Archives de l’auteur : chou vert

BRICOL’ÂGE: Bon pour raccord… La cervelle au bout du rouleau…de papier peint…!

UNE CRÉATION « LA CHOUETTE »

 

 

 

BON POUR RACCORD.

CERVELLE AU BOUT DU ROULEAU

… DE  PAPIER PEINT

Musique d’ambiance

LEROY BERTIN  est le roi du papier peint et  des raccords sautés … Je préfère eux que moi…  tellement  il est « lé »

BERTIN c’est mon voisin de palier,  et on n’est pas liés plus que ça, car il y a une différence d’âge entre nous  deux. Je devrais même dire deux .

Il veut toujours me donner un coup de main pour poser mes rideaux, quand sa femme est chez sa mère .. !  C’est aussi  toujours lui qui se croit obligé de me  tenir l’escabeau,  pendant que je grimpe au rideau pour échapper au coup de main en question.

Avec lui, le bricolage  comme il dit : « c’est  les doigts dans le nez » …J’aime mieux le savoir occupé d’une main , et même désolée qu’il n’ait qu’un nez au point que je lui en achèterai  même un faux pour avoir la paix des bras ve lus.

A force de faire les choses les doigts dans le nez,. et depuis le temps qu’il bricole, cette fois,ça a du toucher ce qu’ il  lui restait de cervell. Jugez plutôt la dernière qu’il m’a faite quand j’ai voulu refaire mon sale séjour qui est identique au sien.  H L M oblige (comprendre  j’Habite Loin du Monde)
C’est dans sa spécialité :

La pose du papier plein…Dans ce secteur il excelle, car il faut dans cet art coincer la bull….. et comme on le fait à l’aiguille, c’est du « cousu main » avec la sienne qui est baladeuse,  tu as vite fait de jeter un sort à tous les derrières du monde, et on irait très vite vers le cul par dessus tête…quand il coud les hors lés vers le haut de l’escabeau.

En plus, quand il se donne du courage au calvados…. C’est de la pause de papier plein encollé à l’éponge… du genre lessivable au jus de « paume …. Ça n’avance pas.. il m’en raconte et m’en raconte… C’est comme ça que j’ai appris que le monde   était bien fait….! C’est en effet fort de faire pousser des pommiers dans les endroits où l’on produit et consomme le plus de cidre et de calvados.. !!!
Ce jour là, il aurait vite confondu caleçons avec Alençon en me faisant un cours de géographie sur le terroir de l’offense profonde à deux doigts du mont de Venus.. !
– Non trois… !
– Quoi trois..?
– Pas deux.. trois … je dis … à trois doigts.. !

    A bon ? Peut être… Ouais   EH béé… je préfère que ce soit des doigts … !
Parce qu’avec lui cidre aidant, et la nature reprenant le dessus, il faut prendre la vessie avant la lanterne sinon  il te confond le coin  à tapisser avec le fond où on va pisser… !

Et il y a des jours, où il vous le fait en chansons mêlant youkoulélé  avec youpi les lés… Là t’as droit à  trois rouleaux en un… au point que même Venilia y retrouverait, ni Carla, ni Cécilia qui jouent encore à la roulette à joints. 

Pour tous ces motifs,  pour le papier peint de mon sale de séjour…. Adieu Bertin…! J’engage une opération bricolage  sans bricol’âge  mon voisin..  J’’y vais seule.. !

J’ai voulu me passer de lui complètement. AH NON Mais…  On a bien le droit d’avoir le cul qui souhaite faire la « pose » ou le beau pour son seul escabeau  et sa table à encoller. » et ne jouez pas sur ce dernier « maux. » vous OK …! »

Prenant pour base  que ma surface à tapisser était déjà  solide, saine, propre, sèche et plane  c’est déjà beau pour un HLM. … presque aussi beau que chez H&M  

Il ne me reste plus qu’a mesurer le nombre de rouleaux nécessaires.. !

Aïe aïe aïe….Moi qui suis fâchée avec les calculs de surfaces. Après 2 heures de calculs et de réflexions….au 3 ème Efféralgan, j’ai trouvé plus simple de faire une entorse à mes résolutions … il suffit d’appeler  Bertin LEROY pour lui demander combien de rouleaux il a mis pour faire son séjour…. en tous point identique au mien.

Réponse d’un ton assuré et légèrement nasillard…. car il me disait cela les doigts dans le nez…

          « C’est évident puisque les aparts sont tous pareils   ma poule … comme moi ….. 7 rouleaux de papier sans raccord..! »

N’ayant aucun motif  de prendre le dit motif à raccord, je suis tombée d’accord pour 7 Rouleaux avec mon vendeur de Chantemerle.. ça doit être Chantemur … mais il vaut mieux cette erreur là que l’autre.. terriblement plus olfactive    surtout qu’il n’y avait aucun doute vu la texture et la largeur sur la nature de mes rouleaux.
C’est vrai ça… ils étaient loin de ressembler à des mentos qui sont comme vous le savez en petit roulossss.  

Le week end fut long et harassant… Colle que tu encolleras… j’avais mal partout  sauf au derrière, grâce à la présence ce week end là de sa femme et sa belle mère au foyer de BERTIN qui devait piaffer en entendant les bruits de l’escabeau que je trainais bruyamment sur le carrelag… histoire de prendre ma revanche…!.

Dimanche 19h 22 fin des travaux ..!  HORREUR ..!  il  me reste deux rouleaux… pas de mentos … DE PAPIER PEINT… comme je vous le dis..!

 Je fais voler la porte palière en éclats … je bouscule la femme … j’explose la belle mère …j’atomise à la volée, la bolée de cidre doux, et je  me précipite sur BERTIN      

          BEEERRRRTTTINNNN  IL ME RESTE  DEUX ROULEAUX… ????? !!!!!

Là, bouche bée, ce grand con du marouflage me répond l’air interrogatif :

          TOI AUSSI …. ???

– Eh Bééé ..! J’ai certes ce jour là épargné mon postérieur, mais malgré tout, sans le vouloir, BERTIN  LEROY  m’avait quand même baisée.. ! …et pourtant c’était bien du sans rapport…..

Contrairement à nos habitudes nous passons deux petites annonces

           » Vends deux rouleaux de papier peint (couleurs et motifs assortis à ma salle de séjour) visibles tous les jours de 5 à 7  – Pas de démonstration de pose  ( photographes et masseurs s’’abstenir) s’’adresser à la Chouette demander Brichoulette »
– « 
Il faut espérer qu’elle n’aura pas le palier peint…de papier plein de tous les couillons (C’est quoi le féminin au juste ? Couilles..?) des bâtiments HLM  A – B – C – D  qui auront suivi le conseil de Bertin
 »

         

Nouveau:  « la calculette spécial nombre de rouleau… et oui ça existe sur le net nous l’avons trouvée

–  Cliquez sur la calculette pour connaitre les conditions de vente de ce logiciel »

 

CHOU VERT

 

Bannière ruedesplantes 468/60px

C’est sainte Catherine…. Tout bois reprend racine

barre verte

portadaimgvert.JPGBLOC NOTE
par Chou vert

« L’année dernière les potes âgés se sont plaint que nous n’honorions pas la profession des jardiniers en ayant consacré la publication du jour de la sainte Catherine aux Catherinettes….

Pour cette année on n’a fait le 25 novembre, ni les uns, ni les autres..!
Si vous n’êtes pas jardinier, cliquez la Catherinette
vous serez sur l’article de l’année dernière
bestiole des potagers resistant et inépuisable » – C’est vrai que les deux prenant racine nous nous devions d’y donner accès « 
barre verte

C’est sainte Catherine…. Tout bois reprend racine


La Sainte Catherine est le 25 novembre, et le dicton est bien connu des jardiniers :
« A la Sainte Catherine, tout bois prend racine ! »

En effet, c’est le moment de s’occuper des plantations (arbres à racines nues, arbustes…), De là à planter tout et n’importe quoi, qu’il vente ou qu’il neige, pourvu que le calendrier affiche la date du 25 novembre… il y a un pas qu’il vaut mieux ne pas franchir! Rassurez-vous cela dure tout l’hiver…! En effet, il faut noter que les plantations faites en novembre ou décembre résistent mieux aux sécheresses de l’été suivant car elles ont eu le temps de bien s’enraciner.

En réalité, tout dépend des conditions climatiques de votre région :
il ne faut rien faire lorsqu’il gèle car l’arrosage nécessaire lors des plantations serait contrarié par le gel…
Éviter aussi de planter par temps de pluie.

La majorité des arbustes sont aujourd’hui vendus en container, ce qui permet de les planter une grande partie de l’année.

Conseil d’achat
• Si vous plantez tard dans la saison, surveillez l’état de la plante que vous achetez. Racines, branches et bourgeons peuvent avoir souffert du stockage.
• Quand vous achetez des sujets en container, n’hésitez-pas à attendre des conditions absolument favorables à la plantation : ils sont aussi bien à attendre chez vous qu’à la pépinière

barre verte

LE SAVIEZ VOUS :

  AU CANADA

Le jour de cette fête, on fait cuire une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.
La tire d’’érable consiste à faire chauffer le sirop d’érable à 113,5°C (précisément !!!). La tire est ensuite déposée chaude directement sur la neige fraîche, propre et compacte.
On se sert ensuite de spatules en bois (palettes) pour prendre la tire sur la neige et la déguster.

 
L’ARBRE DE LA LIBERTÉ

 C’est, à l’époque de la Révolution, l’’un des signes symbolisant, entre autres, la liberté.
Plantés, en général dans l’’endroit le plus fréquenté, le plus apparent d’une localité, comme signes de joie et symboles d’’affranchissement, ces végétaux devaient grandir avec les institutions nouvelles.
L’’usage de planter des arbres comme signe de la joie populaire est immémorial. On le trouve chez les Gaulois comme chez les Romains.
Ces arbres eurent pour précurseurs l’’arbre de mai, que l’’on plantait dans beaucoup d’’endroits pour célébrer la venue du printemps

LES PREMIERS ARBRES : 1789 1791

À l’’époque de la Révolution, par imitation de ce qui s’était fait en Amérique à la suite de la guerre de l’’indépendance avec les poteaux de la Liberté, l’’usage s’’introduisit en France de planter avec cérémonie un jeune peuplier dans les communes françaises. L’’exemple en fut donné, en 1790, par le curé de Saint-Gaudens, dans la Vienne, qui fit transplanter un chêne de la forêt voisine au milieu de la place de son village.

Un poteau de la liberté (Liberty Pole en anglais) est un grand poteau de bois, souvent utilisé comme porte drapeau, planté au sol, qui peut être surmonté par une insigne ou un bonnet phrygien.
Ils étaient souvent érigés dans les places avant et pendant la Guerre d’indépendance des États-Unis. Une lutte souvent violente concernant les Poteaux de la liberté érigés par les Fils de la Liberté à New York et périodiquement détruits par les autorités britanniques (puis remplacés à nouveau par les Fils de la Liberté) fit rage pendant 10 ans :
Quand un drapeau était en place (le plus souvent rouge) sur un poteau, c’était un appel aux Fils de la Liberté ou aux citadins afin qu’ils se rencontrent et exprime leurs opinions vis-à-vis des règles britannique.
barre verte

La légende des Arbres Yves Duteil

barre verte

2048Restez svelte 160px

Les anglais ont débarqué…. Faut battre en retraite

barre grenatC’EST LA
SEMAINE
ANGLAISE


– Ok … Ben moi Moossieeeuuu..!
J’aime pas les anglais..!!!


portadaimgvert.JPGBLOC NOTE du 26 09 2010
par Chou vert

Les Anglais ont débarqué


Cette expression ne date pas de juin 1944 et des galipettes sur les plages de normandie, mais de bien avant, elle est devenue populaire au cours du XIXème siècle.

Lors des guerres napoléoniennes qui opposèrent les Français aux Anglais, ces derniers étaient vêtus de l' »habit rouge ».
Le flot de soldats débarquant sur nos côtes pouvant être comparé, du fait de la couleur de l’uniforme et des combats qui s’annonçaient, à un flot de sang.

Cette image est donc restée dans le parler populaire, pour définir un autre type de « combat » , biologique, naturel et sain, cette fois, qui a lieu chaque mois au sein du corps féminin.

Il est à noter que cette création de liens apparentés à la couleur rouge et au sang menstruel féminin fut auparavant utilisé non pas en référence à la guerre, mais à la religion.

En effet, au XVIIIème siècle, C. Duneton nous rappelle qu’on disait Recevoir un courrier de Rome pour parler des règles… La couleur de la robe des cardinaux étant… devinez ?

– Je dirais « c’est la marée montante », « la porte fermée pour travaux » ou comme disent les espagnols « Esta con Andrés, el que viene cada mes » (en respectant la rime: « Elle est avec Benoît, celui qui vient tous les mois » Par exemple…

AVOIR SES RÈGLES

« D’autres expressions existent dans les autres pays » : 

Canada (Québec)      Michel est en ville
Canada (Québec)
     Être dans ses crottes
Espagne
Tener el tomate      Avoir la tomate
Etats-Unis
   To be having the painters in    Recevoir les peintres
Italie             Avere il marchese                   Avoir le marquis
Portugal
      O Benfica joga em casa
Le Benfica (équipe de foot habillée de rouge) joue à la maison
Angleterre
   To be on the rag                      Être sur le torchon

Variantes françaises :

Avoir ses ours
Avoir ses ragnagnas
Écraser des tomates
être empêchée /gênée
Faire relâche
Jouer à cache tampon
Recevoir sa famille
Repeindre sa grille au minium

Tu savais toi…?

Les Anglais nous le rendent bien quand ils nomment  » french gout » – la goutte française –  leur maladie vénérienne….  et quand nous nous avons les capotes anglaises pour éviter ça….. eux les malins, ils les nomment vulgairement « frenchies« 

Humour vert : La rentrée de trousse chemise

 

Bonjour Madame la libraire, vous avez des règles vertes ?
– Oui mon petit…
– C’ est pas normal… Madame…. c’est pas normal du tout…!

 

CHOU VERT

 

 

Verboriculture sur le vers du vert …de gris…!


BLOC NOTE VERT
par Chou vert

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu ».
C’ est à la suite de cet enseignement que je suis devenu VERBORICULTEUR

L’’idée selon laquelle un premier homme aurait rompu par son verbe, le silence primitif est vraisemblablement une fiction.
L’’origine des langues, y compris la langue de boeuf, semble se confondre avec l’’origine de l’’homme, et c’’est ce que nous laisse entendre cette citation du Prologue de l’’évangile de St Jean :

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu ».

Pour le grand bavard que je suis savoir ça……. c’est un encouragement au pêcher de verboriculture …. la verboriculture est un mélange de torture de la langue en la tordant en vrille avec ou sans vire-langues pour la  simple sonorité des mots, leur phonétique ou leurs enchainements qui les rendent attachants …
Avec hélas parfois des jeux de mots laids qui font les gens bêtes……

Lâchez vous et essayez… comme nous….. En vers car semaine du vert oblige…!

Musique d’ambiance



VERT TIGE

A qui est ce ver …
dans cet espace vert ?

Ce ver solitaire est il à toi…?
Oui ce ver est bien à moi.

Pourquoi diable est il à toi…!
Mais Bon Dieu parce que c’est bon d’avoir un ver à soie

Alors que le ver soit
Et le ver fût….. A toi…!

barre verte
 »
VERS TUE »rue saint denis fête nationale - monet

Devoir de mémoire
Ou mémoire des déboires

Quand sous le vert de gris
Le clairon sonne  aigri


Au milieu des discours de mots
Les veuves vont vers leurs maux

Les Vers  de mots sont pour les  morts…
Ces pauvres « vermis sots » qui se croyaient si forts

Ce sont des Vers pour tous ou pour quelques uns..?
Comptez plutôt…  il n’y  en a  qu’un … Verdun …!

 

A mon pépé Pierre
et à son pote Pierre Auguste TREBUCHON

HÉLAS IL EN FALLAIT UN…  Repose en paix Pierre-Auguste Trébuchon

Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnent à la volée.

Vers 10 h 20, à Paris, des badauds aperçoivent Foch en tenue de campagne qui déboule au ministère de la Guerre puis rejoint l’Élysée en compagnie de Clemenceau.

Une demi-heure plus tard, sur les bords de la Meuse, l’agent de liaison Pierre-Auguste Trébuchon, affecté au 415e régiment d’infanterie, est mortellement atteint d’une balle dans la tête alors qu’il courait porter un ultime message sur le front.
Âgé de 40 ans, il est réputé être le dernier des 1 394 000 soldats français tués au champ d’honneur entre 1914 et 1918.
Une dizaine de minutes plus tard, non loin de là, son camarade de régiment Octave Delaluque, sonne les treize notes du cessez-le-feu, bientôt relayé sur toute la longueur du front par les clairons des armées alliées.

barre verte  CHOU VERT  retour sur la rubrique du même tabac


RETRO :
C’est du même tabac…..