Archives par étiquette : cicatrisation

LES VERTUS DES PLANTES : La fleur de lys

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px


retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité

LE BLOC NOTE
CHOULAGER

par CHOU BLANC


Ma grand mère Marthe, magnétiseuse connaissait avant moi les vertus des pétales de la fleur de lys
.
Voilà ce qu’elle m’a confié :
Les mettre dans l’alcool à 90° et les laisser tremper dans un bocal pendant
1 mois.
Au bout de ce mois, tu peux appliquer les pétales avec de la gaze et du sparadrap.
Tu laisses agir toute la journée voir même toute la nuit. Tu sèches, puis tu recommences tant que les plaies ne sont pas soignées.(saches que j’en rajoute chaque année dans le même bocal)

C’est un Remède d’autrefois …. Mais aujourd’hui en 2017 qu’en est-il..?
J’ai voulu pour vous tous, en savoir plus sur les vertus de la fleur de lys


il incarne beauté et élégance, raffinement et délicatesse.
Le lys embellit nos jardins et jardinières tout l’été.

Cette plante vivace à bulbe a toutes les qualités. Ses grandes fleurs de couleur blanche, jaune, rouge, rose, mauve ou orange nous séduisent à chaque floraison alors qu’elle demande, au final, peu d’entretien et fait même preuve d’une grande résistance au froid puisqu’elle supporte, au jardin, des températures allant jusqu’à -20°C.


Fleur des rois au parfum doux et épicé, le Lys blanc est un symbole de pureté que l’on retrouve dans les plus anciennes cultures.

Utilisé depuis l’antiquité, il est toujours apprécié en cosmétique pour soulager les inflammations, atténuer les rides et éclairer le teint.

Au temps de la Grèce antique, Pline évoquait le Lys blanc comme plante médicinale.
En Egypte, il servait à soulager les tumeurs, les inflammations et les brûlures. Sous forme d’onguents, le Lys servait également contre les éruptions cutanées et les impuretés.

Les pétales de Lys macérés dans le miel servaient à rendre la peau douce et à lutter contre les rides. On dit que la reine Marie-Antoinette employait une lotion à base de lys pour entretenir son teint de porcelaine et ses joues roses.

Des vertus apaisante et cicatrisante

Ses vertus antiseptiques confèrent au lys une action cicatrisante sur les blessures, les brûlures, les coupures et les gelures. Adoucissant naturel, le lys calme les rougeurs, les échauffements, les démangeaisons et les piqures d’insectes. Ses caractéristiques se retrouvent à la fois dans le bulbe et les pétales de la fleur.

Une action anti-taches
Reconnu pour ses propriétés éclaircissantes et protectrices, le macérât de fleurs de Lys est très apprécié pour traiter les peaux fragiles et matures.
Idéal pour les traiter les problèmes de teint irrégulier, le lys est connu pour atténuer les taches cutanées (taches de rousseur, de naissance ou de vieillesse) et il limite l’apparition des taches brunes. Une huile éclaircissante au lys blanc permettra d’hydrater et apaiser la peau, un sérum à la fleur de lys permettra de lutter spécifiquement contre les taches et les imperfections cutanées.

Les vertus médicales du Lys

Mais quel est donc le secret du lys ? Il s’épanouit aussi bien dans la terre qu’en pot à l’intérieur ou en terrasse. Il aime le soleil et la mi-ombre. Il grandit rapidement et ses fleurs peuvent être mouchetées, tachetées ou panachées.

Au-delà de l’esthétique, si important dans sa période de floraison, le lys possède également quelques atouts médicaux… Autrefois, le lys de la madone était utilisé en cataplasme comme antiseptique pour soigner les problèmes de peau, les gerçures et la couperose.

On attribuait alors au lys des vertus cicatrisantes, diurétiques, calmantes et antirhumatismales.

Associée à l’alcool, la fleur de Lys serait dotée de propriétés antiphlogistiques, autrement dit anti-inflammatoires.

Utilisée en emplâtre ou en compresse, elle sert tout aussi bien à obtenir l’expulsion d’une épine ou d’une écharde qu’à soulager une infection. Selon la tradition, panaris et furoncles ne lui résistent pas.

apothicaireLa préparation du remède est simple.

Après avoir cueilli les fleurs de lys entières, mettez-les dans un récipient – bocal, pot ou bouteille – et couvrez avec de l’alcool officinal (à 70° ou 90°) ou agricole, cognac ou armagnac blanc par exemple.
Ce dernier fait tout aussi bien l’affaire et présente l’avantage de parfumer agréablement le remède !
Laissez macérer pendant au moins 2 à 3 mois avant de commencer à l’utiliser.

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraitéPour obtenir l’expulsion d’une épine entrée dans les chairs, coiffez la piqûre avec 2 pétales, couvrez de gaze imprégnée d’alcool et bandez pendant la nuit.
Le lendemain matin, vous pourrez extraire facilement l’épine ou l’écharde.
En cas d’infection, procédez de la même manière et renouvelez le pansement au moins 3 à 4 fois par jour jusqu’à expulsion complète de tout le pus.

SOURCE :
http://www.ecocentric.fr/blog


Chou Blanc est effectivement magnétiseur -cliquez pour visiter son site

Chou Blanc

Share Button

LE CORPS SE RÉPARE : Cicatrisation des blessures par le magnétisme


retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité BLOC NOTE CHOULAGER
par chou blanc

Série: « La mémoire de mes mains »

Ma grand mère Marthe, magnétiseuse connaissait avant moi comment aider le corps à accélérer les cicatrisations.

Comment gérer le stress face aux blessures qu’on nous présente parfois, ou que nous vivons en direct en étant  là….  au bon moment….!
Comme si une main invisible guidait nos pas vers  celui  qui se blesse, souffre et saigne …. parfois abondamment

Panique à bord….!!
Voici ce qu’elle m’a confié pour ne pas avoir peur … du sang qui coule…. de la vie qui semble partir :
« Dans ce cas reste calme et retient ma phrase que tu répéteras dans ta tête:
 »
Si nous ne pouvons rien faire contre la mort … Nous pouvons tout faire pour la vie…. C’est pour elle que je fais de mon mieux…!« 

Et je découvre par la voix de Mémé le mécanisme d’autoréparation des corps

bebe-sans-vocabulaire.jpgJe vais t’expliquer comment, quand nous sommes blessés, s’autoréparent les corps que le bon Dieu  a créé…

Là, Mémé Marthe telle une prof de la faculté de médecine m’explique….  ( Quand elle parle je me demande toujours où ma mémé sans formation va chercher tout ça…? « C’est les esprits qui me soufflent  » dit-elle en forme de réponse)
je vivrai plus tard ce souffle…..!!!

 

La cicatrisation d’une plaie, se déroule en quatre phases qui se chevauchent.

En premier lieu et en quelques secondes, la première étape d’une série de réactions visant à stopper l’hémorragie se déclenche.

Ces réactions sont extrêmement complexes et efficaces.

Soit dit en passant : Notre système circulatoire, constitué de 100 000 kilomètres de vaisseaux sanguins, doit faire pâlir d’envie les plombiers, car il est capable de colmater ses fuites et de s’autoréparer.
Quand on sait que dans le corps d’un homme de 65 kilos, circulent 5 à 6 litres de sang, 4 à 5 litres chez une femme..on ne se vide pas aussi vite

 

MES MAINS SE RAPPELLENT :
Dans un lieu que je ne nommerais pas … le harcèlement régnait en maitre sur le petit personnel de service …
En début de dépression Angèle dégringole dans l’escalier…
Comme si quelqu’un m’avait poussée dans le dos » dira t elle par la suite

– Angèle  hurlante errant hagarde  dans les couloirs, sa blouse blanche ensanglantée… nous ont vite alertés…
– J’étais donc là, comme mandaté pour agir … pendant que d’autres appelaient les pompiers…
Diable que le rouge est impressionnant quand il s’étale sur une blouse blanche….!
C’ÉTAIT DONC CA LA PEUR DONT TU PARLAIS MÉMÉ..?

Cette main gauche est dite en « faisceau ».

Cette main gauche est dite en « faisceau ». Cette main droite est dite en antenne  Dirigez votre faisceau au centre de la main droite. Sentez l’énergie circuler d’une main à l’autre.

Pendant que je récitais la phrase de Mémé …. C’est comme si quelqu’un d’autre que moi avait calmé Angéle …. qui mis son front fendu devant mes doigts en faisceau (Ainsi, le fluide est concentré sur un plus petit rayon d’action).
– Morbleu que le sang coule vite quand vos doigts semblent inopérants…. comme s’il cherchait le peu de blanc restant sur sa blouse…. Elle saignait … Trop !!!
– Angèle ne criait plus s’en remettait à  moi et moi au bon DIEU et aux pompiers qui n’arrivaient pas…!

– C’est à cet instant de panique interne, que ma main s’est crispée et mes doigts en faisceau sont devenus  plus actifs … mais le sang coulait toujours … !
Pourtant Angèle était sereine… comme soulagée que cet accident puisse démontrer à nos yeux son état physique et mental… Comme si son « ombre » l’avait volontairement poussée pour ça..!
Les secondes étaient comme les mauvais jours … interminables et les minutes des éternités….
Je demandais de l’aide …. et je pensais à toi Mémé Marthe … qu’aurais tu fait ..?
– Là….  comme une pensée …comme une voix dans ma tête… mais pas la tienne :
« Comme toi elle aurait fait au mieux … comme toi ici et maintenant »...
Il n’empêche que le sang qui coule toujours sous vos yeux, vous empêche de croire… de prier… de demander pour pouvoir être exau
cé …..!!!

Je ne  savais pas qu’il y avait des collègues derrière moi … Ce sont eux qui ont criés les premiers « Regardez ça s’arrête … » …. Enfin voilà les pompiers »
J’étais épuisé quand on m’a retiré Angèle des mains….
Désormais les yeux baissés  je ne voyais que le pantalon du premier pompier… pour être précis … Je ne voyais que la ligne ROUGE  de ce pantalon….!

 

LE CHOURISTE J’avais ce jour là fait comme Mémé et mes ainés …..
J’avais accéléré le mécanisme
d ‘auto réparation …
ce que j’appelle depuis ….
 » Le sparadrap humain »

Quelques jours après Angèle est venue me remercier, la plaie et la tête comme une pastèque, et me dire que le médecin du SAMU un noir qui à fait son admission… Ne comprenez pas que vu l’importance de la plaie ouverte … le sang ne coulait plus  ? …
Elle lui a expliqué, et cet africain qui avait du en voir d’autres dans sa jeunesse lui a dit:
« C’EST SUPER…  s’il vous reste encore un grand « Pére blanc » au fond d’une case de votre  village ….. »

En quoi consiste la deuxième phase de réparation?

Au bout de quelques heures, quand l’hémorragie s’est arrêtée, la réaction inflammatoire débute.
Elle consiste en un enchaînement stupéfiant de phénomènes. Les vaisseaux sanguins qui s’étaient contractés au départ, pour réduire la perte de sang, se dilatent à présent pour augmenter le flux de sang dans la région blessée.
Ensuite, un liquide riche en protéines fait enfler toute cette région. Ce liquide joue un rôle capital dans la lutte contre l’infection, la dilution des toxines et l’évacuation des tissus endommagés.
Chaque étape réclame la production de millions de molécules et de cellules spécialisées, grâce à des réactions en cascade. Certaines de ces réactions lancent la phase suivante, puis elles s’arrêtent.

Comment se déroule la troisième phase?

En quelques jours, le corps commence à élaborer un nouveau tissu. C’est le début de la phase trois.
Elle atteint son point culminant en deux semaines environ. Les cellules qui forment des fibres pour recouvrir la plaie migrent vers le centre de la lésion et prolifèrent. De minuscules vaisseaux sanguins se multiplient en direction de la zone blessée. Ils éliminent les déchets et alimentent la zone en nutriments au cours des processus de dégradation et de réparation.
Un autre mécanisme complexe génère des cellules qui rapprochent les bords de la plaie.

MES MAINS SE RAPPELLENT :


Sur les conseils de Mémé Marthe, quand je prends en charge un accompagnement après intervention chirurgicale
– 1 – J’interviens pour faire couler le drain de redon ce qui est parfois impressionnant mais c’est bien sa fonction d’évacuer le « mauvais sang  » et tous les déchets de la zone.
2- je travaille à distance au téléphone pour le rapprochement des bords de la plaie et l’accélération de la cicatrisation.
Nous imaginons ensemble des petits lutins de part et d’autre de « l’entaille » chacun lançant un harpon au bout d’une corde sur l’autre  » rive  » pour tirer dessus comme le fait le lutin d’en face…!
3 – je positionne ensuite virtuellement mes mains devant ses yeux ..
Là, mes mains « tricotent » ….? Je veux dire, que les doigts s’imbriquent les uns dans les autres comme le font les fibres dans la plaie…. et je tire sous leurs yeux sur chaque main pour en éprouver la solidité sur moi comme sur la zone en réparation..!

Mystère que cette espèce d’hommes ou de femmes qui  sont mandatés pour « coacher » les corps en réparation et les assister dans le processus décrit par Mémé Marthe .

 

4 – Parallèlement, je désinfecte et on en sent les effets car « ça pique » sur la plaie comme si on y mettait de l’alcool dessus..!
5 – Je demande d’informer le personnel soignant que la cicatrisation étant accélérée on peut se faire surprendre car les points deviennent « très vite » difficiles à retirer ( sauf points résorbable …. bien sùr)

Soit dit en passant :
Vous êtes aussi au côté des hôpitaux pour éviter les maladies nosocomiales….!!!  Bravo camarades…!

Mais ça en fait du travail !
Combien de temps faut-il pour que la réparation soit complète?

La dernière phase, le remodelage, peut prendre quelques mois. Des os fracturés retrouvent leur solidité initiale, et les fibres qui reposaient sur le tissu mou de la plaie sont remplacées par un tissu plus solide. La cicatrisation d’une plaie est un exemple épatant de coordination extrêmement précise.


MIEUX VAUT UN DESSIN
QUE MILLE EXPLICATIONS

Lorsqu’une plaie est produite, un caillot sanguin se forme (a). Une région épidermique et dermique adjacente à la plaie se nécrose et se déshydrate alors qu’une langue de migration fait saillie à partir de l’épiderme sain en hyperprolifération près de la marge de la plaie (b). La langue de migration s’allonge vers le centre de la plaie en séparant les tissus viables et nécrosés (c). Les tissus nécrosés et le caillot sanguin sont repoussés par les cellules du nouvel épiderme en hyperprolifération dont les couches superficielles desquament (d).

 Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc

 

Share Button