Archives de catégorie : chou fleur

les synthèses de fin de mois et la rubrique choupinet choupinettes

ALLEZ MAMY RACONTE : Les larmes de Dyonisos Dieu du vin

barre grenat

ALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Tout cet été dans la Chouette, ma Mamy se transformera en conteuse de bord de mer….ou d’Arrière pays….
Préparez les esquimaux glacés…..
Pour les autres ….??
ceux qui sont rentrés le nez dans leur cartable ….
Ben..! Faisons les rêvez…..!
Aujourd’hui:

Les larmes de Dyonisos Dieu du vin

barre grenat

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi, j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me dire comment les pierres qu’elle adorait étaient arrivées sur terre…. C’est ainsi que cette petite fille appris à aimer les améthystes
Mais cela c’est passé il y a longtemps …. trop longtemps …si longtemps….Qu’il ne reste que moi pour les aimer encore et peut-être vous les faire aimer aujourd’hui…..

barre grenat

Les larmes de Dyonisos Dieu du vin

logo mamy turlututu small– Le mot grec « amethystos » peut être traduit littéralement par « non ivre ». L’améthyste était considérée comme un antidote puissant contre l’ivrognerie. C’est pourquoi on en faisait souvent des gobelets.
Aujourd’hui encore, cette pierre est symbole de sobriété.

La légende qui relate l’origine de l’améthyste provient de mythes grecs.

Appelé Dionysos par les Grecs et Bacchus par les Romains,…..
“- Et si tu nous en disait deux mots Papy…”

LE CHOURISTE LES DIEUX GRECS
 -Dionysos (6), Dieu du vin et de la joie
– Aphrodite (7), déesse de la beauté
– Apollon (8) dieu de la musique.

Les principaux dieux grecs sont :

– (1) Zeus, le plus important,

– Héra (2),sa soeur,

– Poséidon (3), dieux des tremblements de terre et de la mer

– Héphaïstos (4) dieu du feu et de l’artisanat,

– Athéna (5) déesse de la guerre et de la cité,

Appelé Dionysos par les Grecs et Bacchus par les Romains,…..
le dieu du vin était en quelque sorte le « mauvais garçon » de la mythologie antique.
En dépit de la mission divine qui était la sienne
– mettre fin aux chagrins et aux peines –,
Dionysos était lui-même l’auteur de méfaits divers et variés, particulièrement après avoir bu quelques verres de vieux vin.


jonasOn raconte qu’un jour, Dionysos ivre, offensé par un mortel, jura de se venger sur le premier humain qu’il croiserait sur sa route.

La première personne qu’il rencontra fut Améthyste, une belle et innocente jeune fille, fervente adoratrice de la déesse Artémis

Dionysos en colère lança sur elle deux tigres affamés, prêts à la déchirer en pièces, et remplit sa coupe de vin pour pouvoir jouir du spectacle.…

Artémis, à qui rien n’échappait, intervint et transforma Améthyste en statue de quartz, d’une pureté aussi grande que sa vertu.
Si ce sortilège permit de protéger la jeune fille, il n’était pas possible de le révoquer ; accablé de remords, Dionysos versa d’amères larmes dans sa coupe et la renversa en s’écroulant.

Des gouttes de vin vinrent asperger la statue, faisant ainsi naître la pierre pourpre que nous connaissons sous le nom d’améthyste.

 

 

 

logo mamy turlututu small
La couleur de l’améthyste va du lilas pâle au violet profond.
Les couleurs les plus légères portent parfois le nom de
« rose de France ».

L’améthyste, quartz violet transparent, est le quartz le plus utilisé en joaillerie.
Le violet a longtemps été considéré comme une couleur royale.
Elle figure parmi les joyaux de la Couronne Britannique. Catherine de Russie et les têtes couronnées d’Égypte l’eurent aussi en grande faveur.
barre grenat

coffre améthystesAllons-y mes trésors…. on joue à la chasse…  au trésor
Trouvez les coffres  pleins d’améthystes … avec Lulu le petit lutin

 

JEU N 1 : Mais qu’y a-t-il donc dans ces coffres ? ( des améthystes sûrement)
Je ne sais pas ! Lulu m’a seulement dit qu’il devait tous les ramasser, que c’était très important !
Peux-tu l’aider ? Pour ouvrir une porte tu dois d’abord prendre une clef de la même couleur. Clique sur les flèches pour déplacer Lulu.

JEU N 2 : Clique sur les flèches pour déplacer Lulu.
Pour ouvrir une porte tu dois d’abord prendre une clef de la même couleur.
Tu ne peux prendre qu’une seule clef à la fois.
Quand tu as ramassé tous les coffres, tu as gagné !
Si tu es bloqué, clique sur “Rejouer” pour recommencer la partie.
Tu peux passer d’un tableau à l’autre en cliquant sur les boutons – et + ou en tapant le numéro du tableau dans le champ “numéro du tableau” puis en cliquant sur “Rejouer”.
Bon courage !

SOURCE :                                              
http://jeux.lulu.pagesperso-orange.fr/index.htm

barre grenat

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est une autre histoire….

Share Button

ALLEZ MAMY RACONTE : L’oiseau et la poule


ALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette, ma Mamy se transformera en conteuse de bord de mer….ou d’Arrière pays….
Préparez les esquimaux glacés…..
Pour les autres ….??
ceux qui ne partent pas en vacances faute de moyens ou de forces pour assumer le voyage….
Ben..! Faisons les rêvez…..!


Aujourd’hui parlons de l’oiseau et la poule


L’oiseau et la poule

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à modifier mon comportement ma manière d’être ou de me conduire avec les autres….. Je me rappelle de celle ci qui m’a amené à changer mon regard sur l’autre … L’autre ce mystère qui n’ait pas moi …. et pourtant si proche….!

ÉCOUTEZ-LA VOUS AUSSI POUR QUE DEMAIN VOUS SOYEZ MEILLEURS …

logo mamy turlututu small– Alors.. ACTION Mamy..!
Raconte nous encore une histoire d’animaux

– Oui je veux bien va pour une histoire de L’OISEAU ET DE LA POULE  :

L’oiseau et la poule

L‘oiseau vint dire à la poule :
« Poule, tu as des ailes, pourquoi ne peux-tu pas prendre ton envol comme je le fais ?
— Parce que je n’en suis pas capable », répondit la poule.
L’oiseau reprit :
« Pourquoi parler ainsi ? Tu as des pattes, des ailes comme les miennes et tout ce qui est dans mon corps est aussi dans le tien. »

Lorsque la poule l’entendit, vexée, elle se fâcha et ne voulut plus écouter les paroles de l’oiseau :
« Va-t’en, dit-elle, coucher dans le désert, laisse-moi dormir dans la maison ; je n’apprécie pas le langage que tu m’as tenu.

— Puisque tu ne veux pas entendre mes paroles, continua l’oiseau, demain les gens te prendront, te tueront et mangeront ta chair. Tu n’as pas d’intelligence : alors que je viens t’apprendre la sagesse, tu me repousses ! Bientôt, lorsque tu verras les gens venir pour te tuer, peut-être alors m’écouteras-tu. »
La poule répondit :
« Va-t’en, je n’ai que faire de toi.

 Très bien », dit l’oiseau en partant se percher sur un arbre.

 Mamy moi non plus je sais pas encore voler
– T’es gentil mon petit Jonas … rassure toi c’est normal quand on est petit……
– HEU …..,????
NON MAIS ……. JE SUIS PAS PETIT …?????

Dès l’aurore, le maître de maison se leva et saisit un bâton pour tuer la poule. À sa vue, celle-ci prit son vol, traversa la maison de son maître en poussant des plaintes : « Ce que l’oiseau m’avait prédit hier est arrivé, alors que j’ai refusé de l’écouter ! »
L’oiseau, toujours perché sur son arbre, dit à la poule :
« Entre dans les herbes : si ton maître te voit, il te tuera. Quand tu seras au milieu de la verdure, ne bouge pas, reste tranquille. »
Elle l’écouta et s’enfuit dans le fourré. L’homme chercha dans l’herbe après elle, sans succès. Fatigué, il rentra chez lui.

En le voyant partir, la poule sortit des herbes pour rejoindre l’oiseau.

Celui-ci lui donna de nouveaux conseils :
« S’il vient pour te tuer, ponds un œuf. Quand il le verra, il pensera : la poule pond des œufs, je ne la tuerai pas. Mais il prendra l’œuf, s’en ira le faire cuire avec du sel, le mangera et sera content. Chaque matin, il viendra chercher à l’endroit où tu pondras un œuf. Voilà le conseil que je te donne, ne l’oublie pas.

 Je te remercie, mon frère, répondit la poule, je ferai ce que tu m’as recommandé, aujourd’hui, demain, jusqu’à ma mort. Je te remercie beaucoup. »
L’oiseau ajouta :
« Si tu écoutes mes paroles, les gens n’auront plus envie de te tuer. »

Puis il s’en alla.

LE CHOURISTE


– L’histoire de l’oiseau et de la poule est terminée.


SOURCE :
Collectif
, Contes d’Asie, ill. Delphine Bodet, rue des enfants

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac
RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button

CONTES : Voyageur, mon ami le dauphin

VETEMENTS ET ACCESSOIRES SANTÉ ET SOINS DU CORPS VOYAGES VALISES

Conte

Voyageur, mon ami le dauphin

 

 


DIS-LEUR QUE TU AS MIS AUSSI UN BONUS VIDÉO SUR
LA LÉGENDE DES DAUPHINS

– EH EH OH HÉ…
–  FRANGIN…   VOUS OUBLIEZ LES COMMENTAIRES SUR LA VIE DES DAUPHINS 


CONTE : Voyageur, mon ami le dauphin

L’histoire merveilleuse d’une amitié véritable

J’ai 7 ans. Je vis avec ma grand-mère dans une vieille masure près de l’océan.
Ma mère est morte en me mettant au monde et mon père périt dans un naufrage en haute mer. Ma grand-mère me recueillit afin de me protéger des garnements du village, car dame nature m’a dotée d’une jolie bosse et je suis la risée des enfants.
Mon nom est Paul mais on me surnomme « Pilou ». La journée, je me promène sur la plage ou sur le port.

Un matin, au cours d’une de mes promenades le long de la plage, je fis une rencontre surprenante. J’aperçus au loin, une forme étendue sur le rivage. Je m’approchais.
C’était un énorme poisson dont je ne connaissais pas l’espèce. Il avait un petit trou sur la tête et à chaque expiration, il émettait un sifflement. Il me regardait et je pouvais voir dans ses yeux, la détresse qui l’envahissait.

Je partis en courant jusqu’au port pour prévenir le vieux boucanier qui est comme un grand père pour moi.
Je l’emmenais aussi vite qu’il pouvait marcher
Le poisson était toujours là.
– Qu’est-ce que c’est grand-père ?
– Un jeune dauphin. Il a dû s’échouer avec la marée.
– Il est beau !
– Oui, mais il faut vite le remettre à l’eau, sinon sa peau va sécher et il mourra asphyxié.

Tant bien que mal, on le remit à l’eau. Il commença à remuer et à nager. Il soufflait et chassait l’eau qui sortait du trou de sa tête, car cela avait l’air de le gêner.
– Qu’est-ce qu’il fait ?
– Il respire. Les dauphins sont des mammifères. Ils n’ont pas d’ouies comme les poissons, mais des évents. Ils remontent à la surface pour chasser l’eau de leurs narines.

Soudain, le dauphin se dressa sur sa queue et tout en reculant, il émit des petits cris. J’avais l’impression qu’il riait.
– Pourquoi fait-il cela ?
–  Pour te remercier de lui avoir sauvé la vie.
–  On dirait qu’il me sourit !
– Oui. Les dauphins sont très sociables. Ils vivent en communauté. Ils ne pondent pas d’œufs comme les poissons. La maman accouche d’un bébé comme le font les humains.
Elle allaite et se fait aider par une autre dauphine, qu’on appelle une marraine, elles se chargent de son éducation sous l’œil bienveillant de son papa.
– C’est extraordinaire !!!

Ils sont très reconnaissants. Tu pourrais lui donner un prénom, car je suis sûr qu’il reviendra.
– Comment pourrais-je l’appeler ? Je n’ai pas d’idées.
– Pourquoi pas « voyageur » ? Ils font beaucoup de kilomètres dans leur vie.
– D’accord, tu t’appelleras voyageur, criais-je à l’intention de mon nouvel ami.
Le dauphin fit encore quelques sauts, puis disparût.
– Il est parti !
– Il reviendra Pilou, fais-moi confiance.

Je m’empressais de rentrer chez moi pour raconter à ma grand-mère ma nouvelle rencontre.

– Tu as trouvé un véritable ami, mon Pilou.
-Toi aussi, tu crois qu’il reviendra ?
– Oh ! oui. J’en suis certaine.

Chaque jour, j’allais à la plage. Mais, je ne vis rien.

M’aurait-il oublié ? ou alors m’avait-on raconté des histoires ?

Je rentrais tristement à la maison.
Huit jours s’écoulèrent avant que je le revis. Une joie immense m’envahit lorsque j’aperçus au loin son dos gris argenté. J’entrais dans l’eau pour aller à sa rencontre. Il s’approcha et entama son ballet aquatique. Il frôla mes jambes, se mit sur le dos. Ses yeux rieurs m’invitaient à le caresser. Hésitant, je tendis la main. Il ne bougeait pas. Sa peau était douce et lisse, quelle sensation agréable.

– Je suis très content de te revoir. Tu m’as beaucoup manqué. Je t’ai trouvé un prénom : « Voyageur ». Mais, tu es parti si vite que je me demande si tu m’as entendu. Ça te plait ?
Tu es mon seul ami. Les enfants se moquent de moi à cause de ma bosse.

Dans son regard, je lisais de la tendresse et de la compréhension. Il se faufila entre mes jambes, reprit son ballet, s’éloigna et revînt vers moi. Cela dura un long moment.
Dans son petit manège, je saisis le message qu’il voulait me transmettre. Il voulait que je nage avec lui.
J’entrais plus profondément dans l’eau. Je fis quelques brasses, il était tout près de moi. J’étais heureux. Puis, je retournais vers le rivage.
Je saluais mon ami de la main et me dirigeais vers le port.
Le boucanier était là, fumant tranquillement sa pipe.
– Alors Pilou, tu as fait une belle promenade ?
– Oh ! oui. Voyageur est revenu.
Je lui racontais notre matinée.

– Tu vois que j’avais raison…
Approche, je vais te raconter une histoire et elle est vraie. Il y a bien longtemps, lors d’un voyage en haute mer, mes compagnons et moi avions fait escale dans une île paradisiaque. Nous fûmes accueillis chaleureusement par la population du village.
Il y avait beaucoup d’enfants. Ils plongeaient dans le lagon et remontaient des coquillages délicieux.
Leur passe-temps favori était d’aller nager avec les dauphins. Il y en avait toute une bande.
Leur plaisir était de s’accrocher à leur nageoire dorsale et de se laisser tirer.
Pourquoi n’en ferais-tu pas autant avec voyageur ?
– Tu crois qu’il se laissera faire ?
– Tu peux toujours essayer. Mais je pense qu’il ne dira pas non.

Je rentrais chez nous, le cœur gonflé d’émotions nouvelles.« Vivement demain », pensais-je.

Il était au rendez-vous. Je sautillais dans l’eau.
Il recommença les mêmes mimiques que la veille et vint se frotter contre moi. Je m’hasardais à attraper sa nageoire.
Il se laissa faire et dans ses yeux, je sus qu’il avait compris.
Il me tira doucement et lorsqu’il sentit que je le tenais bien,
il accentua sa vitesse. J’avais l’impression d’être un navire fendant les flots.
Quelle ivresse ! C’était si merveilleux que j’en oubliais ma bosse.

Aujourd’hui, j’ai 15 ans et mon ami est toujours présent. Il a fondé une famille et je partage avec eux la joie de vivre, d’aimer, d’être aimer et ce joli mot si cher à mon cœur : AMITIÉ

Ghyslaine Correggia dit “GIGI”

POUR CEUX QUI APPRENNENT A LIRE …..
ET LES AUTRES

 

logo du livre sonore dans cette pageSUIVEZ  LE TEXTE ET LISEZ EN MÊME
TEMPS QUE VOUS ÉCOUTEZ

JE SUIS SÛR QUE CA VOUS AIDERA…
A LIRE PLUS VITE … ET MIEUX…!!!!

– J’ en suis pas sûr
car moi pour lire…
C’est …..

C’est comme ça..!!!

EN SAVOIR PLUS SUR LES DAUPHINS

Les dauphins sont également très sensuels. Lorsqu’ils nagent côte à côte, on a l’impression qu’ils valsent ensemble.

Comment le dauphins se défendent
Les dauphins n’ont pas de prédateur à part le requin. Si toutefois ce dernier vient qu’à s’attaquer à l’un des leurs, les autres dauphins lui donneront violemment l’assaut en fonçant à toute allure et de toutes leurs forces dans ses côtes avec leur solide museau.
Le requin prend alors la fuite dans la majorité des cas.

Comment le dauphins se nourrissent ?
Quand on observe la façon dont les dauphins se nourrissent on ne peut être que fascinés
. Les dauphins bondissent régulièrement hors de l’eau et sautent haut dans les airs, pour s’amuser bien sûr, mais également pour repérer des bancs de poissons.
Les dauphins possèdent une excellente vision, ils peuvent voir jusqu’à 13 kilomètres à la ronde .
Ainsi, lorsqu’ils voient un groupe d’oiseaux au-dessus de l’eau, il s’agit en général d’une bonne indication qu’il y a un banc de poissons à proximité.
Ils communiquent alors entre eux, se précipitent tous à cet endroit et le festin commence. Mais plutôt que d’attaquer le banc de poissons individuellement, ils le font en équipe.
Les dauphins encerclent le banc de poissons afin que les poissons demeurent tous ensemble, et à tour de rôle, chaque dauphin passe à travers le banc de poissons et en dévore un.
Mais comment font-ils pour décider à qui est le tour d’aller se nourrir?
Tout simplement, les dauphins communiquent entre eux en émettant des sons.
C’est ce qui leur permet de manger chacun leur tour sans que le banc de poissons ne se disperse.

Les dauphins sont un très bel exemple de la nature que l’union fait la force.
Personne d’entre nous n’est aussi fort que nous tous ensemble.

SOURCES :
http://leylana2.centerblog.net/6583308-histoire-merveilleuse-une-amitie-veritable
Histoires pour le cœur et l’esprit  – patrick leroux

PAPY JANOTRestez svelte 160px

 

Share Button

Retrochoupotée des vieux remèdes : FUMIGATIONS ET INHALATIONS

banniere 468px 60px ruyedesplantes
la retrospective et best off du BLOC NOTE DU TOP2O DU   BLOC NOTE
DE LA

RETRO CHOUPOTEE

par Chou Fleur

La  rétrochoupotée  des vieux remèdes nous propose une technique pratique du siècle dernier qui contient donc volontairement les arguments, incertitudes ou erreurs d’époque.

Fumigations et inhalations

Schéma présentant le processus normal et réflexe d’inhalation chez l’Humain (abaissement du diaphragme et expansion de la cage thoracique)

Pour pénétrer une plaie anfractueuse, une cavité difficile à atteindre (arrière-bouche, voies respiratoires) et y porter un médicament topique, on emploie communément les fumées ou les vapeurs.

Pour voir une vidéo de conseils    

On fait bouillir dans un vase de l’eau pure ou de l’eau à laquelle on ajoute certaines substances médicamenteuses ou antiseptiques: eucalyptus, feuilles de menthe, de hêtre, goudron, acide borique, etc.
Quand l’eau est retirée du feu, le malade se courbe sur le vase qui la contient, la tête couverte d’un linge qui retombe autour de ce vase; il recueille ainsi et hume la plus grande quantité possible de vapeurs.

Chaque séance doit durer d’un quart d’heure à une demi-heure. Ce procédé constitue un véritable pansement humide.

La fumigation peut avoir un caractère plus général :

être employée en bains partiels ou complets, s’appliquer à la désinfection des objets ou des locaux.

Eucalyptus australiana, Eucalyptus officinal

Eucalyptus australiana, Eucalyptus officinal

Il n’en est pas de même de l’inhalation qui est proprement réservée à l’homme et à ses voies respiratoires.

Pour faire une inhalation il faut faire infuser les substances médicamenteuses (eucalyptus en feuilles ou en essence, benjoin, menthol, etc.) dans une casserole que l’on recouvre d’un entonnoir muni à sa pointe d’un tube court en caoutchouc adapté à la pointe d’un autre entonnoir dans le pavillon duquel on met la bouche et l’on respire.

Ce dispositif très simple remplace en cas de besoin les appareils spéciaux.

Restez svelte 160pxCHOU FLEUR

Share Button