Archives par étiquette : contes

ALLEZ MAMY RACONTE : La Princesse au petit pois

Print pagePDF pageEmail page

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera, cet automne, en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. conservez vos braises on va faire griller les châtaignes

Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de la grillade , la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire…
ça y est..
Vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. ! Ok…! Alors allons y…!!!

AUJOURD’HUI C’EST :  La Princesse au petit pois

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à découvrir le monde ..

je me rappelle du jour où elle m’a raconté :

La Princesse au petit pois … Cela m’a marquée je m’en rappelle encore

ÉCOUTEZ ….. Je vais vous raconter tout ça en vous résumant l’histoire.. puis en vous donnant le texte à lire … pour les grands qui savent ..!

– ALLEZ.. ACTION Mamy..!
Tu la lis .. tu la lis …!!!

 

– OUI OUI mon petit Jonas …
EN VOICI UN RÉSUMÉ
… :

 

La Princesse au petit pois

LE CHOURISTE
La Princesse au petit pois
 est un conte écrit par
Hans Christian Andersen,
Hans Christian Andersen,
( ) de Copenhague, est un romancier, dramaturge, conteur et poète danois, célèbre pour ses nouvelles et ses
« contes de fées »

Longtemps ignoré ou tourné en dérision dans son pays, où l’on a raillé son égocentrisme, il n’est reconnu tout d’abord qu’à l’étranger

Dans un lointain royaume, un prince est à la recherche d’une princesse parée des plus belles qualités pour l’épouser. Il voulait épouser ce qu’il appelle une « vraie princesse ». Bien qu’on lui présentât des princesses, aucune ne trouvait grâce à ses yeux, car aucune ne lui semblait être une « vraie princesse ».

Une nuit d’orage, une jeune femme trempée qui dit être une princesse se présente à la porte du château pour demander l’hospitalité. La reine, bien décidée à trouver une épouse digne de son fils, l’accueille et la fait dormir sur une pile de 20 matelas et de 20 édredons en plumes d’eider sous laquelle elle avait auparavant placé, à dessein, un petit pois. Le lendemain matin, lorsque la reine demande à la princesse si elle a bien dormi, celle-ci lui répond qu’elle a passé une nuit épouvantable, gênée qu’elle a été par la présence de quelque chose de si dur ,que son corps est couvert d’hématomes. Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse. Persuadé alors de sa délicatesse, le prince l’épouse et le petit pois devient une des pièces maîtresses du musée royal.

Bon on y va Mamy …
ou quoi ?

– Voilà…. Voilà…!

Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une vraie princesse.
Il fit le tour de la Terre pour en trouver une mais il y avait toujours quelque chose qui clochait ; des princesses, il n’en manquait pas, mais étaient-elles de vraies princesses ?
C’était difficile à apprécier ; toujours une chose ou l’autre ne lui semblait pas parfaite.
Il rentra chez lui tout triste, il aurait tant voulu rencontrer une véritable princesse.
Un soir, par un temps affreux, éclairs et tonnerre, cascades de pluie que c’en était effrayant, on frappa à la porte de la ville et le vieux roi lui-même alla ouvrir.
C’était une princesse qui était là, dehors. Mais grands dieux ! de quoi avait-elle l’air dans cette pluie, par ce temps !
L’eau coulait de ses cheveux et de ses vêtements, entrait par la pointe de ses chaussures et ressortait par le talon… et elle prétendait être une véritable princesse !

La Princesse au petit pois - illustration 1« Nous allons bien voir ça », pensait la vieille reine, mais elle ne dit rien.

Elle alla dans la chambre à coucher, retira toute la literie et mit un petit pois au fond du lit ; elle prit ensuite vingt matelas qu’elle empila sur le petit pois et, par-dessus, elle mit encore vingt édredons en plumes d’eider.


– Papy… C’est quoi Papy des plumes d’eider….?

LE CHOURISTE

– L’Eider à duvet est une espèce de canards plongeurs marins

Le mâle a une calotte noire, une nuque verte, des joues blanc et vert. La poitrine rosée et le dos blanc contrastent particulièrement avec les flancs, le ventre, ainsi que le croupion et la queue qui sont noirs. Les ailes marient le noir et le blanc.

je disais donc  que c’est là-dessus que la princesse devait coucher cette nuit-là.
Au matin, on lui demanda comment elle avait dormi.

« Affreusement mal, répondit-elle, je n’ai presque pas fermé l’œil de la nuit. Dieu sait ce qu’il y avait dans ce lit. J’étais couchée sur quelque chose de si dur que j’en ai des bleus et des noirs sur tout le corps ! C’est terrible ! »

Et si on pensait aux petits aveugles
– Voilà du sonore comme à la radio…
et en entier dans le texte



logo mamy turlututu smallAlors ils reconnurent que c’était une vraie princesse puisque, à travers les vingt matelas et les vingt édredons en plumes d’eider, elle avait senti le petit pois.
Une peau aussi sensible ne pouvait être que celle d’une authentique princesse.
Le prince la prit donc pour femme, sûr maintenant d’avoir trouvé une vraie princesse, et le petit pois fut exposé dans le cabinet des trésors d’art, où l’on peut encore le voir si personne ne l’a emporté. Et ceci est une vraie histoire.


SOURCES :
wikipedia –
  https://www.iletaitunehistoire.com/genres/contes-legendes

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button

LES SYMBOLES : Abracadabra soigne la fièvre

Print pagePDF pageEmail page

logo alainfini
La nouvelle série sur les symboles cherchait une plume nous l’avons trouvée avec ALAIN FINI qui assurera cette rubrique dans les mois à venir.
logo saint bol

Il lui fallait une logo qu’a cela ne tienne notre dessinateur CATALA le lui a donné.
Il l’a même flanqué d’un compagnon de route…
SAINT BOL un pèlerin inclassable et capable d’aller de l’alpha à l’oméga des symboles…. Ne cherchez pas plus longtemps il ne figure pas au calendrier.. mais il porte chance…
A condition d’avoir du bol.

Abracadabra soigne la fièvre

Croix-Talisman du VIe-VIIe siècle ornée de formules basées sur « Abracadabra ». Exposition « les Temps Mérovingiens » au musée de Cluny.

Si Abracadabra est aujourd’hui la formule magique la plus célèbre du monde, la formule était au IIe siècle réputée pour ses propriétés curatives.
Elle permettait d’après les croyances de l’époque de soigner la fièvre ou diverses maladies.
Elle était alors souvent portée en amulette, écrite sous une forme triangulaire inversée.

Abracadabra est, traditionnellement, la formule prononcée lorsque se produit quelque chose de magique.

C’est à la fois une formule magique et rituelle , une incantation et un mot mystique.
Il est utilisé afin d’invoquer par la magie des esprits bénéfiques pour être protégé ou guéri des maladies. Cette expression est aussi utilisée par les magiciens modernes lorsqu’ils prétendent invoquer des puissances paranormales ou surnaturelles pour contribuer à leurs illusions.

La formule est passée dans le langage courant, popularisée par les films et dessins animés mettant en scène des sorcières et des magiciens

L’origine du mot

Sammonicus auteur grec qui en parle, n’ a pas inventé le mot tout seul.
Il était utilisé avant lui.
Il y a deux ou trois théories sur sa provenance.
D’abord, il pourrait avoir été tiré du mot également magique « l’exorcisme » dont les lettres, dans la numérologie grecque, s’élève 365 – au nombre de jours d’une année.
Il se pourrait que  les premiers sages l’aient  classé comme un mot puissant .. « un mot de pourvoir » qui très vite a fait que l’abracadabra » a obtenu les vertus d’un
« remède ».

Plusieurs étymologies d’origines orientales ou moyen-orientales sont attestées.
Elle peut venir d’une transformation de l’araméen « adhadda kedhabhra » qui veut dire « que la chose soit détruite », ou « évra kedebra » qui veut dire « je créerai d’après mes paroles. ».

On dit aussi que le mot pourrait provenir de l’hébreu « Ha brakha dabra », qui signifie
« la bénédiction a parlé », ou « Abreg ad Hâbra », « envoie ta foudre jusqu’à la mort »

Le Talisman à porter autour du cou

chouette-prof Pour soigner une maladie des plus mortelles appelée  hemitritaeos les grecs préconisaient de faire le rituel
c-dessous:
Sur un morceau de parchemin, écrivez ‘l’abracadabra’  plusieurs fois, le répétant sur la ligne en dessous; mais en enlevant la fin, pour que les lettres progressivement retirées , à chaque fois, manquent au mot.
Continuez jusqu’à ce que la dernière lettre fasse l’apex d’un cône….
Puis vous  l’accrochez autour du cou.

Sources

Aussi étrange que cela puisse paraître aujourd’hui, les gens du peuple ont vraiment porté des talismans de ce type avec le cône « d’abracadabra » comme  les auteurs grecs le décrivent.
Il a été pensé pour guérir des maladies, la fièvre et d’autres problèmes en les siphonnant de la personne et en les expulsant par le bas jusqu’au « A ».
Évidemment il aurait pas plus qu’un effet placebo sur l’utilisateur, mais les gens du peuple y croyaient avec force et lui prêtaient de telles vertus…!

SOURCE : wikipédia

 

logo saint bolLe conseil de Saint BOL
LIRE LES SYMBOLES
DÉJÀ PUBLIÉS :
LE TRISKEL L’ALPHA ET L OMEGA
LE COQ ET LE BASILIC

logo alainfiniretour sur la rubrique du même tabacAlain Fini

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Avec les Schtroumpfs …ça va schtroumfé dans le bleu…!

Print pagePDF pageEmail page

CHOUONS ENSEMBLE
par Chou fleur

C’est mercredi les choupinets et les choupinettes voilà de quoi jouer avec Papy et Mamy et s’instruire parfois….

 

PAPY  me dit :
–  »  Cette semaine retrouvons les Schtroumpfs ces petits bonhommes bleus qui ont fait ton bonheur…… quand tu étais petit….« 
–  Quand il me dit: « Quand  j’étais petit….. Eh bé quand je regarde les traits qu’il trace sur son mur pour me voir grandir….
Je me dis que c’est pas si loin tout ça … »

LES AVENTURES DES SCHTROUMPFS

Nom d’un Schtroumpf … Quelle histoire…!

Les Schtroumpfs est une série de bande dessinée belge créée par Peyo racontant l’histoire d’un peuple imaginaire de petites créatures bleues logeant dans un village champignon au milieu d’une vaste forêt. Les seize premiers albums ont été créés par le créateur.
Depuis la mort de l’auteur, le 24 décembre 1992, son fils Thierry Culliford participe à la création des nouveaux albums.

L’ensemble des albums raconte la vie des Schtroumpfs dans leur village au coeur d’une forêt imaginaire, se défendant face à Gargamel et son vilain chat Azraël ou partant dans de grandes aventures.

 

 

 

 

 

Un village de petites maisons champignons

Toute la tribu vit dans des petites maisons en forme de champignon, dans un petit village au cœur de la forêt. Les Schtroumpfs sont petits et bleus avec une queue.
La plupart sont vêtus d’un bonnet et d’un pantalon blancs.

Le microcosme des Schtroumpfs ressemble, de prime abord, à un village utopique.

Tout n’est que paix et amour : les Schtroumpfs vivent cachés, en parfaite autonomie dans leur village-champignon.
L’égalité parfaite règne entre eux, et seul le plus vieux de leur congénère, le Grand Schtroumpf, agit comme une façon de chef qui décrète, décide et, surtout, modère les discussions entre ses « enfants ». Certains ont cru voir dans ce système une représentation d’un système communiste, même si la chose a été longtemps démentie par les auteurs.

  Quoi qu’il en soit, ce microcosme sera souvent mis en péril par les événements, qu’ils proviennent de l’extérieur (par l’intermédiaire de Gargamel, le méchant sorcier, ou la découverte d’un objet inconnu), et les Schtroumpfs de réagir et d’agir pour retrouver leur paix originelle.

En France, c’est La Cinq qui diffusera les Schtroumpfs des saisons 4 à 8, ainsi que des inédits des saisons 1, 2 et 3.
Du 1er mars 1986 au 12 avril 1992. Hors émission, puis dans l’émission « Youpi ! L’école est finie » dès 1987 .
Les épisodes seront souvent diffusés dans le désordre.

Les saisons 1, 2 et 3 ont été diffusées à partir de 1983 sur Antenne 2 dans l’émission « Récré A2 », rediffusée en 1989 toujours sur Antenne 2 dans « Éric et Compagnie ».

En 1976 les Schtroumpfs découvrent l’Amérique…

En 1976, Stuart R. Ross, un businessman américain, découvre les Schtroumpfs, lors d’un voyage en Belgique.
Il passe un accord avec les éditions Dupuis et Peyo, afin d’acquérir les droits des personnages pour les Etats-Unis.
Par la suite, Ross lance les Schtroumpfs en s’associant avec Wallace Berrie and Co. Les figurines, et autres produits à l’image des Schtroumpfs remportent un énorme succès.
Après avoir acheté une figurine pour sa propre fille, Fred Silverman, le président de NBC pensa qu’un dessin-animé basé sur les Schtroumpfs serait une bonne idée afin de compléter sa programmation jeunesse du samedi matin.

Le schtroumpf noir censuré aux états unis

 Le schtroumpf noir imaginé par Peyo n’est pas assez «politiquement correct» pour avoir sa place dans les bibliothèques américaines.

 Disons que des Schtroumpfs noirs qui retransmettent un virus en mordant les queues des autres Sctroumpfs, c’est pas trop subtil non plusCensuré pendant de nombreuses années, le titre Le schtroumpf noir de la célébrissime série de bandes dessinées a été transformé en en schtroumpf «violet» dans la toute nouvelle -et première- traduction de cet album aux États-Unis.

Dans cet album, un schtroumpf bleu se fait piquer par un insecte qui le rend fou, agressif et… noir en Europe.
Le voilà violet aux États-Unis.

Ce n’est pas la première fois que des modifications sont apportées à une bande dessinées pour des motifs de discrimination raciale:
Plusieurs aventures de Tintin ont subi le même sort et Tintin au Congo fait actuellement l’objet d’un procès en Belgique.


–  » VIOLET VIOLET…NON MAIS …..!
Si Chou blanc me transforme en évêque … Je le saigne et on en fera un cardinal »

CHOU FLEURretour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..


1122

Share Button