LILI LABAFOUILLE : Derrière moi le déluge….


LE BLOG DE LILI LABAFOUILLE

 

Nous confions cette nouvelle série sur :
« Les lettres au fil du temps »
à Lili Labafouille car comme son nom l’indique elle n’en est pas à sa première bafouille.
Au delà de la présentation générale de ce jour, Lili prenant pour support les timbres de cette série publiée en 1998 viendra nous commenter de façon plus détaillée les étapes de nos lettres au fil du temps.


Les lettres au fil du temps
Derrière moi le déluge….

Ayant connu déluge et décrue, Noé lâcha la colombe hors de l’arche et cette messagère, le soir venu, revint porteuse d’un rameau d’olivier tout frais, preuve que la terre n’était plus engloutie sous les eaux.
Ce premier message fut bien un extraordinaire témoignage de communication. L’ information était d’extrême importance. Et ce besoin de communiquer se retrouva ensuite sous bien des latitudes, en de nombreuses occasions.

Dans ma lettre je vais vous
expliquer cet épisode plus en
détail:

Noé patriarche biblique

L'Arche de Noé par le Französischer Meister (« le maître Français »), Magyar Szépmüvészeti Múzeum, Budapest. c.1675.

On classe Noé parmi les patriarches bibliques. Noé a une femme dont la Genèse ne donne pas le nom, et trois fils : Sem, Cham et Japhet.

Sous les ordres de Dieu, il bâtit l’Arche de Noé afin d’échapper au Déluge, ces eaux dévastatrices lancées pour éradiquer l’humanité corrompue.
Lui et sa famille étant les seuls humains épargnés, Noé est un ancêtre de toute l’humanité.

L’ arche de Noé

Depuis Adam, les hommes sont devenus mauvais, et Dieu projette d’exterminer toute forme de vie animale. Il décide d’épargner toutefois Noé, le seul homme juste. Il lui ordonne de fabriquer une arche, et de s’y réfugier avec sa femme, ses fils et leurs femmes, ainsi que des couples de chaque espèce animale. Puis Dieu déclenche le Déluge, une pluie battante qui submerge les montagnes et tue tous les animaux. Seule l’arche flotte.

Après 40 jours, la pluie s’arrête mais la terre est entièrement sous l’eau. La décrue s’amorce, et un jour, Noé lâche une colombe qui revient avec un rameau d’olivier au bec. Il la relâche sept jours après et elle ne revient plus, signe que la terre se découvre de plus en plus. Au bout de quelques mois, l’arche repose sur le Mont Ararat. Lorsque la terre est enfin sèche, Dieu dit à Noé de faire sortir tous les animaux et leur enjoint de se multiplier à nouveau sur la surface de la terre.

C’est dans le ciel que réside le mystère de notre relation particulière avec les oiseaux….

Ils sont si proche des cieux qu’ils ont toujours été donnés comme des messagers du ciel à l’image de la colombe qui revient annoncer à Noé la fin du déluge ou plus simplement la représentation du saint esprit…..

La colombe est présente dans la peinture  de nombreux thèmes religieux ou pour pour marquer l’innocence des jeunes filles

Antoine Watteau (1684–1721) LA SAINTE FAMILLE Représentation du Saint Esprit sous la forme de la Colombe,dans la basilique Saint-Pierre à Rome

GREUZE Jeune fille à la colombe

GREUZE Jeune fille à la colombe

L‘HOMME DES BOIS: La colombe

OH CON…. Eh bé j’en ai aprés le père Noé…!

limpopo – Mozambique – se trouve un authentique arbre de Noé »!!!

SOURCE :
présentation générale (c) Jane Champeyrache
http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=JdL_colombe_AA18_1998
Restez svelte 160px
Lili LABAFOUILLE

Share Button

Mamy c’est quoi les rameaux…?

 

 

MAMY … C’EST QUOI LES RAMEAUX

Les rameaux mon Choupinet, c’est la fête chrétienne qui commémore l’accueil triomphal (avec des rameaux de palmier) fait par ses disciples à Jésus entrant à Jérusalem. Cette fête est célébrée huit jours avant Pâques, elle ouvre la Semaine Sainte.

Selon les Évangiles, Jésus est entré dans Jérusalem sur un âne. Il a été acclamé par une foule nombreuse qui l’accueillait en déposant des vêtements sur son chemin et en agitant des branches ou des palmes.
A noter : cette fête est aussi connue sous le nom de « dimanche des palmes » dans le sud de la France et de « Pâques fleuries ».
Rameaux de palmes
A cette occasion, la foule l’acclame en brandissant des rameaux et en criant :

HOSANNA !



HOSANNA : De l’hébreu ??? [yasha] : sauver, être sauvé, délivrer, être délivré, libéré ; à ce verbe a été ajouté une valeur déprécative pour exprimer l’idée d’implorer, ce qui pourrait se traduire ainsi :

« sauve-nous, je t’en prie ! de grâce, sauve-nous ! de grâce, libère nous ! »


LE DIMANCHE
DES RAMEAUX

DÉFINITION ET ORIGINE

Le dimanche des Rameaux (Dominica in ramis palmarum) est le dimanche qui précède Pâques dans le christianisme ; il débute la Semaine Sainte.
Il tient son nom de la coutume (remontant au moins au IVe siècle) qui consiste à bénir des rameaux et à porter des branches en procession pour commémorer l’entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem où il fut accueilli par une foule qui agitait des branches de palmier ou d?olivier et en jetait sur son passage.
C’était une tradition orientale d’acclamer les héros et les grands en brandissant des rameaux verts qui symbolisaient l’immortalité de leur gloire.

Ainsi, monté sur une ânesse, Jésus fait-il sa dernière entrée à Jérusalem. (Matthieu 21, 8-11 ; Marc 11,8-10 ; Jean 12, 12-18).
Les foules croient au triomphe du Messie ; quelques jours plus tard, il sera crucifié.

La cérémonie chrétienne du Dimanche des Rameaux a parfaitement intériorisé ce triomphe. La victoire célébrée est tout intérieure, c’est celle qui est remportée sur le péché, qui s’accomplit par l’amour et qui assure le salut éternel : c’est la victoire définitive et sans appel.
« Il (Jésus, ndlr) sait qu’une nouvelle Pâques l’attend et qu’il prendra lui-même la place des agneaux immolés, s’offrant lui-même sur la Croix… Le terme ultime de son pèlerinage est la hauteur de Dieu lui-même, à laquelle il veut élever l’être humain ». (Homélie du dimanche des Rameaux, Benoît XVI, 17 avril 2011)

 QUE DISENT LES ÉVANGILES – Matthieu XXI, 8
Le peuple, en foule, étendit ses vêtements sur la route ; certains coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant lui et qui suivaient, criaient :
« Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui entre au nom du seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! »
wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs« Je vous rappelle qu’il ne faut pas fêter pâques avant les rameaux »


– T’aurais pu attendre demain pour la faire celle là..!


Share Button

LES GRAINES DU POTE AGÉ

Restez svelte 160pxBannière ruedesplantes 468/60pxChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

« Les capacités de notre cerveau »: 

Voici une histoire qui nous fait avoir une pensée positive et nous apprends qu’il faut persévérer envers et contre tout pour obtenir ce que l’on veut.

LES GRAINES DU POTE ÂGÉ

Je me souviens d’un professeur de sciences naturelles au collège.

C’était une espèce de savant fou avec barbe épaisse et des idées bizarres. Du moins pour un scientifique. Il n’avait rien du rat de laboratoire, sec et rigoureux.
Ce qui lui plaisait, c’était tirer une leçon philosophique de ses expériences.

L’une d’entre elles m’a particulièrement marqué.

Notre professeur était entré en classe avec une minuscule graine, un pot de terre et un peu d’eau dans une pipette.

« Regardez cette graine dit-il. Nous allons la planter. Et l’arroser pendant
une semaine. »
Mais au bout de 7 jours, rien n’avait poussé.

Une semaine après, même constat :

Nous avions arrosé la graine, sans succès. Quelle expérience décourageante…

La troisième semaine, la plupart d’entre nous avait arrêté de croire qu’un jour la graine allait donne une plante. La frustration gagnait peu à peu l’ensemble de la classe, mais le professeur continuait d’arroser sa graine.

Au bout d’un mois, cependant, il nous fit signe d’approcher vers son bureau.
Il y avait posé le pot de fleur.
« Qu’observez-vous jeunes gens ? » nous demanda-t-il en souriant.

Incroyable : la graine avait enfin germé !

La semaine suivante, qu’elle ne fut pas notre surprise lorsque nous vîmes une tige de bambou de 70 cm bien droite dans son pot !

Le professeur nous devait une explication…

« La graine de bambou chinois met environ 4 semaines pour germer.
Mais
ensuite, ce végétal est capable de pousser d’une bonne dizaine de
centimètres par jour.
Ceux qui ont relâché leurs efforts au bout de la
troisième semaine n’avaient aucune chance de voir naître ce petit miracle de la nature.
Les autres ont certainement compris que, parfois, il
faut persévérer envers et contre tout pour obtenir des résultats.
Un
investissement au départ est largement payé plus tard. »

LE CHOURISTE

C’est vrai. La vie est un processus aussi lent que cette graine de bambou.
Elle est souvent décourageante et même quand il nous semble que nous faisons tout pour nous en sortir, rien de bon ne nous arrive.

Mais pour ceux qui persévèrent, qui persistent, qui vont plus loin que les
autres, il y a une fin positive.
Ceux-là sont toujours récompensés, d’une manière ou d’une autre.

SOURCE :  LE CLUB POSITIFRestez svelte 160px
©2010 Christian Godefroy, Chesières

Choucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINE
Lire mon dernier article
cliquez pour accéder aux cerveaux lents

Share Button