Archives de l’auteur : CHOUCALINE

Les troubles de l’estime de soi

BEAUTÉ DES CHEVEUX : Découvrez le vertus de l’huile naturelle de Moringa
hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE


de Choucaline

CHOULAGER :

Les Capacités de notre cerveau et de ses pensées positives »

L’ESTIME DE SOI

L’estime de soi, c’est Valeur qu’un individu attribue à l’image qu’il a de sa personne.
Cette valeur est avant tout un ressenti, positif ou négatif et plus ou moins conscient.

Autrement dit, l’estime de soi est un sentiment qui valorise l’ensemble de nos traits physiques, mentaux et spirituels formant la personnalité.
Ce sentiment peut changer avec le temps : vers l’âge de cinq ou six ans, l’enfant commence à avoir une notion de comment les autres le voient.
Ce ressenti est le fruit de la confrontation entre des faits perçus et des critères de valeur permettant l’évaluation de ces faits.

  Le niveau d’estime de soi

Le niveau d’estime de soi est une variable déterminante dans plusieurs processus psychologiques : Jugement, perception, apprentissage, ambition, relations sociales, etc…
Selon le niveau d’estime qu’il se porte, un sujet peut être plus ou moins extraverti ou a contrario, introverti.
Il peut passer en conscience interne plus rapidement au cours d’’une conversation, ce qui influence notablement ses perceptions et réflexions.
Un trop faible niveau d’estime de soi peut conduire le sujet à se négliger, à s’isoler, avec tout ce que cela implique pour le devenir de son égo (retournement sur soi, puis rêverie et mégalomanie, agressivité, etc…).
Mais si le niveau d’estime de soi est trop élevé, le sujet risque de devenir arrogant, hautain, ou de se fixer des objectifs inatteignables au regard de ses capacités réelles, ce qui l’exposera à des risques.

Par conséquent, il faut se poser la question de la manière dont un sujet évalue l’estime qu’il pense pouvoir s’accorder.

Il y a plusieurs théories :

Selon la théorie des comparaisons sociales, l’estime de soi est le résultat d’une comparaison effectuée par le sujet entre la perception qu’il a de certaines de ses qualités, et sa perception des qualités équivalentes chez des sujets qui lui servent d’étalons. Nous constatons donc que si un sujet se compare à d’autres sujets qu’il dépasse allègrement en certains domaines, alors il aura aisément une forte estime de soi avec les avantages et inconvénients que cela implique. A contrario, si les sujets lui servant d’étalons ont des qualités qu’il ne peut atteindre, alors il risque d’être en permanence frustré, quand bien même ses qualités propres seraient tout à fait respectables aux yeux d’autres sujets.

Selon les théories dites de l’équilibre, l’estime de soi est le résultat d’un processus de comparaison entre les besoins du sujet et la satisfaction de ceux-ci. Là encore, des besoins trop importants conduiront à la frustration, alors que des besoins trop faibles peuvent maintenir le sujet dans la médiocrité, lui permettant d’atteindre trop facilement un niveau de satisfaction lui suffisant. Ces besoins ne sont pas nécessairement matériels, il peut aussi s’agir de strockes.

En psychanalyse, nous dirons que l’estime de soi dépend de la comparaison entre le moi actuel et l’’idéal du moi.

De surcroit, il est important que le sujet soumette son estime de soi à des critères bien valorisés socialement afin que la valeur qu’il s’attribue puisse lui être aussi reconnue par le plus grand nombre, ce qui n’est pas le cas des personnes puisant leur estime de soi dans la réalisation d’actions criminelles (gangsters, terroristes, etc…).

Les troubles de l‘estime de soi


Christophe André est médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Au fil de ses consultations, il a peu à peu pris conscience de l’importance fondamentale de la relation à soi.

Et ce regard que l’on porte sur soi se révèle déterminant pour notre évolution personnelle, amoureuse ou professionnelle.

 

1 ) Pourquoi les gens s’aiment-ils de moins en moins?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’apparente augmentation des troubles liés à l’estime de soi:

La modification du fonctionnement social, car nous sommes passés d’une culture où les intérêts du groupe (familial,social)prédominaient sur ceux de l’individu, à une culture de l’individu.
Il y a des avantages (les droits de la personne). et des inconvénients (on est responsable de soi, et notre valeur dépend de nos performances).
C’est un peu la différence entre sport collectif (on partage les défaites et les victoires) et sport individuel (on est seul à assumer victoires et défaites),

– L’intensification des pressions culturelles,car nous sommes dans une société marchande qui nous met une forte pression sur notre image (avoir un beau corps, posséder les bons objets … ).
Si nous ne sommes pas aux normes, tout nous le rappelle: la publicité, le cinéma, la TV …

2) Comment mettre fin à la boulimie liée à une haine de soi?

L’association, troubles de l’estime de soi et troubles des conduites alimentaires, -est très . fréquente.
Mais la prise de conscience de ses problèmes n’est qu’une étape, la première. le but de toute psychothérapie est d’aboutir à des modifications de comportements-et de styles de vie, si ceux-ci entraînent des souffrances. .

Peut-être faut-il rentrer dans une phase plus orientée vers cela: cela consiste à prendre ce qui apparaît sans doute encore comme des risques (parler de soi, aller vers les autres, se dévoiler … Et apprendre peu à peu à tenir compte de l’affection et de l’estime des autres, au lieu de ne se fier qu’à son propre regard.

3) Peut-on vaincre son trac?

Le trac est ce que l’on appelle une « anxiété de performance » : la personne est à l’aise sauf lorsqu’un auditoire l’observe pour l’évaluer.
Pour le vaincre: un peu de relaxation, un peu de travail psychologique et beaucoup de pratique.

4) Pourquoi a-t-on parfois honte de soi en amour?

La honte est une émotion destructrice dans les relations amoureuses. Un seul conseil: ce n’est pas à vous de juger si vous plaisez, mais aux autres.
Pour changer, il faut un risque qui peut paraître énorme: se jeter à l’eau et laisser les autres nous voir à leur façon!

SOURCE :
DICOPSY Christophe André (psychiatre -St Anne Paris)

 Psychiatre et psychothérapeute, le docteur Christophe André nous aide à mieux comprendre les mécanismes de l’estime de soi.

Selon lui, tout ne se joue pas au moment de la petite enfance et il est donc possible d’agir à tout âge.


Il faut donc reprogrammer notre cerveau avec du positif afin d‟acquérir une très haute estime de soi.
Il faut recréer une image de nous même.

Représentez vous une très grande image de vous même, fortement positive, pleine de couleurs et lumineuse.
Repensez à tout le chemin que vous avez du traverser pour en arriver là et à toutes les étapes que vous avez accomplies.
Ne repensez strictement qu’à des éléments positifs.

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button

ADDICTIONS: Le WEB… CAME

Choucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucaline

BLOC  NOTE
de Choucaline

Internet est présent partout aujourd’hui, mais son utilisation massive présente des risques pour la santé.

Tester votre dépendance avec cyberdocteur :
Test du Dr Young

 Il existe plusieurs profils d’’Internautes qui s’’estiment très accros à Internet et ceci en fonction de leur activité principale sur le web : jeux (poker, jeux concours, etc.), jeu en réseau (Red Dead Redemption II,Portal 2, Counter-Strike, etc.), chat, forum, messagerie instantanée, blog du type Skyblog, réseau social du type instagram,Tweeter, Facebook, échange de vidéo du type YouTube et Dailymotion etc.

Le fait de passer tout son temps libre derrière un écran à développer des relations virtuelles risque fort de porter préjudice aux rapports entretenus avec les autres dans la vraie vie car l’’on consacre moins de temps à ces dernières.

Des études montrent que les internautes accros passent beaucoup plus de temps seul que les non-internautes, à contexte social ou démographique équivalent. Bien que les activités en ligne, comme le tchat, la participation à des forums ou l’’échange d’e mails suppose une interaction sociale, les accros ont tendance à passer moins de temps avec leur famille ou leurs amis.

 « L’homme n’est pas fait pour travailler ; la preuve, c’est que ça le fatigue. »
Georges Courteline

Globalement les accros du web passent moins de temps à travailler, réfléchir ou effectuer des travaux domestiques.
Ils accordent moins d’’importance au repos et sont plus volontiers prêts à sacrifier leur temps de sommeil.

Les accros d’’Internet ne sont pas tous ceux qui restent connectés le plus longtemps.
En revanche, des activités non professionnelles sur la toile qui requièrent une période importante (plus de 40 heures par semaine) telles que le chat, les jeux en réseau sont fortement liées à un sentiment important de dépendance.

Addiction à Internet…
Comment savoir si je suis accro ?

Aller sur Internet est une des première chose que je fais le matin ou après mes cours, mon travail.
En vacances, je ne peux pas me passer d’’Internet, j’’y pense souvent et je planifie ce que je vais faire à mon retour.
Je pense à mes activités sur Internet très souvent pendant la journée.
Je consacre une grosse partie de mon temps libre à mes activités sur le web.
Il m’’arrive de sacrifier des heures de sommeil pour être sur la toile.
Je mange souvent devant mon ordinateur pour gagner du temps.

Le risque d’’une utilisation trop importante d’’Internet pour votre santé :

Un manque de sommeil, fatigue.
Des maux de tête.
Une irritabilité.
Une fatigue des yeux.
Une perte ou une prise de poids selon les personnes.

 

LA DERNIÈRE DE TROUSSE CHEMISE 

IL HAIT LE CHAT……. mais pas le Tchat du WEB

Un mari qui hait le chat de sa femme, parce qu’il joue avec la souris de son ordinateur, décide de l’emmener en voiture à 20km de là.

 Il l’abandonne et retourne à la maison, à son arrivée le chat l’attend sur le pas de la porte.
Nerveux il reprend le chat et l’emmène à 40 km de là puis l’abandonne de nouveau,à son arrivée à la maison le chat l’attend sur le pas de la porte.
Furieux il reprend le chat et fait 10 km par la droite, puis 25 par la gauche, 30 km vers le Nord, et 25 km vers le Sud.
Il abandonne le chat et repart.
Au bout d’un moment il appelle sa femme avec le portable :
Chérie, juste une question, le chat est-il là?
– Oui il vient d’arriver pourquoi ?
– Passe moi ce connard au téléphone, je suis perdu. !!!

Choucaline plus proche de toi tumeurChoucaline
source site: « Danger santé« 

Share Button

CADRES SUR TABLE: Portrait de LA SOLISTE

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

Capacités de notre cerveau à découvrir
« QUI EST L’AUTRE »

Avec CADRES SUR TABLE, nous inaugurons cette série inédite de portraits de cadres de nos entreprises et administrations, afin que nous ayons un regard amusé en direction de ceux ou celles que nous reconnaitrons….. mais également pour espérer leur faire découvrir leurs qualités et leurs défauts ….
Les portraits sont, comme pour toutes démonstrations, rédigés en grossissant le trait ……. mais si peu diront certains…..!

Tu devrais leur dire que tu vas les « encadrer » les uns après les autres, semaine après semaine, et que tous vont y passer ….
La jeune louve , le petit chef
, le serviteur fidèle, l’animateur, la soliste (ce jour), le chef d’orchestre, le cinglé du boulot, pour finir par le planqué… qui est peut être celui qui a eu le temps de tirer le portrait de ses petits camarades…!!!

PORTRAIT DE L’ENCADRÉ DU JOUR :  LA SOLISTE

La soliste

La lueur tamisée sourdant du vase péruvien caresse soyeusement l’étagère en olivier.
Le philodendron exubérant embaume, frémissant de toutes ses feuilles. Sur la table, un désordre – savamment organisé – où vous parvenez tout de même à retrouver le carnet de rendez-vous. A la page du jour. Mais, seule indication: une frise d’oursons rieurs.

Une fois de plus, où donc la « soliste» a-t-elle bien pu passer?

Déjeune-t-elle dans ce fameux bistrot où se rencontrent auteurs de théâtre et autres artistes? Ne serait-elle pas encore en train de fureter à la Natio­nale ou à Pompidou, sous prétexte de documentation? Ou bien. en pleine crise de bouderie suite à l’accrochage d’hier?

Plus ennuyeux, vous ne repérez toujours pas la maquette de l’annonce pour la presse régionale. De dépit. elle est bien capable de l’avoir flanquée à la corbeille.

Pas commode de travailler avec cette jeune sauvageonne

C’est qu’il n’est pas commode de travailler avec cette jeune sauvageonne, si entière, si féline, impossible à apprivoiser.
Pas intolérable non plus, il faut le reconnaître. Sous ses airs désinvoltes, au-delà de ses rêveries, elle dissimule une véritable passion pour son travail. Et malgré ses fugues, ses soudaines disparitions, vous pouvez lui faire confiance pour créer de petites merveilles, fignolées avec la minutie amou­reuse d’un ébéniste ou d’un doreur sur bronze.

Encore faut-il que le sujet lui plaise! Et savoir l’accompagner! La laisser œuvrer en paix, tout en la rassurant. Car, la soliste ne brille vraiment que sur les thèmes qui lui agréent.
Malgré son indépendance, elle éprouve aussi le besoin d’un appui, d’un pilote, suffisamment subtil pour à la fois respecter sa liberté et étayer ses incertitudes.

Avant tout : des ménagements! Cette créature hypersensible – plus imaginative et émotive que rationnelle – se cabre pour un rien. Elle ne rechigne pas devant les difficultés, ne craint pas de relever les défis. Mais, elle ne peut supporter les ordres, ni de se voir imposer un cadre, une hiérarchie. Pas plus d’ailleurs qu’elle n’aime en imposer.

Créative, curieuse de tout. ouverte aux nouveautés, elle se révèle cependant capable du pire comme du meilleur. Quand la gagne l’ennui, quand les problèmes s’accumulent, quand un dossier piétine, elle s’effondre, laisse tomber aussi vite qu’elle a pu s’en­thousiasmer. Et si les résultats ne sont pas à la hauteur, ce n’est pas de sa faute à elle, mais, évidemment. « parce qu’on ne lui a pas donné les moyens

En dehors de ses penchants pour l’effort solitaire et de ses sautes d’humeur, ne vous attendez pas à en découvrir beaucoup plus long sur elle. La qualité de sa vie privée lui semble infiniment plus précieuse que la réussite dans son métier. Et elle veille soigneusement à ne pas confondre les deux domaines.

Elle recherche, avant tout. un maximum d’autonomie.

Sa carrière? Pour la soliste, le terme n’a pas grande signification. Elle recherche, avant tout. un maximum d’autonomie. Afin de vivre à son rythme à l’intérieur de l’entreprise, selon sa fantaisie au-dehors. Ainsi n’a-t-elle rien d’une ambitieuse. Elle tient simplement à assurer « le matériel». Pour être tranquille. Et pour pouvoir satisfaire ses désirs.

Plus qu’une promotion ou qu’une augmentation. elle souhaite davantage de loisirs, de ce « temps libre» qui lui permette de se réaliser. L’essentiel est de se conduire à sa guise, de la manière qui lui paraît la bonne, quitte à se situer en marge, ou à être classée comme telle.

Cette attitude ne l’empêche pas de se montrer attachée à sa « botte» et elle a la fierté de ses productions. Mais, panthère autant que lunaire, la soliste tient à garder ses distances, à pouvoir vaquer à son aise, sans renoncer à ses idées ni à ses envies.


Ainsi, a-t-elle plus l’esprit de corps que l’esprit maison. Les « pots» la rasent copieusement. Elle aura toujours un bon prétexte pour s’en échapper. Elle adore aussi les réunions, séminaires … Pour elle, ce ne sont que discours filandreux et considérables per­tes de temps.

S’installant toujours à l’écart, elle parlera peu, même si – avec sa mémoire infaillible – elle enre­gistre tout mot à mot, prête à vous ressortir le moindre détail de la discussion plus d’un mois après.

En fait, elle semble être ailleurs. Et. souvent, ses pensées vagabondent effectivement loin, très loin. Se demandant par exemple, si elle arrivera à temps pour le vernissage de son peintre bien-aimé. Ou bien. composant le programme du concert de ce soir sur sa chaîne hi-fi. « Pourquoi pas le concerto pour clave­cin en fa majeur de Bach? Mais, non! Pas Jean­ Sébastien, bande de primates! Wilhelm-Friedmann. voyons! ».

Car – autodidacte ou bardée de diplômes – la soliste a ses goûts bien à elle, reflets de sa forte personnalité. Elle se sent riche et heureuse d’une culture aussi profonde qu’étendue, très authentique.
Elle n’en révèle que des bribes si ce n’est avec les êtres qu’elle estime, et s’en sert plutôt pour remettre les gens à leur place.

C’est qu’elle a ses têtes et qu’elle ne se prive pas de le faire sentir. Elle n ‘hésitera pas à requérir ouver­tement contre les incompétents. Délestant les intri­gues, les clans, les manœuvres des mafias, elle n’en possède pas moins un sens certain de la répartie et vous expédiera d’une petite remarque cinglante les phraseurs, les bluffeurs, les théoriciens fumeux. .. tous ceux qui lui retournent les sangs.

Par contre, généreuse, douée pour l’amitié.

Par contre, généreuse, douée pour l’amitié, très fidèle quand elle a élu, elle n’hésitera pas à retourner vivre chez sa mère pour mettre son studio à la disposition d’un « copain» en difficulté. Ou à traverser Paris pour visiter une camarade qui vient d’être opé­rée.

En fait, notre soliste est toute « mozartienne » . Prétendant se moquer de l’opinion des autres, elle aime néanmoins être aimée.
Elle le recherche avec la pudeur et la discrétion qui peuvent lui donner la réputation d’être froide, guindée. Et qui fait qu’elle reste en général méconnue, mal comprise.
Mais. certains matins, peut-on la voir arriver la mine abattue, les jambes flageolantes, les yeux au bas des joues. La fête? Une folle nuit chez Régine?
En réalité, notre secrète vient d’attraper une bonne bronchite dans l’école glacée où elle donne des cours du soir aux immigrés.
Cela, personne ne peut s’en douter… Et personne ne l’apprendra, pas même les plus intimes de ceux avec lesquels elle a bien voulu se lier.

Mais, la lampe semble faiblir. Le philodendron rendre l’âme. Le masque vénitien se moque, sardoni­que et … la soliste n’est toujours pas rentrée.
Son lamento de la veille serait-il son chant du cygne?
Allez savoir! Elle serait bien capable, un beau matin, de filer cultiver la lavande avec un berger de Haute-Provence. Ou bien de rejoindre par le premier avion le grand gourou Barbhapu en son ashram de BOMBAY

Fière, fantasque et indomptable soliste. Si attachante aussi.

SOURCE : Extrait de cadres sur table – Document de formation en ressources humaines pour cadres bancaires années 70

LISTE DES ENCADRÉS … EN BOITE

CE TABLEAU RÉCAPITULE LES PRÉCÉDENTS PORTRAITS DÉJÀ PUBLIÉS

LA JEUNE LOUVE
LE PETIT CHEF
LE SERVITEUR FIDÈLE
L’ANIMATEUR
LA SOLISTE
LE CHEF D’ORCHESTRE
LE CINGLÉ DU BOULOT

La Boîte à outils du manager – 3e éd. – 50 fiches pratiques pour piloter son équipe Broché
Manager est un apprentissage quotidien : la singularité de chacun, manager et collaborateur, la multiplication des situations, les transformations numériques… obligent à s’adapter en permanence.
En 51 fiches pratiques, cette 4e édition propose des réponses simples et opérationnelles, et des plans d’action applicables à un grand nombre de situations quotidiennes pour le manager :
. développer et maintenir la motivation de ses collaborateurs ;
. développer leurs compétences ;
. mieux communiquer ;
. mener un entretien annuel ;
. mobiliser l’équipe ;
. exercer son autorité ;
. conduire le changement.
Parce qu’être manager ne s’improvise pas, cet ouvrage s’adresse à tous les managers, débutants ou confirmés, désireux de s’appuyer sur des repères précis, des lignes directrices claires, des témoignages et des auto-évaluations, dans une démarche cohérente et pertinente.
Dans cette 4e édition, outre la question prégnante du digital et son impact toujours plus grand sur le management, l’accent est mis sur le partage d’expérience de terrain, en tant que manager d’équipe mais aussi de soi-même.



retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button