux, certaines étant pour lui mortelles.

alors qu’au Moyen Âge c’est la psalliote qui a la cote

Chez les Amérindiens, notamment, la prudence est vite de mise.
On ne consomme que quelques espèces, comme les morilles et les marasmes des oréades.
Chez les Romains, on apprécie en revanche les cèpes, les truffes et même l’amanite des Césars, alors qu’au Moyen Âge c’est la psalliote qui a la cote, de même que les chanterelles.

Depuis des millénaires, les Chinois et les Japonais utilisent les champignons comme médicaments pour traiter plusieurs pathologies et comme agents propices à accroître la durée de la vie.

Les hommes de science grecs et romains connaissent eux aussi leurs vertus thérapeutiques, mais c’est à la Renaissance que se développe un véritable intérêt scientifique pour la mycologie.
Des recherches récentes menées sur des moisissures du genre pénicillium sont par ailleurs à l’origine de la découverte des antibiotiques.

Les hallucinations de l’histoire

L’amanite tue-mouche est sans contredit l’hallucinogène le plus connu depuis la nuit des temps.

On la connaît de longue date en Sibérie, chez les Vikings, dans la religion indo-aryenne, le Veda ou chez les Amérindiens d’Amérique centrale et du Nord.
Elle est notamment utilisée comme «guide spirituel» dans les rites chamaniques des Ojibwés.

Dans l’histoire, une multitude de superstitions et de croyances tentent d’expliquer la toxicité ou les effets hallucinogènes de certaines espèces.

Ces champignons dangereux, est-ce l’oeuvre du diable, de sorcières ou l’effet de la proximité d’un crapaud, d’un serpent?
Et les effets hallucinogènes des champignons seraient-ils à l’origine de la légende du père Noël, du célèbre conte de Lewis Carroll Alice au pays des merveilles ou même de la bédé des Schtroumpfs?

SOURCE :
Denyse Valois

Des champignons et des hommes
Consommation, croyances et science
Guy Gaudreau, A. et F.-X. Ribordy, M. Tremblay
Éditions Cabédita, coll. «Archives vivantes»,
France


Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc

Share Button

ALIMENTATION : Les bienfaits des noix

Print pagePDF pageEmail page

LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE
– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

Pour votre information de juillet à novembre 2017 vont avoir lieu les états généraux de l’alimentation..
Quel est l’objectif de ces États généraux ?

Les Etats généraux vont tenter de répondre à un double impératif :
– Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail grâce à la mise en place de « prix justes »
– Trouver un modèle de production agricole qui s’adapte aux attentes des consommateurs.

La réalisation de ces objectifs ambitieux passe d’abord par un compromis entre producteurs, grande distribution et consommateurs. De nombreuses tentatives, y compris législatives, ont échoué par le passé pour régler la question du « partage de la valeur ».

Com’pote parle d’alimentation depuis longtemps dans la Chouette…
Enfin il sera pas tout seul…!

littel com poteLa noix n’est pas un fruit sec « à la noix » !

Voici ses bienfaits et ses vertus
pour notre santé

La noix est un fruit comestible à coque. Elle est produite par les noyers, arbres du genre, de la famille des juglandacées. Ces arbres sont présents à l’origine en milieu tempéré sur le continent eurasiatique et en Afrique.

 

Les noix sont délicieuses et regorgent de nutriments, protéines, fibres, antioxydants et bons gras. Découvrez leurs nombreux bienfaits et vertus santé, selon de nombreux travaux et recherches scientifiques.

 

1. un aliment prometteur pour réduire les risques du cancer du sein

Selon les résultats d’une étude menée à l’école de médecine de l’Université Marshall de la Virginie-Occidentale, il suffirait de consommer tous les jours 28 moitiés de noix pour diminuer son risque de souffrir du cancer du sein.
On attribue ces bienfaits et vertus santé à la richesse de ce fruit à coque en acides oméga-3, antioxydants et phytostérols.
Au cours de cette étude, les chercheurs ont donné à des souris ce qui équivaudrait, pour les humains, à 60 g de noix. Comparativement aux souris du groupe témoin, elles avaient sensiblement moins de tumeurs au sein et le développement de ces dernières était plus lent.
Plus d’études demeurent toutefois nécessaires afin de mieux comprendre les mécanismes et liens directs entre la consommation de noix et la prévention du cancer du sein chez l’être humain.

2  Les noix peuvent réduire vos risques de diabète

Selon des chercheurs de l’école de santé publique de Harvard, le risque de souffrir du diabète de type 2 a diminué de 30% chez les femmes ayant rapporté avoir consommé au moins 30 g de fruits à coque à raison de cinq fois par semaine ou plus, comparativement à celles qui n’en consommaient jamais. Ces données sont tirées de la Nurses’ Health Study, une étude toujours en cours menée auprès de plus de 200 000 infirmières américaines. Les femmes, qui étaient âgées de 34 à 59 ans, n’avaient aucun antécédent de diabète. À noter que les gras mono-insaturés et polyinsaturés présents dans les fruits à coque auraient un impact positif sur l’insulinosensibilité.

3. Les noix peuvent vous aider à diminuer le stress

Rappelons que le stress oxydatif résulte de dommages causés par un excès de radicaux libres ou une carence en antioxydants.
Un aliment bon pour le système nerveux

D’apparence, la noix ressemble étrangement à un cerveau. Mais ce n’est pas tout ! Ce fruit sec est également bon pour le système nerveux grâce à sa forte teneur en oméga 3 et en vitamine E. Cette vitamine est d’ailleurs souvent prescrite aux personnes âgées dans le cas de démence.

4. Les noix peuvent réduire vos risques d’un cancer de la vessie

Lors d’une étude menée récemment à l’école médicale de Dartmouth au New Hampshire, des chercheurs ont comparé les taux de sélénium de 767 sujets souffrant du cancer de la vessie à ceux de la population en général.
Ces derniers ont découvert que l’incidence de ce cancer était plus faible chez les sous-groupes dont le taux de cet oligo-élément était élevé. Ces sous-groupes étaient composés, entre autres de 34 % de femmes et 39 % de fumeurs modérés.

5. Les noix favorisent une bonne santé cardiaque

Les fruits à coque, de même que les graines, sont riches en phytostérols, substances phytochimiques réputées favoriser la santé cardiaque. La pistache et la graine de tournesol sont en contiennent mais c’est les noix qui en renferment le plus.
Selon une autre étude, les sujets qui en mangeaient plus de trois portions par semaine réduisaient les risques de décès dû à une maladie cardiovasculaire de 55 %.

6. Les noix peuvent vous aider à maintenir un poids santé

Les noix sont une bonne source de protéines et en fibres. 
Selon le site WebMD, des chercheurs de l’Université Purdue ont découvert dans le cadre de leurs travaux que les noix n’étaient pas liées à un gain de poids chez les sujets, et ce, même si elles sont caloriques.
Cela dit, consommez-les en quantités raisonnables pour calmer la faim et en retirer tous les bienfaits, le tout sans faire grimper trop rapidement les calories que vous ingérez au quotidien.
Riche en fibres, la noix est bonne pour la digestion et n’entraîne pas ou très peu de prise de poids.

7. Les noix peuvent aider à diminuer votre taux de cholestérol

Manger des noix tous les jours peut aider à diminuer votre taux de cholestérol, selon les Archives of Internal Medicine.

8. Les noix peuvent améliorer votre fertilité

Pour stimuler votre fertilité, consommez des aliments riches en oméga-3, comme les noix.
Le corps utilise ces acides gras pour produire des hormones appelées eicosanoïdes qui augmentent le flux sanguin vers l’utérus.
Cela augmente ainsi les chances de grossesse et facilite le développement du foetus.

9. Les noix de Grenoble, source d’acide alpha linolénique

Les noix de Grenoble contiennent de l’acide alpha linolénique, un oméga-3 qui contribue à maintenir la santé du cerveau et à réduire l’inflammation.

10. Les noix sont riches en fibres

Les noix sont une bonne source de fibres. Une portion de seulement 14 g de noix fournit en effet 1g de fibres. À titre d’exemple, les noisettes renferment des fibres qui composent de 9 à 10 % de leur masse. Un nombre important d’études conclut que les régimes riches en fibres peuvent réduire le risque de cancer du côlon, renforcer le sentiment de satiété et ainsi diminuer l’appétit.

11. Les noix constituent une bonne source de vitamine E, folate et magnésium

Les noix sont également une excellente source de vitamine E, de folate et de magnésium. Rappelons que la vitamine E aide à maintenir une bonne santé cardiovasculaire, le folate contribue à une bonne santé du cerveau et le magnésium favorise un sain équilibre le calcium et le potassium.

Un aliment pratique pour la cuisine

Pour commencer la journée avec une bonne réserve d’antioxydants, n’hésitez donc pas à ajouter des noix hachées à vos céréales pour profiter de leurs bienfaits et vertus sur votre santé.

 

Qu’il s’agisse d’un plat salé, d’une entrée froide ou d’un dessert, la noix s’adapte à tout !
Facile à découper, résistante à la cuisson et neutre au goût, celle-ci peut être incorporée à un gâteau, agrémenter une salade ou encore assaisonner une sauce.

Entières ou broyées, à vous de choisir comment vous préférez utiliser vos noix !

SOURCE :

http://selection.readersdigest.ca/sante/maladies-conseils/10-bienfaits-des-noix-sur-votre-sante/

duo compoteCOM’POTE

Share Button

ALIMENTATION : Les aliments riches en fer

Print pagePDF pageEmail page

LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE
– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

Pour votre information de juillet à novembre 2017 vont avoir lieu les états généraux de l’alimentation..
Quel est l’objectif de ces États généraux ?

Les Etats généraux vont tenter de répondre à un double impératif :
– Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail grâce à la mise en place de « prix justes »
– Trouver un modèle de production agricole qui s’adapte aux attentes des consommateurs.

La réalisation de ces objectifs ambitieux passe d’abord par un compromis entre producteurs, grande distribution et consommateurs. De nombreuses tentatives, y compris législatives, ont échoué par le passé pour régler la question du « partage de la valeur ».

Com’pote parle d’alimentation depuis longtemps dans la Chouette…
Enfin il sera pas tout seul…!

littel com poteLe top 10 des aliments les plus riches en fer

Popeye le sait bien :
Le fer est un allié indispensable pour notre corps !

En règle générale une alimentation équilibrée suffit à combler nos besoins. Mais, comment faire le plein de fer ? Au menu : viandes rouges, crustacés, mais aussi chocolat, algues et épices !

Bien qu’il soit présent dans de nombreux aliments, il n’est pas rare de manquer de fer ou de souffrir d’anémie. En fait, le fer est mal assimilé par notre organisme. C’est-à-dire que notre système digestif à du mal à extraire ce minéral des aliments pour le faire passer dans notre corps ou pour le stocker.

On conseille un apport quotidien de 9 mg de fer pour les hommes et de 18 mg de fer pour les femmes et les adolescentes. Et, oui avec l’arrivée des règles le corps féminin doit compenser cette perte. Ainsi, à la ménopause, une femme aura un besoin moindre en fer, de l’ordre 9 mg par jour. Les femmes enceintes doivent elles aussi se booster en fer. Environ 20 mg par jour sont conseillés pour le développement du bébé et durant l’allaitement.

Comment repérer un manque de fer ?

Fatigue, teint pâle, essoufflements, moindre résistance aux infections… sont les symptômes d’une déficience ou d’une anémie en fer (constatée par une mesure du taux de ferritine).
Cela peut aussi entraîner la réduction des capacités physique et des performances intellectuelles et des perturbations au cours de la grossesse. À l’inverse, trop de fer dans l’organisme est aussi néfaste (on parle d’hématochromatose).

Côté nutrition, ne vous privez pas des aliments riches en fer comme les viandes rouges et les crustacés. Sachez qu’il existe deux formes de fer : animale ou végétale. Notre corps les absorbe différemment. Le fer contenu dans les produits carnés (les viandes) est deux fois plus assimilable que le fer contenu dans des produits végétaux. Alors, privilégiez la qualité, pas la quantité !

Tips : éloignez le thé au maximum de vos repas, car il a un pouvoir inhibant sur l’absorption du fer. En revanche, la vitamine C favorise l’assimilation du fer végétale. Ajoutez un jus de citron sur vos crudités par exemple.

 

Le top des aliments riches en fer


Le top des aliments riches en fer (d’origine animale)

Les abats 
Les abats sont les aliments les plus riches en fer. Parmi eux, le boudin noir poêlé arrive en première position avec 22,8 mg de fer pour 100 g. On pourrait aussi citer le foie et les rognons.

Les viandes rouges
En plus d’un taux élevé de protéines, 100 g de bœuf apportent aux alentours de 5 mg de fer soit deux fois plus que les viandes blanches (veau ou volailles). Astuce : si vous préférez les viandes blanches, choisissez les parties plus foncées (comme les cuisses), qui sont les plus riches en fer.

Les coquillages
Fan de fruits de mer ? Ne vous privez pas. Les plus pourvus en fer : les palourdes (15 mg de fer pour 100 g), les bigorneaux ou encore les moules.

Les poissons
Une fois à deux fois par semaine, cuisinez des poissons dits « bleus » tels que le thon, les sardines, les harengs ou encore le maquereau grillé, qui sont les poissons plus fournis en fer.

Le top des aliments riches en fer (d’origine végétale) :

Les algues
Pensez-y ! Les algues (comme la laitue de mer ou la spiruline) sont des alliées de taille pour pallier à vos besoins en fer.

Les légumes secs
Pour accompagner viandes et poissons, pensez aux lentilles, aux pois chiches ou encore aux haricots rouges. Ils contiennent en moyenne 3 mg de fer pour 100 g. Notre astuce : mélangez le fer animal et végétal car l’addition des deux facilite son assimilation.

Les céréales enrichies
Les céréales dites « enrichies en vitamines » sont excellentes pour vous apporter une partie de vos besoins en fer. Au petit-déjeuner, prenez-en avec un fruit et un laitage par exemple.

Le cacao
Avis aux gourmandes ! Le chocolat noir compte parmi les aliments les plus riches en fer (préférez un bon chocolat à 70 %). Deux petits carrés à l’heure du café apportent un bon complément en fer.

Le thym
Le thym est une plante aromatique qui abonde de fer. Dans 100 g, vous trouverez ainsi 30 mg de fer. N’hésitez pas à assaisonner et parfumer vos plats cuisinés avec cette herbe magique !

Les épices
Pour faire le plein de fer, le cumin, le curry, le gingembre ou encore la coriandre sont excellents. Ils comptent respectivement environ 66,4 mg, 29,7 mg, 19,8 mg et 16,3 mg de fer pour 100 g. On les retrouve dans la composition du zaatar, ce mélange d’épices venus du Moyen-Orient. Au quotidien, une pincée suffit pour assaisonner vos recettes.

chouette-profCulture….. générale

Merci à Véronique Liegeois, nutritionniste.

Retrouvez tous nos conseils pour une alimentation équilibrée

 

duo compoteCOM’POTE

Share Button