Archives par étiquette : carnaval

MARDI GRAS …… C’est bombance avant des cendres et plus de « Mars » en carème


VOIR AUSSI LEURS ACCESSOIRES ET DÉGUISEMENTS POUR LE CARNAVAL
dinde BLOC NOTE LADY LADINDE
  Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

LE  MARDI  GRAS

Le mardi gras, journée pendant laquelle on festoie, précède le mercredi des Cendres qui marque pour les Chrétiens le début du Carême.
La fête du mardi gras est indissociable du mercredi des cendres et de Pâques. En effet, la date de
Mardi gras est fixée par rapport à la date de Pâques, qui est fixée le dimanche qui suit la pleine lune suivant le 21 mars


 

Origines de Mardi Gras et de Carnaval

Tout au long de l’année, se succèdent des fêtes qui rythment la vie des chrétiens.
La fête de Mardi Gras a tous les ans une date différente, fixée par rapport à la date de Pâques, qui elle même varie en fonction du cycle de la Lune.
Mardi gras et le jour qui précède le Mercredi des Cendres.
Il y a 40 jours de carême, entre le mercredi des cendres et le jour de Pâques.

MAITRE PANTALON : C’est vers 1550 que ce personnage apparaît. Le nom de ce vieillard vient de Pianta-leone, ce qui faisait référence aux marchands de Venise qui, avec fierté pour leur république, brandissait haut et fort leur drapeau tout autour du monde. Il est rapidement passé de marchand vénitien à simple vieillard aigri.

Le mercredi des cendres

Cette fête marque le souvenir d’Adam condamné après son péché à retourner poussière.
Les chrétiens sont invités à se purifier de leurs fautes et à faire pénitence par des privations.
Le mercredi des Cendres est le 1er Jour du Carême qui va durer 40 jours.
A l’issue de ces 40 jours la fête de Pâques célébrera la mort et la résurrection du Christ.

Pour marquer le coup avant que ces privations ne commencent, la veille, le mardi, on faisait gras. On finissait les aliments gras avant de se mettre au carême. On en profite pour faire des beignets, des bugnes et des fritures. De plus, la tradition du carême veut qu’on arrête également de manger des œufs, donc on en profite pour faire des crêpes.

Par opposition au carême, le carnaval est une période de joie et de liberté où les règles de vie normales sont suspendues et où chacun fait un peu comme il lui plaît : on se déguise, on mange tout ce qu’on veut, on sort chanter dans les rues.

Carême
Pendant la période de Carême, les croyants doivent jeûner, se priver et prier dans le but d’expier leurs fautes. L’Eglise interdit ainsi la consommation de viande, la célébration des mariages et les relations conjugales. A la fin du temps du Carême se déroule la fête de Pâques qui célèbre la mort, puis la résurrection du Christ.

Origines du mot : Carnaval

Dans Carnaval il y a Carne, la chair, la viande. En Italien « carnelevare » signifie « sans viande ».
Avant l’apparition de ce mot, la veille du Carême était appelée « Carême Prenant ».
C’est le dernier jour pour profiter une dernière fois avant Carême et faire bombance, car ensuite, pas d’alimentation carnée ni graisseuse durant 40 jours. On marque le coup par un festin, une fête colorée et bruyante.


POUR VOTRE PLAISIR :   LE CARNAVAL DE  VENISE

SOURCE : www.joyeuse-fete.com

 tous les articles pour pas mourir idiots - cliquez vous y allezLAdindeDY LADINDE

Share Button

PAT HISSIER : les beignets de carnaval


le Blog note
de

PAT HISSIER

M HISSIER assure désormais sa rubrique Papisseries…

Bien sûr PATACHOU sera à ses côtés

Une gourmandise de plus dans la Chouette

La gastronomie et la pâtisserie françaises sont réputées à travers le monde. Si le nombre de plats et de desserts français est important, certains sont plus appréciés et plus connus que d’autres …
A eux de vous les faire découvrir…

QUE SAVONS NOUS
DES BEIGNETS DE CARNAVAL..?

 

Un beignet est un mets sucré ou salé fait d’une pâte assez fluide, frite dans l’huile

Le mot « beignet » est un diminutif du mot « beigne », qui date de la France du XIIIe siècle, où il désignait une boule de pâte frite dans du beurre. L’enflement de la pâte lors de la cuisson a donné, au sens figuré, la signification actuelle du mot d’argot français « beigne » : bosse suite à un coup.
Personne ne semble savoir ni où ni quand s’est répandu l’usage de trouer la pâte afin d’en uniformiser la cuisson.

Origines romaine

Le carnaval romain est également accompagné de friandises typiques. Tel est le cas des beignet de carnaval de Rome, castagnole castagnole alla romana, sorte de beignets fris, un peu comme des choux, parfois au rhum, limoncello ou autre alcool,

La coutume des beignets remonte aux fêtes romaines des calendes de mars. Celles-ci célébraient le réveil de la nature par des rites agraires.
À cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.La première recette d’une pâte à beignet, l’aliter dulcia, est donnée par Apicius, dans son ouvrage De re coquinaria.
Marcus Gavius Apicius (25 av. J  – 37 apr. J.-C° – C’est une figure de la haute société romaine, dont l’existence est signalée sous les règnes des empereurs Auguste et Tibère.
Pline l’Ancien, dans son Histoire naturelle, cite plusieurs idées d’Apicius dans le domaine du raffinement culinaire..!


Dans les pays de religion chrétienne, avant la période de privation du carême, dite période de jeûne et qui dure quarante jours, il est de coutume de faire la fête et de manger « gras ». D’où « Mardi gras », qui est le jour précédant le carême.

Comme la fête rassemblait un grand nombre de personnes, il fallait confectionner des pâtisseries vite préparées et bon marché. Il s’agissait aussi d’utiliser les réserves de beurre, huile, œufs, avant les quarante jours de jeûne qui allaient suivre. D’où la tradition des beignets et également des gaufres et des crêpes.Connaissez vous les Bugnes…?

Image illustrative de l’article Bugne

Les bugnes du Sud-Est, sont originellement une spécialité culinaire du duché de Savoie, qui a fini par s’étendre dans tout le Dauphiné la vallée du Rhône et jusqu’en Auvergne.
Il s’agit d’une petite pâtisserie de la famille des beignets.

Beignets de Carnaval au sucre,

cuisson au four

Des beignets tous ronds et tous sucrés, mais moins gras, car cuisson au four !
Pour Mardi Gras et les festivités du Carnaval !

Ingrédients (5 personnes)

  • 1/2 œuf battu (environ 26g.. )
  • 1 pincée de sel
  • Du beurre fondu et du sucre glace pour la finition
  • 15 ml d’eau de fleur d’oranger
  • 25g de sucre en poudre
  • 1/2 sachet de levure boulangère sèche
  • 60 ml de lait + 1 cs
  • 10g de beurre
  • 160g de farine

Préparation

  1. Étape 1 :

    Faites tiédir le lait dans une petite casserole, à feu doux. Ajoutez le sucre et le beurre. Laissez chauffer jusqu’à ce que tous les ingrédients soient fondus. Retirez du feu.

  2. Étape 2 :

    Mélangez la farine, le sel et la levure, dans un saladier. Faites un puits au centre. Ajoutez l’oeuf, le lait tiède et l’eau de fleur d’oranger. A cette étape : 2 solutions : vous pouvez pétrir la pâte à l’aide votre robot et de la « feuille ». Ou bien, usez votre ‘huile de coude et pétrir à la main. On pétrit 8 – 10 min, jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique. On farine un peu au besoin, tout dépend la farine utilisée…

    Placez la pâte dans un saladier, couvrir d’un linge et laissez reposez 1h dans un environnement assez chaud (pour moi, pas loin du chauffage, par exemple… ). La pâte qui aura ‘poussé’ doit doubler de volume.

  3. Étape 3 :

    Farinez votre plan de travail. Dégazez la pâte à beignets en la pétrissant 3 ou 4 min et en enfonçant vos poings ou vos paumes dedans contre le plan de travail.

  4. Étape 4 :

    Là encore 2 écoles : Vous pouvez soit abaisser la pâte au rouleau à patisserie sur 1.5 – 2 cm d’épaisseur, ou bien former un boudin pas trop épais, découper des tronçons et façonner des beignets ronds applatis, d’environ 2 cm de hauteur. La seconde technique est toutefois moins régulière.

  5. Étape 5 :

    Préchauffez le four à 180°C – 190°C.

    Déposez vos beignets sur la plaque du four munie de papier sulfurisé. Recouvrez d’un linge et laissez à nouveau pousser votre pâte environ 45 min.

    Badigeonnez au pinceau les beignets avec du lait et enfournez pour 9 min. S’ils ne sont pas dorés, laissez les encore 1 ou 2 min (ce que j’ai fait!) mais pas plus, sinon ils seront secs…

  6. Étape 6 :

    Quand les beignets sont sortis du four et refroidis, faites fondre un peu de beurre et badigeonnez l’intégralité du beignet. Roulez-le ensuite dans le sucre glace ou le sucre en poudre !

Epicerie et saveursSOURCE :

https://www.750g.com/beignets-de-carnaval


– Le gâteux vous fait peut être découvrir…?

Restez svelte 160pxLa cardamome est une épice d’origine indienne au parfum intense et à la saveur douce et piquante.
Son fruit, de couleur verte, pousse à proximité du sol seulement et sa maturation est irrégulière, c’est pourquoi la cueillette représente un énorme travail.
Les capsules sont ensuite séchées au soleil et parfois traitées par blanchissage.
La cardamome est l’une des épices les plus chères au monde, après le safran et la vanille. Elle entre dans la composition de nombreux types de curry.
Dans la cuisine européenne, on la retrouve dans les pâtisseries de Noël (p. ex. pain d’épices, spéculoos) comme dans la chair à saucisse, des liqueurs et certains mélanges d’épices.
La cardamome peut aussi agrémenter le vin chaud ou le café.
La poudre de cardamome est très parfumée, il faut donc l’utiliser avec parcimonie.
Poudre de cardamome bio 200gConservation:
pas plus d’un an.

LE GÂTEUX et ses Papisseries

 

Share Button

Reflets vénitiens…

Pour musique d’ambiance –  Rondo Veneziano :


Qui n’a pas entendu parler des célèbres « acqua alta » dont Venise doit subir les assauts destructeurs, de plus en plus fréquents, au fil des ans ? Ces marées hautes transforment en lac la Place St Marc et ses abords, en servant de piscine aux mouettes locales, qui remplacent alors les incontournables pigeons ! pour la plus grande joie des photographes de tous poils (venus normalement immortaliser les élégants costumés qui constituent le spectacle quotidien du Carnaval annuel).


Autre sujet de photos tout aussi magnifique, lorsque les lumières féeriques des Procuraties se reflètent dans les ondes vespérales, ou que les masques les plus courageux se hasardent à parader sur les bords de ces miroirs éphémères, pour s’y contempler « à l’envers » (à l’instar de Narcisse, amoureux de sa propre image)…
Il est vrai que le Carnaval de Venise, en sa magnificence, a quelque chose de très narcissique : des gens de tous âges, et de toutes conditions sociales,( français à 60%),travaillent toute l’année d’arrache-pied, pour se confectionner des tenues de rêve,qui seront portées quelques jours, dans le froid et les brumes humides de la lagune, pour émerveiller les touristes du monde entier, venus les féliciter ! Quoi de plus encourageant et de plus gratifiant, en effet, que les « oh », et les « merveilleux » , fusant de la foule compacte, sur son passage ?
Les flashes vous éblouissent de tous côtés pour que des albums soient ensuite vus sur tous les continents…on se met à exister, on devient la reine d’un jour, la vedette d’un show imaginaire, (alors qu’autrement, on n’est qu’un simple piéton sans importance, transparent) !

John Potter création photographe américain avec Denise et ses copines pour stars

Sensation unique, magique…Mais le miroir, on l’a aussi en mains, très souvent, (au lieu de l’éventail et de la marotte-réplique de son costume); et le jeu consiste à se faire prendre, par les objectifs les plus compétents,en train de s’y contempler…les plus beaux yeux de Venise sont ainsi fixés sur la pellicule, en laissant planer le mystère …qui se cache derrière ces masques énigmatiques ?
Un jeune éphèbe, ou une mémé dynamique ? Mieux vaut ne pas détruire la poésie, c’est pourquoi le silence est de règle !
Un petit geste de la main, un hochement de tête, une révérence discrète,voilà le seul langage que s’autorisent les costumés, pour ne pas briser le conte de fées !
 » Miroir, joli miroir, qui est la plus belle » ? on a toujours l’âge du chat botté et de peau d’âne, de Pierrot et Colombine, des Fées et des Princesses en robes couleurs du temps…la Beauté est immortelle, et on en a besoin pour faire face aux aléas de la vie .

Je salue ici tous les artistes, anonymes ou connus, qui nous permettent, chaque année, de nous revoir sur leurs sublimes sites de partage de photos (flickr ou pbase) pour prolonger notre rêve au-de la de la semaine magique que nous vivons en direct; et émerveiller tous les petits et grands enfants qui ne pourront jamais y faire le voyage…

Pour vous en mettre plein les yeux voila des adresses de photographes carnavaliers : Bostjan  René Hoff, Daniel Hans, Alain Guillemet, Yves Phelippot, Claude Barrère, Gérard Caverivière, François Vilette, Christian Lallier , Raffy , Patrick Nemodus, La bible Venitienne  de Claude Barrère etc …..
avec lesquels, nous espérons mieux illustrer …ce modeste  article. 

 Denise est une passionnée de couture pour ses costumes ...mais connait aussi VENISE comme sa poche..Bon à savoir..!DENISE (mes autres articles sont dans le menu  catégorie « chou les tropiques »)

wikipediatre est aussi à la technique du blog et de ses partenaies Pour vous être agréable , nous vous proposons d’accéder à l’album photo de photographes professionnels pour vous permettre d’ admirer leurs œuvres.
Il vous suffit de cliquer sur leur nom  où un lien est positionné

Share Button