Archives par étiquette : baillements

LE POTE H : Tu bailles …. Alors ta main devant la bouche SVP..!!!!

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

– OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..

Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un cable …. SUPER…..

Vous faites aussi…. Alors à bientôt….!
Savez vous pourquoi nous baillons..?

Le bâillement est une contraction intense de certains muscles du visage et du diaphragme entraînant une inhalation profonde d’air par l’ouverture de la bouche, suivie d’une courte, mais profonde et rapide, expiration.

  C’est un comportement physiologique et «   réflexe » banal qui existe dès le stade fœtal chez de nombreux animaux, y compris les poissons.
On l’associe souvent à la fatigue (au besoin de sommeil), à la faim, à la sexualité, au bien-être mais surtout à l’ennui.

On sait pourquoi on bâille,
c’est un réflexe qui vient de l’époque où nous n’avions qu’un tout petit cerveau. D’ailleurs cela apparaît chez le fœtus dès la 12e semaine de grossesse.

Une fois enclenché, vous le savez, vous pouvez plus ou moins moduler votre bâillement mais vous ne pouvez absolument pas l’arrêter.

Faut-il écrire « bâiller », « bailler » ou « bayer » ?

On écrit « bâiller » : lorsqu’il s’agit d’évoquer le bâillement « ouvrir involontairement la bouche en inspirant et en contractant les muscles du gosier ».
Attention, l’accent circonflexe est sur le « a » et non sur le « i ».

On écrit « bailler »  qui signifie « donner » à « bail » et du « bailleur » à propos d’un contrat de location, ou du « bailleur de fonds » (personne qui finance un projet).

On écrit « bayer » qui signifie  « rester la bouche ouverte, être bouche bée, s’étonner »… ce qui est la position physique lorsqu’on bâille ! Ce terme vieilli n’est cependant plus qu’utilisé dans l’expression « bayer aux corneilles » qui signifie « perdre son temps en regardant niaisement en l’air, rêvasser ».

 

 Dans l’histoire des sciences

Ce phénomène physiologique est décrit dès l’Antiquité, par exemple par Hippocrate qui pensait dans son Traité des vents que le bâillement permettait l’évacuation de la fièvre, comme une cheminée évacue la fumée.

D’autres médecins romains faisaient un lien entre la haute mortalité infantile et le fait que les bébés bâillaient beaucoup (idée du bâillement mortel et contagieux).

Les hindous et les musulmans pensaient que lors du bâillement des esprits pénétraient dans le corps par la bouche.

Tu bailles …. Alors ta main devant la bouche SVP..!!!!

On peut croire que mettre la main devant la bouche lorsque l’on baille est uniquement une question de politesse.
Pourtant, l’origine de cette pratique est différente : au Moyen Age, on pensait que le diable pouvait entrer en soi lorsque l’on baillait, et c’est pourquoi il fallait mettre la main devant la bouche pour l’empêcher.

– Vous connaissez l’expression, un bon bâilleur en fait bâiller sept ! C’est vrai que c’est très communicatif… sans que l’on sache vraiment pourquoi.

Pourquoi je baille DOC..?

Il y a eu pas mal d’hypothèses sur les raisons pour lesquelles on bâille.

Augmenter le taux d’oxygène dans le sang
Des Anglais avaient remarqué que le bâillement apparaissait à chaque fois que le taux d’oxygène baissait dans la veine jugulaire.
Et que c’était associé à un ralentissement de l’activité cérébrale à l’électroencéphalogramme. Donc pour eux le but était d’augmenter grâce à une bonne inspiration le taux d’oxygène dans le sang.
Maan’ j’ai faim
Quand on bâille on ne se contente pas d’ouvrir grand la bouche, mais il y a aussi une contraction des muscles de la face et notamment des muscles qui permettent de mastiquer !

Paa’ je m’ennuie et je m’endors
Cette contraction enverrait des influx nerveux dans le tronc cérébral dans une zone impliquée dans la vigilance et l’éveil. C’est justement quand on est fatigué que l’on bâille, eh bien ce serait pour nous réveiller !

L’origine de l’expression:
« bayer aux corneilles »

Quelle est cette histoire de corneilles me direz-vous !
Au XVIIe siècle l’expression « bayer aux corneilles » se disait « bayer aux grues ».
L’idée était de désigner la futilité de la corneille en tant que proie pour les chasseurs. « Corneille » désigne en effet un petit oiseau qui n’a pas de valeur pour le chasseur tant il est petit.

« Corneille » désigne également de façon dépréciative le fruit du cornouiller dont la saveur est peu appréciée et donc de peu d’intérêt.


Ainsi, « bayer aux corneilles » pourrait signifier « perdre son temps en regardant une chose aussi insignifiante que l’est la corneille pour le chasseur » ou « le fruit du cornouiller pour l’amateur de fruits ».

L’origine de l’expression La bailler belle / bonne
Chercher à tromper quelqu’un, à lui faire croire quelque chose de faux
L’expression date du XVe siècle.
On doit faire comprendre “vous me la baillez belle”, forme d’emploi traditionnelle, comme “vous m’en donnez une qui ne me plaît pas du tout” ou, plus précisément, en accord avec le sens de l’expression, “vous me dites quelque chose que je ne peux pas croire” ou, en un peu moins mondain, “mais mon cher, chercheriez-vous à m’entuber ?”.

SOURCE :
fr.wikipedia.or…iki/Bâillement

http://www.linternaute.fr/expression


POTACHE

.

.barre bleue

Share Button