Archives de catégorie : les potes H

chargé de l’éducation des potes âgés et de leur descendance

Lady Ladinde veut séparer le bon grain de l’ivraie


VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES

hypnose-002ba.jpg dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE SÉPARER LE GRAIN DE L’IVRAIE

– « Tu vois, je te le dis GASTON……. Là on touche à une sujet brulant …!
LADY LADINDE risque de nous voler dans les plumes

– Si elle vole dans les plumes de la Chouette aussi, 0n va devoir marcher sur des oeufs ….
– Elle va s’apercevoir à la fin de la rubrique qu’il y a de la mauvaise graine dans ce bas monde
– si elle a peur que l’ivraie soit présente dans le grains qu’elle mange elle et toute la basse cour… C’est sûr qu’elle va dire que l’on empoisonne les bêtes pour mieux empoisonner les hommes..!

dinde– Ooohhhh vous deux …! On dérange pas là…? Parce que moi? je bosse ….
 » Je souhaite m’instructionner….!  » Alors vos histoires de plumes au derrière moi je connais j’en ai plein le cul… buto


– Allez du calme allons y pour la petite expression du jour :  SÉPARER LE GRAIN DE L’IVRAIE

C’est éliminer les mauvaises graines

Son Origine:

L’ivraie est une graminée sauvage et nuisible qui est censée provoquer une sorte d’ivresse (le mot dérive indirectement du latin populaire ‘ebriacus’ qui signifiait ‘ivresse’).
Au début de sa pousse, son aspect est assez peu différent de celui du blé au milieu duquel elle peut croître.

Graminée aux épis aplatis et distiques, qui envahit les champs de céréales, dont elle est difficile à extirper. (Les graines de l’ivraie commune sont vénéneuses, mais d’autres espèces constituent d’excellents pâturages [ray-grass].)

– Vous m’avez appelé Gaston…. ça ressemble à ça l’ivraie.. mais le père DODU il peut nous en donner sans le savoir…!!!! N’en parlez pas à ma Lady… déjà qu’elle croit que toutes les poules boivent de trop…. Pensez de l’ivresse par graminée …!

– Hé oh monsieur on respecte mes poules…! il se croit tout permis….
il trimballe tout son asmala de moukères dans ma basse cour….
je vais devoir séparer le grain de l’ivraie

dinde

– On n’est pas des moukères …. mais des ladies…

– Tais toi donc grand cooo…. coq
Laisse causer Gaston qui nous explique l’origine de cette expression

L’ivraie est présente dans les champs de blé depuis des siècles les chinois parlaient ainsi de l’ivraie

Mencius« Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain, c’est la négligence du cultivateur »

 

D’autres disaient :
« 
Le grand défaut des hommes est d’abandonner leurs propres champs pour ôter l’ivraie de ceux des autres. »


dinde
– Ooohhhh vous deux …! Arrêtez de critiquer les agriculteurs car c’est eux qui nous nourrissent

Laissez moi vous dire ce qui se dit sous mon toit .. et foi de girouette c’est « profond » accrochez vous :

Séparer le bon grain de l’ivraie, c’est aussi séparer les bons des méchants, le bien du mal.

On comprend alors que, selon Matthieu, Jésus ait pu désigner l’ivraie comme le symbole des méchants, car c’est bien là une « mauvaise graine ».

Dans cette parabole (NDLR: cherchez pas le satellite), alors qu’un ennemi a semé de l’ivraie dans un champ de blé, le maître dit à ses serviteurs de ne surtout pas chercher à l’enlever tant que la moisson n’est pas prête, sinon ils risqueraient d’arracher également le bon grain.
Il leur demande donc d’attendre le bon moment, de ramasser alors l’ivraie pour la faire brûler puis de moissonner le blé pour le ranger dans le grenier.

Lorsque Jésus, à leur demande, explique à ses disciples le sens de cette parabole, il leur explique que :

  • Le champ représente le monde ;
  • Celui qui sème le blé est le Fils de l’homme (Jésus lui-même) ;
  • Les bons grains sont les sujets du Royaume ;
  • L’ivraie représente les sujets du Mauvais ;
  • Celui qui la sème est le Diable ;
  • La moisson, c’est la fin du monde ;
  • Les moissonneurs sont les anges.

Ainsi, les bons et les méchants sont condamnés à vivre ensemble, mais au moment du Jugement Dernier, le Fils de l’homme enverra ses anges qui élimineront tous les méchants pour les jeter dans la fournaise ardente (l’enfer), alors que les justes iront dans le Royaume des cieux (le paradis).

– je ne souffre pas mon lapin…….. j’ai juste une coq..ueluche qui me fait tousser dès que rentre au poulailler

dinde

Ce coq là, tu t’en fais une girouette …. envoi le prendre l’air….
– et bon vent…..

 


– ZUT …! Ces deux là, ils peuvent pas me voir en peinture … j’ai l’air de quoi peint en bleu turquoise

 

dinde

LADY LADINDE
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”retour sur la rubrique du même tabac

RETRO :
C’est du même tabac…..

 

Share Button

Le Mercredi de la semaine du goût


 C’ EST QUOI PAPY  ?
Que des sujets éducatifs pour les choupinets et les choupinettes –   Bonne pioche

Choupinet choupinette … C’est la semaine du goût et tu partiras sans doute à l’école ou ailleurs à la découverte des sensations que te procurent tes papilles…
Des Papy quoi ??….. C’est toi qui les as inventées Papy les papylles…?
– Euh…. non…! Avant de gouter, il vaut mieux expliquer comment ça marche et quand ça marche plus

Musique d’ambiance .

LE   GOÛT
.

C’ est en majeure partie grâce aux papilles situées sur la langue que l’on distingue les saveurs.
les cellules réceptrices sont nommées
bourgeons du goût.
Aux régions gustatives de la langue
correspondent avec plus ou moins d’acuité le sucré, le salé, l’acide et l’amer.
Les localisations ( voir planche anatomique) sont différentes : le sucré en pointe, salé et acides sur les bords et amer sur le fond de la langue.
Certaines corpuscules réagissent au contact, à la douleur, à la température….
Maladie pouvant toucher le gout:
barre bleue
L’AGUEUSIE

C’est une perte définitive ou temporaire pouvant se produire parfois lors d’un gros rhume.
Nous avons demandé à Chou blanc qui soulage par le magnétisme, s’il a déjà soigné des agueusies….?

CHOU BLANC :  » Lorsque l’on m’a demandé de soigner Jean François  le cuisinier, je ne le connaissais pas….  je n’ai jamais eu sa photo, ni son nom …. simplement son prénom et le numéro de sa chambre individuelle à l’hôpital de Toulouse….Il n’a jamais su que j’étais intervenu …!
Plus désordre que ce cuisinier tu meurs….
Il avait mal rangé une bouteille d’acide chlorhydrique et s’en ait, par erreur fatale, enfilé un rasade…. se brulant bien évidemment la langue, et comme vous le savez maintenant, toutes les papilles qui servent à capter le goût des aliments … Pour le cuisinier c’était fini …
Il fut soigné par des médecins de premier ordre et assisté par mes soins à partir d’un travail télépathique avec la planche anatomique ci jointe. »

COMMENT  TU AS FAIT CHOU BLANC ?

« – J’ai prié pour lui de nombreux soirs en demandant sa guérison…..
–  Mentalement et à distance, je  lui faisais répéter la localisation des zones gustatives avec cette planche anatomique.
–  je canalisais et catalysais sur lui une énergie qui galvanisait les forces réparatrices de son organisme selon le principe suivant:

« On doit toujours considérer que le corps humain, lorsqu’il a été créé, a reçu le pouvoir de se reconstituer » – Edgar Cayce » sur Edgar Cayce

QUI L’A GUÉRI CHOU BLANC ?

De bons médecins , le Bon DIEU à travers son passeur de maux….. un peu tous …. mais surtout lui et la capacité de son propre corps à revenir au Pattern original de sa langue ( c’est à dire par un retour à un langue comme le créateur nous l’a donné à la création des hommes)

Ainsi vont depuis des siècles les mystères de la nature… d’autres diront du ciel et de la terre…..!!!

COUP DE CŒOEUR DE PAPY DANCE
barre bleue


CHOU FLEUREpicerie et saveurs

Share Button

LA FORNARINA ….. de RAPHAEL

– ça y est FIRMIN …..ils nous ont recruté un spécialiste de la renaissance italienne..!
Eh Ouais camarade GASTON … encore un  « ESTRANGER » … ROMANESCO qu’il s’appelle …!
– Ah ça c’est vrai…..  c’est ni un chou fleur…. ni un brocolis…. Un chou ROMANESCO …
et élégant l’italien …. Jugez vous même..!

LPalais Barberini Rome’ART ET LA PALETTE AU CHOU

SÉRIE:
LA RENAISSANCE ITALIENNE
Peinture de RAPHAËL

Informations pratiques:

PALAIS BARBERINI ROME
Adresse 
:
Via Barberini, 00184 Roma, Italie
Style architectural 
:
Architecture baroque1627
Photos des œuvres interdites ( Romanesco est revenu en pleurant)

Horaires d’ouverture : lun. Fermé
mar.-dim. 08:30–19:00
 
 

La Fornarina…. de RAPHAËL

LA FORNARINA est conservée à la galerie nationale d'art antique du Palais Barberini de Rome (Italie).Artiste de la cour et de l’Église, représentant de la Renaissance et des somptuosités italiennes, Raphaël a peint de nombreuses femmes dans sa carrière.
Madones, infantes, jardinières, etc., le féminin s’est toujours illustré avec grâce et pudeur sous les coups de pinceau du peintre.
Les regards des Vierges, souvent baissés et protecteurs ; les traits finement ciselés de leur visage célèbrent le style artistique de Raphaël.
Et pourtant, une jeune femme ne ressemble aucunement aux autres réalisations du peintre. Portraiturée de manière beaucoup moins virginale et sacralisée, mais physique et sensuelle, une demoiselle fait figure d’exception
….

La Fornarina

Le Portrait d’une jeune femme (La Fornarina) (en italien, Ritratto di giovane donna (La Fornarina)) est une peinture exécutée entre 1518 et 1519, de l’artiste italien de la Renaissance Raphaël.
C’est une peinture à l’huile sur bois de 85 x 60 cm conservée à la galerie nationale d’art antique du Palais Barberini de Rome (Italie).

La Fornarina son modèle…et plus

La donna velata ou La Velata est un tableau de Raphaël conservé à la Galerie Palatine du Palais Pitti à Florence

On considère généralement que le peintre a réalisé le portrait de sa légendaire amante, dont il avait également fait un portrait connu sous le nom de La donna velata conservé au Galerie Palatine du Palais Pitti de Florence.

La femme est identifiée au XIXe siècle comme étant la fornarina (« la boulangère ») Margherita Luti, fille du boulanger Francesco Luti de Sienne.

La Fornarina sa madone impudique…..

Dans le tableau de LA FORNARINA, la femme est représentée à mi-corps, assise portant un chapeau de style oriental et les seins nus. Elle fait le geste de se couvrir le sein gauche, ou de le recouvrir avec sa main, et est illuminée par une forte lumière artificielle qui vient de l’extérieur.
Elle a, à son bras gauche, un ruban étroit qui porte la signature de l’artiste RAPHAEL URBINAS.

La Fornarina lui appartient…..

L’histoire raconte qu’elle aurait été l’amante de Raphaël et que ce dernier aurait nourri pour elle des sentiments passionnés. Il lui aurait d’ailleurs déclaré son amour à travers la toile.
Aussi, suffit-il de regarder plus attentivement le bracelet que la demoiselle porte au bras gauche. On peut y lire le sceau du peintre : « Raphaël Urbinas ».
Étreignant le bras plus qu’il ne le pare – les plis de la peau en sont témoins -, le bijou perd sa mission de coquetterie et d’apparat pour devenir marque de possession.
Comme l’artiste signe son tableau, il appose son appartenance au sujet de ce dernier : l’objet de ses désirs, la jeune femme brune.
« Marquée au fer rouge », la Fornarina lui appartient.

Hommage à travers les âges…..

L’idylle de la Fornarina et de Raphaël, ou plutôt leur « longue liaison », traversera les âges, rendue immortelle par une toile de Jean-Auguste Dominique INGRES, cristallisant les jeunes gens dans une éternelle étreinte.
La Fornarina y est représentée sur les genoux de Raphaël, dans son atelier, devant le tableau en cours d’exécution.

On notera que Ingres à repris le portrait de la Fornarina telle que Raphaël l’avait peinte

SOURCES: WIKIPEDIA EVENE 

 

retour sur la rubrique du même tabacROMANESCO

  RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button