Archives par étiquette : art

PALETTE AU CHOU : Les arbres et John Constable


L’ART ET LA PALETTE AU CHOU
par Chou Blanc
– Wiki..!  On a paumé les pinc  eaux…
– On s’en fout, c’est de la peinture à l’huile
.

MONTRE LE MOI PLUS GRANDPEINTURE :  Les arbres
et John Constable

 Mesdames mesdames  êtes-vous amoureuses de la belle gueule de John  constable car vous avez été  plusieurs en nous demander de traiter son œuvre moins superficiellement.

Comme un malheur n’arrive jamais seul plusieurs amateurs de nature nous ont ,pour ce même article,  demandé à la chouette de descendre de son clocher pour monter à l’arbre ..
C’est chou blanc qui s’y colle pour tenter de satisfaire vos souhaits avec un article qui donne la biographie de John Constable  associée à  une rubrique sur la place de l’arbre dans la peinture en général et dans celle de ce grand  paysagiste  en particulier  

L’Arbre dans la peinture

Source : (Au fil des lectures livre audio)

« Il n’est fleur, il n’est femme, grand Être aux bras multipliés, qui plus que toi m’émeuve et de mon coeur dégage une fureur plus tendre… Tu le sais bien, mon Arbre, que dès l’aube je te viens embrasser : je baise de mes lèvres l’écorce amère et lisse, et je me sens l’enfant de notre même terre. […] »

 Paul ValéryDialogue de l’arbre (1943)

 
L’arbre a été un modèle récurrent dans l’histoire de la peinture.

Si avec la Renaissance  beaucoup de peintres abandonnent le sacré pour le profane, la peinture au XVIe siècle est encore habitée par les grands thèmes bibliques auxquels s’ajoutent ceux issus de la mythologie. L’arbre, comme sujet de création artistique, a donc une valeur plus symbolique qu’esthétique.

Dès la fin du XVIIIe siècle, les peintres n’envisagent plus la nature comme simple cadre symbolique de leur oeuvre, mais bien comme objet à part entière. Fondant sa peinture sur l’étude réelle de la nature plus importante à ses yeux que les modèles artistiques, John Constable (1776-1837)  fut à cet égard l’un des principaux peintres de paysages du XIXe siècle.

C’est en effet à partir de croquis précisément dessinés dans la nature qu’il réalise la plupart de ses peintures. Ainsi, dans L’Étude d’un tronc d’orme, où chaque détail, de l’écorce aux branches, est rendu avec une précision infinie, comment ne pas être frappé par ce que Reynolds nommera son « naturalisme photographique ».l’arbre de Constable est, tellement réaliste qu’on croirait en voir couler la sève,

Par la suite sous son influence, les impressionnistes ont pris habitude de peindre en plein air afin de saisir les colorations variées et fugitives que pouvait offrir la nature. L’arbre, vecteur de lumière et de couleurs, constituait donc pour eux un modèle de prédilection.

John constable en bref

Peintre Anglais Romantique
1776  –  1837

 


En savoir plus: (Artliste)

Peintre paysagiste britannique et précurseur de l’Impressionnisme.

MONTRE LE MOI EN GRANDFils de minotier prospère John Constable est né à East Bergholt en Angleterre. Il s’inscrit à la Royal Academy de Londres en 1799 et devient l’élève de Joseph Farington, un paysagiste. Il y rencontre Turner, l’autre grand paysagiste britannique du XXe siècle. Il expose mais ne parvenant pas à s’imposer John Constable retourne chez lui, où sa famille le presse de gagner de l’argent. Il réalise majoritairement des portraits, le plus souvent de notables de la région.montre le moi en grand A la mort de son père, il perçoit un héritage considérable qui lui permet de se consacrer entièrement à son art

Constable est influencé par la peinture paysagiste du XVIIe siècle (Claude Lorrain). C’est avant tout un grand observateur de la nature.
Il révolutionne la peinture en étant l’un des premiers à peindre la nature sur le vif.
Sa reconnaissance en Angleterre est tardive, il est nommé sur le tard et d’extrême justesse à la Royal Academy. C’est en France qu’il rencontre un véritable succès. Les oeuvres exposées au Salon de Paris en 1824, font forte impression et marquent durablement la peinture française en même temps qu’elles annoncent l’impressionnisme. Les peintures de Constable ont influencé Delacroix  (1798-1863)  Géricault (1791-1824), et les maîtres de Barbizon et les impressionnistes.

Il meurt à Londres en 1837

PARLE NOUS UN PEU DE TOI  JOHN… !

«Je suis né pour peindre mon propre pays, ma chère Angleterre. »

 « J’aime chaque haie, chaque tronc d’arbre, chaque ruelle de mon village et tant que ma main pourra tenir un pinceau, je ne me lasserai pas de les peindre. »

 « Jamais deux jours ne se ressemblent, ni deux heures, et depuis la création il n’y a jamais eu deux feuilles d’arbre exactement pareilles. »

« La nature renaît, tout fleurit, tout s’épanouit autour de moi et à chaque pas il me semble entendre ces paroles de l’Écriture sainte : Je suis la Résurrection et la vie ! »

ON DIT QUE TU ES UNE ARTISTE SCRUPULEUX DONNE NOUS UN EXEMPLE :
C?est exact, j?ai  pour habitude de noter la date, l’heure et les changements de climat au dos de mes toiles, afin de mieux comprendre la luminosité.

En savoir plus: (cosmovision.com)

Laissons au vieux de la vieille que je suis, le plaisir de citer « le chêne et le roseau »

« L’Arbre tient bon ; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu’il déracine
Celui de qui la tête au ciel était voisine,
Et dont les pieds touchaient à l’empire des morts.

 Jean de La Fontaine (1621-1695) ? (fable 22 – le chêne et le roseau)


Chou Blanc est effectivement magnétiseurChou blanc

3329

Share Button

PEINTURE : Les trois grands âges de la vie

code promo ruedesplantes

Bannière ruedesplantes 468/60px

logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE AU CHOU :

LES TROIS GRANDS ÂGES
DE LA VIE


DANS NOTRE RUBRIQUE NOUS VOUS INVITONS AU COEUR DE LA RENAISSANCE VENITIENNE
au moment où Giovanni Bellini meurt en 1516.
Titien se trouve en position de lui succéder à la tête des peintres vénitiens. Dans l’année et les décennies qui suivent, il travaillera à consolider cette position, en affirmant sa suprématie sur la génération suivante, elle aussi remarquablement doué
Dans ce contexte nous braquerons le projecteur sur le thème qui préoccupe les potes âgés : Le déroulement du temps…. traité par Giorgione, et Titien…!

Trois étapes symboliques que sont l’enfance,
la maturité et la vieillesse…..

Dans la première moitié du XVIe siècle, L’art vénitien de la grande période, au développement parallèle à celui de Rome, est entre autres le fait de deux maîtres :
Giorgione et  Titien.

Le déroulement du temps est un thème récurrent chez les artistes.
Pour le signifier, les peintres ont souvent choisi de peindre l’homme dans les trois principales étapes de sa vie.
Trois étapes symboliques que sont l’enfance, la maturité et la vieillesse.
A ce  cycle de la vie il est aussi facile d’accoler le cycle des saisons : le printemps et la jeunesse, l’été et la maturité, l’automne et la  » grande maturité « , l’hiver et la vieillesse.

logo lardonLes âges de la vie sont une conception consistant à diviser la vie en plusieurs périodes.
Les conceptions de l’antiquité classique
On distinguent les Trois grands âges de la vie aux Quatre âges de la vie.
Les Trois grands âges de la vie sont :

  • la jeunesse associée à l’innocence,
  • l’âge adulte associé à la maturité
  • vieillesse associée à la sagesse.

Les Quatre âges de la vie distinguent:

  • l’enfance,
  • l’adolescence,
  • la maturité
  • la vieillesse.

Les Pères du désert appliquent les trois grands âges de la vie à la vie spirituelle :

  • la connaissance de soi (notamment la reconnaissance de sa propre faiblesse)
  • celle du prochain (notamment la communion fraternelle)
  • celle de Dieu (par la prière).

L’expression de Troisième âge, utilisée aujourd’hui comme euphémisme de la Vieillesse, renvoie à cette conception.

Au cœur de la peinture de Giorgione se trouve sa conception
nouvelle de l’ombre.

 


Giorgione: Les trois âges de l’homme (1500 – 1505) (Huile sur panneau, 62 x 77 cm) est maintenant dans la Galleria Palatina (Palazzo Pitti), Florence.

L attribution de ce tableau est vivement débattue.

Au cœur de la peinture de Giorgione se trouve sa conception nouvelle de l’ombre.
Certains pensent que le peintre le tenait de Léonard ; et comme ce dernier résidait en 1500 à Venise, peut-être exerça-t-il en effet quelque influence
L’influence de Léonard de Vinci se reconnaît sans peine dans la façon dont les formes doucement éclairées émergent de l’obscurité. Elle est, en outre, évidente dans la figure du vieil homme qui se retourne et le choix de physionomies types fortement contrastées.
Mais les acteurs de cette scène sont-ils de personnages anonymes, et peut-on considérer qu’on a affaire ici à une peinture de genre intégrant certains procédés formels de l’art du portrait ? Ou s’agit-il plutôt d’un triple portrait, et le peintre a-t-il élargi un format traditionnel pour accueillir plusieurs protagonistes ?

L’extraordinaire confusion qui a toujours entouré l’attribution d’un certain nombre d’œuvres majeures apparentées au style tardif de Giorgione indique bien le rôle charnière que celui-ci joua dans la peinture vénitienne, et son importance dans la formation de Titien

 Titien est le peintre le plus admiré de toute l’Europe au XVIe siècle

logo lardon DTiziano Vecelli dit Le Titien, est âgé d’une vingtaine d’années, quand il achève  la composition des Trois âges de l’homme, l’une de ses toiles les plus célèbres.
En 1512, le Titien se trouve à Venise. Il y est arrivé très jeune, à 9 ans, en compagnie de son frère, et travaille dans l’atelier de Giovanni Bellini, le peintre le plus en vue à Venise.

Il fait aussi la connaissance d’un autre grand peintre, Giorgione, qui devient son fidèle ami jusqu’à sa mort en 1510.
Il se consacre dans un premier temps à l’achèvement des différentes toiles de son ami.

.
Dans  » Les trois âges de l’homme « , Le Titien développe cette vision cyclique de l’homme,

héritée de l’Antiquité.
Son langage pictural témoigne ici d’une grande maturité malgré son jeune âge
( il est alors âgé d’une vingtaine d’années lorsqu’il peint ce tableau).
Dans une belle « mise en scène », une composition d’une grande modernité,
il montre avec une grande finesse, les peurs et les désirs à différents âges de la vie .

Sur la gauche du tableau, la jeunesse est représentée sous les traits d’un couple assis sous un arbre « tout en feuilles » ; ils se regardent l’un l’autre ;
à droite, en symétrie, trois petits anges grassouillets protègent leur pureté en toute innocence ;
à l’arrière-plan, devant un arbre mort ou presque, un vieil homme regarde deux crânes ( des  » vanités » qui sont symboles de la finitude de l’homme)

Un sujet d’une grande modernité montrant les peurs et désirs à différents âges de la vie dans un tableau saisissant de finesse et de mise en scène. Il sera l’une des pièces qui inspirera le plus les peintres au XVIème siècle.

Allégorie du temps gouverné par la prudence

 » Allégorie du temps gouverné par la prudence »

Quelques années après Titien réalise ce portrait de trois hommes et de trois animaux.

Au-dessus de leurs têtes on peut voir une devise en latin:

ex praterito praesens prudenter agit nefutura actione deturpet, qui veut dire:

« informé du passé le présent agit avec prudence, de peur qu’il n’ait à rougir de l’action future ».

Les trois visages représentant
Les 3 moments de la vie :

la vieillesse, la maturité et la jeunesse.

Les animaux et leur symbolique :

  • le lion : force et puissance,
  • le loup : solitude,
  • le chien : l’apprentissage.

Le Titien
 » Allégorie du temps gouverné par la prudence »

1565-1570
Huile ( 76 x 69 cm)
National Gallery – Londres

SOURCES: http://l-ocre-bleu.fr/histoiredelartetartistes/les-ages-de-la-vie-en-peinture/http://www.artdb.com/fr/theme/ages-de-la-vie/onglet/1http://www.aparences.net/ecoles/la-peinture-venitienne/la-grande-renaissance-venitienne/

Collagène marin - acide hyaluronique 60 gélules

logo lardon 1LE LARDON

Histoire et origine du collagène et de l’acide hyaluronique
Le collagène est une glycoprotéine fibreuse présente dans toutes les structures du corps : peau, cartilages, tendons, ligaments et tissus conjonctifs. Il assure la cohésion, l’élasticité et la régénération de tous ces tissus mais sa quantité diminue avec l’âge.
Son usage est fréquent depuis longtemps en Asie, où les solutions de collagène sont absorbées par des millions de personnes. Il permet une bonne élasticité de la peau et possède une action sur le développement cellulaire et sur la régénération tissulaire.

Share Button

PEINTURE : Il y a toujours des trésors cachés

Meilleurs complements alimentaires
logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte ……

Portrait présumé d’Arnoldus Andries des Tombe

logo lardon DDes trésors
cachés

« C’est une perle ! »
un joyau rare, que l’on découvre
derrière un épais
rideau de poussière

Nous sommes en 1881, à La Haye, aux Pays-Bas. Arnoldus Andries des Tombe et son ami assistent à une vente aux enchères. Parmi les œuvres présentées, il y a un portrait. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne paie pas de mine !


Le passage du temps l’a laissé dans un triste état. En plus, son auteur et l’identité de la jeune femme représentée sont inconnus.
Mais les deux amateurs d’art ont l’intuition qu’ils feraient bien de l’acheter…

Hors de question cependant d’intriguer d’autres potentiels acquéreurs :
le collectionneur Arnoldus Andries des Tombe dissimule donc son enthousiasme. Et cela fonctionne, personne ne prête attention à son offre très modeste.
Il se retrouve ainsi en possession de la toile pour une bouchée de pain

Pourquoi donc cette peinture apparemment insignifiante a-t-elle piqué sa curiosité ?

Eh bien, son partenaire et lui suspectent qu’il pourrait s’agir de l’œuvre d’un grand peintre, un certain Johannes Vermeer.

Détail de L’Entremetteuse (1656), autoportrait présumé de l’artiste.

  Johannes Vermeer est né à Delft le 31 octobre 1632, lieu d’une forte dynamique pour la peinture hollandaise.
Issu d’une famille calviniste, Johannes Vermeer se convertit au catholicisme en 1653, et épouse la même année Catharina Bolnes. Il aura avec elle elle onze enfants. Il entre dans la guilde de Saint-Luc de Delft, organisation de peintres de la ville. En 1655, il peint le « Saint Praxède », son premier tableau répertorié.
Par rapport à ses contemporains, il peindra finalement peu de toiles, surtout des scènes de genres, parmi lesquelles La Laitière, La Dentellière, ou encore la Jeune fille à la perle. Il décède le 15 décembre 1675.

Souvent considéré comme un peintre inconnu de son temps, il a été surnommé au XIXe siècle
le « Sphinx de Delt » .

Ce Néerlandais du XVIIe siècle n’est alors connu que d’une poignée d’experts, mais son talent est indéniable. Cependant, devant le tableau en piètre état, cela ne saute pas aux yeux. Même les deux compères n’ont encore aucune idée du chef-d’œuvre qu’ils ont devant eux…


logo lardon DL’étape suivante est donc de faire nettoyer la toile.
Sous la crasse apparaissent de merveilleuses couleurs…


L’expression du modèle est vivante, émouvante.

Plus de doute possible, c’est bien une œuvre du maître ! Et pas des moindres : ils découvrent une jeune fille anonyme, parée d’une coiffure colorée et d’une grande perle qui fera sa renommée

À sa mort, Arnoldus Andries des Tombe lègue le tableau au musée de La Haye.

Depuis, ce visage qui tourne son regard vers le spectateur fascine des millions de visiteurs.

L’œuvre, surnommée la « Joconde du Nord », est désormais inestimable !


SOURCE :  Artips

Conseillez Artips à vos amis


Cet ouvrage original permet au contraire de découvrir que ce génie universel s’inscrivait dans un riche réseau d’influences, très loin du splendide isolement avec lequel il fut longtemps associé. 

Beau cadeau pour débuter en peinture

Coffret huile Van Gogh

    • Boîte De Poignée Robuste En Bois Carry
    • Idéal Pour Utiliser Dans Le Champ Ou Le Studio
    • Idéal Cadeau Pour Tous Les Artiste Huile
    • Ensemble Complet
      https://amzn.to/2RVvo2f

logo lardon 1LE LARDON

Share Button