Archives par étiquette : cerveau

SOS BOBO LA TÊTE BONJOUR LES NEUF RHÔNES

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE
de Choucaline

– « Les capacités de notre cerveau »

C’est le moment de faire fonctionner ses 9rones dans son 6 boulot

  Méthode de lecture globale ou syllabique ?

Essayez ces deux tests de lecture globale ou syllabique…
c’est pas mal !
 

Il y a 2 jeux/tests de stimulation du cerveau
ci-dessous. 

Le premier est assez connu.
Le second est assez intéressant.

À vous de jouer et bonne chance.

Si vous ne réussissez pas, rien ne changera dans votre vie mais vous vous amuserez quelques minutes et ça fait du bien !

– c’est parti….

Amusez-vous…, pnreez 5 mutines  puor lrie ! Les mystères du cerveau humain…

AUUCN  PORBELME ET VUOS !
lecture  =  lcetrue

Cuocuo,

Si vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi  nu dôrle de cvreeau.

Puveoz-vuos lrie ceci ? 

Seleuemnt 56 porsnenes sur cnet en snot cpalabes.

Je n’en cyoaris pas mes yuex que je sios  cabaple de cdrpormendre ce que je liasis.

Le povuoir phoémanénl du crveeau  huamin.

Soeln une rcheerche fiat à l’Unievristé de  Cmabridge, il n’y a pas d’iromtpance sur  l’odrre dnas luqeel les lerttes snot, la   suele cohse imotprante est que la  priremère et la derènire letrte du mot siot  à la bnone palce.

La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot.

Étonannt n’est-ce pas ?

Et moi qui ai tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt !

Si vuos poevuz le lrie, fitaes le svirue !!!

Combien ont réussi à lire ce  paragraphe ?

Pour vous relaxer avant le deuxième test voici un vidéo cool et sympa

 

LE VENDEUR DE MARIONNETTES CLIQUEZ :      ICI

 

Allons y pour le deuxième test ci-dessous ...

Voilà de quoi stimuler ton cerveau avant de  commencer une nouvelle semaine !  

Si tu arrives à lire ceci, tu as l’hémisphère gauche bien développé ! Vous devez le transférer uniquement si vous réussissez à lire ce message.

Il paraît que si vous y réussissez, cela indique  que vous avez l’hémisphère gauche bien développé.

Si vous réussissez à lire les premiers mots, le cerveau déchiffre les  autres.

Amusez-vous !

UN  B34U JOUR D’373, J’37415 5UR L4 PL4G3 37  J3  R3G4RD415 D3UX J3UN35 F1LL35 JOU4N7  D4N5 L3 54BL3.

3LL35 CON57RU15413N7 UN  CHÂ734U D3 54BL3, 4V3C  7OUR5, P4554G35  C4CH35 37 PON7-L3V15.

4LOR5  QU’3LL35  73RM1N413N7, UN3 V4GU3 357 4RR1V33 37 4   7OU7 D37RU17, R3DU154N7 L3 CH4734U 3N UN 745  D3  54BL3 37 D’3CUM3.

J’41 CRU QU’4PR35 74N7  D’3FFOR7,  L35 F1LL37735 COM3NÇ3R413N7 4  PL3UR3R, M415 4U  CON7R41R3 3LL35  COURRUR3N7 5UR L4 PL4G3, R14N7 37  JOU4N7  37 COMM3NÇ3R3N7 4 CON57RU1R3 UN 4U7R3   CHÂ734U. J’41 COMPR15 QU3 J3 V3N415  D’4PPR3NDR3  UN3 GR4ND3 L3ÇON.

NOU5 P455ON5  UN3 GR4ND3 P4R713  D3 NO7R3 V13 4  CON57RU1R3 D35 CHO535 M415 LOR5QU3  PLU5  74RD UN3 V4GU3 L35 D3MOL17, L35 53UL35  CHO535  QU1 R3573N7 5ON7 L’4M1713, L’4MOUR  37 L ‘4FF3C71ON  37 L35 M41N5 D35 G3N5 QU1  5ON7 C4P4BL35 D3 NOU5  F41R3 5OUR1R3.

– Si vous n’avez pas réussi à déchiffrer c’est pas grave…
il suffit de….

– Pas grave..! Pas grave…!! Moi , je leur conseille de lire « Allez Mamy raconte » tous les mercredis…
C’est la rubrique des choupinets et des choupinettes

 

– Pour les cracks qui souhaitent aller plus loin
cliquez pour d’autres tests

Choucaline plus proche de toi tumeur CHOUCALINE

Share Button

Ecoutez-vous votre instinct?… votre intuition ?

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

Capacités de notre cerveau à découvrir
« QUI EST L’AUTRE »

Écoutez-vous votre instinct?… votre intuition ?

Un jour, le patron d’un empire industriel convoque son assistant polytechnicien pour un briefing de début de semaine.
Ce dernier, affolé, l’implore de prendre une décision, sans quoi l’une des entreprises du groupe courra à sa ruine.
Le self made man réfléchit un instant puis dit :
« il faut faire cela ! »
Le polytechnicien ne comprend pas et demande :
« Mais monsieur, c’est contraire à toutes les lois du marché ! Pourquoi prenez vous cette décision ? »
Le self made man répond :
« Je ne sais pas, mais je puis vous assurer qu’il faut agir comme je vous le dis. »
  2 mois plus tard, le Financial Times annonçait la surprenante reprise des affaires de cette entreprise. Le polytechnicien, journal en main, pénètre dans la grand bureau du selfmade man pour le briefing hebdomadaire et dit :
« Vous avez vu, monsieur ? C’est incroyable ! Les affaires reprennent ! »
Pour toute réponse, le self made man se tourne vers le polytechnicien et dit:
« Maintenant, je vais vous expliquer pourquoi j’ai pris cette décision Parfois, les circonstances nous imposent de prendre une décision. La raison ne peut pas tout expliquer et pourtant, il faut agir sans attendre. Il est temps alors de se laisser guider par autre chose : l’instinct, l’expérience, l’habitude… »

Ce sens inné de ce qu’il faut faire ou ne pas faire, cette aptitude à s’adapter aux circonstances et à prendre une décision sans revenir sans cesse sur ce que l’on a dit, distingue les grands patrons de leurs employés. Les self made man sont rarement arrivés au sommet par hasard…
La différence entre les grands patrons, les meneurs d’homme, ceux qui se sont faits tout seul, c’est qu’ils sentent ce qu’il faut faire davantage qu’ils ne le raisonnent.
Inspirez vous de cet exemple pour mener vos propres vies :

Parfois, il faut savoir écouter son instinct. On a tout le temps d’expliquer son acte par la suite.
« Le patron ne sait pas comment on fait, il sait parfois pourquoi il faut faire mais sent toujours quand il faut faire. »
M. de Cornouardt

Jusqu’où peut mener notre sixième sens?

Pressentiment, clairvoyance, prémonition … L’intuition est-elle susceptible de nous ouvrir à des formes de pouvoirs paranormaux? Réponses scientifiques, avec des neurologues et des cogniticiens.

A la fin des années 1990, une expérience menée avait fait l’effet d’une petite bombe dans les milieux de la psychologie ex­périmentale et de la parapsychologie scientifique. Elle suggérait que notre inconscient était capable de percevoir un évé­nement avant qu’il se produise. Donc que nous serions tous doués, à notre insu, d’une étrange faculté de prémonition. Pas moins!
Au départ. le but de cette expérience n’avait rien à voir avec l’intuition, et encore moins avec les phénomènes paranormaux. Elle consistait à observer les réactions du système nerveux lorsque nous devons prendre une décision « à risques ».

LE DISPOSITIF
Pour cela, on avait utilisé un dispositif permettant de mesurer les réactions physiologiques à l’aide de deux électrodes placées au bout d’un doigt.

– La première envoyait un courant électrique très faible;
– La seconde captait l’électricité qui passe à travers la peau.

Plus on est stressé, plus l’électricité passe, un phénomène tout à fait naturel provoqué par une légère humidification des mains:
– le stress fait transpirer.
– À l’inverse, plus on est relaxé et dé­tendu, moins l’électricité passe.


DEVINER UNE CARTE GAGNANTE


Placé devant quatre jeux de cartes, chaque participant recevait une somme d’argent. Chacun des jeux comportait des cartes qui en faisaient gagner et d’autres qui en faisaient perdre. Bien sûr, personne ne pouvait savoir où étaient les mauvaises. Les chercheurs ont constaté un phénomène étrange, qui les a déconcertés: la plupart du temps, lorsque les joueurs étaient sur le point d’en retourner une perdante, ils avaient une réaction élec­trodermique très marquée juste avant de faire leur choix. Autrement dit. sans aucune possibilité de déduire la présence d’une carte négative par la logique, leur système nerveux s’affolait, réagissait en envoyant un « signal d’alarme », comme si leur esprit était capable de deviner le tirage.
Conclusion des neurologues: « Ces résultats suggèrent que l’inconscient dirige le comportement avant que la connaissance consciente ne le fasse … Le mécanisme identifié ici est distinct des autres mécanismes neuraux.

ANTICIPER UNE IMAGE STRESSANTE

Cette expérience a relancé une question : l’intuition est-elle une faculté pa­ranormale? Nous distinguons aujourd’hui deux types d’intuition:
1 La première est « rationnelle » et relève d’une construction logique inconsciente de notre esprit.
2 La seconde s’apparente effectivement à une faculté paranormale, car elle échappe à toute possibilité de logique. C’est ce que nous appelons le « pressentiment ».


LE DISPOSITIF

La preuve? Une expérimentation menée entre 1997 et 2005 à l’université d’Amster­dam, Les étudiants volontai­res, des électrodes branchées sur les doigts, étaient installés en face d’un écran qui affichait successivement des photos sélectionnées au hasard par un ordinateur.

Certaines évoquaient le calme, la sérénité; d’autres étaient d’une violence parfois extrême.

Les résultats de cette longue étude ont été clairs: Pour une majorité des participants, leur « réponse phy­siologique » au stress était très nette avant la projection d’une image violente ». « Nous sommes doués d’une faculté intuitive capable d’anticiper des événements . »

L’intuition est-elle donc une faculté « psi»

L’intuition est-elle donc une faculté « psi» au même titre que la télépathie, la clairvoyance et la prémonition?

Non, L’intuition est une sensation vague et instable, alors que les phénomènes « psi » font émerger des images ou donnent des informations précises. Cependant, nous pouvons aujourd’hui considérer que ce sixième sens est porteur des capacités « psi ». Dès qu’un pressentiment se précise, qu’il donne des détails sous forme d’images ou de flashs et se vérifie par la suite, il devient une véritable prémonition.
« Par consé­quent, travailler son intuition mène naturelle­ment à développer nos facultés « psi ». « 

Se projeter dans le temps

Une autre étude très complexe sur des tests de mémorisation suggère clairement que : « Notre conscience est étalée dans l’espace et dans le temps, dans le passé comme dans le futur, que nous avons donc tous en nous une faculté latente de prémonition. « 

SOURCE: Psychologie magazine Eric Pigani mai 2012

Choucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Les Effets de la musique sur le cerveau humain

Gaston Pote et Firmin Potin- POTE ET POTIN

 

 

 


BLOC NOTE
DE POTE & POTIN


barre bleue

Le potin c’est du bruit…!!
« Je te le dis FIRMIN : « Le constat est on ne peut plus clair… Vécu par l’’organisme comme une agression, le bruit est facteur de stress et a des conséquences directes sur la santé tant physiologique que psychologique ».     
« Tout est bruit pour qui a peur » (Sophocle)

On va le voir, il y a sons et sons…. qui influent tous à leur manière sur nous .. la musique par contre à des effets bénéfiques sur le cerveau humain…. nous verrons lesquels

– » A OUAIS….. je le sais depuis que j’ai fait installer mes appareils auditifs, je fais des recherches généalogiques pour savoir, si des fois, Mozart ne serait pas mon cousin »

barre bleue

 Les Effets de la musique sur le cerveau humain

A –  Une analyse scientifique  – ci dessous
B – Un Protocole expérimental: l’expérience avec des souris
Question:
La musique a-t-elle un effet sur les capacités mentales?
(
     )accès direct ci-après

cerveau-son.png

Tout d’abord, il est essentiel de savoir que le son n’est pas transmis au cerveau en tant que vibration, mais comme un signal électrique, en effet les cellules ciliées présentent dans l’oreille interne.

Elles vont transformer la vibration perçue par l’oreille en message nerveux transmis
– par le nerf auditif
– puis traité par le noyau cochléaire, le Thalamus
– puis le cortex auditif,

C’est a partir de ce message électrique que le cerveau pourra ensuite donner naissance au son tel qu’on le ressent.

Cette suite de sons appelée MUSIQUE

Le cerveau a chez l’être humain, plus que chez tout les autres mammifères et êtres vivants, une importance cruciale dans la perception du son, en effet c’est lui qui analyse les informations issues de l’oreille , fait le tri entre les différentes ondes sonores qu’il perçoit (dans son champ sonore perceptible), établi leur évolution dans le temps et fait la corrélation entre la perception sonore de chacune des deux oreilles (notamment sur l’emplacement spatial de l’origine des sons) :
c’est sur ces bases que l’homme peut percevoir des suites de sons lui évoquant des émotions, qui de nos jours sont qualifiées de musiques.
C’est grâce au cerveau que l’homme peut distinguer des sons d’origines différentes , ce qui nous permet par exemple de différencier des instruments de musiques (qui peuvent pourtant jouer la même tonalité, néanmoins certains paramètres nous permettent de les différencier) ou des voix de personnes.

image: http://les-effets-du-son.e-monsite.com/medias/images/1-cerveau-me-ucanique.jpg?fx=r_200_200

 Des ondes sonores à la musique…

En effets, chez l’homme, la musique (qui est donc une suite de sons) inspire des sentiments, cela est basé sur plusieurs phénomènes plus ou moins bien expliqués par la science actuelle, mais néanmoins bien compris dans l’ensemble.

Avant toute chose, il faut déjà savoir que c’est dans le cerveau que se fait la musique telle que nous la percevons, en effet les ondes sonores qui ne sont que des vibrations, sont perçues par le tympan puis transmise via la cochlée (un ensemble de petits os), ce sont ensuite des cellules ciliées qui détectent les vibrations et transmettent un signal électrique au cerveau, différent selon les vibrations perçues.

Le traitement des sons encore en grande partie mystérieux

1-cerveau-me-ucanique.jpgPour ce qui est de l’effet précis des ondes sonores sur notre cerveau, bien que la communauté scientifique ait conscience du message porté par la musique et de la spécificité de certain processus, le cerveau humain garde une grande part de mystère, et le traitement des sons par celui ci est donc encore en grande partie mystérieux.

L’effet « cocktail party »
Il est en tout cas approuvé que c’est le cerveau qui fait la distinction entre les différents sons, fait le lien entre ceux ci et donne naissance à l’effet « cocktail party » qui consiste a isoler les bruits de fond de ceux de l’objet de l’écoute (Par exemple, vous êtes dans la rue, le niveau sonore est élevé et d’environ 80-90dB, vous décrochez votre téléphone et alors vous entendez nettement la conversation et le bruit extérieur de la rue devient soudain secondaire, cet effet est relativement complexe et ne pourra donc pas être expliqué ici, néanmoins c’est le cerveau qui dirige cette fixation de l’écoute donnant l’effet « cocktail party »)

Des études récentes ont néanmoins démontré ou émis des hypothèses sur plusieurs facteurs de nos réactions a la musique :

– Tout d’abord il est approuvé que les signaux électriques des cellules ciliées (qui réceptionnent les vibrations de la cochlée et les transforment en signaux électriques) suivant leur ordre d’arrivée au cerveau, transmettent un message au cerveau, ce serait la base de la musique, le cerveau réceptionne chaque signal provenant d’une onde sonore et fait ensuite le lien entre chaque pour donner un sens a cette suite d’onde (Pour prendre un exemple, on pourrait considérer les ondes sonores comme un alphabet extrêmement complexe et varié et dont les accords formeraient des  »mots »).

La musique serait donc constituée d’ondes de différentes fréquences et différentes intensités, chaque onde arrivant dans l’oreille se traduisant par un signal envoyé au cerveau, une suite de ces signaux provoque chez l’homme des réactions émotionnelles différentes, semblables a des réactions naturelles, la musique envoie donc des messages aux cerveau que celui-ci interprète et nous fait ressentir.

– De récentes études ont montrés, dans le sens de la théorie précédente, que selon le type de sons et de musiques écoutés, le cerveau va dans certains cas secréter de la dopamine (qui est l’hormone liée au système de récompense et associée au plaisir) ou bien de l’adrénaline (hormone liée a la peur ou au stress qui augmente l’acuité et le rythme cardiaque.), cela prouverait que la musique a bien un effet concret sur le fonctionnement de notre cerveau.
Et que celle ci peut faire naître des émotions (plaisir, peur, rire, courage…) selon une logique physique et scientifique.

Une expérience étonnante met en évidence
les effets de la musique sur le cerveau

Une expérience réalisée par David Merell , un étudiant de l’école américaine de Suffolk High School, a permis de mettre en évidence les effets de la musique sur le cerveau :

Protocole
expérimental:

Question:   
La musique a-t-elle un effet
sur les capacités mentales?
souris.jpg
Hypothèse:

Un même groupe de sujets témoins aura des résultats intellectuels différents selon la musique écoutée.

                Conséquence vérifiable:

Pendant 4 semaines, un groupe de souris, de façon individuelle, apprend à sortir d’un labyrinthe.
Au bout de cette période, toutes les souris,
SANS EXCEPTION, en sortent au bout de 10 minutes.

On peut donc dire que 100% des souris sortent de ce labyrinthe en 10 minutes, la probabilité que les souris en sorte en un temps différent est quasiment nulle, le taux de certitude des résultats est de l’ordre de 100% (a quelques secondes près, néanmoins les résultats ne laissent pas de place au doute) , 10 minutes sera alors le temps de référence absolu.

Les constantes :24 souris blanches divisées en 3 groupes.
Chaque souris est issue du même laboratoire afin de garantir que les provenances n’influencent pas la recherche.
 Chaque groupe reçoit la même nourriture, la même eau et la même exposition lumineuseLes souris ont des cages identiques.

Le témoin:

Groupe A: n’est soumit à aucune musique

La variable:

Les deux groupes seront soumis à 2 types de musiques différentes pendant 4 semaines consécutives:

Groupe B : est soumise à de la musique classique (Mozart)

-Groupe C : est soumise à du Hard Rock (du groupe ANTHRAX)

Résultat en fin des 4 semaines :

Groupe A : les souris parviennent a sortir du labyrinthe, qu’elles connaissent depuis, par cœur en un peu plus de 5 minutes.

Groupe B : Résultat concluant : les souris sortent au bout de 4 minutes

Groupe C : Autre résultat révélateur de ce test : les souris mettent plus de 30 minutes à sortir du labyrinthe qu’elles connaissaient pourtant par cœur !

Ce test fut reproduit pour vérifier les résultats et le fruit de la seconde expérience fut similaire a celui de la première.

Cette expérience nous permet donc d’affirmer que la musique a un impact sur la concentration,pour le moins chez les souris, ce qui semble confirmer l’hypothèse d’un effet porté par la musique, et qui serait aussi applicable à l’homme.

Il reste à savoir exactement comment cela fonctionne, sur ce point .
La communauté scientifique continue ses recherches, peut-être aurons nous la réponse dans quelques années.

 
SOURCE :
SITE LES EFFETS DU SON
barre bleueGaston Pote et Firmin Potin- POTE ET POTINPOTE & POTIN

 

Share Button