Archives de catégorie : chouette des clochers

les confidences du magnétiseur de service chaman mâtiné médium spirituel;
je déconne ………car il choulage bien du monde

LES SAINTS GUÉRISSEURS : Saint Siméon le stylite

SAINT SIMÉON  LE STYLITE 

(† 459)   Fête le 27 juillet

Les stylites (du grec στύλος, « colonne ») sont des ermites des débuts du christianisme, des anachorètes qui plaçaient leur cellule au sommet d’une ruine, d’une colonnade, d’un portique ou d’une colonne pour y pratiquer une ascèse extrême. En Orient, Siméon le Stylite est le plus connu d’entre eux.

Les martyrs Curent les premiers saints à être honorés et invoqués par les chrétiens.
A ce culte ancien s’ajouta bientôt celui des ascètes.
On les jugeait dignes des mêmes honneurs. (! Le martyr avait triomphé en un jour, parfois en une heure, en donnant son sang; l’ascète avait lutté pendant une vie entière pour dompter la nature et remporter sa victoire.
Leurs mérites semblaient égaux. On considérait quelques-uns d’entre eux, saint Paul l’ermite, saint Antoine, comme des colonnes qui supportaient le monde.
Sans eux, disait-on, Dieu laisserait s’écrouler le ciel .

L’expansion extraordinaire du culte de saint Siméon Stylite l’Alépin fut le témoignage le plus éclatant de cette assimilation.


.SAINT SIMÉON  LE STYLITE 

Notre vénérable père Siméon le Stylite ou Siméon, appelé aussi « l’Ancien » ou « le Grand » (c. 390-459) a été un moine qui a vécu en Syrie.

L’appellation de Stylite venant du grec style, « colonne », est utilisée dans les synaxaires orthodoxes pour designer une catégorie particulière de saints, qui ont vécu sur une colonne, comme St. Siméon.


Il est commémoré par l’Église Orthodoxe le 1er septembre.

ICONOGRAPHIE

Toujours représenté sur sa colonne

 

Dans sa Vie des Saints pour tous les jours de l’année, l’abbé Jaud indique :

« Son père était berger, et lui-même passa les premières années de sa vie à garder les troupeaux. Il avait treize ans, quand un jour, à l’église, il entendit lire ces paroles : « Bienheureux ceux qui pleurent !… Bienheureux ceux qui ont le cœur pur ! » Éclairé par la grâce, embrasé du désir de la perfection, il se met en prière, s’endort et fait un songe : « Il me semblait, dit-il, que je creusais les fondements d’un édifice ; quand je crus la fosse assez profonde, je m’arrêtai : « Creuse encore ! » me dit une voix. Par quatre fois je repris mon travail et je m’arrêtai, et par quatre fois j’entendis la même parole : « Creuse encore ! » Enfin la voix me dit : « C’est assez ! Maintenant tu peux élever un édifice aussi haut qu’il te plaira. »
Ce songe signifiait sans doute l’humilité, base de toutes les vertus et mesure de la perfection ; mais il faisait aussi allusion au genre de vie que devait mener le pieux jeune homme. »

chouette-profLA VIE DE SAINT SIMÉON

Siméon est né dans une famille de bergers, dans le village Sisan de Syrie. Quand il était jeune, il a été très ému après avoir entendu les Béatitudes et décida d’entrer dans un monastère.
Sa passion pour l’ascèse et le jeûne s’agrandit rapidement.

Le supérieur du monastère lui demande de quitter le monastère en raison de sa stricte ascèse, en craignant que d’autres frères auraient pu essayer d’imiter son jeûne très sévère.
Siméon s’en va pour vivre pour un certaine période dans un puits vide, près des montagnes. Les moines le recherchent et lui demandent de rentrer au monastère, mais il les abandonne bientôt pour continuer ses efforts ascétiques.

Des foules accourent à lui pour être guéris et pour entendre ses conseils sur la foi chrétienne, mais Siméon, pour les éviter, monte sur une colonne et commence à vivre là dans une petite cellule, en s’adonnant toujours à la prière et au jeûne.
Il priait, assis ou debout, continuellement pendant des semaines.
Mais il n’avait pas tout à fait coupé les liens avec le monde.
Il écrivait des lettres et recevait même des visiteurs, qui montaient à lui sur un escalier. Il recevait aussi des menaces et certains le ridiculisaient, mais il y avait beaucoup plus de personnes qui étaient inspirées par le jeûne et la prière constante de St. Siméon.
Parmi ceux qui écoutaient ses enseignements se trouvèrent également l’empereur Théodose II de Rome et sa femme, l’impératrice Aelia Eudocia, ainsi que Ste. Geneviève de Paris. Sa lettre à l’empereur Léon de Constantinople en faveur du Synode de Chalcédon a été très respectée.
Plein de monde venait le voir, l’ecouter et même pour être baptisés par lui.

Son corps a été descendu de la colonne trois jours après sa mort et ses reliques envoyées à Antioche.

HYMNE A SAINT SIMÉON

1 –  Colonne de patience, tu imitas les Pères de jadis:
dans ses souffrances Job, dans ses épreuves Joseph;
des Anges incorporels tu menas la vie en ton corps,
vénérable Père Siméon; * intercède auprès du Christ notre Dieu,
pour qu’il accorde à nos âmes le salut.
2 –
Recherchant les choses d’en-haut,
conversant avec les êtres d’en-bas
et faisant de ta colonne un char de feu,
par elle tu devins un confident des Anges, Père saint;
et sans cesse tu intercèdes avec eux
pour nous tous auprès du Christ notre Dieu

SOURCES:


Institut Francais du Proche-Orient – joseph nasrallah

https://fr.orthodoxwiki.org/Sym%C3%A9on_le_Stylite

.Précédente rubrique : SAINT CHRISTOPHE
La ligne éditoriale de cette série est accessible
BON COURAGE...!


retour sur la rubrique du même tabacChou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC
(Les autres saints guérisseurs
.faire catégorie SAINT THOL )
RETRO :
C’est du même tabac….


VETEMENTS ET ACCESSOIRES FETE DES MERES VOYAGES VALISES

Share Button

saints guérisseurs: SAINT ANTOINE DE PADOUE

– Par trois fois dans les semaines passées, j’ai alerté vos parents sur le sens de la perte des lunettes, des clés ou du mobile….
Mais j’ai oublié de leur dire qu’il y avait un saint spécialiste…. qui aide à retrouver les choses perdues … C’est saint Antoine de Padoue dont c’est le fête aujourd’hui…..

Lisez vous leur expliquerez..!

UNE SERIES POUR TOUT CONNAITRE SUR NOS SAINTS GUERISSEURS -un par mois

             SAINT ANTOINE DE PADOUE   

 Francisco Zurbarán. Apparition de l’Enfant Jésus à saint Antoine de Padoue. DétailSAINT ANTOINE de PADOUE
Religieux de Saint-François, docteur de l’Église
surnommé le Thaumaturge,
Fête le 13 juin
(1195-1231)

SAINT PATRON :

 Le culte de saint Antoine de Padoue se répandit surtout aux XVe et XVIe siècles. Il devint le saint national du Portugal, dont les explorateurs le firent connaître au monde entier. Il est ainsi le patron des marins, des naufragés et des prisonniers  , des animaux( ânes mules et chevaux), des femmes enceintes, contre la stérilité conjugale. Également vénéré en Italie, son culte a été propagé par l’immigration italienne en France après la Première Guerre mondiale

INVOQUE :  Il est traditionnellement invoqué pour retrouver des objets perdus ou des choses oubliées.
 » Si par les mérites de saint Antoine on retrouve, quand on les a perdues, les choses qui regardent la fortune matérielle, à combien plus forte raison ne retrouvera-t-on point par son intervention celles qui regardent le salut ! »

REPRÉSENTATION:
Ses principaux attributs sont : l’Enfant Jésus (Saint Antoine est célèbre par l’apparition de l’Enfant Jésus, qui vint un jour se mettre entre ses bras.) la bure franciscaine, une mule, un livre, des poissons, un cœur enflammé, un lys.

LA  VIE DE SAINT ANTOINE
Saint Antoine était né à Lisbonne, en 1195, de la famille glorieuse de Godefroy de Bouillon premier roi de Jérusalem, dont une branche s’était implantée en Portugal.

A quinze ans, il entra dans l’Ordre des Chanoines réguliers de Saint-Augustin. un important centre d’études et de vie religieuse, où il fut ordonné prêtre.

Très vite il va rejoindre l’ordre de François d’Assise, où il reçut le prénom Antoine.

Lors de l’ordination de plusieurs franciscains, il dut prendre la parole et montra un grand talent d’orateur et d’érudit. François d’Assise l’envoya alors prêcher en Italie et en France. Il prêcha et enseigna la théologie à Bologne, puis alla s’établir dans le sud de la France à Toulouse, Montpellier.

En 1231, il fut envoyé à Padoue où il poursuivit ses prêches durant le Carême. Il meurt d’épuisement le 13 juin suivant. Si son apostolat a duré moins de 10 ans, le rayonnement de ses paroles et de ses actes a eu une portée internationale jusqu’à nos jours.  Il fut canonisé dès le 30 mai 1232 par le pape Grégoire IX.

 

LE GRAND THAUMATURGE

À partir du XVIIe siècle, saint Antoine de Padoue fut invoqué pour retrouver les objets perdus, puis pour recouvrer la santé, et enfin pour exaucer un vœu.

Saint Antoine de Padoue et Notre Seigneur. Zurbaran. XVIIe siècle.

L’idée d’invoquer saint Antoine pour retrouver les objets perdus vient du fait qu’un voleur qui lui avait dérobé ses commentaires sur les Psaumes se sentit obligé de les lui rendre.

De nombreux épisodes surnaturels lui sont attribués, comme la bilocation, de se faire entendre et comprendre des poissons, ou d’avoir tenu une nuit l’Enfant Jésus dans ses bras.

Il évangélise les villes et les campagnes, enseigne dans les universités de Montpellier, de Toulouse, de Bologne et de Padoue. Ses prédications sont accompagnées de prodiges, parmi les innombrables miracles de ce grand Thaumaturge, remarquons ceux qui suivent :

Son père avait été injustement condamné à mort, à Lisbonne, pour un meurtre qu’il n’avait pas commis. L’esprit de Dieu transporta Antoine en son pays natal; il alla tirer le mort de sa tombe et lui fit proclamer l’innocence de l’accusé. A la même heure, Antoine, de retour à Padoue, se rendait à l’office où la cloche appelait les religieux.

Une autre fois, prêchant sur le bord de la mer, il vit venir une multitude de poissons pour l’entendre, et donner une leçon aux hérétiques qui se bouchaient les oreilles; ils ne partirent qu’après s’être inclinés sous sa bénédiction.

Il faut également citer la conversion du juif Zacharie à partir de la prosternation de son âne devant l’Eucharistie.( voir ci-dessous)

SAINT ANTOINE EST LE SAINT LE PLUS CONNU ET LE PLUS AIMÉ DANS LE MONDE.

 Des milliers de pèlerins et de dévots du monde entier visitent chaque année sa Basilique à Padoue. Il n’y a pas d’église dans le monde qui n’ait un autel, un tableau, une statue, une fresque ou une niche dédiés à Saint Antoine. Pour ne pas parler des petites statues et des images pieuses présentes dans les maisons.

 

L’INFAILLIBLE PRIÈRE DE GUÉRISON DE SAINT ANTOINE DE PADOUE

Saint Antoine de Padoue guérissant un malade. Sébastiano Ricci. XVIIe siècle.

« Béni soit Dieu en Ses anges et en Ses saints.

O Saint-Antoine, le plus aimable des saints, votre amour pour Dieu et votre charité pour Ses créatures, vous ont fait digne lorsque vous étiez en terre de posséder des pouvoirs miraculeux.

Les miracles attendaient votre parole, que vous étiez toujours prompt à dire pour ceux qui se trouvent en peine ou en anxiété.

Encouragé par cette pensée, je vous implore d’obtenir pour moi… (faire la demande de guérison).

La réponse à ma prière peut rendre nécessaire un miracle, même ainsi, que vous êtes le saint des miracles.

O aimable et doux Saint-Antoine, dont le cœur était toujours comble de sympathie humaine, susurrez ma demande dans les oreilles du Doux Enfant Jésus, qui a aimé d’être embrassé dans vos bras et la gratitude de mon cœur sera toujours à vous. »

PRIÈRE  POUR RETROUVER LES CHOSES PERDUES

 » O dieu qui avez accordé au bienheureux ANTOINE DE PADOUE, votre glorieux confesseur le Don d’opérer de très grands miracles, en particulier, de faire retrouver les choses perdues et, une fois retrouvées, de ne plus les perdre, nous vous prions humblement que, par votre intermédiaire, nous recouvrions immédiatement celles que nous venons de perdre et, qu’enfin, par ses mérites et son intercession, nous parvenions à la gloire éternelle.

Ainsi soit-il « 

Saint Antoine de Padoue et la mule

Un jour, saint Antoine de Padoue (1195-1231) fait un sermon sur l’Eucharistie.  Le débat portait donc sur la Présence Réelle de Jésus dans l’Hostie consacrée.

Un juif nommé Zacharie le Gaillard l’interrompt en s’écriant :
-« Je n’y crois pas ! Je voudrais voir ! »
Saint Antoine de Padoue le regarde alors calmement et lui demande la chose suivante :
-« Si ta mule se prosterne devant l’Eucharistie, croiras-tu ? »

St Antoine de Padoue – Miracle de la mule à genoux devant l’Eucharistie

Zacharie lui répond :
-« Pour sûr ! »
Avec malice, il ajoute même ceci :
-« Pendant deux jours, je ne donnerai rien à manger à ma mule. Le troisième, je l’amènerai ici sur le champ de foire. On mettra d’un côté de l’avoine fraîche, et de l’autre tu lui présenteras l’Hostie. Si elle refuse son avoine et s’agenouille devant l’hostie, je croirai.”………..

Trois jours après devant la foule rassemblée pour l’occasion l’animal allait-il s’incliner devant l’Hostie……??

Précédente rubrique Sainte Apolline:  RETROUVER SAINT BENOIT

La ligne éditoriale de cette série est accessible   BON COURAGE...!

Chou Blanc est effectivement magnétiseurCHOU BLANC (Les autres saints guérisseurs – faire catégorie SAINT THOL )

4134

 

Share Button

CHOULESTROPIC : Pour la sainte Blandine, Il s’arrête à Lyon à l’amphithéâtre des trois gaules

banniere 468px 60px ruyedesplantes
VETEMENTS ET ACCESSOIRES      SANTÉ ET SOINS DU CORPS    VOYAGES VALISES

LOGO choulestropic CARNET
DE VOYAGES

de
Aubin CHOULESTROPIC

.
Parmi les potes âgés du potager municipal
Aubin CHOULESTROPIC a la passion des voyages …
Cette fois encore, nous lui arroserons ses salades et ses tomates pour qu’il parte assouvir sa passion….
Mais cette année, nous avons, en contrepartie, exigé qu’il alimente la rubrique voyages de l’été dans la Chouette…. Nous le suivrons donc semaine après semaine…

Ambiance Ambiance…..

Lyon: L’amphithéâtre des trois gaules

Mon voyage à travers le temps s’arrête aujourd’hui à Lyon à l’amphithéâtre des trois gaules,


Ce lieu est connu pour être le lieu des exécutions de  martyrs chrétiens en 77 , dont SAINTE BLANDINE
et SAINT POTHIN.

C’était le lieu des assemblées des représentants gaulois, sorte d’assemblée nationale de l’époque gallo romaine, mais aussi lieu de cérémonies au culte officiel ou exécutions;

Le poteau symbolise le lieu où était attachée SAINTE BLANDINE au moment de son exécution

Ne vous fiez pas aux apparences; cet amphithéâtre tel qu’il est peut paraitre petit, mais c’était l’un des plus grands de Gaule; très peu de choses ont été déblayées…
S’il fallait le dégager, il faudrait raser une grande partie de ce qui est autour, y compris la ligne de métro C .
L’amphithéâtre , situé sur les pentes de la CROIX ROUSSE à Lyon, n’a été découvert qu’au début du XXeme siècle.
Urbanisation aidant, on l’a recouvert afin de pouvoir construire des habitations et la ligne de funiculaire; c’est en recherchant le temple de Cybèle ( toujours pas trouvé d’ailleurs), que l’on a découvert l’amphithéâtre que beaucoup de gens, lyonnais y compris, confondent avec les théâtres de Fourvière

 SOURCES :  site – balademaconnaise

 AUBIN CHOULESTROPIC1EN SAVOIR PLUS SUR SAINTE BLANDINE

Sainte martyre Blandine de Lyon

Sainte martyre Blandine de Lyon. Fresque de la chapelle orthodoxe de la Dormition de la Mère de Dieu (Drôme)

Sainte Blandine, dite de Lyon, est une chrétienne de la première communauté chrétienne de Lyon.
Elle est martyrisée en 177 sous Marc-Aurèle.

À l’origine esclave romaine, elle se joint à la communauté chrétienne.
Blandine et ses 47 compagnons (dont l’évêque de Lyon, saint Pothin) sont les Martyrs de Lyon en 177 qui sont morts soit en prison, soit livrés aux bêtes dans l’amphithéâtre des Trois Gaules, retrouvé sous le jardin des plantes de la Croix-Rousse

UNE FEMME SOUS LA TORTURE, BLANDINE
« Je suis chrétienne et chez nous il n’y a rien de mauvais ».

LE CHOURISTE Jeune esclave, Blandine a été martyrisée à Lyon sous Marc-Aurèle en 177 avec une quarantaine d’autres chrétiens de Lyon et de Vienne. Leur martyre a été relaté par des témoins oculaires qui ont rédigé une « Lettre des Églises de Lyon et de Vienne » adressée aux Églises de Phrygie et d’Asie et retranscrite au IVe siècle par Eusèbe dans son Histoire ecclésiastique.
Il s’agit ainsi d’événements d’une historicité sûre.
Lettre de l’an 177 des chrétiens de Vienne et de Lyon à leurs frères d’Asie et de Phrygie
L’HISTORIEN EUSÈBE RACONTE…

« En la personne de Blandine, le Christ montra que ce qui paraît aux yeux des hommes sans beauté, simple, méprisable, est digne, aux yeux de Dieu, d’une grande gloire à cause de l’amour qu’on a pour lui, cet amour qui se montre dans ce qu’on est capable de faire et ne se vante pas d’une apparence extérieure.
Nous tous, en effet, nous avions craint, et avec nous sa maîtresse – laquelle était aussi engagée dans le combat et au nombre des martyrs – que Blandine, dans cette lutte, ne soit pas capable, à cause de sa faiblesse physique, de faire avec assurance sa confession de foi.
Mais Blandine fut remplie d’une telle force qu’elle épuisa et fit capituler tous ceux qui successivement la torturèrent de toutes les façons, du matin au soir.
Eux-mêmes se reconnaissaient vaincus, ne sachant plus quoi lui faire, et ils s’étonnaient qu’elle respirât encore, quand tout son corps était brisé et ouvert.
Ils avouaient qu’une seule espèce de ces tortures était suffisante pour arracher la vie à quelqu’un ; à plus forte raison, des tortures si cruelles et si nombreuses !
Cependant la bienheureuse, comme une courageuse athlète, trouvait une nouvelle jeunesse dans la confession de sa foi.
C’était pour elle une reprise, un repos, un apaisement dans tout ce qui lui arrivait, que de dire :
« Je suis chrétienne et chez nous il n’y a rien de mauvais ». »

 

 AUBIN CHOULESTROPIC1

Aubin CHOULESTROPIC


Share Button