Archives de catégorie : les potes H

chargé de l’éducation des potes âgés et de leur descendance

Les Pandores juste de la mise en boite…


VETEMENTS ET ACCESSOIRES    SANTÉ ET SOINS DU CORPS  VOYAGES VALISES




LE BLOG DE
PAPY QUISÉ


Les Pandores juste de la mise en boite…

Mon camarade LAMITE HOLOGIS vous a raconté hier qui était Pandore  mais pour beaucoup d’entre vous les pandores c’était eux…!

Nous n’avons pas résisté à vous en parler

logo du livre sonore dans cette page– Tu sais après les manifestations le lundi ils récupèrent  ils ont rien lu hier sur Pandore..!
Le mieux c’est de leur mettre une vidéo….
Avec le gaz  lacrymogène ils n’ont que les oreilles et en plus tu en aideras d’autres….

– Ok on commence par le cours de rattrapage

Le saviez vous

Savez vous pourquoi les pandores vont toujours par deux ?
Parce qu’il y en a un qui sait lire, et l’autre qui sait écrire…!
Quand vous êtes contrôlé et que vous entendez :

– Vous avez de la chance de tomber sur moi…!!!
– Bingo …! vous êtes tombé sur celui, qui ne sait que lire..!
Pas de PV…!

Le pandore et la Gendarmerie :
la véritable histoire..

Le pandore et la Gendarmerie c’est une longue histoire. Pourquoi les gendarmes sont-ils parfois encore appelés pandores ?
Est-ce péjoratif ? Notre version de l’histoire
….

Pandore en boîte !

Le langage populaire attribue encore parfois aux gendarmes le sobriquet de “Pandores“. Si l’on a longtemps fait l’analogie entre ce surnom et la célèbre “boîte de Pandore“, (jarre censée contenir tous les maux de l’humanité offerte en dot à Pandora littéralement “celle qui à tous les dons“, la première femme de la mythologie grecque créée sous l’ordre de Zeus et envoyée à Epiméthée pour punir les Hommes de leur trop grande puissance), il semble établi aujourd’hui qu’il n’en est rien.

C’est à un illustre chansonnier du XIXe siècle, Gustave Nadaud, que nous le devons. En effet, la chanson qui l’a notamment rendu célèbre est Les deux Gendarmes (1857)

interprétée par le chanteur et acteur comique Pierre Levassor, où il campa un gendarme obéissant à outrance, élevé dans la crainte de Dieu et de ses supérieurs, et incapable d’initiative ou d’idée personnelle.
La figure de Pandore fut d’ailleurs surtout connue pour son propos invariablement prononcé avec un fort accent alsacien “brigadier vous avez raison !“.

Voilà l’origine du mot, et d’une longue tradition où il faut bien reconnaître, le gendarme n’eut pas toujours le plus beau rôle, comme d’ailleurs dans les spectacles de Guignol, créés à Lyon sous la Révolution .

Une caricature irrévérencieuse envers la Maréchaussée

Considérée comme irrévérencieuse envers la Maréchaussée et donc subversive, cette caricature de Nadaud fut longtemps.Les personnages de Pandore et du brigadier ainsi que les références successives à la chanson de Nadaud par des artistes populaires durant toute la fin du XIXe siècle contribuèrent après la fin de la Première Guerre Mondiale à forger la plupart des stéréotypes gendarmiques : des gendarmes allant par deux, à la fois conservateurs et incorruptibles, maillons quasi mécaniques d’une institution tatillonne et inflexible au point de faire de la loi un rempart infranchissable entre les soldats de l’ordre et la société qu’ils sont supposés protéger.

Ainsi, le terme de “Pandore” apparut par exemple dans le Dictionnaire d’argot historique de Lorédon Larchey (1880), ainsi que dans celui d’Albert Dauzat L’argot de la guerre (1918) assimilant de la sorte durablement cette terminologie à celle du gendarme .

Si la perception du soldat de l’ordre fut évolutive dans le temps, (à l’image du rustre de la contravention succéda dans l’imaginaire collectif populaire celle notamment du gendarme fripon), ce fut en général la même rengaine qui servit de modèle à maintes variations.
Tantôt tutélaire, tantôt ornementale, voire licencieuse, la représentation du gendarme en chanson resta humoristique.

Il fallut attendre le succès de la célèbre tactique du gendarme du comédien Bourvil, juste après la Libération, pour que les figures de Nadaud perdent en pérennité et que d’autres lieux communs comme l’image du gendarme veule et cocu s’imposent portés notamment par la faconde de Georges Brassens . Pour autant l’affaire était entendue : le gendarme Pandore était passé à la postérité !

– PAPY QUISÉ  Tu devrais leur dire que tu as vu aussi tous les films sur le gendarme de Saint Tropez


source:

https://lessor.org/societe/pandore-gendarmerie-veritable-histoire/
par Jean-François Nativité 


PAPY QUISÉ

 

Share Button

La boite de Pandore

LE BLOG DE
LAMITE HOLOGIS

Si vous êtes un ami de notre vieille Chouette… Alors vous adorez les femmes comme moi ….
Alors vous aimerez être assis
autour de moi pour découvrir
LES NYMPHES….

Pour que vous sachiez ce qui vous attend sous le ciel étoilé, avec la lune pour
témoin, commençons par vous éclairer…

 

AUJOURD’HUI : La boite de Pandore

– Allez raconte nous… c’est qui cette Pandore et
C’est quoi cette boite ..?
– Avant, il faut que je vous raconte….

Prométhée dérobant le feu 1637 , Jan COSSIERS © Musée du Prado Dans l’Olympe, où vivaient les Dieux, Zeus demanda à Prométhée et à son frère Epiméthée, de créer l’espèce humaine.
Et ce fut fait.

Ils créèrent les premiers hommes, créatures faibles et mortelles.
Pour survivre, il leur manquait le feu. Avec… ils pourraient se réchauffer, fabriquer des armes et faire cuire leur nourriture.
Prométhée commit alors un effroyable affront envers les Dieux : il leur vola le feu sacré de l’Olympe et l’offrit aux Hommes.

Prométhée apporte le feu à l'humanité - Heinrich Fuger. Allemand. 1751-1818. huile sur toileEn apprenant cela, Zeus entra dans une colère noire.
Mais gare à la vengeance des Dieux, qui ôterait à tout être l’envie de les défier à nouveau !

ZEUS attendit son heure…..Rapidement Zeus, s’irrita de voir les divers talents des hommes mais aussi de voir leurs pouvoirs s’accroître sans cesse d’autant plus que Prométhée leur avait fait profiter de tous les enseignements qu’Athéna lui avait auparavant prodigués.Un jour, une querelle éclata à Sycione, au sujet d’un taureau offert en sacrifice: personne n’était d’accord sur les morceaux qui devaient être consacrés aux dieux et ceux qui revenaient aux hommes. Prométhée, fut appelé pour être l’arbitre du conflit et tout le monde admis qu’une fois la règle établie, tous devraient la respecter.
Prométhée dépeça et découpa le taureau et avec la peau il fit deux sacs qu’il remplit des morceaux qu’il avait découpés. « D’un côté il enferma dans la peau les chairs, les intestins et les morceaux les plus gras ; de l’autre, il disposa avec une perfide adresse les os blancs qu’il recouvrit de graisse luisante. »

Lorsqu’il demanda à Zeus de choisir celui-ci, facilement trompé, choisit le sac contenant les os et la graisse qui fut désormais la part réservée aux dieux.Zeus, « ayant écarté la graisse éclatante de blancheur, devint furieux quand il aperçut les os blancs de l’animal ». Toutefois il ne put se dédire alors dans sa colère, il retira le feu inextinguible aux hommes infortunés qui vivent sur la terre.Bien entendu quand Zeus apprit que Prométhée s’était une nouvelle fois joué de lui, il jura de se venger aussi bien contre le voleur que contre les hommes qu’il protégeait.

On peut se demander comment le tout puissant Zeus ait pu se laisser berner aussi facilement et certains pensent qu’il avait déjà en tête la suite de l’histoire.

Pandore, par Jules Joseph Lefebvre, 1882, collection privéePandore

Zeus donna l’ordre à Héphaïstos de fabriquer une femme en argile à l’image des déesses puis les quatre Vents insufflèrent la vie en elle et toutes les divinités lui donnèrent un don. 

Cette femme, Pandore, à la beauté aussi éblouissante que celle des déesses a plus belle qui fût jamais créée. C’était la première Femme. Et, par elle, le malheur arriverait.
Zeus l’envoya en présent à Epiméthée, sous la conduite d’Hermès. Mais Epiméthée, avait été prévenu par son frère de n’accepter aucun cadeau venant de Zeus.

Pandore (1896), WATERHOUSE (CP)La boite de Pandore

Mais Epiméthée, très ému par la beauté de Pandore, s’empressa de l’épouser.
Peu après, elle ouvrit une boite, que Zeus lui même avait recommandé de tenir close et dans laquelle il avait enfermé tous les maux capables d’affliger le genre humain : notamment la vieillesse,
le travail,
la maladie,
la folie,
le vice
et la passion.
Tous les maux se répandirent au-dehors en une immense nuée et piquèrent Epiméthée et Pandore sur toutes les parties du corps puis s’attaquèrent aux mortels.

 Cependant la trompeuse Espérance, qui était aussi enfermée dans la boite, les dissuada d’un suicide général.
Reste que PANDORE première femme de l’humanité chez les Grecs est également responsable de tous ces malheurs à l’instar d’Ève chez les chrétiens.
SOURCE :https://mythologica.fr/grec/pandore.htmhttps://mythologica.fr/grec/promethee.htm
http://focus.tv5monde.com/mythologies/ Texte : Elise Bourges Illustrations : Julie Hoyas
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pandore

 

Share Button

L’Ascension cosmique du Christ de Dali.


VETEMENTS ET ACCESSOIRES   SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES


logo lardon DL’ART ET LA PALETTE
AU
CHOU :

Coucou c’est toujours moi merci d’être revenu nous voir pour nous suivre dans la découverte d’un tableau plein d’émotion :

L’ASCENSION DU CHRIST
DE SALVADOR DALI
C’EST QUOI L’ASCENSION ? :   

L'ascension du christ par DALI tableau 1958Dans l’iconographie, les peintres ont coutume de représenter l’Ascension du Christ à la verticale.
C’est le cas de Giotto, de Mantegna ou de Garofalo, pour n’évoquer que les toiles les plus célèbres.

Or, en 1958, Salvador Dali peint la montée du Fils de Dieu plus comme une lévitation que comme une ascension. L’huile sur toile (115x 123), qui appartient à la collection Pérez Simón de Mexico.

Cette toile prend place au terme de la période surréaliste du maître espagnol, que l’on peut situer à la fin des années 40. Très fortement empreinte de mysticisme, l’œuvre témoigne de la foi catholique de son auteur et en appelle à la grande tradition religieuse espagnole.

La série de peintures de cette époque présente le Christ qui éclaire un monde d’obscurité, tout en donnant l’illusion des trois dimensions.

Un rêve cosmique..!

logo lardon DSelon le peintre lui-même, ce tableau lui aurait été inspiré par « un rêve cosmique », qu’il fit en 1950, soit huit ans avant l’exécution de la toile.
Dans ce rêve, dont il dit avoir perçu les couleurs vives, il a vu l’atome qu’il a situé en arrière-plan, et auquel il a donné la structure de l’intérieur d’un tournesol. Il aurait compris plus tard que ce noyau est la représentation de l’esprit unificateur du Christ.

Il dit j’ai eu un « rêve cosmique » dans lequel je vis en couleur cette image qui, dans mon rêve, représentait le « nucleus de l’atome ».

Dali place le spectateur du tableau sous le corps du Christ. De la plante des pieds aux bras étendus, qui rappellent la Crucifixion.

Par ailleurs, le corps est placé au centre d’un cercle transparent survolé par la colombe de l’Esprit-Saint, symbolisant le retour du Christ vers le Père. Quant aux doigts recroquevillés du crucifié, ils  enserrent la totalité de l’univers, qu’il rassemble par sa mort et sa résurrection.

Le visage du Christ est invisible, comme dans nombre de peintures. Légèrement inférieur, le noyau atomique, constitué de petites boules, donne l’illusion de deux disques qui vont se superposer. Une ligne d’horizon très basse fait apparaître un paysage maritime, sans doute Port Lligat (catalogne) , où Dali vit avec Gala. Au sommet du tableau, la Vierge, sous les traits de son épouse et muse, pleure la Passion de son fils, telle une Vierge flamande.

Une peinture tournée vers Dieu:

DALI MADONA

   DALI :  MADONA – CHRIST EN CROIX

Salvador Dalí est l’’un des rares peintres du XXe siècle qui sut, – son Ascension du Christ en est un des plus célèbres exemples, – traiter l’’image religieuse avec la même force artistique et spirituelle que les peintres du Siècle d’Or.

 

SOURCES :
http://ex-libris.over-blog.com/article-un-reve-cosmique-l-ascension-du-christ-de-dali-50354886.htmlDali, Gille Néret, Le Monde, dans 1 Le Musée du Monde, 2005, Série 2, p. 74-83.
Somni, (rêve) sardane de Manel Saderra i Puigferrer, interprétée par les cobles Principal de la Bisbal et Mil·lenària « Fidelíssima Vila de Perpinyà » au Palais de Congrès de Perpignan l 2013 Direction : Francesc Cassú

LE LARDON
 logo lardon 1

Share Button