Prendre ses cliques et ses claques

BLOC NOTE LADY LADINDE  Bloc note
  de LADY LADINDE
 »
Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique
 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

« Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture... » Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

AUJOURD’HUI:
POURQUOI DIT-ON :
« Prendre ses cliques et ses claques« 

– LADY LADINDE …
Elle prend de temps en temps une envie de prendre ses cliques et ses claques …..
car tout le monde ne l’apprécie pas dans la basse cour
…!!!
– Il vaut mieux qu’elle se tire avant noël des fois quel sorte dans le bingo du TIRAGE DU PÈRE  DODU……

Précisez…médisants !
Si c’est pas malheureux d’entendre ces deux cocos là …!
Me faire passer d’entrée pour une fugueuse  qui abandonnerait ses copines au bord de la rotissoire
– Même si aujourd’hui, je suis en jambes avec les pilons au beau fixe …!
J’espère que vous ne m’avez pas fait venir pour me dire que je dois me tirer avec …..
Sinon
vieilles ruines  vous et toutes votre clique de sénateurs … Mes claques je vous les mets sur la gueule..!!!
Ne nous embrouillons pas … et expliquez moi….!
c’est quoi au juste prendre ses cliques et ses claques

– EH BEN MA COCOTTE….
ON T’EXPLIQUE :

Cette expression date de 1830. Les « cliques » désignaient les jambes, et les « claques» des sandales de protection au XVIIIe siècle qui servaient à recouvrir les chaussures pour ne pas les salir. Si on rassemble ses jambes et ses chaussures, c’est pour partir.

– NON….. MAIS… J’HALLUCINE ..! Ces deux toquards, ils seraient capables de dire que mes pilons se feraient retoqués chez le père DODU si je mettais pas des patins pour entrer dans  le poulailler…..
Dieu soit LOUÉ… On me demande pas d’aller cirer les pompes de tout  le poulailler de DOUCE FRANCE…!!!

 

Signification : Réunir ses affaires pour partir

Avec le temps, le sens de l'expression s'est généralisé. Il s'est étendu à la notion de partir en emportant des affaires sans autre précision parce que les cliques et les claques d'origine sont tombés en désuétude. Sauf au Québec où les claques désignent encore des "doubles chaussures en caoutchouc, afin de préserver les bottines de la boue et de l'humidité"². Origine : Afin de mieux comprendre cette expression française, il faudrait d’abord définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de l’époque.

Pour Le terme cliques il faut savoir qu’autrefois, dans certaines régions françaises, « cliques » était le nom que l’on donnait à des sabots de bois et les claques seraient le retentissement de ces sabots sur le sol.

Selon d’autres dialectes les cliques sont synonymes de jambes et les claques des chaussures à la mode du XVIIIème siècle qui se composaient d’une double chaussure plate protégeant les chaussures de base des intempéries.

De ce fait « prendre ses cliques et ses claques » serait à l’origine le fait de rassembler ses jambes et ses chaussures pour partir.

Ensuite, cette expression française s’est généralisée à l’ensemble des affaires.

Expression française synonyme :
Prendre ses jambes à son cou
Née en 1618 sous la forme « prendre les jambes sur son col », cette expression signifiait alors que l’on décidait de partir en voyage.
La forme et le sens modernes « prendre ses jambes à son cou » indiquent une fuite rapide, une course où ces deux parties du corps seraient alignées grâce à la vitesse avec laquelle on partirait.

– PIGÉ … ! Alors quand mon père DODU me proposera de faire un tour en tête de gondole chez Carrefour ou Casino
je prends mes pilons à mon cou…..
Je laisse mes claques au poulailler pour ma remplaçante….
Et je file en sabots
….

Tu m’appelles mon petit canard…?
– NON …. DINDON ON  PARLE DE TA CHANSON PRÉFÉRÉE :
« les sabots d’Hèlène »
– Sachez jeunes gens qu’il existe un autre sens du mot « claque » qui expliquerait l’expression: 
Le chapeau claque, appelé aussi simplement claque, porté par les hommes du monde au XIXème siècle.
Il s’agissait d’un chapeau haut-de-forme monté sur des ressorts mécaniques. Il avait l’avantage de s’aplatir d’une simple pression du pouce. De cette manière, il était possible de le porter sous son bras: très pratique lorsque l’on partait précipitamment et que l’on souhaitait ne pas être encombré, en voyage notamment. Ce chapeau pourrait sans problème venir s’ajouter aux chaussure et aux jambes de l’expression.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.