Archives par étiquette : BD

BANDE DESSINÉE : CHARLY BROWN PRÉSENTE NOUS TON PETIT CHIEN SNOOPY

CHOUONS ENSEMBLE
par Chou fleur

 C’est mercredi les choupinets et les choupinettes
voilà de quoi jouer avec Papy et Mamy…
et s’instruire parfois….

–     Aujourd’hui ……
– PEANUTS …  UN  COMIC STRIP …!!
–  COMIC STRIP …  QUESACO.. ???

Un comic strip, ou simplement strip,
est une bande dessinée de quelques cases, aujourd’hui le plus souvent humoristique, disposées en une bande le plus souvent horizontale.

Ce nom provient de la juxtaposition des termes anglais « comic » (comique, amusant, drôle) et « strip » (bande, bandeau).

– Ne pleure pas, si tu ne sais pas ce que c’est…
– je vais te donner l’exemple de Snoopy

SNOOPY ET LES PEANUTS…  MAIS APPELEZ MOI SNOPPY

 

Peanuts (aussi connu sous le nom de Snoopy et les Peanuts ou simplement Snoopy) est le nom d’un comic strip écrit et dessiné quotidiennement, sans interruption et sans assistance par l’Américain Charles M. Schulz (1922 – 2000) d’octobre 1950 jusqu’à sa mort, en février 2000.
Il aura écrit au total 17 897 strips dont 2 506 éditions du dimanche.
Peanuts est une série de gags qui tournent autour de deux personnages centraux, un garçon maladroit, malchanceux et déprimé, Charlie Brown et son chien, Snoopy.

 

Charlie Brown

Charlie Brown est avec Snoopy, son chien, le personnage principal du comic.
Ils sont les deux seuls personnages à apparaître dans le comic du début à la fin. Son père est coiffeur, il a une sœur : Sally Brown.
C’est un petit garçon malchanceux, maladroit et déprimé. Il joue le rôle du loser de la série et rate tout ce qu’il entreprend : il n’arrive pas à faire décoller son cerf-volant, n’arrive pas à jouer au baseball, n’a aucun succès auprès des filles (dont la jolie « petite fille rousse ») et perd 10 000 fois consécutives contre Lucy aux dames. Malgré cela, il s’obstine toujours à faire ce qu’il désire.

Snoopy

Snoopy est un petit chien  le beagle  de Charlie Brown et est, avec lui, le personnage central des Peanuts.

Au fur à mesure du comic, son comportement devient « humain » : il se met à marcher sur ses deux pattes, à penser et à philosopher.

Il a des habitudes plutôt extravagantes, comme celle de dormir sur le toit de sa niche et vit dans un monde fantaisiste

Il a de nombreux frères et sœurs, dont Spike, Andy, Olaf et Tupfen. Son meilleur ami est Woodstock, un petit oiseau jaune, contraint, à l’occasion de lui servir de secrétaire.

CHARLES SCHULTZ ROI DU GAG BASÉ SUR LES COMIQUES
A RÉPÉTITION….. RUNNING- GAG

Le strip s’appuie sur le principe du running gag (comique de répétition) où les mêmes situations entre les personnages reviennent tout au long de la bande dessinée. De plus, chacun des personnages a ses particularités, ses obsessions et ses accessoires propres, qui resurgissent chaque fois qu’ils apparaissent.
Peanuts a donné également naissance à des dessins animés, dont plusieurs ont reçu un Emmy Award, à des pièces de théâtres et à des comédies musicales.

Le comic a été, à partir des années 1960 un succès planétaire, notamment aux États-Unis. La popularité du strip et le nombre colossal de licences pour des publicités ou produits dérivés ont fait de Charles M. Schulz une des célébrités les plus riches du monde.

À la mort de Schulz, le comic était publié dans plus de 2 600 journaux, dans 75 pays différents et dans 21 langues.

HOMMAGE A CHARLES SCHULTZ

Charles M. Schulz en 1956, dessinant Charlie Brown

Charles M. Schulz en 1956, dessinant Charlie Brown

En novembre 1999, juste avant ses 77 ans, ne voit plus clair et a du mal à lire.
Le 14 décembre 1999, il annonce qu’il se retire du dessin. Il déclare :
« je ne pensais pas que cela pouvait m’arriver. J’ai toujours pensé rester dans la bande dessinée jusqu’à mes quatre-vingt ans environ. Mais soudain, tout a disparu. On m’a tout pris, ce n’est pas moi qui ai tout mis de côté. On m’a tout pris ».

Le dernier strip quotidien est édité le 3 janvier 2000 (les strips écrits par Schulz étaient publiés quelques semaines après). Charles M. Schulz s’éteint 40 jours après, le 12 février 2000, dans son lit.

Le lendemain est édité le dernier strip du dimanche, où il fait ses adieux :

Chers amis
J’ai eu la chance de dessiner Charlie Brown et ses amis pendant près de 50 années. Cela a été le fruit de l’ambition de mon enfance.
Malheureusement, je ne suis plus en mesure de continuer le travail demandé par un comic strip quotidien. Ma famille ne souhaite pas que
Peanuts soit poursuivi par quelqu’un d’autre, par conséquent j’annonce ma retraite.
Je suis très reconnaissant de la fidélité de nos éditeurs, du soutien merveilleux et de l’amour exprimé par les fans du comic strip, au cours de ces années.
Charlie Brown, Snoopy, Linus, Lucy… Comment pourrais-je jamais les oublier ?

Charles M.Schulz

chou fleur le roi du mercredi CHOU FLEUR
C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac
RETRO :

Share Button

Papy …. c’est qui les pieds nickelés

Dis PAPY …

C’est qui ..
LES PIEDS NICKELÉS

 

Oh purée…… Là tu vois WIKI… Je te le laisse…..
Explique lui parce que moi…. je craque…!

 

OK ..OK…! Vous comprenez pourquoi nous avons décidé de consacrer ce mercredi de vacances scolaires pour faire un peu d’histoire de la BD

 

barre bleue

Pour bien comprendre le phénomène « Pieds Nickelés », il faut savoir qu’au début du siècle la presse destinée aux jeunes était « bien pensante ». C’était l’époque des Bécassine, Lizette, et images d’Epinal…
Il y avait toujours une morale dans les histoires, et on ne rencontrait que des héros sans peur et sans reproche. Bref, le calme plat.
Et c’est alors que débarque une bande de trois ivrognes dont un est tout juste sorti de prison, dont le seul but dans la vie est de se la « couler douce » et qui s’expriment en pur argot de l’époque !
Ainsi les Pieds Nickelés sont longtemps restés une lecture peu recommandable que les galopins (ou leurs parents ?) lisaient en cachette. Cela n’a pas empêché la série de connaître un immense succès en France.
Avec les Pieds Nickelés, la bande dessinée se débarrassait des clichés.

barre bleue

Les Pieds nickelés est donc une série de bande dessinée créée par Louis Forton, publiée pour la première fois le 4 juin 1908 dans la revue L’Épatant, éditée par les éditions Offenstadt, fondées par les frères du même nom.

L’histoire met en scène trois personnages principaux, Croquignol, Filochard et Ribouldingue, trois petits filous, à la fois escrocs, hâbleurs et indolents. Ils se heurtent souvent aux forces de police, et le trio ont rarement le dessus. Ils passent leur temps à arnaquer les touristes, autant que les hommes d’affaires, les politiciens et les riches.

Voilà une BD qui a su survivre à l’épreuve du temps, et qui devient l’une des BD ayant la plus longue vie ( peut-être même LA plus longue de l’histoire de la BD ).

les pieds nickelés par greatbonobo

Un film a même était fait en 1964, avec Michel Galabru et Jean Rochefort dans les principaux rôles.

La BD est reprise après par d’autres dessinateurs et scénaristes jusqu’en 1992, mais tombe progressivement dans l’oublie.

Mais en 2008, la série tombe dans le domaine public, et plusieurs dessinateurs reprennent cette série, pour un nouveau souffle, plus moderne certes, mais toujours en vie.

 

barre bleue

Les pieds nickelés ont plus de 100 ans


LES PIEDS NICKELES ONT 100 ANS – DOCU-GAG – 2008 par ecran-total

Les Pieds Nickelés ont eu 100 ANS en 2008. Ce film est le brouillon foutraque d’un projet documentaire un peu loufoque, réalisé cette année-là. Animé par Hervé Ganem, on y croise notamment Jean Tulard, Frémion, Kamb, Margerin, le regretté Georges Gasco, etc…
Produit et réalisé par Ganem et Muller
© 2008 – GANEM et MULLER

barre bleue

Mais au fait…. si on faisait les présentations

Bon, alors ouvrez bien vos portugaises, parce que mes poteaux et moi on a horreur de se répéter :

© P.G.V / Editions Vents d'Ouest

Moi, c’est Croquignol, je suis à gauche sur la photo.
On ne le voit pas ici mais je suis un grand maigrichon. Mon long tarin me sert à dégotter facilement tous les endroits ou il y a du fric à récolter mais également à sentir de loin les poulets, ce qui nous a servi plus d’une fois.
Je vous mitonne des plans aux petits oignons pour escroquer les poires, vous m’en direz des nouvelles (malheureusement on est jamais à l’abri d’un pépin). Je suis aussi le roi pour faire des papiers officiels plus vrais que nature.

Le type au milieu, le petit borgne avec un air malicieux, c’est Filochard.
Il est petit mais costaud. Il ne faut surtout pas l’énerver (dommage pour les pandores). C’est aussi le roi des pickpockets, et il ne rate jamais une occasion de se perfectionner dans cet art méconnu.

Enfin, le gros barbu à droite, c’est Ribouldingue.
Il a l’air un peu niais comme ca, mais méfiez vous de l’eau qui dort. Bon vivant, il est aussi prévoyant (combien de fois il avait mis des biftons de côté alors que nous avions tout perdu).
Il lui arrive même d’avoir des idées de première pour de nouvelles combines.

barre bleue

A nous trois, nous formons l’association de lascars la plus imaginative et la plus productive jamais créée. Quelle que soit la situation, nous faisons tout pour réussir des « coups fûmants ». En vrac, voici quelques exemples de notre vocabulaire:

Mini-dictionnaire de l’Argot des Pieds Nickelés

Voici quelques mots et expressions tirés de notre langage:

  • les amerlocks=les américains
  • les aminches=les copains
  • avoir l’estomac sur les talons=avoir faim
  • avoir une éponge dans le gosier=avoir soif
  • ballot=nigaud
  • bifeton=billet
  • une brique=10000 francs
  • burlingue=bureau
  • cagna=la maison
  • se carapater=se tirer
  • casser la graine=manger
  • casser les rotules=embêter quelqu’un
  • une cloche=un idiot

http://matthieu.chevrier.free.fr/decouv.html

http://wombatah.forumactif.com/t1592-bd-les-pieds-nickeles

barre bleue

 BD PRO
RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac

Share Button

TARTINE …. LA VIEILLE TARTINE DES POTES ÂGÉS

 
BLOC NOTE LITTÉRAIRE

par Chou Blanc

LA BD INOXYDABLE


LES ALBUMS DE TARTINE

Nous autres, qui ne savions pas ce que c’était qu’un escabeau  de bibliothèque, avions pourtant nos références propres.
Que les adeptes de grand mère Tartine me suivent dans ce retour dans ses jupes et ses jambes poilues…..

Je vous assure que je ne fais pas de la provocation, ni le mariolle, en  présentant dans cette rubrique littéraire TARTINE MARIOL ma compagne de jeunesse pour qui je garde une profonde estime….

AMBIANCE AMBIANCE …CA VA CHAUFFER…!

Tartine Mariol fut une BD à succès dans les années 50/60 :

« Tartine, de son nom de baptême Matilda Abelarda  fut d’abord créée par Giulio Chierchini en Italie en 1953 (sous le nom de Nonna Abelarda), puis, en France à partir de 1956 où elle connut un immense succès et fit une carrière longue de trois décennies dans les petits formats.

C’est Jean Chapelle, directeur de la SFPI qui traduisit ce nom alambiqué en Tartine Mariol en référence à Martine Carol, actrice alors très populaire.

Âgée de cent-trois ans et doyenne des super-héroïnes, Tartine Mariol est d’une force absolument incroyable. Elle est garde du corps, marâtre et première ministre du roi Toto de Bancarotta.

Cette aïeule à la force herculéenne et à l’énergie sans limite n’ayant peur de rien saura rapidement s’imposer grâce à son sarcasme et ses éternels combats à poings nus contre l’injustice.

Les personnages :
Toto II : Roi de Bancarotta (Fantasia)
Le Duc de la Frite : le méchant qui veut du mal à Toto II.
Renardeau (Volpetto) : jeune homme chez qui Tartine travaille en tant que gouvernante.
Ministre la Bedaine
Le Chat Attila
Le singe Bongo, toujours en train de manger des bananes et qui s’exprime à l’aide de pancartes.

TARTINE  n’a qu’un seul point faible :

Son cor au pied gauche.

Elle vit dans le royaume de Bancarotta dont le roi est le gentil Toto II (Soldino en Italie), une fils adoptif qu’elle protège de son oncle le duc de la Frite.

 

 

 

 

Elle est souvent accompagnée dans ses aventures par une espèce de gorille à casquette nommé Bongo, qui, n’étant pas pourvu de la parole exprime ses opinions à l’aide de pancartes brandies à tours de bras.  »

Dans ses temps libres, Tartine s’occupe à remettre dans le droit chemin les frères Nik et Nok, les deux voyous du royaume.

SOURCES: http://quinquabelle.blogspot.fr/2007/08/tartine-mariol.html

la BD DES ANNEES 50 -60

Tartine Mariol

 

ON TROUVE ENCORE FACILEMENT SUR INTERNET SES ALBUMS A PARTAGER DANS VOS DÉLICATES MISSIONS DE PAPY SISTER

Les publications en France :
A partir de décembre 1956, la Société Française de Presse Illustrée (SFPI) publie Tartine dans Presto et Arc-en-Ciel.
Devant le succès rencontré, Tartine Mariol sera publiée dans de nombreux supports :
Festival Tartine (74 numéros, 1961 à 1973)
Tartinet (198 numéros, 1959 à 1970)
Bimbo
Amigo
Zorro Poche
Gogo Géant
Plusieurs albums seront également édités entre 1970 et 1976 chez MCL.

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button