Archives par étiquette : art

MARCHE DU SIÈCLE : Marche de Triomphe

logo mini musique LA PARTITION DU BIDASSE
Rémi
FASOL……
Le pote Rémi FASOL vient d’avoir la quille…! Mais il reste un peu perturbé…
La Chouette le voyant un jour en haut du clocher pour hisser les couleurs au son du clairon lui proposa d’animer une rubrique sur la marche du siècle …
Entendez par là – pour ceux qui le peuvent – ….

les marches militaires les plus célèbres ….
Ainsi les paroissiens seront moins perturbés… pour les lecteurs de la Chouette …??? Nous verrons bien….!
Encore que j’en vois au garde à vous et d’autres moins disciplinés qui lancent:
– “Arrête ton char BEN HUR et envoie la zizique…..” On n’est pas de la classe….!
– Laisse camarade à l’armée on disait déjà avec Rémi FASOL vous en aurez vite plein le DO…!
– J’entends bien .. j’entends bien .. MAIS PAS PLUS BAS….!
logo mini musique – Marche de Triomphe H.547

Marc Antoine Charpentier (1643 – 1704)


Pour celui qui aime les marches et fanfares baroque, c’est une merveille.

 

Marc-Antoine Charpentier – Marche de triomphe pour les violons, trompettes, timbales, flûtes et hautbois – Second air de trompettes, violons, flûtes et hautbois et timbales H.547 (c. 1691)

Vive Charpentier et sa musique, si variée et si riche !
Royale, émouvante, triomphale, sublime, tendre, glorieuse et toujours généreuse en trouvailles musicales ..comme celle de Rameau.
Deux grands génies enfin reconnus pour ce qu’ils sont.

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

 Vive ma glorieuse Mère Patrie la France ! D’un Québécois qui se souviens et qui est fier du passé Glorieux de la France sous Louis XIV !



 Charpentier: “Marche de Triomphe et Second Air de Trompette” In D Major – 2. Second Air de Trompette ·
JUSTE UN MOT POUR LES JEUNOT
 

 

Marc-Antoine Charpentier, né en Île-de-France en 1643 et mort à Paris le , est un compositeur et chanteur baroque français.

Par l’ampleur et la qualité de son œuvre sacrée et profane, Charpentier figure parmi les plus importants compositeurs de la période baroque en France. Sa musique sacrée et théâtrale fit concurrence à celle de son contemporain Lully.

TOUT SAVOIR SUR LES MARCHES MILITAIRES FRANÇAISES

Avec le répertoire de tous les chants militaires

SOURCE : 


logo Rémi FasolRémi FASOL

Share Button

SAINT GUÉRISSEUR: Sainte Rose de Lima

UNE SERIES POUR TOUT CONNAITRE SUR NOS SAINTS GUERISSEURS -un par mois

  SAINTE ROSE DE LIMA . .

(1586-1617)  – Fête le 23 AOUT

PATRONNE :

  • des jardiniers
  • des fleuristes
  • des Soeurs Dominicaines.
  • Patronne de l’Amérique Latine
  • du Pérou
  • des Philippines.
  • de la ville de Lima
  • de la police nationale
  • de l’université catholique du Pérou.

 

 

 

Nom et iconographie

  • Dérivé du latin évoque la fleur du même nom.
  • On la représente en habit de Dominicaine : elle a pour attribut des roses et l’Enfant Jésus.

On la représente dans les tableaux avec une couronne de fleurs : (roses)

INVOQUÉE:

    • contre les fièvres
    • contre le mal d’estomac.
    • contre l’eczéma

Citations:

      • « À part la Croix, il n’y a pas d’autre échelle pour atteindre le Paradis ».
      • « Le Seigneur a dit d’une voix forte : que tous les hommes sachent que la grâce arrive après la peine, qu’ils sachent que sans avoir porté le fardeau des afflictions, ils ne peuvent atteindre les hauteurs de la Grâce, qu’ils apprennent que les dons de la Grâce augmentent au fur et à mesure que le fardeau s’alourdit, que les hommes ne se trompent pas, il n’y a qu’une voie pour rejoindre le Paradis, et la Croix est la seule route pour y accéder ».

« Nous n’obtiendrons pas la Grâce si nous ne souffrons pas. Nous devons supporter peine après peine pour rejoindre la nature divine, la gloire promise aux enfants de Dieu, et le parfait bonheur de l’âme ».

    • « Si l’homme savait combien est suave la possession de la Grâce divine, combien précieuse elle est, combien de joies et d’exaltation elle procure, personne ne pourrait se plaindre de la croix qu’il faut porter ».

L’histoire de la vie de Sainte Rose de Lima († 1617)

Le 20 Avril 1586, naît à Lima, au PEROU, la dixième enfant de la famille de Florès:
La légende raconte que sa mère, penchée sur son berceau, ayant cru apercevoir une rose épanouie sur son visage, s’écria : « Désormais, tu seras ma Rose », changement de nom qui fut confirmé par la Sainte Vierge dans une vision qu’eut plus tard la jeune fille.

Isabelle-Rose. Charmante, candide et très pieuse, la petite Rose est de santé fragile, souvent malade.
Très vite, pour l’amour de son Dieu, elle ajoute à ses épreuves physiques et morales déjà si nombreuses, des pratiques héroïques d’humilité, de pauvreté et de mortification.

Reçue dans le Tiers Ordre de Saint Dominique sous le nom de ” Rose de Sainte Marie “, elle vit son union au Christ dans la prière incessante et joyeuse.
Active auprès des malades et des déshérités qu’elle soigne, qu’elle visite, qu’elle accueille avec tout son amour et sa patience; elle est toujours disponible à tous.
Ses parents Gaspard et Marie de Florès, sont maintenant âgés; leur relative aisance a disparu.
Rose, grâce à ses broderies et ses travaux d’aiguille peut les aider efficacement.
Rose meurt le 23 Août 1617. Elle a 31ans et 4 mois.

Sa Béatification et sa canonisation

Plusieurs miracles ” opérés par son intercession, et attestés par plus de 100 témoins ” permettent sa Béatification par le Pape Clément IX en 1668, et sa Canonisation trois ans plus tard ( 1671 ), par Clément X.

Sainte Rose de Lima est la première sainte de l’Amérique.
Sa renommée et son culte s’étendent très vite hors des frontières du PEROU.
Dès 1671, des récits de sa vie sont édités en latin, puis en français ( conservés à la bibliothèque nationale ) .

Sainte Rose est vénérée à Ballan ( prés de Tours) depuis plus de deux siècles puisqu’on trouve déjà trace en 1748.

La légende raconte qu’un habitant de Ballan, désolé de savoir que sa fille perdait la vue, fit voeu de consacrer une partie de ses terres et la fontaine qui s’y trouvait, et d’ériger un oratoire à Sainte Rose si son enfant guérissait. Promesse tenue.

Aujourd’hui, seule subsiste l’appellation des terrains cadastrés: “Fontaine Sainte Rose “. Les très Anciens se souviennent encore de la Fontaine et de son eau; les moins Anciens, des pierres de la Fontaine… Tout cela a disparu sous les constructions nouvelles…

Jusqu’en 1950, à peu près, la fête de Ste Rose était célébrée à Ballan: Messe solennelle, Vêpres, procession… On venait de très loin pour ” notre Sainte “.

De nombreux ex-voto dans l’église de Ballan attestent des grâces obtenues par son intercession.

Pour obtenir la guérison de l’eczéma on va prier Sainte Rose de Lima dans l’église de Ballan-Miré prés de Tours

Prière à Sainte Rose de Lima (en l’Église de Ballan-Miré)

SAINTE ROSE,

Nous venons te prier.
D’abord, nous te félicitons d’avoir tant aimé Dieu
quand tu étais sur la terre.

Tu as enduré de grandes souffrances; et tu disais que
le souvenir des douleurs de Jésus te rendait les tiennes
supportables.

Tu as aimé beaucoup les autres, surtout les malades, et
tu les visitais souvent, par charité.
Maintenant que tu vis dans la paix avec Dieu et tous
ses amis déjà parvenus dans la vie éternelle, nous te
présentons nos prières, surtout pour ceux qui souffrent
et pour les pécheurs.

Jadis, les soeurs de Lazare avaient envoyé des
messagers dire à Jésus “Celui que Tu aimes est
malade». Aujourd’hui, redis à Dieu les mêmes paroles
pour nous, et obtiens-nous ce que nous te demandons
avec confiance.

Que nous sachions aussi – comme toi – offrir à Dieu
nos soucis et nos peines, en pensant à Jésus qui disait
dans Son Agonie: “Père, éloigne de moi ce calice de
souffrances, mais que Ta volonté soit faite, et non la
mienne».

Enfin, apprends-nous à aimer les autres à cause de
Jésus Christ.
SAINTE ROSE, PROTÈGE-NOUS. AMEN.


Télécharger Prière à Sainte Rose de Lima.pdf
Document Adobe Acrobat 129.1 KB   Télécharger

DICTONS:

  • La nuit d’août Trompe les sages et les fous.
  • A la Sainte Rose pour le travailleur pas de pose.

SOURCE :

http://www.dominicains.ca/Histoire/Figures/lima.htm
http://www.infocatolica.com/blog/reforma.php/1108241233-lpglstrongg-150-la-cruz-glori
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rose_de_Lima
https://www.saintsguerisseurs.fr/le-nom-des-saints/sainte-rose-de-lima/

Chou Blanc est effectivement magnétiseur

CHOU BLANC

Précédente rubrique : Saint Antoine de Padoue
La ligne éditoriale de cette série est accessible
BON COURAGE...!

Share Button

ANNE ET JOACHIM… Les grands parents

“C’est la mémoire des saints Joachim et Anne, parents de la Vierge et donc grands-parents de Jésus, que l’on célèbre aujourd’hui …..
Avec eux
nous sommes  invités à avoir une pensée pour les grands-parents, qui, dans la famille, sont les dépositaires et souvent les témoins des valeurs fondamentales de la vie.
La tâche éducative des grands-parents est toujours très importante.
Nous confions  à la protection de sainte Anne et saint Joachim tous les grands-parents du monde en leur adressant une bénédiction spéciale.”

Jacques Stella, Anne et Joachim à la porte dorée, dessin, 1655-1656, Nancy, Musée des Beaux-ArtsANNE ET JOACHIM
Mère et père de la Vierge Marie
(1er s.
)

Marie est présentée dans les évangiles comme une jeune fille de Nazareth, fiancée de Joseph  Dès les premiers siècles, on appelle les parents de la Vierge Marie, Joachim (“Dieu accorde”) et Anne (“La Grâce – la gracieuse”).

Selon une divine économie, et pour montrer la stérilité de la nature humaine avant la venue du Christ, Dieu avait laissé Joachim et Anne sans progéniture jusqu’à un âge avancé.

Comme Joachim était riche et pieux, il ne cessait de s’adresser à Dieu par la prière et de Lui offrir des présents, pour qu’Il les délivre, lui et son épouse, de leur opprobre.

Pendant ce temps, Anne versait elle aussi d’abondantes larmes et élevait de ferventes supplications vers le ciel, dans son jardin.  Dieu, entendit leurs supplications et envoya auprès d’Anne l’Archange Gabriel,pour lui annoncer qu’elle allait concevoir et donner naissance à un enfant, malgré son âge, et que l’on parlerait de cette progéniture par toute la terre.
Elle répondit, pleine de joie et de surprise:
«Aussi vrai que vit le Seigneur mon Dieu, si j’enfante soit un fils, soit une fille, je le consacrerai au Seigneur mon Dieu, pour qu’il le serve tous les jours de sa vie».

Joachim, lui aussi,reçut la visite d’un Ange qui lui ordonna de se mettre en chemin avec Ses troupeaux pour rentrer chez lui et se réjouir avec sa femme et toute leur maison, car Dieu avait décidé de mettre fin à leur opprobre. ANNE ET JOACHIM Le couple stérile se sépare pendant 40 jours pour prier et jeûner. Ils se retrouvent devant la porte dorée afin de concevoir Marie. (Icône traditionnellement offerte pour un mariage)

Le couple stérile se sépare pendant 40 jours pour prier et jeûner. Ils se retrouvent devant la porte dorée afin de concevoir Marie. (Icône traditionnellement offerte pour un mariage)

Sainte Anne est souvent représentée apprenant à lire à sa fille dans le livre de la Bible.

La toile fait partie des œuvres d’étude de Diego Vélasquez alors qu’il passait sa dernière année comme apprenti dans l’atelier de Francisco Pacheco. Le tableau nous montre clairement les thématiques qui étaient enseignées par Pacheco, homme jouissant d’un grand prestige dans le clergé, et très influent dans les cercles littéraires sévillans qui réunissaient la noblesse locale

La toile représente quatre personnages et un chien, dans des couleurs ténébristes typiques de la période sévillane du peintre. Au centre, en rouge, se trouve une enfant, Marie. Celle-ci est debout entourée à droite par un homme âgé – probablement son père, saint Joachim, et à sa gauche, par sa mère, sainte Anne, également aux traits marqués. Les deux adultes sont assis.

 

Anne tient sur ses genoux le livre des RéglagesÉcritures et regarde vers la droite, dans le vague. Elle pointe une ligne du livre avec son index. Sa fille pointe un autre endroit du livre. Anne est vêtue d’un vêtement bleu, d’un foulard blanc, et une couverture jaune recouvre son côté gauche.

Joachim, penché en avant de profil, regarde la mère et la fille. Vêtu de couleurs sombres, sa chevelure et sa barbe grise ressorte de l’ambiance ténébriste. Si la scène semble être un cours, l’ensemble des protagonistes ont la bouche close.

 

c. 1470 Oak with traces of polychrome decoration, height 46 cm Rijksmuseum, AmsterdamOn trouve dans la liste des Saints Patrons Sainte Anne comme patronne des ébénistes.

En effet, lorsque que les menuisiers en meubles se sont séparés de la corporation des menuisiers, sous le patronage de Saint Joseph, pour créer la corporation des Ébénistes, ils ont choisi comme Patronne Sainte Anne, mère de la Sainte Vierge et … belle mère de Saint Joseph…

L’explication de ce choix:
En concevant Marie, Sainte Anne a simplement conçu le premier Tabernacle…

CI CONTRE : Superbe Sculpture sur bois d’une hauteur de  46cm Rijksmuseum, Amsterdam

Share Button

Monsieur Bizet… et Madame Carmen….

Hier s’était sainte Carmen….
Comme le jour de l’humour du vendredi est indéboulonnable;
nous avons reporté à ce samedi l’occasion de fêter toutes les Carmen du ciel et de la terre.


De Choubert à Choumann en passant par Choupin

LA PARTITION DE MA2

La Partition de MA2
(Sortie de son piano, MA2 nous revient)
Musique à deux

Georges Bizet est un exceptionnel pianiste et compositeur -principalement d’opéras- français.
Né à Paris en 1838, il gagne le prestigieux Prix de Rome au jeune âge de 19 ans, en 1857.

Mais en dépit de nombreuses récompenses ses premières compositions sont ignorées du grand public parisien, qui leur préfère les œuvres du répertoire classique.

Déterminé, Bizet continue de composer et crée plusieurs projets dans les années 1860, dont deux succès immédiats :
Les pêcheurs de perles et La jolie fille de Perth.
Son dernier opéra, ‘Carmen’, d’après la nouvelle de Prosper Mérimée, demeure son oeuvre la plus populaire, superbe et originale.
Mais Bizet meurt soudainement d’une crise cardiaque à l’âge de 37 ans, seulement quelques mois après la première de Carmen.
Par là-même il n’est pas témoin de la popularité instantanée et pérenne de cette ultime oeuvre

Carmen, la première impression

En 1845 Prosper Mérimée est déjà un auteur célèbre. 5 années plutôt, il avait écrit “Colomba” et était membre de l’académie Française depuis un an. 1845 sera la date à laquelle la sulfureuse Carmen viendra diaboliser le cœur des hommes qui auront la malchance de l’approcher d’un peu trop près.

Ce roman en quatre chapitres n’est pas à comparer sur tous les points avec le livret que vont en tirer Henri Meilhac et Ludovic Halévy pour l’opéra éponyme de Georges Bizet en 1875.
Certes le fond de l’histoire reste le même, c’est à dire une histoire d’amour et de jalousie qui conduit a une issue fatale.
Certains personnages disparaissent et certaines situations divergent.
Chez Mérimée, Carmen est mariée à Garcia, un des bandits de la troupe de contrebandier du Dancaïre.
Don José tuera Garcia, le Dancaïre mourra dans une embuscade et Carmen aura une relation, non pas avec un toréro prénommé Ecamillo, mais avec un picador appelé Lucas.
Le roman est plus enchevêtré que l’opéra de Bizet, je vais vous laisser écouter l’inégrale de cette femme facile, volage et fatale qu’était Carmen.

Un opéra qui a des comptes à rendre

L’opéra le plus joué au monde commence par un problème de numérologie lié au chiffre 3 !
Nombre premier bien troublant :
Carmen fut créé à l’Opéra-comique le 3 mars 1875,
le 3ème jour du 3ème mois de l’année (1+8+7+5= 21 ; 2+1=3). –
Bizet meurt 3 mois plus tard, le 3 juin 1875, le 3ème jour du 6ème mois (3+3) de cette même année (3+3+3+3 = 12 soit 1+2 = 3).
Bizet meurt au moment ou madame Galli-Marié, qui jouait le rôle de Carmen chantait pour la 33ème fois le trio (3) des cartes dans l’acte 3 scène où elle retournait la carte impitoyable :
La mort, toujours la mort !“.

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux

Résumé

En Espagne, à Séville. Arrêtée à la suite d’une querelle, Carmen, bohémienne au tempérament de feu, séduit le brigadier Don José, fiancé à Micaëla, et lui promet son amour s’il favorise son évasion.
Don José libère Carmen, et se fait emprisonner à son tour. Il la retrouve deux mois plus tard parmi les contrebandiers. Pour elle, José se fait déserteur, et enchainé à sa passion dévorante pour Carmen, la poursuit de sa jalousie.
La bohémienne finit par le repousser, et seule Micaëla parvient à ramener José au chevet de sa mère mourante.
L’ultime rencontre entre Carmen et Don José se déroule devant les Arènes de Séville : alors qu’elle attend son nouvel amant, le torero Escamillo, José tente, dans une ultime confrontation, de convaincre Carmen de revenir auprès de lui.
Désespéré, Don José supplie, implore, menace, mais elle, brave, refuse net :
il la poignarde, avant de confesser son crime devant la foule. Acte par Acte

  CARMEN Paris-Bastille Opera, conductor: Frédéric Chaslin. Béatrice Uria-Monzon, Sergei Larin 2h37


LES 4 MORCEAUX CHOISIS :

J’aime pas la musique classique mais ça j’aime ….. !!!

CARMEN (Bizet) – Habanera:
L’amour est un oiseau rebelle

Rita-Lucia Schneider, mezzosoprano in “Carmen” by Bizet.
Aria: “Habanera – L’amour est un oiseau rebelle”

  Carmen – Ouverture

Metropolitan Opera direction James Levine

  Opera: Carmen/Bizet- Habanera- Julia Migenes/Francesco Rosi (En/Fr Lyrics))

Carmen de Bizet – L’air du Toréador

SOURCES :
http://ledeblocnot.blogspot.fr/2013/04/carmen-prosper-merimee-et-georges-bizet.html
http://www.opera-online.com/items/works/carmen-bizet-meilhac-1875

le logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deuxM A 2 Ma musique à deux
Mise en page et sonorisation réalisée avec la complicité de CHOU BLANC

Share Button