Archives par étiquette : âne

LA TENDRESSE… Dans ce monde de brutes – N°13 – Le petit âne gris

logo-tendresse

LE BLOC NOTE
de
Mamy et
Papy tendresse

papy-mamy-la-tendresse90
rue de la
tendresse

Souvenir de nous deux ……
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

Le Petit Âne Gris

Écoutez cette histoire
Que l’on m’a racontée.
Du fond de ma mémoire,
Je vais vous la chanter.
Elle se passe en Provence,
Au milieu des moutons,
Dans le sud de la France,
Au pays des santons.
 

Quand il vint au domaine,
Y avait un beau troupeau.
Les étables étaient pleines
De brebis et d’agneaux.
Marchant toujours en tête
Aux premières lueurs,
Pour tirer sa charrette,
Il mettait tout son cœur.

Au temps des transhumances,
Il s’en allait heureux,
Remontant la Durance,
Honnête et courageux
Mais un jour, de Marseille,
Des messieurs sont venus.
La ferme était bien vieille,
Alors on l’a vendue.

Il resta au village.
Tout le monde l’aimait bien,
Vaillant, malgré son âge
Et malgré son chagrin.
Image d’évangile,
Vivant d’humilité,
Il se rendait utile
Auprès du cantonnier.

Cette vie honorable,
Un soir, s’est terminée.
Dans le fond d’une étable,
Tout seul il s’est couché.
Pauvre bête de somme,
Il a fermé les yeux.
Abandonné des hommes,
Il est mort sans adieux.

Mm mm mmm mm…
Cette chanson sans gloire
Vous racontait la vie,
Vous racontait l’histoire
D’un petit âne gris…


– Hélas, certains hommes n’ont-ils pas le même destin que ce
petit âne gris ?
Travaillant toute leur vie et terminant seul et abandonné….

Le Petit Âne gris est une chanson de Hugues Aufray sortie en 1968 sur l’album « Adieu monsieur le professeur ».
La musique fut composée par Hugues Aufray et les paroles ont été écrites par Hugues Aufray et Vline Buggy.
Souvent chantée en colonie de vacances, elle évoque une histoire populaire provençale et l’abandon de l’agriculture traditionnelle dans cette région.
papy-mamy-la-tendresse

Sources:

www.paroles.net


papy-mamy-la-tendresse
Mamy et Papy

Tendresse



Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60px


Share Button

Un âne sortant du puits … Quelle vérité….!


Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucalineBLOC  NOTE
de  Choucaline

Les bons sentiments


L’âne au fond du puits

Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits.

L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures,et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l’animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable  pour lui de récupérer l’âne.
Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider.
Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à
enterrer l’âne dans le puits.

Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se
mit à crier terriblement.
Puis à la stupéfaction de chacun, il s’est tu.

Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement
regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce
qu’il a vu.

Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui,
l’âne faisait quelque chose de stupéfiant.
Il se secouait pour enlever la terre de son dos et
montait dessus.

Pendant que les voisins du fermier continuaient à
pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus.

Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du
puits et se mette à trotter !

La vie va essayer de t’engloutir de toutes sortes d’ordures.
Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.

Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser.
Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n’arrêtant jamais.
Il ne faut jamais abandonner!

Secoue-toi et fonce!
Rappelle-toi, les cinq règles simples! À ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus sombres.

Pour être heureux / heureuse :

1. Libère ton coeur de la haine.
2. Libère ton esprit des inquiétudes.
3. Vis simplement..
4. Donne plus.
5. Attends moins.

Merci d’être là…
Ce texte m’a été envoyé, je l’ai trouvé beau je n’ai pas pu le garder pour moi et j’ai voulu le partager à mon tour avec vous.
Bonne journée

Choucaline plus proche de toi tumeurChoucaline


2854

Share Button

LADY LADINDE: Les aime sonnantes et trébuchantes….

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note
de
LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part…. De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

louis XVI – or

AUJOURD’HUI LADY LADINDE 

PAYER EN ESPÈCES SONNANTES ET TRÉBUCHANTES

  C’est la Monnaie qui est donc  sonnante et trébuchante


SONNANTE

Une pièce de monnaie est sonnante lorsqu’elle ne contient pas de vil métal et dont le titre approche le 10 sur 10 en or ou en argent ; de cette manière, elle tinte de manière reconnaissable pour une oreille avertie.

Point n’est besoin d’être grand clerc pour comprendre pourquoi on parle d’espèces ‘sonnantes’. Quiconque aura déjà manipulé des pièces de monnaie, à la manière de Blaze devant Don Salluste de Bazan dans le film « la folie des grandeurs », aura compris que cette monnaie fait un bruit reconnaissable lorsque les pièces s’entrechoquent, à la condition qu’elles ne soient pas fausses.

TRÉBUCHANTE

Une pièce ‘trébuchante’ se disait d’une pièce dont on avait pu constater qu’elle avait le poids requis après qu’elle a été ‘trébuchée’ c’est-à-dire pesée sur un trébuchet.

Petite balance de précision servant à peser de menus objets ou des matières précieuses : l’or, l’argent, les pierreries. Le trébuchet tire son nom du fait que la moindre augmentation de poids fait trébucher le plateau que l’on charge. Cette balance pèse au décigramme près de très faibles quantités de matières d’or. Elle fut utilisée jusqu’à l’apparition de la balance électronique.

 

Au  XIVe siècle un ‘trébuchet’ était une petite balance à plateaux servant pour la pesée de petits poids comme de l’or, de l’argent ou des bijoux

C’est à partir du XVIe siècle que des espèces sonnantes et trébuchantes a été une manière plaisante de désigner de bonnes vraies pièces de monnaie avant, par extension, de désigner l’argent liquide, tous supports confondus, par opposition aux chèques, cartes bancaires, virements et autres moyens de paiement.

Elle est trébuchante quand elle ne craint pas l’épreuve du trébuchet (une balance d’orfèvre).

Quentin Massys (ou Metsys, 1465-1530) : le changeur de monnaie et son épouse. 1514, Paris, musée du Louvre

Les pièces de monnaie s’usaient pendant leur durée de vie et parfois certains peu honnêtes grattaient les pièces pour en récupérer un peu de poudre d’or.

Pour que la pièce ait le même poids moyen pendant toute sa durée d’usage on lui donnait une surcharge à sa fabrication (frappe) qu’elle perdait peu à peu.
Cette surcharge était mesurable avec un trébuchet qui trébuchait facile quand elles étaient neuves.

Demander à être payé en monnaie sonnante et trébuchante signifiait donc que l’on voulait être payé en monnaie authentique et neuve.


« Pour les passer en Suisse …
Porter des pièces ou des lingots c’est plus lourd que les billets dans les valises
Encore qu’a la réflexion à dos d’âne…. Peut être….?? »


dinde LADY LADINDE
« La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours »

retour sur la rubrique du même tabacRETRO : C’est du même tabac…..

Share Button