Archives de catégorie : chouette des clochers

les confidences du magnétiseur de service chaman mâtiné médium spirituel;
je déconne ………car il choulage bien du monde

AU FIL DES HEURES : Mois d’Août


barre verte

 

 


« Au fil des heures »,
c’est un pote âgé
grand amoureux
LE CHOURISTEdes enluminures
médiévales qui
s’est déguisé en
moine Top O’Clock.

Il fait sa rentrée en faisant son entrée dans la rédaction.


Pendant un an, LA CHOUETTE lui a réservé un des premiers week-end du mois pour nous présenter le mois qui arrive avec l’enluminure et les commentaires qui figurent dans le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

Les Très riches Heures du Duc de Berry

L’Homme anatomique, ou Homme zodiacal, enluminure réalisée par les Frères de Limbourg et portant les armes du duc Jean de Berry, f.14v.

Les Très riches Heures du Duc de Berry constituent, de l’avis unanime, l’un des plus beaux, et pour beaucoup, le plus beau des manuscrits enluminés du Moyen Age.

ll est commandé par le duc de Berry aux frères Paul, Jean et Herman de Limbourg vers 1410-1411. Inachevé à la mort des trois peintres et de leur commanditaire en 1416, le manuscrit est probablement complété, dans certaines miniatures du calendrier, par un peintre anonyme dans les années 1440.

C’est en tous cas le plus réputé. Jean, duc de Berry, était fils, frère et oncle des rois de France. Il fut donc mêlé à tous les grands moments de l’histoire de son époque.
Sa passion était toutefois de collectionner les splendeurs artistiques de son temps. Il possédait notamment une bibliothèque de près de 150 manuscrits enluminés, dont quinze Livres d’Heures.

On appelait ainsi des recueils de prières à l’usage des laïcs, qui voulaient se tourner vers Dieu à différentes heures fixes de la journée.

Et comme les prières variaient suivant le temps de l’année, et que chaque jour amenait la fête de tel ou tel saint, les Livres d’Heures s’ouvraient presque toujours par un calendrier.
C’est dans ces mois de l’année, accompagnés des représentations des travaux des champs et des activités diverses (réjouissances, offices, travaux, astrologie…) que je puiserai l’essentiel de mes rubriques….
C’est avec les pièces de ce remarquable Livre d’Heures du Duc de Berry, que j’espère enluminer vos dimanches par les plus belles illustrations qui constituent l’essentiel de l’ouvrage.

AOÛT, folio 8

La miniature présente plusieurs plans :

Au premier figure une scène de
fauconnerie : le cortège à cheval part pour la chasse, précédé d’un fauconnier.

Celui-ci tient dans la main droite le long bâton qui lui permettra de battre arbres et buissons pour faire s’envoler le gibier.

Il porte deux oiseaux au poing et, à la ceinture, un leurre en forme d’oiseau que l’on garnissait de viande pour inciter les faucons à revenir.

Le cortège est accompagné Faucon émerillonde chiens destinés à lever le gibier ou à rapporter celui qui aura été abattu.

Sur leur cheval, trois personnages portent un oiseau, sans doute un épervier ou un faucon émerillon.

 

Au second plan sont représentés les travaux agricoles du mois d’août.

Un paysan fauche le champ, un deuxième réunit les épis en gerbes alors qu’un troisième les charge sur une charrette tirée par deux chevaux.
À proximité, d’autres personnages se baignent dans une rivière — peut-être la Juine — ou se sèchent au soleil.

Le donjon tel qu'il était à l'origineÀ l’arrière-plan se dresse le château d’Étampes

Le duc de Berry l’avait acquis en 1400, à la mort de Louis d’Évreux, comte d’Étampes.
Derrière les remparts, on distingue le donjon quadrangulaire et la tour Guinette, qui existe toujours.
Le duc de Berry offrit le château à Charles d’Orléans, mari de sa petite-fille Bonne d’Armagnac, peut-être représentée ici sur un cheval blanc.
Selon Saint-Jean Bourdin, cette scène représente la prise de possession du château par cette dernière, avant 1411, hypothèse confirmée par Patricia Stirnemann.

Mais pour lui, le couple est représenté à gauche :

Le duc de Berry est sur le cheval blanc (bien qu’assis en amazone) et le duc et la duchesse d’Alençon se trouvent à droite.
Pour Meiss, la miniature est de Jean de Limbourg alors que pour Cazelles, elle est de « Limbourg B », avec peut-être un ajout de la scène centrale vers 1440.

source : WIKIPEDIA

barre verte


TOP O’CLOCK

 

Share Button

Patronne des hôteliers… Sainte Marthe vous accueille..!



BLOG  de MAMY KT

– Mamy ne fait pas que du point de croix…

     SAINTE MARTHE Patronne des hôteliers


Sainte Marthe est connue pour avoir donné
hospitalité au christ  et à ses disciples.

Ces actes sont l’origine de son patronage des servantes et des aubergistes et hôteliers


Marthe, ou Sancta Martha, vient du grec Marthas, transcription de l’araméen martâ = maîtresse de maison, hôtesse.

sainte marthe Iconographie: 
Marthe est représentée avec:
La tarasque morte à ses pieds
et tenant un vase d’eau bénite (cliquez pour voir cet épisode dans nos colonnes)
ou comme dans notre gravure en maîtresse de maison avec un trousseau de clés à la ceinture,
.
Vie de sainte Marthe:
Marthe de Béthanie est une femme disciple de Jésus-Christ, sœur de Lazare et de Marie de Béthanie (Marie Madeleine), qui assiste à la résurrection de son frère Lazare ressuscité par  Jésus

tableau de Jan Vermeer van Delft - Sa soeur Marie de Béthanie est dans le culte catholique assimilée à Marie de Magdala (Marie Madeleine) et à la pêcheresse, à l'origine annonyme, dont il est question dans l'évangile selon Saint Luc. C'est le pape Grégoire le Grand qui au VIème siècle décida que ces trois femmes n'en fairaient plus qu'une... Comme si elle était en cuisine …
MAMY KT raconte l’épisode entre Marthe le Christ et Marie de Béthanie

Comme ils faisaient route, Jésus entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison.

Celle-ci avait une sœur appelée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service.
Intervenant, elle dit :

 » Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur me laisse servir toute seule ?
Dis-lui donc de m’aider.
« 

Mais le Seigneur lui répondit :

 » Marthe, Marthe, tu te soucies et t’agites pour beaucoup de choses ; pourtant il en faut peu, une seule même.
C’est Marie qui a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée. « 

                    Jésus ne lui en fait pas grief.
Il lui demande seulement de rester calme et de donner à chaque chose sa valeur.
« Marthe, Marthe, tu t’agites, tu t’inquiètes pour beaucoup de choses…. »
Ce n’est pas l’activité que Jésus condamne, (que s’en consolent les maîtresses de maison), mais l’activisme, l’agitation.
Il vaut mieux recevoir dans la paix du cœur, que de voir la maîtresse de maison sans cesse à la cuisine, venir en éclair à la table, abandonner son hôte et repartir pour que la salade soit au point.
L’essentiel c’est la convivialité, avec un équilibre des réalités.

 

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

La Mort de Sainte MARTHE

Sainte Marthe de église sainte madeleine Troyes Elle créa à Tarascon un couvent de femmes, en honneur de sainte Marie-Madeleine, et elle y mena une vie très rude, ne vivant que de pain et d’eau, une fois par jour, et s’agenouillant cent fois le jour et la nuit pour prier Dieu. »
L’heure de sa mort approchant, elle se fit transporter dehors, afin de pouvoir regarder le ciel ; et elle ordonna qu’on la posât par terre sur de la cendre; ensuite qu’on lui tînt une croix devant elle : et elle fit cette prière :« Mon cher hôte, gardez votre pauvre petite servante ; et comme vous avez daigné demeurer avec moi, recevez-moi de même dans votre céleste demeure. »
Elle se fit ensuite lire la Passion selon saint Luc, et quand on fut arrivé à ces mots :
« Mon père, je remets mon âme entre vos mains »,
elle rendit l’esprit.
Sainte Marthe mourut à Tarascon vers l’an 81.
Une belle légende dit que Jésus lui-même est venu l’accueillir à la porte du paradis.
« Venez, hôtesse chérie, et où je suis, vous y serez avec moi. Vous  m’avez reçu dans votre maison, et moi je vous recevrai dans mon paradis ; ceux qui vous invoqueront, je les exaucerai par amour pour vous. »

A VOIR DANS LA CHOUETTE :
– Sainte Marthe saints guérisseurs                                                

– Mémé Marthe magnétiseuse PROTOCOLE ANTI ZONA             


Déjà publiés
par MAMY KT

C’ est quoi l’assomption Mamy..?

Les femmes sont sur le chemin de croix depuis longtemps

Sainte Véronique et le voile de la sainte face

Sainte Marthe connue pour avoir donné hospitalité au christ

MAMY KT

Share Button

PEINTURE : Oui c’est bien Velázquez qui a peint l’éducation de la vierge…!

logo lardon 1L’’ART ET LA PALETTE
AUX CHOUX

VISITE DU THÈME DE
SAINTE ANNE
(C’EST SA FÊTE AUJOURD’HUI)
TRAIT
É PAR VELÁZQUEZ……

– Wiki..! On a paumé les pinc eaux…
– On s’en fout, c’est de la peinture à l’huile
.

C’est Sainte Anne aujourd’hui….
Nous voulons lui rendre
hommage dans sa fonction de mère et éducatrice de la VIERGE MARIE sa fille…
Notre rubrique peinture est celle qui se prête le mieux à cet
exercice….
Avec la complicité des grands maitres bien sûr..!
Velázquez en tête..!

Diego Velázquez  né à Séville le et mort à Madrid le , est un peintre baroque
espagnol.

Il est considéré comme l’un des principaux
représentants de la peinture espagnole et l’un des maîtres de la peinture universelle.

Œuvres principales

logo lardon DSainte Anne est souvent représentée apprenant à lire à sa fille dans le livre de la Bible.

L’Éducation de la Vierge est une huile sur toile attribuée à Diego Vélasquez et conservée à la galerie universitaire d’art de Yale.
Peinte vers 1617, durant sa période d’apprentissage, il s’agit de la première toile connue parmi les peintures de Vélasquez.

La restauration de la toile prit dix ans au début du XXIe siècle.

La toile a longtemps été oubliée dans les réserves du musée de Yale, avant d’être mise au jour par John Marciari en 2004.

Le tableau, jusque-là attribué à un anonyme, fut alors étudié durant cinq ans, avant cette nouvelle attribution.
Celle-ci est restée discutée en raison notamment du mauvais état de l’œuvre.
Un collège de 29 experts réunis à Séville en 2015 a conclu à son authenticité, ce qui en fait la première toile peinte par Vélasquez qui nous est parvenue.

La toile fait partie des œuvres d’étude de Diego Vélasquez alors qu’il passait sa dernière année comme apprenti dans l’atelier de Francisco Pacheco. Le tableau nous montre clairement les thématiques qui étaient enseignées par Pacheco, homme jouissant d’un grand prestige dans le clergé, et très influent dans les cercles littéraires sévillans qui réunissaient la noblesse locale


Description

La toile représente quatre personnages et un chien, dans des couleurs ténébristes typiques de la période sévillane du peintre.

Au centre, en rouge, se trouve une enfant, Marie.

Celle-ci est debout entourée :

– à droite par un homme âgé – probablement son père, saint Joachim

– à sa gauche, par sa mère, sainte Anne, également aux traits marqués.

Les deux adultes sont assis.

La Chouette vous a déjà présenté en 2017

ANNE ET JOACHIM … Les grands parents

Anne tient sur ses genoux le livre des Écritures et regarde vers la droite, dans le vague.
Elle pointe une ligne du livre avec son index.
Sa fille pointe un autre endroit du livre. Anne est vêtue d’un vêtement bleu, d’un foulard blanc
, et une couverture jaune recouvre son côté gauche.

Joachim, penché en avant de profil, regarde la mère et la fille. Vêtu de couleurs sombres, sa chevelure et sa barbe grise ressorte de l’ambiance ténébriste. Si la scène semble être un cours, l’ensemble des protagonistes ont la bouche close.

Au premier plan à droite de la scène se trouve une table de chevet, au tiroir ouvert, montrant des papiers. Un ramequin dans une assiette se trouve sur la table, ainsi que des éléments de parure blancs. Devant la table se trouvent un chien endormi et un chat somnolant. Au-dessus de la scène se trouve un ange dont la tête a été coupée. 25 cm de la toile manquent en effet sur sa partie haute.

La toile était très abîmée, brûlée et victime de restaurations sauvages. Le conservateur et historien John Marciari la fit connaître à travers le monde par la revue spécialisée Ars magazine avant qu’elle ne subisse dix ans de restauration au début du XXIe siècle.
Le thème de l’éducation de la vierge
a été traité par d’autres artistes
Un autre apprenti étudiait alors chez Pacheco, Alonso Cano, entré en 1616.
Lui aussi est auteur d’une Éducation de la Vierge (1650) – ci contre.

L’Éducation de la Vierge
par Eugène-Delacroix

Le maitre tient à préciser qu’en vous présentant le premier tableau de Vélazquez il se doit lui de présenter le dernier tableau de Léonard de Vinci… Où sainte Anne porte la vierge sur ses genoux… l’enfant Jésus à leurs pieds
VU DANS LA CHOUETTE EN 2015

logo lardon 1

Chou Blanc

RETRO :
C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac

 

 

Share Button