Archives de l’auteur : choublanc

COMPOTE COMMUNIQUE : Les chiffres de l’hôtellerie en France

logo com pote comnunique LE BLOC NOTE
DE COM’ POTE

– C’est l’information du pote âgé faite par un pote pas con … mais très COM…!!!

littel com pote
Dans ma rubrique , je voulais
, cette semaine, vous
parler
de NOTRE HÔTELLERIE…!

chouette-prof
– Avant toute chose mon pote je dois
te donner mes sources…
C’est le cabinet KPMG qui vient de publier la 40ème édition de son étude sur «l’industrie hôtelière française».

 

Voici le panorama du secteur dans le pays en quelques chiffres.

  Le nombre d’hôtels en France est  de                            18.382                              

Ensemble, ces établissements totalisent près de 660.000 chambres.
À elles seules, l’Île-de-France et la Provence-Alpes-Côte d’Azur concentrent 35% de la capacité d’accueil hôtelière française.
De très loin, Paris compte le plus d’hôtels dans le pays: 1 573 au total.

littel com pote

Il reste de la place..!

«Ces 35 dernières années, le nombre de chambres d’hôtels en France est passé de 400.000 à 600.000», 

little compote D«Ce nombre a eu tendance à plafonner à ce niveau entre 2005 et 2015: des hôtels indépendants ont disparu, remplacés au fur et à mesure par des établissements de chaînes. »,

EN MOYENNE .. NOMBRE DE CHAMBRES PAR HÔTEL :    36

hôtels  indépendants                               25
hôtellerie de chaîne                                 82        (AccorHotels, Louvre Hotels, B&B…).
44% des chambres appartiennent à des enseignes intégrées.

 

CAPACITÉ DES CHAMBRES PAR VILLE

1 PARIS         80 617 Chambres
2 LOURDES  11 000 Chambres
3 NICE
4 LYON
5 MARSEILLE
48% C’est  le poids du tourisme d’affaires dans les nuitées hôtelières en France.
Avec près de 400 salons professionnels et 1.000 congrès, l’Île-de-France est le leader mondial du tourisme d’affaires. Les hôtels parisiens accueillent quasiment autant de touristes, que d’hommes d’affaires.
Dans le Nord, 71% des nuitées à l’hôtel sont réservées par une clientèle d’affaires. En Haute-Garonne, ce pourcentage est à peine plus élevé (72%), alors qu’il tombe à 34% dans les Alpes-Maritimes.

 

LE POIDS DES TOURISTES

69,5 millions de nuitées hôtelières générées par la clientèle étrangère Cela représente 35% des nuitées totales du pays, qui culmine encore en tête des destinations les plus visitées au monde.
  Mais ce pourcentage cache de fortes disparités d’une région à l’autre. À Paris, il est de 65%, alors qu’en Haute-Savoie, il n’est que de 36%.
Nombre de palaces en France : 24
Les établissements les plus prestigieux de France accueillent à 80% une clientèle de riches étrangers. Employant 2,3 personnes par chambre, leurs frais de personnels sont les plus élevés de la profession (51% du chiffre d’affaires).
En plus des palaces :
Il existe 326 hôtels 5 étoiles dans l’Hexagone, principalement à Paris, sur la Côte d’Azur et dans les stations de ski les plus chics des Alpes.
Ces dernières années, l’offre a eu tendance à monter en gamme dans ces destinations les plus visitées.

chouette-prof
– L’offre devient aussi innovante:


Avec l’arrivée de nouveaux concepts (auberges de jeunesse…).

«Airbnb pousse à une diversification de l’offre»,

 

 

Le tourisme
dans le monde


SOURCES:

Mathilde Visseyrias, William Plummer – Le Figaro – samedi 7 octobre 2017
l’Express Oct 2017

duo compoteCOM’POTE

Share Button

L’expression « Mentir comme un arracheur de dents »

les potes doivent être éclairés CHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques (la maladie est grave… !) on m’a demandé de cultiver les potes âgés ……..
Me parlant tous de leurs maux de dents, nous avons voulu en savoir plus sur une expression encore très utilisée


Mentir comme un arracheur de dents…..
C’est mentir avec effronterie

Un arracheur de dents, se croyait jadis quelquefois obligé de dissimuler la vérité pour affermir la résolution d’un malade qui se résignait à une douloureuse opération, en lui disant, quoiqu’il ne le pensait pas, que la souffrance serait courte et légère.
De là l’expression caractérisant les gens ayant l’habitude de trahir la vérité.

On ne va pas vous expliquer ce que ça signifie, vous imaginez bien qu’être dentiste au Moyen-Âge impliquait un certain talent de persuasion.

L’expression fait référence aux soins douloureux prodigués par les dentistes au XIXe siècle. A l’époque, les dentistes exerçaient dans la rue et la plupart des interventions se faisaient à vif.
Pour couvrir les cris des patients et ainsi ne pas dissuader d’éventuels nouveaux patients, les « arracheurs » engageaient des musiciens pour jouer de la musique.

L’expression a parcouru les siècles : malgré les progrès de la médecine, personne n’aime se faire arracher une dent.

 chouette-profA une certaine époque, la même pensée a été reproduite dans cet autre dicton : Mentir comme une gazette.  Les Anciens disaient : Mentir comme un poète par allusion soit aux louanges exagérées que donnent les versificateurs, soit aux créations imaginaires qu’ils inventent. L’expression était déjà en usage au XVIIe siècle.

En fait, ce qui est vraiment intéressant ici, c’est de savoir pourquoi on ne dit pas, justement, mentir comme un dentiste.

En fait, le mot dentiste n’est apparu que dans les années 1720.
Avant, on parlait d’arracheur de dents, car à l’époque on n’avait pas le choix pour soigner une dent pourrie.

Pour ne pas faire fuir le « client », le brave homme affirmait que l' »opération » ne faisait pas (trop) mal. Sans anesthésie, je vous laisse imaginer la chose…

Du coup vous avez aussi, maintenant, une idée de l’ancienneté de cette expression…

 

SOURCE :
r.saintaubin.fr…/arracheurs.htm


POTACHE

retour sur la rubrique du même tabac

 

Share Button

Commémoration armistice du 11 novembre 1918

Tableau représentant la signature de l’armistice de 1918 dans le wagon-salon du Maréchal Foch. Derrière la table, de droite à gauche, le général Weygand, le maréchal Foch (debout) et les amiraux britanniques Wemyss, G.Hope et J.Marriott

Posée sur le coq en haut du clocher, LA CHOUETTE a gardé les yeux grands ouverts de 1939 à 1945 elle ne peut oublier ce qu'elle a vu..... et entendu...!
BLOC DE MARBRE
par Wiki

« A mon Papy PIERRE ….
Pour qu’il revive un peu »

Avec l’armistice du 11 novembre 1918…..
C’est la
fin de la première guerre mondiale (1914 -1918)


L’armistice est signé dans un wagon spécial par le  maréchal Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre 1918.

Fin du plus terrible conflit que le monde avait connu jusque là.

Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. Le monde reprend son souffle, au front le soulagement est général. La guerre a fait en moyenne huit millions de morts et six millions de mutilés.

Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles, et, devenus pacifistes, se battent pour que cette guerre qui s’achève reste la «der des der»……. Raté..! 

TÉMOIGNAGES….

Tout au long de la matinée, depuis le front jusqu’à l’arrière, commence alors à se répandre l’incroyable nouvelle.
À Saint-Amarin, dans le Haut-Rhin, un colonel français pique une colère et menace de fusiller ceux de ses soldats qui fraternisent avec des Allemands venus leur offrir des cigares.
Vers 10 h 20, à Paris, des badauds aperçoivent Foch en tenue de campagne qui déboule au ministère de la Guerre puis rejoint l’Élysée en compagnie de Clemenceau.

HÉLAS IL EN FALLAIT UN…
Repose en paix Pierre-Auguste Trébuchon

Une demi-heure plus tard, sur les bords de la Meuse, l’agent de liaison Pierre-Auguste Trébuchon, affecté au 415e régiment d’infanterie, est mortellement atteint d’une balle dans la tête alors qu’il courait porter un ultime message sur le front.
Âgé de 40 ans, il est réputé être le dernier des 1 394 000 soldats français tués au champ d’honneur entre 1914 et 1918.
Une dizaine de minutes plus tard, non loin de là, son camarade de régiment Octave Delaluque, sonne les treize notes du cessez-le-feu, bientôt relayé sur toute la longueur du front par les clairons des armées alliées.

LA LETTRE DU POILU  Jean SAFON

Quelques lignes, consignées sur le front, laissent entrevoir l’émotion qui saisit alors les troupes engourdies.
«Te dire notre joie à tous est impossible, écrit ainsi un soldat anonyme à sa mère. Ma première pensée a été pour ceux que j’aime, pour toi, ma chère vieille maman, qui vas retrouver ton pays redevenu français.»

Stationné dans la Somme, Jean Safon raconte pour sa part : «Le colonel nous fit arrêter et nous indiqua les clauses principales de l’armistice. Puis il nous fit défiler avec la clique et le drapeau, mais à mesure que nous le dépassions, tout le monde se mettait à chahuter, ce qu’il comprenait fort bien : nous étions vainqueurs. Mais nous n’avons même pas eu un quart de vin ce jour-là dans le village où nous avons été cantonnés

« A la mémoire de mon papy PIERRE  gazé et blessé au Fort de Vaux ….
J’ai connu le fond du fond avec lui, lorsque pour le décorer un
11 novembre…… On a eu le culot de lui demander 2 f 50 pour payer sa propre médaille …!
La FRANCE RECONNAISSANTE…!

Il va s’en dire que depuis ce jour là,  j’ai refusé toutes les médailles qui m’ont été proposées  … Ah non mais …!
Un chou c’est un chou ..!
 »

  RETRO : C’est du même tabac…..retour sur la rubrique du même tabac

2220

Share Button