Archives par étiquette : art

PEINTURE : Il y a toujours des trésors cachés

Meilleurs complements alimentaires
logo lardon 1L’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte ……

Portrait présumé d’Arnoldus Andries des Tombe

logo lardon DDes trésors
cachés

« C’est une perle ! »
un joyau rare, que l’on découvre
derrière un épais
rideau de poussière

Nous sommes en 1881, à La Haye, aux Pays-Bas. Arnoldus Andries des Tombe et son ami assistent à une vente aux enchères. Parmi les œuvres présentées, il y a un portrait. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne paie pas de mine !


Le passage du temps l’a laissé dans un triste état. En plus, son auteur et l’identité de la jeune femme représentée sont inconnus.
Mais les deux amateurs d’art ont l’intuition qu’ils feraient bien de l’acheter…

Hors de question cependant d’intriguer d’autres potentiels acquéreurs :
le collectionneur Arnoldus Andries des Tombe dissimule donc son enthousiasme. Et cela fonctionne, personne ne prête attention à son offre très modeste.
Il se retrouve ainsi en possession de la toile pour une bouchée de pain

Pourquoi donc cette peinture apparemment insignifiante a-t-elle piqué sa curiosité ?

Eh bien, son partenaire et lui suspectent qu’il pourrait s’agir de l’œuvre d’un grand peintre, un certain Johannes Vermeer.

Détail de L’Entremetteuse (1656), autoportrait présumé de l’artiste.

  Johannes Vermeer est né à Delft le 31 octobre 1632, lieu d’une forte dynamique pour la peinture hollandaise.
Issu d’une famille calviniste, Johannes Vermeer se convertit au catholicisme en 1653, et épouse la même année Catharina Bolnes. Il aura avec elle elle onze enfants. Il entre dans la guilde de Saint-Luc de Delft, organisation de peintres de la ville. En 1655, il peint le « Saint Praxède », son premier tableau répertorié.
Par rapport à ses contemporains, il peindra finalement peu de toiles, surtout des scènes de genres, parmi lesquelles La Laitière, La Dentellière, ou encore la Jeune fille à la perle. Il décède le 15 décembre 1675.

Souvent considéré comme un peintre inconnu de son temps, il a été surnommé au XIXe siècle
le « Sphinx de Delt » .

Ce Néerlandais du XVIIe siècle n’est alors connu que d’une poignée d’experts, mais son talent est indéniable. Cependant, devant le tableau en piètre état, cela ne saute pas aux yeux. Même les deux compères n’ont encore aucune idée du chef-d’œuvre qu’ils ont devant eux…


logo lardon DL’étape suivante est donc de faire nettoyer la toile.
Sous la crasse apparaissent de merveilleuses couleurs…


L’expression du modèle est vivante, émouvante.

Plus de doute possible, c’est bien une œuvre du maître ! Et pas des moindres : ils découvrent une jeune fille anonyme, parée d’une coiffure colorée et d’une grande perle qui fera sa renommée

À sa mort, Arnoldus Andries des Tombe lègue le tableau au musée de La Haye.

Depuis, ce visage qui tourne son regard vers le spectateur fascine des millions de visiteurs.

L’œuvre, surnommée la « Joconde du Nord », est désormais inestimable !


SOURCE :  Artips

Conseillez Artips à vos amis


Cet ouvrage original permet au contraire de découvrir que ce génie universel s’inscrivait dans un riche réseau d’influences, très loin du splendide isolement avec lequel il fut longtemps associé. 

Beau cadeau pour débuter en peinture

Coffret huile Van Gogh

    • Boîte De Poignée Robuste En Bois Carry
    • Idéal Pour Utiliser Dans Le Champ Ou Le Studio
    • Idéal Cadeau Pour Tous Les Artiste Huile
    • Ensemble Complet
      https://amzn.to/2RVvo2f

logo lardon 1LE LARDON

Share Button

Pour l’amour de Déjanire

Hercule combattant Achéloüs métamorphosé en serpent Bronze fondu par Carbonneaux en 1824 H. : 2,60 m. ; L. : 2,10 m. ; Pr. : 0,95 m. Le modèle en plâtre fut exposé au Salon de 1814.

L’ART ET LA PALETTE AU CHOU :

LE LARDON  NOUS INVITE AU MUSÉE
DU LOUVRE –  COUR PUGET –
PARISlogo lardon

Pour l’amour de Déjanire


Dans la mythologie grecque, Déjanire est la dernière épouse mortelle d’Héraclès.

Pour la conquérir, ce dernier doit se mesurer à un rival, Achéloüs, le dieu-fleuve, qui se transforme en vain en taureau pour l’affronter :
Héraclès le terrasse et lui arrache une de ses cornes.

Le combat d’Hercule contre  Achéloüs un dieu du fleuve

Le sujet est tiré des Métamorphoses d’Ovide :

Déjanire enlevée par le centaure Nessus – 1621 Par Guido Reni Peinture ; Baroque , Peinture baroque ; Huile sur toile

Achéloüs était le rival d’Hercule pour l’amour de Déjanire ; au cours du combat, Achéloüs se transforma en serpent mais fut vaincu par Hercule.

Ainsi Hercule se fit-il aimer de Déjanire.

Par la suite, essayant de raviver l’amour qu’il lui portait, Déjanire offrit à Hercule une tunique imprégnée du sang de Nessus qui, au lieu d’être un philtre d’amour, se révéla être un brûlant poison.

Dans la mythologie grecque,  Achéloüs est un dieu fleuve d’Étolie.
C’est le plus grand des fleuves.

Il engendre les sirènes avec la Muse Melpomène ainsi que des sources : Pirène, Dircé, Castalie…

chouette-prof

 

Selon la légende, il aurait jeté son dévolu sur Déjanire ; mais effrayée par ses dons de métamorphose, elle lui préfère Héraclès.

UN COMBAT S’ENGAGE

Un combat s’engage : Achéloos se métamorphose en serpent immense, qu’Héraclès parvient à étouffer, puis il se change en taureau, auquel Héraclès arrache une corne, faisant capituler le dieu fleuve.

Chez Ovide, c’est la corne cassée par Heraclès que les naïades consacrent en corne d’abondance

Métaphoriquement, la corne d’abondance est synonyme de source inépuisable de bienfaits.

Elle est ainsi représentée le plus souvent regorgeant de fruits, mais aussi de lait, de miel et d’autres aliments doux et sucrés.

CHOU FLEUR

retour sur la rubrique du même tabac  RETRO :
C’est du même tabac….
sculpture:   oedipe et le berger phorbas

 

 

Share Button

PASSIONS : Ceux qui nous surprennent – N° 2 : SYLVIE ET SES SANTONS

logo-passion-1
LE BLOC NOTE
DES PASSIONNÉS

PASSIONS, vous révèle les
passions de celles et ceux que vous connaissiez autrement ….
Lumière sur leur étincelle de bonheur….

logo-entete-passions
Vous dévoile :

LA PASSION DES SANTONS

Aujourd’hui place à une grande dame chez les santonniers
Sylvie FOULQUIER de MARANS …..

Dieu souffla un jour sur la glaise…
La même qui sous les doigts de Sylvie  prend vie et se transforme en tout un petit monde qui sent bon notre enfance
NOTRE JEUNESSE ….

Comme elle le dit si souvent:
« la crèche pour certains c’est aussi une thérapie … »
Alors pour tous les grands et petits malades.. Venez vivre la passion de cette cévenole qui fut intronisée invitée d’honneur du 59ème salon international des santonniers d’Arles  (13)

La Chouette se devait de descendre de son clocher pour  participer à cette consécration…!

sylvieSYLVIE SANTONNIÈRE…
« 
C’est vraiment que des concours de circonstances » Rire!


Parce qu’elle aime  rire la cévenole..!
Elle ponctue souvent les choses importantes d’un rire sonore comme pour s’échapper, ou peut être ne pas risquer de se prendre trop au
sérieux; joyeuse de la vie, de sa passion,

Si tous les chemins mènent à Rome,
ceux qui aboutissent au métier de santonnier sont parfois plus tortueux et souvent surprenants.

 

Sylvie a terminé ses études par
5 années de Beaux Arts; attirée par la photo comme des parents eux aussi cévenols pur jus qui l’ont toujours soutenue.

La fille unique d’Annie et Maurice est un peu touche à tout: dessin, peinture, art contemporain.
La routine n’est pas dans son caractère elle était presque effrayée à l’idée de devenir prof…!
Soutenue par son mari professeur, elle vécut de petits bricolages en tous genres, s’impliquant dans des associations, bénévole dans de multiples structures

Des débuts pour compléter la crèche de monoprix de ses deux garçons

Un jour en faisant ses courses en famille, elle achète une nativité au Monoprix de Sète!
Oh bien sûr il y avait eu la crèche familiale de son enfance et celle qu’elle faisait chez elle, mais sans plus à cette époque là.

Très vite, l’envie de donner elle-même naissance à ces petits personnages si captivants la gagne et elle modèle ses premières pièces uniques.

création 2018Alors elle achète des santons en terre brute qu’elle peint. Mais très vite elle se lasse ne trouvant plus les personnages qu’elle veut.
Qu’à cela ne tienne l’artiste qui sommeillait en elle réveille et la voilà en train de sculpter des moutons … reste trouver un four.
Et justement, belle circonstance, Michèle belle mère participe à un club de poteries!

Nous sommes en 1999, grosse année de  travail elle crée son premier personnage: Le Photographe!

Pour sa crèche Sylvie crée des pièces uniques: moutons, Tarasque, et quelques personnages.
Et d’autres, car elle s’installe dans le métier:  1ère foire en 2000 à Saint Martin de Valgalgues.

C’est parti pour devenir la santonnière cévenole…..

En 2001 elle s’inscrit à la Chambre des Métiers…… son mari Thierry et les deux garçons  poussent les meubles dans la maison d’Ales pour lui installer un atelier.

Elle y réalise depuis des santons en argile de 8 cm et des scènes racontant de petites histoires.
Pour garder intact le caractère personnel qui caractérise ses santons, elle assure aujourd’hui toutes les étapes de la fabrication traditionnelle elle même, du modelage de l’argile du modèle initial jusqu’à la touche de peinture finale.

 

Pour creuser son sillon elle cherche sans cesse à se démarquer à faire ressortir sa personnalité….

La collection comprend les personnages traditionnels tels que la nativité, les sujets de Provence et vient s’enrichir de modèles plus originaux se rapportant toujours à la vie cévenole d’autrefois.

 

En tout une centaine de personnages sont prêts à vous conter des histoires d’autrefois et celle de la nuit de Noël!

Personnages et animaux naissent de l’argile, après recherches et documentations. Ensuite le santon est moulé puis retravaillé individuellement (sculpture et peinture).
Cette technique donne une facture particulière aux animaux alors très ressemblants.

« J’ai bien observé dans les foires ce que les autres faisaient, pas question pour moi de faire comme eux. Ce qui m’a sauvée ce sont les animaux et les sujets cévenols c’est ça qui au début m’a fait remarquer par les clients »
Depuis elle crée chaque année des nouveaux modèles (10 en cette année 2016 )
Sylvie réalise aussi des petites scènes composées, poétiques ou anecdotiques.

Elles sont entièrement réalisées en argile et jamais réellement identiques.

Elle sculpte, modèle et personnalise sur commande ses pièces les plus complexes.


La peinture reste une part importante et minutieuse.
Le choix des couleurs et le goût du motif découle presque toujours de l’étude de costumes et tissus d’époque.

L’utilisation de couches successives ou de patines ajoute parfois une autre dimension à la laine d’un mouton ou aux plis d’un tablier.

J’espère dit elle
– « faire encore un long chemin vers le monde idéal de nos « petits saints ».

Elle propose aujourd’hui à sa clientèle :


130 personnages et un
peu plus de cent animaux et accessoires.

C’est certain elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin.

D’autant qu’elle parle bien en marchant :

« Oui je suis une santonnière pratiquante, ou si tu préfères une pratiquante en santons.

Avec la crèche tu te crées un monde idéal.

On ne s’en aperçoit pas toujours mais pour les gens la crèche peut être une identification, une personnalisation par rapport à la famille.

Et pour certains la crèche, c’est une thérapie. »

chouette-prof C‘est qu’elle en deviendrait presque rebouteuse la petite dame …
Si vous voulez entrer dans sa pharmacie voici les adresses utiles de son site et de son catalogue de vente.

Notez que c’est bientôt Noël mes agneaux …. vous pouvez offrir aux choupinettes quelques agneaux de plus dans la crèche familiale…. les mamies cathos y trouveront sans doute l’agneau de DIEU
au milieu ….

Les potes âgés y trouveront eux, légumes ….. citrouilles et bien sûr choux 
En cherchant bien vous y rencontrerez même la vérité sortant toute nue du puits……Mais ce santon là, c’est pour FIRMIN COQUIN ….!
La Chouette qui ne connait pas Sylvie, n’a aucun contrat avec elle….
Nous avons simplement trouvé son parcours  aussi authentique que ses santons…. en un mot passionnant…!

Sylvie de Marans
9, rue Guynemer   30100 ALES
Tél: 04.66.30.50.51 (sur R.D.V)

–  Il y a actuellement une vingtaine de santonniers dans le département du Gard et une majorité de femmes.

 PENDANT LES VACANCES ON ÉTAIT AVEC LES PTI’CHOUX AU
59ème salon des santonniers d’Arles
C’était en décembre/ janvier 2017


Le Salon des Santonniers se tient chaque année dans les salles du Cloître saint Trophime à Arles 13
Le Salon des Santonniers réunit les plus belles représentations des artisans de toute la Provence, mais aussi des contrées très lointaines.

Sylvie de Marans, santonnière du Gard,  est l’artiste invitée d’Honneur de la 59ème édition.

Il existe depuis décembre 1958. Créé par les santonniers le Salon d’Arles est la vitrine artistique privilégiée de cette profession symbole de l’art populaire emblématique de Provence : les Santons

CETTE ANNÉE 2019 2020

Le 62ème Salon international des santonniers d’Arles Du 16 novembre 2018 au 12 janvier 2019

Lieu : Cloître Saint Trophime, 20 Rue du Cloître – 13200 Arles
Horaires : Ouvert tous les jours de 10 h  à 17 h sauf 25 décembre et 1er janvier
Renseignements : 04 90 96 22 88       04 90 52 31 92        04 90 18 41 20
Plus d’information sur le blog du salon des santonniers

SOURCES :
http://santonsdesylvie.canalblog.com/
http://l-estrangie-e-li-santoun.over-blog.com/2014/05/une-autre-santonniere-du-gard-sylvie-de-marans.html

logo-passion-2 LE PASSIONNÉ

 

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px

 

Share Button