Archives par étiquette : art

LE JAUNE DE VAN GOGH: « un soleil, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune »

Print pagePDF pageEmail page

L’’ART
ET LA PALETTE AU CHOU

VISITE DANS LE JAUNE DE VAN GOGH

Van-Gogh est sans doute le peintre le plus emblématique de la couleur jaune, qui l’’a fasciné il donnera notamment au jaune ses lettres de noblesse : dans sa correspondance avec son frère Théo ou il citera la « haute note jaune« .

La petite note jaune de Van Gogh

Au début de son oeuvre picturale, Van Gogh cherche à capter les clairs-obscurs dans les paysages.La petite note jaune n’est encore que le rayon horizontal du soleil couchant.
Puis il éclaircit sa palette: la lumière vibre de toutes les couleurs.
Van Gogh écrit:
« Je sais avec certitude que j’ai le sens des couleurs, et qu’il se développera de plus en plus ».
Il suit la route du soleil et s’installe à Arles.
A la recherche de la «  haute note jaune » Vincent exprima tout son talent en Provence , dans les champs de tournesol, qu’il immortalisa également en peignant de nombreuses et flamboyantes natures mortes.
Depuis sa chambre à l’hôpital de St-Rémy-de-Provence il découvre, « un petit faucheur sous le grand soleil » irradiant de juin 1889, qui lui permet d’exprimer  « cette diable question de jaune«  .

Champs de blé avec un faucheur et soleil, fin juin 1889 Champs de blé derrière l'hôpital St-Paul avec un faucheur, St-Rémy, septembre 1889 Il fera la même année deux répliques de ce strict même motif, ne changeant sauf détails que les couleurs des mois de juillet puis de septembre.
La petite note jaune en profite pour grandir, elle devient soleil, elle est même dans le bleu du ciel, ce qui donne ce coloris vert étonnant.

Champs de blé, Auvers-sur-Oise, juillet 1890
Elle va s’étendre aux champs, à ces immenses champs de blé où le soleil embrase le ciel et la terre comme un incendie.
Elle est la boule de feu du soleil.
Là voilà qui s’attaque aux visages, aux maisons. Une maison couleur soleil!

Coucher de soleil dans les champs de blé, Arles, juin 1888

Van Gogh aime de plus en plus le jaune:
« un soleil, écrit-il à son frère Théo, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle, or. C’est si beau le jaune! »
LES TOURNESOLSIl va cueillir dans les champs ces grandes fleurs que l’on nomme tournesols parce qu’elles se tournent vers la lumière. Il en fait des bouquets éclatants qu’il peint pour décorer la chambre de son ami Gauguin.
Il poursuit le jaune jusque dans la nuit. Ne raconte-t-on pas que Van Gogh peignait la nuit, des bougies allumées sur son chapeau?
On l’aurait appelé alors « l’illuminé »

Puis le soleil disparait, les nuages d’orage s’accumulent dans ses toiles comme dans sa vie. Ciel lourd, champs désertiques…
Dans sa dernière lettre à son frère, Van Gogh écrit:
 » Eh bien, nous ne pouvons faire parler que nos tableaux… »
Aucun autre tableau n’aura su faire parler le jaune comme les siens.

Source: café-veil.org

Une équipe de chercheurs internationaux a dévoilé le processus chimique à l’origine de la dégradation du jaune de chrome, un pigment très utilisé au XIXe siècle.

 

Les Tournesols de Van Gogh sont en train de faner. La peinture au jaune de chrome, un pigment éclatant très utilisé par le célèbre maître néerlandais, brunit avec le temps. Si le phénomène est connu depuis le milieu du XIXe, le processus chimique à l’origine de cette dégradation restait mal compris.
Une équipe rassemblant des chercheurs italiens, belges et néerlandais vient de lever une partie du mystère grâce au synchrotron européen basé à Grenoble, l’une des sources de rayons X les plus intenses au monde.
Les rayons ultraviolets seraient à l’origine du gain d’électrons des ions chromes contenus dans ce jaune particulier.
La mise en place d’un film ou d’une vitre protégeant des UV devrait en effet permettre de limiter le phénomène.
L’affaire est-elle close ? Pas encore.
Au cours de ces travaux, les chercheurs ont noté que la présence de baryum et de soufre semblait renforcer le phénomène pour une raison encore inexpliquée. Or la peinture blanche contient ces deux éléments et Van Gogh était coutumier de l’ajout de blanc dans ses jaunes pour les rendre plus lumineux.
A terme, les rayons UV qui viennent altérer la partie superficielle de ses tableaux (entre 1 et 3 microns) pourraient conduire à recouvrir d’un voile terne les éclatantes couleurs qui l’ont rendu fameux. Les chercheurs espèrent qu’une nouvelle série de travaux permettra d’analyser un peu plus avant les processus chimiques à l’œoeuvre.

Leur objectif ultime : mettre au point une méthode permettant de corriger ces altérations de teinte et redonner leur éclat de jeunesse à tous les tableaux de l’époque.


SOURCE: figaro.fr

CHOU BLANC
C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac
RETRO :
682

Share Button

AU FIL DES HEURES : Le mois de Janvier

Print pagePDF pageEmail page


« Au fil des heures »,
c’est un pote âgé
grand amoureux
LE CHOURISTEdes enluminures
médiévales qui
s’est déguisé en
moine Top O’Clock.

Il fait sa rentrée en faisant son entrée dans la rédaction.


Pendant un an, LA CHOUETTE lui a réservé
le premier week end du mois pour nous
présenter le mois qui arrive avec l’enluminure et les commentaires qui figurent dans le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

Les Très riches Heures du Duc de Berry

L’Homme anatomique, ou Homme zodiacal, enluminure réalisée par les Frères de Limbourg et portant les armes du duc Jean de Berry, f.14v.

Les Très riches Heures du Duc de Berry constituent, de l’avis unanime, l’un des plus beaux, et pour beaucoup, le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

ll est commandé par le duc de Berry aux frères Paul, Jean et Herman de Limbourg vers 1410-1411. Inachevé à la mort des trois peintres et de leur commanditaire en 1416, le manuscrit est probablement complété, dans certaines miniatures du calendrier, par un peintre anonyme dans les années 1440.

C’est en tous cas le plus réputé. Jean, duc de Berry, était fils, frère et oncle des rois de France. Il fut donc mêlé à tous les grands moments de l’histoire de son époque.
Sa passion était toutefois de collectionner les splendeurs artistiques de son temps. Il possédait notamment une bibliothèque de près de 150 manuscrits enluminés, dont quinze Livres d’Heures.

On appelait ainsi des recueils de prières à l’usage des laïcs, qui voulaient se tourner vers Dieu à différentes heures fixes de la journée.

Et comme les prières variaient suivant le temps de l’année, et que chaque jour amenait la fête de tel ou tel saint, les Livres d’Heures s’ouvraient presque toujours par un calendrier.
C’est dans ces mois de l’année, accompagnés des représentations des travaux des champs et des activités diverses (réjouissances, offices, travaux, astrologie…) que je puiserai l’essentiel de mes rubriques….
C’est avec les pièces de ce remarquable Livre d’Heures du Duc de Berry, que j’espère enluminer vos dimanches par les plus belles illustrations qui constituent l’essentiel de l’ouvrage.

Janvier, folio 1 verso

 Le duc de Berry, assis en bas à droite, dos au feu, est habillé de bleu et coiffé d’un bonnet de fourrure. Il invite ses gens et ses proches à se présenter à lui.

Derrière lui figure l’inscription
« Approche Approche ».Plusieurs familiers du duc s’approchent de lui pendant que des serviteurs s’affairent :
les échansons servent à boire, deux écuyers tranchants au centre sont vus de dos. Tous deux sont parés d’une écharpe blanche, signe de ralliement des Armagnacs pendant la Guerre de Cent Ans.
Au bout de la table officie un panetier.Au-dessus de la cheminée figurent les armes du duc, « d’azur semé de fleurs de lys d’or, à la bordure engrêlée de gueules », avec de petits ours et des cygnes blessés, emblèmes de Jean de Berry.

Plusieurs animaux de compagnie sont représentés : petits chiens sur la table, lévrier au sol.
La tapisserie du fond de la salle semble représenter des épisodes de la guerre de Troie.

Sur la table, est posée sur la droite une nef qui a été identifiée à une pièce d’orfèvrerie ayant réellement appartenu au duc : il s’agirait de la Sallière du pavillon, mentionnée dans un inventaire des biens de Jean de Berry en 1413 et décrite avec le cygne navré et l’ours à chaque extrémité, symboles du prince.
L’objet, aujourd’hui disparu, est estimé à 1 000 livres tournois dans son inventaire après-décès.

 

Dans cette miniature, le duc prend en fait la place du dieu Janus bifrons, qui était traditionnellement représenté dans les calendriers médiévaux au mois de janvier, festoyant et regardant à la fois l’année passée et l’année à venir.

Selon Saint-Jean Bourdin, la scène se déroulerait le 6 janvier 1414, lors de l’Épiphanie, dans la salle de l’hôtel de Giac à Paris, dans l’actuel quartier de Bercy.

Le prélat assis au côté du duc serait Guillaume de Boisratier, archevêque de Bourges.

L’auteur croit reconnaître par ailleurs le comte d’Eu, le duc de Bourbon, Louis Ier de Bourbon-Vendôme, le duc de Savoie, le comte d’Armagnac et les frères de Limbourg eux-mêmes.
Pourtant, ces identifications sont jugées très incertaines voire invraisemblables.

Pour Paul Durrieu, le prélat est plutôt Martin Gouges, autre proche du duc.

Pour d’autres, la scène se déroule plutôt dans son hôtel de Nesles.

L’hypothèse la plus récente y voit la festin du Nouvel An organisé par le duc le 1er janvier 1415.

Il s’agissait de réconcilier Armagnacs et Bourguignons après la Paix d’Arras.
Charles d’Orléans et son frère Philippe y ont participé et pourrait être représentés parmi les écuyers tranchants, soit ceux vus de dos, soit celui au bout de la table, vêtu de blanc, rouge et noir.
Ces couleurs ont en effet été choisies par l’équipe d’Orléans lors de joutes qui se sont déroulées quelques jours plus tard.
Le prélat pourrait être Alamanno Adimari, archevêque de Pise et légat du pape Jean XXII, qui a offert au duc ce jour-là une salière en or14.

Un grand nombre de personnages présentent un caractère jeune et androgyne, le duc se retrouvant ainsi au centre d’un univers homosocial.
Cette miniature serait, selon certains historiens, l’un des indices de l’homosexualité de Jean de Berry.

Selon Meiss, Jean de Limbourg serait l’auteur de la miniature alors que selon Cazelles, il s’agirait de « Limbourg B ».

 

source : WIKIPEDIA

barre verte


TOP O’CLOCK

Share Button

RETROCHOUPOTÉE DE L’ANNÉE 2017

Print pagePDF pageEmail page

la retrospective et best off du BLOC NOTE DU TOP2O DU BLOC NOTE
DE LA

RETRO CHOUPOTEE
par le Chouriant

Le meilleur de la Chouette…

L’AILE ET LA CUISSE DE CETTE ANNÉE 2017

Ce bloc note est destiné à nous lancer des fleurs même si parfois ce sont des crises en thèmes; c’’est une mesure de l’’audience et la taupe 20 du potager.

VOUS RETROUVEREZ LES ARTICLES CHANSONS OU VIDÉOS QUI ONT ÉTÉ LES PLUS LUS MOIS PAR MOIS DE JANVIER A DÉCEMBRE 2017

RETROCHOUPOTÉE 2017…. LE MEILLEUR DE LA CHOUETTE ….
L’AILE ET LA CUISSE
janvier 75 LE HAUTBOIS
Le hautbois est un instrument de musique à vent de la famille des bois, de perce conique et dont le son est créé par la vibration d’une anche double au passage du souffle.
Son timbre peut être puissant et sonore ou doux et charmeur, clair ou plein de rondeur et de chaleur.
Le joueur de cet instrument est un hautboïste.
fevrier 75MAITRE PANTALON : C’est vers 1550 que ce personnage apparaît. Le nom de ce vieillard vient de Pianta-leone, ce qui faisait référence aux marchands de Venise qui, avec fierté pour leur république, brandissait haut et fort leur drapeau tout autour du monde. Il est rapidement passé de marchand vénitien à simple vieillard aigri. LE MARDI GRAS
Le m
ardi gras, journée pendant laquelle on festoie, précède le mercredi des Cendres qui marque pour les Chrétiens le début du Carême.
Cette
fête  est indissociable du mercredi des cendres et de Pâques. En effet, la date de
Mardi gras est fixée par rapport à la date de Pâques, qui est fixée le dimanche qui suit la pleine lune suivant le 21 mars

MARS 75Traite-Pyrenees.jpg HISTOIRE : L‘ile aux faisans.
La s
ignature du Traité de Paix des Pyrénées
 Il est signé le 7 novembre 1659 sur l’île des Faisans, au milieu du fleuve côtier Bidassoa qui marque la frontière entre les deux royaumes dans les Pyrénées-Atlantiques. Les rois Louis XIV et Philippe IV y sont représentés par leurs Premiers ministres respectifs, le cardinal Mazarin et don Luis de Haro.
avril75La Chaussée des Géants

La Chaussée des Géants forme un promontoire qui s’avance sur la mer ; il est constitué de la juxtaposition de prismes.
Il y a là bas, au nord de l’Irlande, plus de 40 000 colonnes de lave refroidie.

Les colonnes sont hexagonales en basalte, atteignant pour certaines jusqu’à 12 m de haut !

Chaque année, des millions de touristes s’y pressent pour y découvrir l’un des plus célèbres site de l’Irlande du Nord.

mai 75Elle fait la part belle à
l’Ave Maria de Caccini
L’attribution à Giulio Caccini (1551-1618) apparaît dans un enregistrement d’Irina Bogatcheva en 1975.
Cette attribution est d’autant plus étonnante que cet Ave Maria est totalement étranger au style du compositeur italien et à celui de son époque.
Un compositeur de la Renaissance aurait en effet composé sa musique sur l’intégralité de la prière à la Vierge et non sur les deux seuls mots « Ave Maria ».
juin 75AUJOURD’HUI
LADY LADINDE
Propose de découvrir:                         « Coincer la bulle. »
Signification :   –   Rester à ne rien faire.
dinde Vous parlez du Père DODU ou quoi..
Parce que c’est son genre de coincer la bulle pendant que ses poules se cassent le cul à faire des œufs calibrés…..

Et maintenant il faut lui dater…!
Comme si le jour du jugement « des pieds » devait tomber à « deux main ».
Pendant que ce gros lard coince la bulle, moi je suis obligée de faire sa PUB en me cassant  le croupion sur la toile entre une Chouette blanche et deux vioques ringards..!

juillet 75           SPÉCIAL ART ROMAN
Église de Corneilla de Conflent (66)

Monument majeur de l’art roman catalan, l’église Sainte Marie est une ancienne collégiale, construite aux XIe et XIIe siècles.
Elle est classée monument historique depuis 1840.
L’origine du nom de Corneilla est une villa romaine Corneliani. Début du XIème siècle, en l’an 1018 les textes font référence à la basilique de Corneilla où le comte de Cerdagne et du Conflent construisit son palais.
Son fils, fondateur de l’Abbaye de St Martin de Canigou, en fit sa résidence donnant ainsi à Corneilla le titre de Capitale de Cerdagne et de Conflent.

Aout 75FLONFLON ADORE ….

FLONFLON  adore qu’on lui fasse des résumés qui font croire aux autres
qu’elle a tout lu..!!!! qu’elle sait tout
En particulier en amour :

– « Tu vois Pierrot j’envisage d’épouser un homme que j’aime infiniment… mais je n’ai pas ce même sentiment que j’ai autrefois éprouvé pour un autre. Cette idée me gêne beaucoup »
– ???? et lui qu’est ce qu’il dit..!!
– « Lui en revanche me dit que je suis son âme sœur, et qu’il n’a jamais éprouvé ce qu’il éprouve pour moi : cette idée me gêne beaucoup, puisque je ne peux pas lui en dire de même »
– On va essayer de l’aider cette pet’ite

septembre 70

VIBRATIONS:
Le rouge qui excite les TOROS

« Non seulement le taureau ne distingue pas les couleurs, …. Mais en plus, il voit flou. »
Alors qu’est ce qui l’excite dans cette  cape rouge…?
Donc n’importe quel tissu agité les exciterait.
Le rouge a juste été choisi pour son caractère guerrier et pour masquer les éventuelles tâches de sang de l’animal.
Erreur nous dit Chou blanc notre magnétiseur…  Ambiance Ambiance…

octobre 75logo mamy turlututu small
ALLEZ MAMY RACONTE :

Le secret de la prière

– Joindre les mains, c’est l’une des manifestations extérieures de la prière, de la supplication.
Certains expliquent que ce geste, paume contre paume, unifie le corps dans cette perspective.
  D’autres précisent que cette posture date du moyen âge et reprend l’attitude du serment féodal, où le vassal joint les mains que le suzerain va prendre dans les siennes.

novembre 75« Le baiser de Judas » une scène de la vie du Christ réalisée par Giotto

PEINTURE : LE BAISER DE JUDAS
logo lardon DL’expression baiser de Judas a pour origine le baiser de Judas à Jésus-Christ afin de désigner aux soldats l’homme à arrêter, signant sa trahison.

L’expression baiser de Judas désigne l’approche apparemment amicale d’un individu, mais qui signale l’engagement ou la reprise d’hostilités.

decembre70NOËL: La crèche, quelle origine…?

Selon l’évangile de Luc, Marie a déposé l’enfant Jésus dans la mangeoire d’une étable où Joseph et elle avaient trouvé refuge.

Le mot crèche désigne aujourd’hui toute représentation de la Nativité.
Parmi ces personnages il est un que Maria veut vous présenter…!

CONNAISSIEZ VOUS:
LE RAVI

bandeau-lutins-catalans-meilleurs-voeuxParmi nos 1987 articles….. L’article ci dessous, avec plus
de 18 832 lectures, détient de très loin le record depuis la création du site en 2010…!
5 532 VISITEURS POUR CETTE SEULE ANNÉE 2017

Si ma main m’était contée….
Pouce raconte moi tes secrets…!

COMMENT FAIRE DES RECHERCHES DANS LES ARCHIVES DE LA CHOUETTE

Il existe plusieurs moyens de naviguer dans la Chouette de façon plus ciblée en recherchant dans ses archives pour trouver:

un rédacteur dont le style ou les thèmes vous plaisent
un mot clé
– les titres des articles de la semaine que vous avez raté

un mot ,une phrase pour voir ce que la Chouette a dit dessus
les articles d’un mois donné
une date précise pour en lire l’article du jour
un jour de la semaine ( les mercredis sont pour les enfants les vendredis pour l’humour)

AIDE au pote « pommé

la retrospective et best off du RETROVISEUR

 

Share Button