Archives de catégorie : choupinettes & choupinets

Tout pour les petits bout de chou….pas les choux de Bruxelles qui sont une espèce de chou …je le répète pour les urbains, c’est un chou adulte…ils sont cons mais cons ..ils croient aussi que les radis poussent en botte

Se faire la bise… C’est très français…!

 

Blog Notre
par  Alalune

Pourquoi se fait-on la bise
en France ?

En France, s’embrasser sur les joues pour se saluer est très courant, au même titre que de se serrer la main.

Mais dans certains pays cette tradition est souvent mal comprise, comme aux États-Unis.

Pourquoi se fait-on des bises ?

On pourrait imaginer que cela vient de notre culture, mais ce n’est pas le cas.
Comme la plupart des codes sociaux, ils évoluent au fil du temps, et la bise a triomphé ou péri en fonction des époques.

Cette pratique est mentionnée depuis l’antiquité, plus particulièrement en Grèce ou en Inde où sont répertoriés plus de trente baisers différents.
Néanmoins, au XIXème siècle la bise en public a été totalement bannie.
Elle reviendra au goût du jour qu’à partir de mai 68.
La bise est également un signe d’égalité et de respect envers l’autre.

Où se fait-on la bise ?

Si vous avez voyagé dans d’autres pays, vous avez pu remarquer que certains privilégient le contact physique pour se saluer (comme en France) tandis que d’autres non (comme en Chine).

Parmi les coutumiers de la bise, on remarque que l’on trouve surtout des pays avec un héritage romain.

Les plus réticents à se faire un baiser pour se saluer se trouvent principalement dans les pays anglo-saxons, d’Europe du Nord et en Asie.

La bise aujourd’hui

Aujourd’hui, la bise se pratique surtout si le contexte est très informel, mais elle peut aussi être faite dans un contexte plus formel si une affinité s’est créée entre deux personnes.

Ainsi, au travail, elle est surtout pratiquée par des collègues ayant développé des relations amicales, même si les codes évoluent de plus en plus, notamment dans les start-up.

Les coutumes évoluent également avec l’arrivée de la nouvelle génération.

Il y a 20 ans, il était par exemple impensable que deux personnes du même sexe se fassent la bise, alors qu’il s’agit aujourd’hui d’une pratique relativement courante.

Ainsi, la bise entre hommes est désormais le signe d’appartenance à une même communauté.

SOURCE :
https://lesavaistu.fr/,   Le petit journal ; Planet.fr

La Chouette a déjà publié

Bisous ou langues sucrées
FRENCH KISS
Libido/Tonique sexuel

ALALUNE

Share Button

SALUT NOUNOURS – Connaissez vous l’Ours Kermode…?


les potes doivent être éclairés

  CHRONIQUES CHOU CROUTE
  par
le Pote H

 Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur donner du vocabulaire de ma grand-mère impotente.

Vu leur sénilité précoce ( non y a que ça qui est précoce ) nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser,  et de bien comprendre le sens des mots….

NON IL NE S’AGIT, NI D’UN ALBINOS, NI D’UN OURS POLAIRE.

Au pays de l’ours esprit… Selon une légende amérindienne, lors du retrait des glaces, le Corbeau créateur a survolé les riches forêts pluviales de la Colombie Britannique.
S’arrêtant sur une île habitée par des ours noirs, le corbeau transforma le pelage de chaque dixième ours qu’il rencontra sur son passage.

Ceux-ci, ainsi devenus blancs, seraient à jamais la mémoire du début des temps.
Cet animal unique ne saurait être comparé à l’Ours polaire puisqu’il n’est qu’une sous-espèce du Baribal ou Ours noir (ursus americanus). On l’appelle Ours Kermode  (ursus americanus kermodei) en hommage à Francis KERMODE, un des premiers scientifiques l’ayant étudié.

Les peuples indigènes le nomment plus couramment Ours esprit.
La couleur de cette robe résulte de l’accouplement de deux individus porteurs du gène récessif blanc.
Le chiffre de la population de certaines îles où il est présent, est inconnu, mais il est probablement de l’ordre de quelques centaines d’individus, noirs et blancs confondus. Le nombre des individus blancs quant à lui ne s’élève qu’à quelques dizaines de spécimens. La protection de leur habitat est donc extrêmement urgente et importante.


SALUT MON NOUNOURS

Sur cette photo, il s’agit en fait d’un Ours à la fourrure blanche, mais de la famille des Ours Noirs.

Cet Ours est rare. Une femelle Ourse Noire peut avoir parmi ses petits un Ourson Blanc et les autres noirs.

A son tour, si cet Ourson est une femelle, elle pourra donner naissance à des Oursons noirs ou blancs.

Il s’agit d’un gène qui a muté et qui est distribué aléatoirement.

Néanmoins, ce phénomène n’est observable que dans cette région du monde et particulièrement sur certaines îles de la Colombie Britannique.

   La bidonnante du bidule bidonnant

En France aussi le corbeau créateur est passé. En la survolant, il a saupoudré à la graine de con et pas peuuuuu…!
Pas vous bien sûr …! Je sais pas si vous avez remarqué…..
C’est toujours le voisin….!


Santé animaux

pote H

POTE H

2010

Share Button

L’homme des bois : Mon drole de chardonneret

barre verte

L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7
Dans les méandres de l’internet au coeœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!
Chatouillez moi ET CLIQUEZ MOI…! 
– « si vous n’êtes pas trop dur de la feuille …
je vous propose le chant du chardonneret comme musique d’ambiance à la fois apaisantes et douces
                 Musique d’ambiance

barre verte

Le Chardonneret élégant

Le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) est une espèce de passereaux partiellement migrateurs, petite et très bariolée, de la famille des fringillidés.

Le chardonneret est exclusivement granivore.
Il recherche avant tout les graines de chardons (ce qui lui vaut son nom) et de bardanes car grâce à son bec effilé, il peut très bien les enlever sans se piquer et parvient à les décortiquer très habilement.

Il se nourrit aussi de graines de bouleaux et d’aulnes.

La fleur de cosmos (plante) en train de faner ou de sécher lui fournit une nourriture appréciée (il s’accroche aux tiges qu’il fait plier et extrait les akènes à grands coups de bec).

Le chardonneret vit dans les vergers, parcs, jardins et autres lieux cultivés, mais en automne et en hiver, il recherche les chardons, donc il préfère les bords des routes et les terrains en friche.Dès le mois d’août il se regroupe en bandes de congénères de la même espèce, dans les espaces à découvert et les cultures, recherchant la proximité des mares et des ruisseaux. Mais il se regroupe aussi avec des individus d’autres espèces tels que des tarins des aulnes, dont leur alimentation très semblable les fait souvent se côtoyer.

barre verte


Que vient donc faire ce chardonneret
posé
sur la main de l’enfant Jésus ?

Giovanni Battista Tiepolo - La Madone au chardonneret (détail) vers 1770 National Gallery of Art, Washington (États-Unis) Est-il un simple compagnon de jeu ?
Difficile à admettre sur cette représentation où la main potelée de l’enfant ne semble être qu’un perchoir pour l’oiseau.

Ce chardonneret suggère-t-il alors quelque chose qui viendrait du ciel ? Ce qui pourrait être en accord avec la grâce de la scène représentée.

 Giovanni Battista Tiepolo – La Madone au chardonneret (détail) – vers 1770 National Gallery of Art, Washington (États-Unis)

Il faut préciser que cet oiseau est familier des épines ; il se nourrit notamment de graines de chardon.
Il aurait, selon une légende, avec son bec, retiré une épine de la tête de Jésus cloué sur la croix ; une goutte du sang du Christ tombée sur le dessus de sa tête serait à l’origine de son signe distinctif.

Ainsi, la présence du chardonneret dépasse le simple thème de la maternité.
Elle devient une allusion raffinée à la future passion du Christ.

barre verte

La place du chardonneret dans l’art religieux

 J’ignorais cependant qu’il tenait une place à part dans l’art religieux. Je me permets de citer un extrait du remarquable blog Belles plumes :

« Au XIIIème il figurait déjà comme symbole de la Passion, avec son front taché de sang et son goût pour les fleurs de chardon, plante très acérée qui renvoyait symboliquement son image à la Couronne d’Epines… On rapporte que le petit passereau voyant le Christ souffrir sous sa couronne d’épines tenta d’extraire les pointes aiguës qui mortifiaient la tête du fils de Dieu. Éclaboussé par ce sang précieux, le Chardonneret reçut en partage pour lui et ses descendants de conserver cette couleur rutilante qui avec le reste de son éclatant plumage roux jaune et noir en fait un des plus jolis oiseaux de nos pays […] »

 

L’un des tableaux le plus connu le représentant est la Madone au chardonneret de Raphaël, qui a récemment fait l’objet d’une restauration- On y voit Saint Jean Baptiste et l’enfant Jésus caressant un chardonneret .

barre verte
Santé animaux
retour sur la rubrique du même tabac
L’homme des bois     

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button