Archives de catégorie : chou frisé

les bloc notes de chou frisé

LA PERFECTION

les indiscretions du salon de coiffure BLOC NOTE de Chou Frisé

Il était une fois un homme parfait et une femme parfaite qui se rencontrèrent.

Après s’être fait la cour, ils se marièrent; leur union était bien sûr parfaite.

Une nuit de réveillon de Noël, ce couple parfait conduisait sa voiture parfaite le long d’une route déserte lorsqu’ils remarquèrent quelqu’un en détresse sur le bord de la route.
Étant parfaits, ils s’arrêtèrent pour donner leur aide. La personne en détresse était le Père Noël, avec sa hotte remplie de cadeaux.

Ne voulant pas que des milliers d’enfants soient déçus une veille de Noël, le couple parfait pris le Père Noël et ses jouets à bord de la voiture parfaite et l’accompagnèrent pour la distribution des cadeaux.
Malheureusement, à cause du mauvais temps, le couple parfait et le Père Noël eurent un accident.

Seulement l’un d’entre eux survécu à cet accident.
Lequel ?

Voir la solution

Les femmes s’arrêtent de lire à partir d’ici, c’est la fin de la blague.


Les hommes peuvent continuer car pour eux tout s’explique…!.


Voici pourquoi  


– Modèle pour femme au volant

 

  Chou frisé

Share Button

Lady Ladinde : Elle se met martel en tête


Camarade GASTON … On va dire à Lady Ladinde qu’elle ne craint rien pour Noël … Mais elle peut se mettre martel en tête parce que là il y a de bonnes raisons

– Ah OUAIS….. Vrai….! Faut avouer qu’avec ses pilons dodus le PERE DODU va la mettre en tête de gondole … et c’est pas celle de VENISE

– AH exact …. Et en plus elle adore les marrons … glacés


wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs « – Messieurs Messieurs…. un peu de calme vous allez vraiment faire peur à nos lectrices…
Enfin …… celles qui nous restent fidèles … et elles ont du mérite de supporter vos blagues salaces et vos réflexions misogynes

Musique d’ambiance


dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote… Aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part…. De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

A CA OUI...! Et même faché tout rouge

AUJOURD’HUI LADY LADINDE PROPOSE DE DÉCOUVRIR:

  L’expression….

Se mettre martel en tête

 Signification:
Se faire du souci, se laisser obséder par une inquiétude.

Bon de quoi vous causez aujourd’hui je m’impatiente….

Si vous voulez que je vous avoue que le père DODU lorgne sur mes pilons… Je vous rassure ça n’a rien de sexuel…!
il cherche des danseuses pour monter à Paris ..
FAIRE UN CHAUD A NOËL ….
C’EST UN REPAS SPECTACLE…
Il dit … qu’elles en seront la vedette…!!

Origine de l‘expression….

Se mettre martel en tête

Charles Martel à la bataille de Poitiers, en octobre 732, représentation par Charles de Steuben (1837), musée d'histoire de France de Versailles.Vous avez certainement tous entendu parler du Grand Charles.
Non, pas De Gaulle !
Mais Martel, cet homme de guerre, accessoirement grand-père de Charlemagne, et qui a stoppé l’invasion arabe à Poitiers en 732.

Si vous avez étudié l’histoire de France, cela doit vous rappeler quelque chose !

Dans le cas contraire, ça n’a pas grande importance, car ce n’est pas de ce martel qu’il s’agit dans cette expression, même si cet homme utilisait un « martel » comme arme dans ses combats.


« Martel » est en effet une ancienne forme de marteau, cet outil servant à planter des clous (à la mode de chez nous).

Dès le XVIe siècle, « avoir martel », c’était « avoir du souci » ; « marteler le cerveau de quelqu’un », c’était « le peiner, le tourmenter ».

C’est à partir du XVIIIe siècle que l’expression prend la forme d’aujourd’hui.
C’est une métaphore aisément compréhensible qui compare les préoccupations permanentes à des coups de marteau qui résonneraient dans la tête.

 wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursPour toi qui adore les marrons  glacés tu peux espérer… Mais pour les marrons chauds, je crains qu’avec ce qui s’est distribué ces deux samedis à Paris….  ils vont être rares

Oh oui…!! Il nous l’a bien dit le père DODU:
C’est bien fréquenté Paris en décembre, il y a pleins de poulets en tenu de cérémonie et pleins de poussins jaunes qui courent partout dans les rues avec des feux de joie sur les trottoirs… et de illuminations allumés par des illuminés..!

 

– Viens ma chérie on rentre ….
c’est pas des feux de joie…! C’est pour faire griller les marrons et même cuire les carottes… et quand les carottes sont cuites … y a plus de grains à moudre pour tout le monde…

J’ arrive mon lapin…!!!!
Au fait c’est quoi un réveillon de Noël pour toi ..?

dinde LADY LADINDE

retour sur la rubrique du même tabac “La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours”

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Ca.ca…ca… ca… CA…tastrophe… J’ai 25 ans … et seulitude…! C’est caca…Catherinette…!

Beauté Cosmétiques

« Les potes âgés du comité de rédaction se sont plaint que nous n’honorions pas la profession des jardiniers en ayant consacré la publication du jour de la sainte Catherine aux Catherinettes…. et pas au dicton  » Tout bois reprend racine « 

– C’est vrai que les deux prenant racine nous pouvions facilement nous tromper »

Aussi AU DIABLE LES VARICES …. généreusement nous vous donnons accès aux plantations d’automne en cliquant sur le jardinier

les indiscretions du salon de coiffureBLOC NOTE FRIVOLE
de Chou Frisé

Pour toutes les Catherine… s

« Sainte Catherine, toute fille veut la fêter,
Mais point ne veut la coiffer. »
Dicton con

Origine de  cette tradition

La catherinette, une tradition médiévale
La fête de la Sainte Catherine concerne Catherine d’Alexandrie, martyrisée en 307, et patronne des jeunes filles à marier mais aussi des philosophes et des étudiants. La jeune femme avait refusé d’épouser l’Empereur Maxence car elle était déjà spirituellement mariée au Christ.
Les jeunes filles célibataires ont tout naturellement été placées sous le patronage de la sainte au Moyen Age et la fête de la Sainte Catherine était l’occasion pour une catherinette de se mettre en valeur et de rechercher un mari

L’expression « coiffer Sainte Catherine », que l’on emploie lorsqu’une jeune fille arrive à l’âge de 25 ans sans avoir convolé en justes noces, s’explique par une tradition qui remonte au XVIème siècle. En effet, à cette époque, on renouvelait la coiffe de la statue de la sainte dans les églises, et c’était les jeunes femmes célibataires entre 25 et 35 ans qui se chargeaient de cette tâche.

 Le 25 novembre, on fête les Catherinettes !

Décapitée vers l’année 310, un 25 novembre, c’est donc pour  la Sainte Catherine,que l’on fête les Catherinettes, c’est-à-dire les jeunes filles ayant dépassé l’âge de 25 ans sans être mariées. Le sens originel de la fête s’est un peu perdu et aujourd’hui c’est la mode, plus que le mariage qui est à l’honneur.
La fête de la Sainte Catherine a en effet été choisie en 1920 par les créatrices de mode et les couturières pour démontrer leur savoir faire et confectionner des chapeaux et des tenues fantaisistes où le vert et le jaune prédominent et qu’elles porteront tout au long de cette journée festive..
A Paris, les modistes défilaient joyeusement, tandis que chaque catherinette allait courageusement mettre une couronne sur la statue de Sainte Catherine à l’angle de la rue Cléry, accessible par une échelle de pompier. Un jury désignait ensuite le chapeau le plus réussi.

La Sainte Catherine, protectrice des filles célibataires

A l’origine de toutes ces traditions, il y a la vie légendaire de Sainte Catherine d’Alexandrie. La vie de cette sainte est tout à fait édifiante, puisqu’elle fut à la fois vierge, martyre et savante, ce qui lui vaut d’être représentée avec 3 auréoles : la blanche des vierges, la rouge des martyrs et la verte des savants.
Originaire d’une famille noble d’Alexandrie, Catherine se convertit au christianisme à la suite d’une vision. L’empereur Maxence, qui persécutait les chrétiens, lui proposa de renoncer à sa foi en échange d’un mariage royal. Catherine refusa et allégua qu’elle avait contracté avec le Christ un mariage mystique.
On raconte que lors de son procès, elle tint tête à toute une armée de philosophes qui lui avaient été envoyés pour lui démontrer la fausseté de sa foi. Elle contre leurs propos les uns après les autres au point qu’ils capitulent tous et qu’elle réussit même à les convertir.
L’empereur la condamna à mourir du supplice de la roue. La légende dit que la roue se brisa miraculeusement, et qu’elle fut donc finalement décapitée vers l’année 310, un 25 novembre.

La sainte Catherine des potes âgés

Notons également que pour les jardiniers, le jour de la Sainte Catherine est réputé idéal pour planter boutures et plantes à racines nues, ainsi que l’affirme les dictons :

« A la sainte Catherine, tout bois prend racine »
ou encore :
« Quand Sainte Catherine au ciel fait la moue
Il faut patauger longtemps dans la boue. »
« Sainte Catherine ne va pas sans un blanc manteau ».

 La sainte Catherine des gourmands

Au Canada une tradition liée à la Sainte Catherine reste vivante encore aujourd’hui, celle de fabriquer la tire, une confiserie à base de mélasse et de cassonade.
A l’origine, le but était pour les Catherinettes de démontrer leur talent de cuisinière en offrant cette gourmandise aux hommes célibataires !

MACHANADA
Parlait de sa première dégustation en ces termes :
« Le lendemain a été consacré à la dégustation de la tire d’érable.
La tire d’érable consiste à faire chauffer le sirop d’érable à 113,5°C (précisément !!!).
La tire est ensuite déposée chaude directement sur la neige fraîche, propre et compacte. On se sert ensuite de spatules en bois (palettes) pour prendre la tire sur la neige et la déguster. »

Le saviez vous

Il faut savoir que les hommes célibataires ont eux aussi leur saint patron en la personne de Saint Nicolas : en effet, tout comme on dit « coiffer sainte Catherine » pour les filles, on dit « porter la crosse de Saint Nicolas » pour les garçons…
Mais aussi….

Elle est également patronne des imprimeurs, des savants, des notaires, des orateurs, des chausseurs, des bibliothèques et de l’université de Paris.

Les chapeaux des Catherinettes sont jaunes et verts car ce sont les couleurs qui indiquent respectivement, la connaissance et la foi.


LA DERNIÈRE DE TROUSSE CHEMISE 

Vive la Sainte Catherine ! Sainte de lumière….

Dans les campagnes, la Sainte Catherine est également associée à une Foire qui se tient aux alentours du 25 novembre.
La Foire Sainte Catherine permet aux éleveurs de présenter leurs bestiaux à un public toujours nombreux. Cette foire était autrefois l’occasion idéale pour les jeunes hommes de rencontrer une Catherinette afin de mettre fin à son célibat…
Certaines allaient jusqu’à provoquer la chance en mettant dans cette période d’ouverture des annonces dans les journaux avec plus ou moins de succès
jugez plutôt :
Sur le champ de foire deux jeunes filles de 25 ans  discutent :
– Tu te souviens de la petite annonce que j’ai fait paraître dans le journal de la ville ?
– Oui, oui… c’est moi qui ai écrit le texte : ” Qui apportera un peu de lumière dans ma vie ? ”
– C’est bien ça !
– Et alors ?… Tu as eu des réponses ?
– Oui… J’ai reçu un prospectus de l’ E.D.F. !…

Et la lumière fut….. mais pas futée

– « La fête de la Sainte Catherine est surtout l’occasion de se moquer gentiment des jeunes femmes célibataires de plus de 25 ans, et de les affubler de chapeaux fantaisistes.
La catherinette est la reine de la fête, le temps d’une journée.
C’est un événement convivial qui est encore pratiqué dans de petites villes et certaines entreprises, et la fête de la catherinette est devenue un spectacle folklorique, qui met un peu de gaieté à l’approche de l’automne. »

CHOU Frisé
4398
Bannière ruedesplantes 468/60px

Share Button