Archives de l’auteur : denise

Bête comme chou musical..!

               CHOUPINETS ET CHOUPINETTES 
  C’EST LES VACANCES..!

                   MUSICOCHOU VOUS FAIT DÉCOUVRIR …

                 UNE MUSIQUE PAS BÊTE

PAR LES PETITS CHANTEURS A LA CROIX DE BOIS

barre bleue

Déjà publié le 31 03 2010
Avec la complicité de

DENISE  MA2   MAMYVONNE

 

Share Button

La recette du Baccalà mantecato de VENISE

  DENISE ….. l’apérol est permis pour la cuisinière qui prépare ta recette Vénitienne du Baccalà Mantecato

VENISE éternelle DENISE….
On te laisse rêver à tes bars à vin appelés « bacari »; on te laisse y boire debout et dans la rue  « l’ombra »(verre de vin) ou le spritz; en mangeant des cichettis…..

On renonce aux fleurs de courgettes et on fonce en cuisine préparer la super recette….

La recette du  Baccalà mantecato

Une recette vénitienne qui renouvelle
la brandade de morue.

 La Baccalà mantecato est servie dans les trattoria qui entourent le marché aux poissons de Venise. On peut la comparer à une brandade de morue sans pommes de terre. Légère, parfumée grâce à l’ail et à l’huile d’olive, elle peut être servie en apéritif, en entrée ou même en plat.

Pour 4 personnes

– 1 kg de morue salée
– 1/2 litre de bonne huile d’olive
– 2 cuillères à soupe de crème fraîche
– 2 gousses d’ail
– 1 pincée de noix de muscade râpée
– 1 paquet de polenta précuite (ou du pain grillé)

La veille : mettre la morue à dessaler dans un mélange d’eau et de lait pendant 24 heures. Renouveler le mélange quatre fois.

1. Mettre la morue dessalée dans un fait-tout. Recouvrir d’eau froide et porter à ébullition. Baisser le feu et laisser frémir 20 minutes.
2. Égoutter la morue, la laisser refroidir.
3. Effeuiller la morue en prenant bien soin d’ôter toutes les arrêtes.
4. Placer la morue effeuillée dans le bol d’un robot, mixer, ajouter les gousses d’ail épluchées et, petit à petit, l’huile d’olive jusqu’à ce que le mélange atteigne la consistance d’une  purée épaisse.
5. Ajouter la crème fraîche et la muscade. Mélanger à nouveau. Réserver au réfrigérateur.

 

A ce stade, on peut choisir de servir la baccalà froide sur des tranches de pain grillé (chaud), arrosée d’un filet d’huile d’olive. Mais c’est quand même bien meilleur avec de la polenta:

6.
Préparer la polenta comme indiqué sur la boîte. La placer dans un moule à cake et la laisser refroidir.

7. Lorsque la polenta a refroidi, la démouler, la couper en tranches et les passer sous le grill du four.
8. Servir la morue froide sur les tranches de polenta grillée brûlantes, arroser d’un peu d’huile d’olive.

wikipédiatre modérateur détracteur en chef« C’est à quelle heure qu’on mange..? « 

Denise est une passionnée de couture pour ses costumes ...mais connait aussi VENISE comme sa poche..Bon à savoir..!DENISE (mes autres articles sont dans le menu  catégorie « chou les tropiques »)


1636

Share Button

Laisse les gondoles à Denise

Giovanni Antonio Canal dit Canaletto Venise, 1697 – Venise, 1768 Vers 1740, huile sur toile, 76 x 45 cm Salon des peintures  Jacquemart-André.   –   Canaletto  a le souci de rendre avec la plus grande précision les vues les plus courues de la Sérénissime

vos impressions à partagerLaisse les gondoles à Denise

Romeo et Juliette

«Laisse les gondoles à Venise»…. chantait un couple célèbre il y a… pas mal d’années déjà..!

Est-ce dire que Venise, c’est ringard….. ?

Pour beaucoup de gens (qui n’y sont jamais allés), ça l’est en effet; le cliché du Pont des soupirs, des gondoles, des pigeons de la Place St Marc, du Rialto avec ses boutiques de souvenirs( de Hong-Kong, ou made in China), a la vie dure…et pourtant !

Un nombre incroyable de gens, japonais, chinois, européens de partout, y viennent encore en voyage de noces, et y sont apparemment très heureux; sans parler des touristes, photographes ou non, qui s’y pressent chaque année, pour en rapporter des souvenirs merveilleux et inoubliables… Venise, surannée, vieillotte, désuète ?

NON… Venise,est  magique, unique, vivante, moderne et historique à la fois…

On y vient, on y revient, c’est comme un drogue.
Une fois qu’on a attrapé le virus, rien à faire pour s’en débarrasser. Il n’y a pas besoin de campagne de vaccination, les malades sont consentants, et ne rêvent que d’en droguer d’autres, de les contaminer, pour qu’ils rejoignent le club des passionnés …. en costumes ou non , au carnaval…

 C’est une expérience qu’on fait une fois, souvent par hasard, et qu’on renouvelle, quelque soit l’âge; des gens de plus de 70 ans se disent « accros » et n’ont pas peur de l’être. Après tout, si ça fait du bien au moral, pourquoi s’en priver ?
Ça ne coûte pas plus cher qu’autre chose.. .la sécu ne rembourse pas (encore), mais les restaurants de luxe, (où l’on déguste trois rondelles de carottes vichy), non plus !

Chacun prend son plaisir là où il le trouve, selon sa Culture, ses goûts, son éducation, ses moyens… il n’y a rien à redire à ça.

Il existe des thérapies ,anodines au premier abord, qui sont très efficaces…
Celle-ci en est une, je peux témoigner !
Je suis partie, à 65 ans, avec des sérieux handicaps (de dos, de pied, d ‘hémorroïdes, bref, j’en passe et des meilleures), mais une fois sur place, à respirer l’air de la lagune, pourtant  froid (-2°), à regarder le soleil couchant, sur les mosaïques dorées et colorées de St Marc, sur les marbres roses et gris de San Zaccaria, sur les flaques de la piazetta (où se reflètent tous les monuments autour), on oublie tout !

Découvrez la playlist rondos veneziano avec Rondò Veneziano

Musique d’ambiance – Rondo Veneziano –

On se sent pousser des ailes, on rajeunit de 20 ans… ou plus !

En effet, une fois dans mon costume de « Dame aux camélias », on me prenait pour une jeunette de 18 ans… comme notre règle de masqués est de se taire (le silence est d’or donc on s’y enrichit beaucoup), je ne pouvais pas décevoir mes admirateurs; et intérieurement je me disais « heureusement qu’ils ne me voient pas en civil… ».
Je continuais le pied léger, à poser pour tous mes photographes; du reste, le claudiquement que j’avais, du fait de ma tendinite de la cheville, était pris pour un effet de crinoline, (ou un déhanchement voulu du faux-cul de mon autre costume de Nana, pour inviter le client à me suivre! ah ah ah …rigolo, non ?).

 

  Jouer la comédie, sortir de son personnage quotidien, c’est une expérience que seuls les acteurs de cinéma ou de théâtre connaissent, et qui est bienfaisante.

 

D’ailleurs les carnavals n’étaient-ils pas conçus pour évacuer les rancoeœurs, les misères, sous couvert de l’anonymat ?
Alors, que tous les détracteurs des carnavals ravalent leur fiel, on s’y fait du bien, à Venise l’élégante, (avec ses marquis poudrés et ses masques extravagants mais toujours luxueux),
comme à Dunkerque (avec ses parapluies multicolores et ses bandes musclées tonitruantes), et il n ‘y a rien à redire à cela; c’est du pur bonheur, qu’il ne faut pas bouder.

La place Saint-Marc (vers 1723, musée Thyssen-Bornemisza, Madrid)

  Ceux qui prétendent que Venise pue, que c’est insalubre, vétuste, délabré, sont des cons…

Ceux qui prétendent que Venise pue, que c’est insalubre, vétuste, délabré, sont des cons; ils ne connaissent pas Paris et ses banlieues, n’ont jamais mis les pieds dans les crottes de chiens qui empestent et dégueulassissent tous les trottoirs de la capitale, n ‘ont jamais pris le métro aux heures d’affluence… etc etc et que dire des voitures en bouchons qui polluent l’atmosphère ?
La jalousie envenime tout, voilà la vérité… il y a ceux qui « peuvent », soit-disant, et ceux qui ne « peuvent pas »; mais on n’est pas obligé de descendre au Danièli ou au Gritti pour s’éclater… Il y a des adresses superbes, calmes, confortables, bien situées, où on est soignés comme des coqs en pâte, pour un prix normal; pas pire qu’en Bretagne en Juillet…(où on n’a pas toujours le soleil en prime…).
Alors arrêtons de diffuser des informations empoisonnées sur la plus belle ville du monde, par bêtise ou chauvinisme absurde.



Vive Venise …
et vive son Carnaval !

 vos impressions à partagerDenise

Wikipédiatre :     « BRAVO ….! Quel talent personnel pour la conception artistique et la réalisation de ces costumes….C’est une vrai passion qui la déborde…! Comme Denise, envoyez nous votre carnet de voyage.. Pensez à ceux qui restent….Ou à notre pote SYNTHOL qui ne peux pas se déplacer »

 

Share Button