Archives par étiquette : arobase

Cet arobase qui n’est pas NET…!

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

barre grenat

AUJOURD’HUI  LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR :

Celui qui se cache dans un coin de clavier …..Cet arobase qui n’est pas NET….!

L’arobase … C’est qui lui ?

C’est un signe mystérieux, quasi-inconnu du grand public il y a encore 20 ans avant la généralisation de l’Internet grand public. Un signe si mystérieux qu’on ne sait toujours pas bien comment l’écrire, comment le prononcer, qu’on ne connaît pas précisément son genre, et que son histoire reste très nébuleuse.

Il est enfin temps de faire la lumière sur l’arobase.

Une hypothèse prétend qu’il s’agit d’une ancienne ligature latine pour ad (« près de », « à », « chez »), .
Il existe quelques documents attestant cette thèse.
C’est au Moyen âge que les moines copistes l’auraient utilisé pour la première fois.
Pour gagner de la place sur les manuscrits (et accessoirement de l’argent), ces derniers résumait le mot ad en plaçant un petit « a » dans un grand « d ».

D’après une étymologie populaire, arobase proviendrait de la contraction du terme typographique « a rond bas » (bas pour bas-de-casse, caractère minuscule).

En 1972, Ray Tomlinson, l’inventeur du courrier électronique, eut en premier l’idée d’utiliser ce signe ne figurant dans aucun nom propre.
Il cherchait un séparateur dans une adresse email qui soit absent de tous les alphabets traditionnels.

Masculin ou féminin l’arobase ?

À l’origine plutôt masculin, le mot arobase est aujourd’hui accepté dans les 2 genres, masculin et féminin. Sur Internet, une requête Google montre que le masculin est 2 fois plus employé que le féminin.

Comment ça s’écrit ?

L’usage a depuis longtemps consacré le terme arobase.
Mais une autre dénomination est reconnue : arrobe. La Délégation générale à la langue française a d’ailleurs décrété en décembre 2002 que @ devait se prononcer arrobe.
A la rigueur, on peut utiliser le terme arobase, mais à l’écrit uniquement. Le Petit Robert met à égalité arobase et arrobe, alors que le Petit Larousse a définitivement adopté arobase.
Les dictionnaires, au premier rang desquels le Petit Robert, mentionnent également les graphies arobas et arrobas.


C’est rigolo à savoir….

Seuls le français (arobase), l’espagnol et le portugais (arroba) ont un nom original pour le signe @.
L’anglais se contente du basique at sign ou commercial at.

Les autres langues sont beaucoup plus imagées, se partageant entre les animaux et les patisseries.

• Allemand : Klammeraffe (queue de singe)
• Néerlandais : apestaart (queue de singe)
• Finlandais : apinanhäntä (queue de singe), kissanhänta (queue de chat) ou miukumaiku (signe du miaou)
• Danois : snabel a (le a avec une trompe d’éléphant)
• Hongrois : kukac (ver de terre)
• Italien : chiocciolina ou chiocciola (escargot)
• Russe : sabatchka (petit chien)
• Grec : papaki (caneton)
• Suédois : kanelbullar ou kanelbulle (brioche à la cannelle)

barre grenat

LADY LADINDEdinde


908

Share Button